American Crime Story S1 - Image une

American Crime Story saison 1 en Blu-ray : Chewbacca en est fan !

20th Century Fox a sorti le mois dernier l’une des séries les plus récompensées de 2016, (des Emmy Awards en veux-tu en voilà et deux Golden Globes, Meilleure série limitée et Meilleure actrice pour Sarah Paulson), sur le procès le plus célèbre du siècle – de tous les temps, soyons fous – celui d’O.J. Simpson. Tant mieux, car la série est à la hauteur de sa haute réputation et se dévore en quelques jours. Seulement voilà, quand on regarde un Blu-ray sur une histoire vraie, on sait qu’après, on va se poser une multitude de questions. On veut prolonger le plaisir avec des bonus de qualité égale ou presque. Et là ? C’est la bérézina.

American Crime Story S1

On va finir par se lasser de taper sur les éditeurs qui ne veulent pas mieux faire que le minimum syndical. Parfois heureusement, on tombe sur un Blu-ray exemplaire (Better Call Saul par exemple, chez Sony). Mais la plupart du temps… au secours. La Fox nous voyant venir avec nos grands sabots pour décrier leur boulot, a préféré prendre les devants et nous a fait parvenir un communiqué pour tenter de justifier leur maigre menu. Non parce que faut pas déconner, deux bonus seulement avec un tel sujet, c’est se foutre de la gueule du monde. Une chronologie écrite comme on en trouve à la pelle sur le net, et un making of formaté de 29min. Ah au fait, le communiqué est signé Johnnie Cochran Jr. himself.

« Chers Messieurs de Digital Ciné. Votre site de qualité a une particularité, c’est qu’il est l’œuvre d’un homme qui porte le prénom d’une femme. Sandy Gillet. Vos lecteurs à la base sont trompés car rien, absolument rien ne précise que le fondateur de ce site est un homme, et pas une femme. Vous me suivez ? Parce que le voyage en vaut la peine. Allons sur Endor. Sur cette planète lointaine dont l’existence n’est plus à prouver, on y trouve un personnage incontournable de la pop-culture, j’ai nommé Chewbacca.

Si Chewbacca avait créé un site internet sur le cinéma, croyez-vous une seule seconde, messieurs, qu’il aurait laissé une telle ambiguïté aux yeux de tous ? Car si vous ne connaissiez pas Chewbacca, qui aurait pu dire qu’il est de sexe masculin ? Qui aurait la prétention de connaître La vérité, celle d’un wookie dont la destinée force l’admiration ? Je vous demande d’être honnête Messieurs, d’avoir le courage de vous regarder dans une glace. Et pourtant, Chewbacca n’est pas né sur Endor, il vient d’une autre planète qui s’appelle Kashyyyk. Vous voyez, la vérité est donc plus profonde qu’elle en a l’air. C’est pareil pour la Fox et ses choix de bonus. Si Chewbacca est un mâle, alors la Fox n’a rien à se reprocher.  Merci messieurs. »

American Crime Story S1

Bon alors, comme on a pris la triste habitude de le faire, c’est nous qui allons vous donner des liens vers des « bonus » du Net qui méritent le coup d’œil. Si vous parlez mal anglais, heu, prenez des cours.

Dernier détail à préciser : On peut lire sur le boitier du Blu-ray « Piste anglaise en DTS-HD Master Audio 7.1 et piste française en DTS-HD Master Audio 5.1 ». La vérité : Piste anglaise en DTS-HD Master audio 5.1 et piste française en DTS 5.1. Mais on s’en fout, Chewbacca mesure 2m28.

American Crime Story S1 - Jaquette Blu-rayAmerican Crime Story : L’affaire O.J. Simpson (Saison 1) – Édition Blu-ray – de Larry Karaszewski et Scott Alexander (USA – 2016) – 20th Century Fox – Sortie le 25 janvier 2017

Cette série d’anthologie dans la veine d’American Horror Story s’intéresse chaque saison à des affaires judiciaires différentes.
Saison 1 : The People Vs. O.J. Simpson
Le procès controversé et ultra-médiatisé de O.J Simpson, en 1995. La star du football américain est accusé du meurtre de son ex-femme, Nicole Brown Simpson, et de son compagnon, Ronald Goldman.

Spécifications techniques Blu-ray :

  • Image : 178:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 et Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 10 épisodes de 50min

Bonus :

  • Le procès du siècle : l’équipe de la série et l’auteur Jeffrey Toobin font part de leurs réflexions sur le « procès du siècle » (29min)
  • L’affaire et ses faits – une chronique interactive : liens entre la série et les faits réels
Sur le même thème :

Laisser un commentaire