Impitoyable : Une édition 25e anniversaire légendaire

En 2017, Impitoyable fête ses 25 ans. À cette occasion, Warner Home Vidéo a, comme le dit si bien l’expression, mis les petits plats dans les grands, avec tout d’abord une présentation en grande pompe sur la croisette en mai dernier au 60e Festival du Film de Cannes dans la section Cannes Classics : version restaurée, Master Class en présence de Clint Eastwood, champagne qui coule à flot, petits fours comme s’il en pleuvait, caviar à la louche et tutti quanti. Mais puisqu’il faut montrer patte blanche engoncée dans son costard-cravate avec nœud-pap de rigueur pour accéder à pareil évènement, nous allons plutôt nous intéresser à l’édition Blu-ray 4K UHD du chef-d’œuvre de Clint Eastwood, disponible dans toutes les bonnes crèmeries de France et de Navarre depuis fin mai et que l’on peut savourer en santiag et sombrero tranquillou dans son home sweet home-cinéma. Soit une déclinaison Ultra Haute Définition qui constitue à date le fin du fin pour (re)découvrir un film qui, pour le coup, ne fait pas du tout ses 25 piges.

Continuer la lecture de Impitoyable : Une édition 25e anniversaire légendaire

Jeu Concours Westerns Elephant Films

À l’occasion de la sortie en édition Combo Blu-ray + DVD de Fureur Apache (Robert Aldrich – 1972),  Le Survivant des monts lointains (James Neilson – 1957) et La Caverne des hors-la-loi (William Castle – 1951), nous vous proposons un jeu concours pour en gagner un exemplaire de chaque. Et si vous voulez vous faire une idée plus précise de l’excellent travail effectué par l’éditeur Elephant Films, on vous invite à lire l’excellent papier (y a pas de mal à s’envoyer des fleurs) que nous vous avons mitonné avec amour sur Fureur Apache. Une saine lecture qui pourrait aussi vous aiguiller dans la recherche des bonnes réponses à nos questions « badasses » ci-dessous.

Continuer la lecture de Jeu Concours Westerns Elephant Films

Ce qui nous lie : Un air de famille

La trilogie des aventures de Xavier Rousseau devenant (enfin) de l’histoire ancienne, Cédric Klapisch pouvait s’atteler à autre chose. Car il faut bien l’avouer, entre L’Auberge espagnole, Les Poupées russes et Casse-tête chinois, on cherche encore l’inspiration détonante. De celle qui permettait de dire que le bonhomme pouvait passer de l’un à l’autre sans coup férir. D’autant que si L’Auberge espagnole a marqué de son empreinte, les deux autres films se diluent plus dans une filmo rattrapée par les convenances alors même que Casse-tête chinois, son dernier long métrage en date, constituait plutôt le haut du panier. On se souvient d’ailleurs encore de la très belle séquence entre le père (Benoît Jacquot) venu visiter son fils (Romain Duris) dans ce New-York devenu le temps de quelques scènes, le réceptacle d’une filiation certes fragile mais bien réelle. Le spectacle « de générations qui ne se comprennent pas toujours mais dont les liens inébranlables et profonds permettent d’envisager l’avenir d’une manière enfin plus sereine. » Ce qui nous lie reprend en fait cette incursion alors embryonnaire pour en faire ce film totalement dédié à la transmission mais aussi à la terre.

Continuer la lecture de Ce qui nous lie : Un air de famille

Fureur Apache de Robert Aldrich en Blu-ray chez Elephant Films

Chez Aldrich, Fureur Apache annonce la dernière ligne droite d’une filmo qui a touché à tous les genres phares ayant eu droit de cité à Hollywood depuis l’après-guerre. Nous sommes en 1972 et le western a amorcé sa mue vers un crépuscule pour le moins flamboyant bien aidé en cela par des réalisateurs comme Don Siegel, Sam Peckinpah ou encore Sergio Leone. Fureur Apache ne déroge pas à ce constat lui qui brille de milles feux sombres au firmament du genre. On est alors très loin de Bronco Apache (1954), le premier western signé Aldrich avec déjà Burt Lancaster mais dans le rôle de l’indien rebelle. Si à l’époque Aldrich avait dû se soumettre au diktat des Artistes Associés (la fin fut par exemple modifiée pour être moins noire) pour un film somme toute réussit alors même qu’il y suinte une forme de classicisme dénoncé plus tard, Fureur Apache lâche les chevaux (si on peut dire d’ailleurs compte tenu de la lenteur de l’ensemble) et se donne les moyens d’une œuvre radicale faisant échos à la guerre du Vietnam où les illusions de l’Amérique ont totalement volé en éclat.

Continuer la lecture de Fureur Apache de Robert Aldrich en Blu-ray chez Elephant Films

Le cinéma en haute définition