Archives de catégorie : Tests Blu-ray / DVD

Fureur Apache de Robert Aldrich en Blu-ray chez Elephant Films

Chez Aldrich, Fureur Apache annonce la dernière ligne droite d’une filmo qui a touché à tous les genres phares ayant eu droit de cité à Hollywood depuis l’après-guerre. Nous sommes en 1972 et le western a amorcé sa mue vers un crépuscule pour le moins flamboyant bien aidé en cela par des réalisateurs comme Don Siegel, Sam Peckinpah ou encore Sergio Leone. Fureur Apache ne déroge pas à ce constat lui qui brille de milles feux sombres au firmament du genre. On est alors très loin de Bronco Apache (1954), le premier western signé Aldrich avec déjà Burt Lancaster mais dans le rôle de l’indien rebelle. Si à l’époque Aldrich avait dû se soumettre au diktat des Artistes Associés (la fin fut par exemple modifiée pour être moins noire) pour un film somme toute réussit alors même qu’il y suinte une forme de classicisme dénoncé plus tard, Fureur Apache lâche les chevaux (si on peut dire d’ailleurs compte tenu de la lenteur de l’ensemble) et se donne les moyens d’une œuvre radicale faisant échos à la guerre du Vietnam où les illusions de l’Amérique ont totalement volé en éclat.

Continuer la lecture de Fureur Apache de Robert Aldrich en Blu-ray chez Elephant Films

Barbet Schroeder en Blu-ray chez Carlotta

La carrière de Barbet Schroeder est atypique et fait de lui un inclassable dans un milieu où tout est souvent carré. Nomade par excellence, il est né en Iran, a grandi dans un milieu germanique, s’est installé un temps en France avant de voyager dans le monde entier. Puis, il s’est fixé aux États-Unis, nation d’exilés par excellence, pour finir par adopter la nationalité suisse. Il a également endossé de nombreuses casquettes et s’est essayé à différents styles. Il commence comme critique aux Cahiers du cinéma puis devient producteur, créant avec Éric Rohmer l’une des maisons de production les plus importantes du paysage français, Les films du Losange, qui permit à de nombreux cinéastes de la Nouvelle Vague de trouver des financements. Continuer la lecture de Barbet Schroeder en Blu-ray chez Carlotta

Mean Guns & Nemesis : Albert Pyun à l’honneur en Blu-ray

Avez-vous déjà entendu parler de Albert Pyun ? Non ? De toute évidence Metropolitan lui il connaît puisque l’éditeur a décidé de consacrer un Blu-ray en forme de double programme réunissant deux longs-métrages annoncés comme « cultes » (dixit la jaquette) au sein de la filmographie du bonhomme : Nemesis (1992) et Mean Guns (1997). Ça vous tente ?

Continuer la lecture de Mean Guns & Nemesis : Albert Pyun à l’honneur en Blu-ray

Dune : Un Blu-ray aussi aride qu’Arrakis

Pour profiter sans doute du retour sur le devant de la scène de David Lynch qui nous fait le coup du revival de Twin Peaks, l’éditeur Movinside propose un nouveau Blu-ray de Dune (1984). Nouveau ? Pas vraiment en fait. On est même dans le domaine de la régression peu avenante. Explications.

Continuer la lecture de Dune : Un Blu-ray aussi aride qu’Arrakis

Phantom of the Paradise : L’Ultra Collector faustien

Le plat de résistance de cette édition dite Ultra Collector est la présence du bouquin qui façonne en fait le packaging même et l’identité visuelle de cette dorénavant collection initiée depuis près d’un an déjà par Carlotta. Cela n’a pas toujours été le cas. On pense à celui proposé avec L’Année du dragon qui n’était qu’un assemblage de textes déjà lus à droite à gauche de par le passé si ce n’était une ou deux interviews inédites. Non là, on a affaire à un vrai travail éditorial sur lequel nous reviendrons au fur et à mesure. Mais parce que nous ne sommes pas à une contradiction près, on voulait en fait attirer tout de suite l’attention quant à la reproduction en fin de livre du petit texte signé Nicolas Boukhrief écrit en 1986 dans la revue cultissime Starfix lors de la sortie en VHS de Phantom of the Paradise. L’occasion pour le futur cinéaste de faire le point sur un film alors vieux de plus de 10 ans et de se demander s’il tenait toujours autant la route. En 2017, le film de De Palma nous toise dorénavant du haut de ses plus de 40 ans et en fait la question au fond n’a pas bougé d’un iota. L’apanage en quelque sorte des grands films qui décennie après décennie repassent sous le billot temporel pour en ressortir grandi ou la tête coupée.

Continuer la lecture de Phantom of the Paradise : L’Ultra Collector faustien