Jack Reacher : Never Go Back - Blu-ray 4K Ultra HD

Jack Reacher : Never Go Back : Meilleur en 4K ?

En attendant d’avoir droit au premier volet sur le support, c’est donc Jack Reacher : Never Go Back qui sort aujourd’hui en Blu-ray 4K Ultra HD. L’occasion rêvée (ou pas) de (re)voir le deuxième opus de cette nouvelle franchise en devenir avec pour tête de gondole un certain Tom Cruise.

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Jack Reacher : Never Go Back : Tout est dans le titre

Dans l’absolu, les voyants étaient plutôt au vert. La filmographie d’Edward Zwick est loin d’être inintéressante avec des films creusant tantôt l’histoire des États-Unis : la guerre de Sécession avec Glory (1986), la guerre du Golfe avec À l’épreuve du feu (1996), ou bien s’aventurant dans d’autres contrées : le Japon avec Le Dernier samouraï (2003), l’Afrique avec Blood Diamond (2006) ou encore la Biélorussie occupée avec Les Insurgés (2008). À défaut d’être des immenses cartons au box-office, les films réalisés par Edward Zwick ont engrangé des sommes confortables en salles avec en point d’orgue à date Le Dernier samouraï et ses $456M de recettes et 2,1M d’entrées France. Un long-métrage qui marquait d’ailleurs la première collaboration du cinéaste avec Tom Cruise, méga star quant à lui du box-office. Depuis sa percée dans le Outsiders (1983) de Francis Ford Coppola, rares sont en effet les films avec Tom Cruise en tête d’affiche à ne pas avoir cumulé quelques centaines de millions de dollars. De plus, sa filmo est là aussi loin d’être rebutante avec de nombreux divertissements qui, aujourd’hui encore, se revoient sans déplaisir aux côtés d’autres longs-métrages qui lui auront permis d’acquérir une certaine crédibilité artistique : Rain Man (1988) de Barry Levinson, Né un 4 juillet (1989) de Oliver Stone, Magnolia (1999) de Paul Thomas Anderson ou encore Eyes Wide Shut (1999), par ailleurs dernier film de feu Stanley Kubrick, pour n’en citer que quelques-uns.

Jack Reacher : Never Go Back - Capture Blu-ray

Mais depuis plus de 20 ans maintenant, le fonds de commerce qui constitue une véritable manne financière pour Tom Cruise est avant tout la licence Mission : Impossible dont les films n’ont de cesse de rapporter chaque fois un peu plus avec des sommes dépassant désormais allégrement la barre du demi-milliard de dollars de recettes en salles. Quoi de plus normal donc, en parallèle de la préparation d’un sixième opus (vaguement) inspiré de la mythique série imaginée par Bruce Geller dans les années 60 et dont l’action se déroulera à Paname, à ce que Tom Cruise tente d’imposer une autre franchise façonnée à son effigie avec là encore une source, littéraire pour le coup, inépuisable : Jack Reacher qui vit le jour sous la plume de Lee Child à la fin des années 90 et dont le 22ème tome sortira fin 2017. En 2012, une première déclinaison cinématographique avait donc vu le jour avec un certain Christopher McQuarrie derrière la caméra qui signait là son deuxième long-métrage après le très réussi Way of the gun (2000). Aussi racé qu’efficace tant sur le fond que sur la forme, ce premier Jack Reacher, à défaut de réinventer la poudre, parvenait à renouer avec une certaine forme de polar sec et nerveux tendance années 80. L’entente entre le cinéaste et la star sera telle qu’ils se retrouveront en 2015 pour le tout aussi efficace Mission : Impossible – Rogue Nation et qu’ils rempileront à nouveau pour le 6e volet attendu dans les salles en 2018.

Jack Reacher : Never Go Back - Capture Blu-ray

Mais avant cela, Tom Cruise retrouvait donc son metteur en scène du Dernier samouraï pour ce Jack Reacher : Never Go Back voulu comme un héritier des polars des années 60 / 70. Et non des moindres puisqu’à plusieurs reprises au cours de diverses interviews promotionnelles, Edward Zwick mentionnait ainsi Bullitt (1968) de Peter Yates, French Connection (1971) de William Friedkin ou encore Les 3 jours du Condor (1975) de Sydney Pollack. Au regard de tous ces antécédents et de la volonté affichée, tout semblait donc, a priori, converger vers un deuxième volet plaisant sur le papier. Oui mais voilà, à l’écran, ce n’est clairement pas le même ressenti. À l’exception de Cobie Smulders, actrice canadienne qui ne manque ni de charme, ni de répartie, ni de punch et qui tient la dragée haute à Tom Cruise, tout ici fleure bon le ratage dans les grandes largeurs. Entre un scénario cousu de fil blanc, une pseudo thématique de la famille recomposée, un bad guy pré-formaté et des scènes d’action sous prozac, cette suite est d’une mollesse n’ayant strictement rien à voir avec l’efficacité du premier volet. Et ne parlons même pas de l’intensité et de la nervosité des trois œuvres citées en référence. Comme le stipule fort à propos l’appréciation de Rotten Tomatoes : « Jack Reacher : Never Go Back est une suite action / thriller dont le titre sert également d’avertissement » (note à l’attention des anglophobes : « Never Go Back » pourrait se traduire littéralement par « N’y retournez jamais »). Une mise en garde qui n’aura visiblement pas empêché cette suite de remporter un certain succès : $60M de recettes US, $160M dans le monde et 926 000 entrées France. C’est moins que le premier ($80M US, $220M monde et 1,4M France) mais n’en reste pas moins bien cher payé.

Jack Reacher : Never Go Back - Capture Blu-ray

Jack Reacher : Never Go Back : Est-ce vraiment mieux en 4K ?

Mais puisque nous sommes un peu masochistes sur les bords à nos heures perdues à la rédaction de DigitalCiné, nous y sommes quand même retournés à l’occasion de la sortie du film en Blu-ray 4K Ultra HD. Voulu « à l’ancienne » jusque dans sa mise en scène, Jack Reacher : Never Go Back fait partie de ce village d’irréductibles à avoir été filmé sur cette bonne vieille pelloche 35mm… sans bénéficier pour autant d’un master 4K en bonne et due forme mais uniquement d’un digital intermediate en 2K. De fait, nous sommes à nouveau ici en présence d’un upscale 2K vers 4K dont la nature aura tôt fait se ressentir à l’écran avec des plans, aussi bien larges que rapprochés, qui laisse apparaître une définition en deçà de ce que l’on serait en droit d’attendre pour un véritable rendu Ultra HD. On passera ainsi alternativement d’une scène avec un excellent niveau de précision et un grain de peau accentué lors des gros plans sur les visages à une autre où l’on a alors le sentiment de se retrouver face à une image en 1080p très légèrement boostée. Une fois n’est pas coutume, le meilleur sera à chercher du côté du rendu des couleurs qui, dès la séquence d’ouverture nocturne et ses gyrophares de police rouge / bleu, laisse apparaître un renforcement colorimétrique comme seul le permet le fameux mode HDR. La partie son s’en sort un peu mieux avec un rendu assez pêchu lors des scènes d’action entre deux séquences de parlotte. Tous les canaux sont alors mis à contribution, caisson de basses inclus, pour un résultat qui, à défaut de constituer un top démo, n’en satisfera pas moins les amateurs d’expériences multicanaux détonantes. À tout le moins sur la VO Dolby Atmos car comme toujours, la version française doit se contenter d’une simple piste DD 5.1 à l’impact considérablement amoindri en comparaison de la piste anglaise pour un résultat acoustique assez mou… à l’image du film en somme !

Précisons pour conclure que nous n’avons eu accès qu’au disque Blu-ray 4K Ultra HD de Jack Reacher : Never Go Back dépourvu de tout supplément. Nous ne pourrons donc juger du contenu complet de cette édition. Toutefois, selon les informations que nous avons pu recueillir, celle-ci renfermerait également un second disque contenant le film au format Blu-ray 1080p accompagné de bonus.

Notes :

  • Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
  • Son : 4,5/5
  • Bonus : 0/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Jack Reacher : Never Go Back - Packshot Blu-ray 4K Ultra HDJack Reacher : Never Go Back – Édition Blu-ray 4K Ultra HD – de Edward Zwick (USA – 2016) – Paramount Home Entertainment France – Sortie le 28 février 2017

Jack Reacher est de retour, prêt à tout pour obtenir justice. Susan Turner, qui dirige son ancienne unité, est arrêtée pour trahison : Jack Reacher ne reculera devant rien pour prouver l’innocence de la jeune femme. Ensemble, ils sont décidés à faire éclater la vérité sur ce complot d’État.

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 58min 08s

Bonus :

  • Aucun
Sur le même thème :

Laisser un commentaire