Independence Day - Blu-ray 4K Ultra HD

Independence Day explose tout en Blu-ray 4K

En 2016, Independence Day (également connu sous son « petit nom » ID4) célèbre son vingtième anniversaire. Et comme une « bonne nouvelle » n’arrive jamais seule, c’est également cette année que Roland Emmerich et (presque) toute l’équipe originelle se sont reformés pour les besoins d’une suite (inutile). Double actualité oblige, la Fox ne pouvait donc laisser passer pareille opportunité de nous gratifier d’une incontournable « édition 20ème anniversaire » du premier opus qui se retrouve donc déclinée sur trois supports : DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD. L’occasion de revendre toutes ses précédentes éditions ?

NB : Les captures qui illustrent cet article sont issues du Blu-ray « normal » en 1080p.

Independence Day : « Sûrement le plus gros succès que j’ai jamais connu »

On confirme Roland ! Independence Day est bel et bien le plus gros succès de ta filmographie à date, tant d’un point de vue « artistique » (toutes proportions gardées) qu’en termes de box-office. Cette affirmation du réalisateur, on la trouve au sein du tout nouveau bonus inédit intitulé fort-à-propos Independence Day : Une rétrospective qui revient dans les grandes lignes sur la production du film, depuis l’idée de départ alors que Roland Emmerich et Dean Devlin (producteur / scénariste) étaient en tournée promo pour Stargate (1994) jusqu’à la (très mauvaise) idée du n°2 venue à l’esprit de Roland peu ou prou à l’époque de 2012 (2009). Voulu comme un hommage aux films d’Irwin Allen pour une sortie en juillet afin de griller la priorité à la parodie Mars Attacks en préparation chez Warner, Independence Day a suscité un très haut degré d’excitation auprès du public. Et ce dès les premières projections tests qui entraîneront le remplacement de la fin initialement prévue en biplan (visible au sein des bonus).

Un engouement qui se retrouve jusque dans les propos des différents artisans, en coulisses et à l’écran (seul Will Smith est absent du doc rétrospectif), tous ravis d’avoir pris part à cette aventure et dont l’un des points culminants est sans doute ce qui est encore considéré aujourd’hui comme l’un des tous meilleurs spots du Super Bowl (également visible au sein des bonus) : « Enjoy the Super Bowl. It may be your last ». Soit littéralement « Profitez-bien du Super Bowl. C’est peut-être votre dernier ». Le tout accompagné par cette explosion restée dans les annales de la Maison Blanche qui vole en éclats. Un trucage réalisé à l’époque en une seule prise à l’aide d’une maquette puisque, comme il nous est là-encore rappelé au sein de la petite rétrospective, les effets spéciaux d’Independence Day furent à l’époque réalisés à 80% en maquettes et à 20% en CGI. À l’arrivée, force est d’ailleurs de constater que le spectacle fonctionne toujours aussi bien, vingt ans après. Alors certes, par-delà son ultra-patriotisme, le film est très clairement scindé en deux parties. La première heure reste ainsi un véritable petit modèle de montée en intensité avec présentation des différents protagonistes où chacun se demande si les petits hommes verts sont venus en amis ou non. La réponse surviendra au cours d’une SDM (Scène de Destruction Massive) restée elle-aussi dans les annales et qui fonctionne encore à la perfection avant de se conclure sur le cliché hollywoodien par excellence du chien qui réchappe in extremis de cette extermination globale.

Independence Day ou l’art de nous faire marrer tout en nous en mettant plein la vue ! Emmerich rules ! Le bonhomme réitérera pareils cataclysmes planétaires mais cette fois-ci sous un angle écolo avec les tous aussi réussis Le Jour d’après (2004) et 2012 (2009). Et ce n’est peut-être pas un hasard si, à date, ces films occupent les trois premières places de la filmo de Roland au box-office et dans cet ordre, aussi bien aux États-Unis, à l’international qu’en France où ID4 occupe toujours la première place avec respectivement $306M de recettes US, $817M dans le monde et 5,6 millions d’entrées. Et qu’importe en définitive que le film soit (beaucoup) trop long du haut de ses 2h25 (+ 9min dans sa version longue, les deux montages étant visibles au choix) et que la deuxième partie soit nettement moins réussie, à mi-chemin entre un mauvais épisode d’X-Files et des aberrations scénaristiques qu’il conviendra d’enterrer aussi profondément que certains jeux E.T. (un simple virus informatique pour venir à bout d’une technologie alien bien supérieure à celle des humains ? Mais bien sûr !).

Independence Day : Un Blu-ray 4K Ultra HD qui arrache

Une chose est sûre cependant, c’est que dès les premières minutes, cette édition Blu-ray 4K UHD d’ID4 enterre techniquement tous ses prédécesseurs, tous supports confondus (votre humble serviteur dispose du LaserDisc américain et sa piste sonore dévastatrice en AC-3, du DVD édition spéciale et du premier Blu-ray sorti en 2008). Et pour cause, image et son ont été entièrement revus pour les besoins de cette édition 20ème anniversaire. À commencer par l’image pour laquelle un tout nouveau master 4K a été confectionné. Et si les différences de cadrage et de colorimétrie entre la première édition Blu-ray parue en 2008 et cette nouvelle édition 2016 sont plus ou moins marquantes (cf. nos captures comparatives qui illustrent cet article), une fois tout ceci en mouvement, le gain qualitatif est plus qu’appréciable. C’est qu’en huit ans, les techniques de restauration et d’encodage ont fait pas mal de progrès et si l’image du Blu-ray 2008 étaient déjà plus que probantes mais perfectibles, le rendu vidéo de l’édition 2016 vous donnera toute satisfaction… ou presque. Car une fois encore, les différents trucages, et notamment tous ceux laissant apparaître les gigantesques vaisseaux aliens, sont d’autant plus visibles à l’aune de la haute définition. Rien de rédhibitoire au demeurant mais mieux vaut être prévenu car Independence Day ne sera ni le premier ni le dernier long-métrage à subir pareil revers à l’aune de la HD. Même refrain si vous optez pour le visionnage en Ultra HD mais cette fois-ci, non seulement le gain en termes de définition et de profondeur de champ est d’autant plus appréciable, master 4K oblige, mais aussi et surtout le rendu des couleurs est une nouvelle fois aux premières loges des bienfaits de l’UHD, procédé HDR oblige. Sachant que toutes les teintes ou presque sont de la partie (le bleu des rayons laser, le jaune du désert, etc.), c’est donc à un joli petit festival de l’intégralité du spectre chromatique que nous convie ce Blu-ray 4K Ultra HD d’Independence Day.

Côté son, là aussi la copie a été upgradée avec une toute nouvelle piste anglaise DTS:X 7.1. Alors là, on va être honnête avec vous, à la rédac, on ne dispose pas (encore) du matos nécessaire pour décoder pareil machin (ça viendra sans doute dans pas longtemps) mais sachez que cette piste DTS:X sera reconnue comme du DTS-HD Master Audio par les amplis ad hoc. De toute façon, comme évoqué ci-dessus, Independence Day a toujours constitué un véritable titre de démo sonore quel que soit le support (LaserDisc, DVD, Blu-ray) et ce n’est pas l’arrivée de cette nouvelle piste DTS:X qui changera la donne. Vous êtes à la recherche d’un bon gros son qui envoie du lourd ? Ne cherchez plus, ce Blu-ray 4K Ultra HD d’Independence Day vous donnera toute satisfaction. À condition d’opter une fois n’est pas coutume pour la VO, seule piste ayant les honneurs d’un flux sonore HD là où la VF doit une nouvelle fois se contenter d’une simple piste DTS 5.1. Le rendu n’est point déshonorant, loin s’en faut, mais en comparaison de la VO, c’est sûr, il y a un « petit » écart (doux euphémisme). Précisons également à propos de la VF que la « célèbre » inversion des canaux Surround a été rectifiée, aussi bien sur le Blu-ray que sur le Blu-ray 4K Ultra HD (cf. la poursuite aérienne dans les canyons entre Will Smith et un vaisseau alien à la 60ème minute sur la version cinéma).

Quant à l’interactivité, outre le doc rétrospectif évoqué ci-dessus, tous les autres bonus sont repris de l’édition spéciale DVD : les trois docs de 20/30min chacun, la fin originale, les différentes galeries, bandes annonces, teasers et autres spots TV, sans oublier bien sûr les deux commentaires audio ou encore la trivia track. Un sacré bond en avant par rapport à la précédente édition Blu-ray sortie en 2008 qui ne proposait que la version ciné, les commentaires et la trivia track là où cette nouvelle édition 20ème anniversaire reprend l’intégralité des bonus de l’édition spéciale DVD, propose le choix entre la version cinéma et la version longue du film ainsi qu’un nouveau bonus intitulé Créer les séquences « Flash info » mais hélas uniquement disponible en VO sans sous-titres. D’ailleurs, en matière d’accès aux sous-titres, on notera quelques singularités. Ainsi, si les deux commentaires sont bien disponibles sur les deux versions du film, les sous-titres français du commentaire des deux responsables des effets spéciaux ne sont en revanche disponibles que sur la version cinéma !?!? Dans le même ordre d’idée, pour accéder à la trivia track (des infos sur la production du film qui apparaissent à l’écran au sein d’un grand écriteau), il faudra configurer votre lecteur pour que les menus du disque s’affichent en anglais. Des infos qui, de surcroit, sont disponibles uniquement en anglais et sur la version cinéma du film là où la précédente édition Blu-ray de 2008 offrait le choix entre anglais et français pour ce même bonus. Notons pour conclure que cette édition 4K UHD d’Independence Day renferme pas moins de trois disques : le premier avec le film au format Blu-ray 4K Ultra HD, le deuxième avec le film au format Blu-ray standard ainsi qu’un troisième disque Blu-ray contenant quant à lui tous les autres bonus. Soit in fine un bien bel effort pour cette édition 20ème anniversaire qui, si elle n’est pas exempte de quelques petits reproches ici et là, n’en constitue pas moins une valeur sûre et l’édition la plus aboutie à date.

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 4/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Independence Day - Édition 20e anniversaire - Packshot Blu-ray 4K Ultra HDIndependence DayÉdition 20e anniversaireBlu-ray 4K Ultra HD – de Roland Emmerich – Sortie le 1er juin 2016 – 20th Century Fox Home Entertainment

Alors que les États-Unis s’apprêtent à célébrer le Jour de l’Indépendance, la Terre est envahie par de gigantesques vaisseaux spatiaux, dont la seule fin s’avère être l’extermination totale de la race humaine. Après la désintégration de toutes les villes de la planète par les rayons laser extraterrestres, le seul espoir de sauver le monde repose sur un petit groupe de survivants, unis pour faire face aux envahisseurs…

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD
Spécifications techniques :
– Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
– Langues : Anglais DTS:X 7.1, Français DTS 5.1
– Sous-titres : Français, Anglais
– Durée : 2h 33min 33s

Bonus (en HD et VOSTF) :
– Le film en version cinéma (2h 24min 48s) et en version longue (2h 33min 33s)
– Commentaire audio du réalisateur Roland Emmerich et du producteur Dean Devlin
– Commentaire audio des directeurs des effets spéciaux Volker Engel et Doug Smith
– Trivia Track (version cinéma uniquement, en anglais)

Le film en Blu-ray
Spécifications techniques :
– Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS 5.1
– Sous-titres : Français, Anglais
– Durée : 2h 33min 33s

Bonus (en HD et VOSTF) :
– Le film en version cinéma (2h 24min 48s) et en version longue (2h 33min 33s)
– Commentaire audio du réalisateur Roland Emmerich et du producteur Dean Devlin
– Commentaire audio des directeurs des effets spéciaux Volker Engel et Doug Smith
– Trivia Track (version cinéma uniquement, en anglais)
– Bande-annonce Independence Day : Resurgence (2min 07s, DD 5.1)

Le Blu-ray de bonus (en HD et VOSTF) :
– Independence Day : Une rétrospective (30min 40s)
– La fin originale du film (4min 16s)
– Le bêtisier (2min 05s)
– Créer la réalité (29min 19s)
– L’Invasion (21min 57s)
– Le making of de Independence Day (28min 29s)
– Revue des combats (9min 04s)
– Créer les séquences « Flash info » (51min 08s, VO)
– Galeries : storyboards, dessins préparatoires, photos de tournage
– 3 teasers (5min 09s)
– Bande-annonce (2min 30s)
– 8 spots TV (3min 57s, VO)

Laisser un commentaire