Nemesis (1992) de Albert Pyun

Mean Guns & Nemesis : Albert Pyun à l’honneur en Blu-ray

Avez-vous déjà entendu parler de Albert Pyun ? Non ? De toute évidence Metropolitan lui il connaît puisque l’éditeur a décidé de consacrer un Blu-ray en forme de double programme réunissant deux longs-métrages annoncés comme « cultes » (dixit la jaquette) au sein de la filmographie du bonhomme : Nemesis (1992) et Mean Guns (1997). Ça vous tente ?

Albert Pyun : L’homme qui filme plus vite que son ombre

La scène qui suit se déroule dans une pizzeria vaguement branchouille de la capitale, vendredi 7 avril 2017. Sur les coups de 12h30 alors que l’apéro vient tout juste d’être servi et que Julio et Flav font aussitôt cul-sec, le grand gourou de la secte DC (Sandy pour ne pas le nommer) ouvre sa besace et tend un certain nombre de babioles à votre disciple et humble serviteur :

  • Grand gourou : Tiens, j’ai reçu ce jeu-là (Mass Effect Andromeda)
  • Disciple : Génial !!! Les trois premiers sont des petits bijoux.
  • Grand gourou : Ce manga-là (Ghost in the Shell – Tome 1 de Masamune Shirow, l’article arrive prochainement)
  • Disciple : Top ! Le film d’Oshii est un chef-d’œuvre mais je n’avais jamais lu le manga.
  • Grand gourou : Et puis j’ai aussi reçu ça (un Blu-ray test sur lequel est écrit « NemesisMean Guns »).
  • Disciple : Euhhh !!! C’est quoi ça ?!?!
  • Grand gourou : Ça va te plaire ! Du cinoche d’action / SF des années 90. C’est pile-poil ta came ! En plus, y’a ton acteur fétiche dedans : Christophe Lambert.
  • Disciple : Mais euhhh !!! Christophe Lambert a jamais été mon acteur fétiche. Et puis j’ai rien demandé moi !
  • Grand gourou : T’as pas le choix, tu regardes et tu fais le papier !
  • Disciple : (tronche de Droopy)

[Plus tard le soir] Allons donc jeter un coup d’œil du côté de la filmo de ce dénommé Albert Pyun sur IMDB. Waouh !!! Près de 45 longs-métrages en tant que réalisateur depuis 1982 (sans compter les épisodes de séries TV ou encore les films où il n’est pas officiellement crédité au générique) ! La vache, ça fait plus d’un film par an en moyenne ! Ce type tourne plus vite qu’un Woody Allen ! Ah tiens, c’est lui qui a réalisé Cyborg (1989) avec Van Damme ! C’était plutôt sympa ça non ? (vagues souvenirs d’un ado acnéique à la musculature taillée dans une allumette qui tentait de se la jouer JCVD entre deux chaises de la salle à manger familial… sans jamais y parvenir !). Et à part ça ? Aucun autre titre qui évoque le début d’un frémissement à l’esprit de votre humble serviteur. Un petit tour du côté de encyclociné pour constater que cinq longs-métrages du bonhomme ont eu les honneurs d’une sortie dans les salles françaises : L’Épée sauvage (The Sword and the Sorcerer, 1982), Campus (Dangerously Close, 1986), Le Trésor de San Lucas (Down Twisted, 1986), Cyborg (1989) et Kickboxer 2 (1990). Ensuite, plus rien ! Ça fleure bon le DTV tout ça.

Bon, jetons à présent un coup d’œil du côté du communiqué de presse de Metropolitan histoire de voir où on met les pieds (dans la gueule dirait un certain Chuck Norris !) :

  • « Les deux meilleurs films de Albert Pyun » nous assène-t-on dès la première page. On ne demande qu’à y croire.
  • « Albert Pyun est une légende » nous harangue ensuite une citation de IO9 sur la deuxième page tout en précisant que Nemesis et Mean Guns sont chacun interprétés par un acteur français : Christophe Lambert et Olivier Gruner. Si en plus, y’a des frenchies dedans…
  • « Mean Guns est un chef-d’œuvre […] Je le mettrais sur un pied d’égalité avec Mad Max de George Miller ou Les Guerriers de la nuit de Walter Hill » renchérit un certain Alex Bledsoe sur la troisième page auxquels s’ajoutent les noms de John Carpenter, Sergio Leone ou encore John Woo cités un peu plus loin. Rien que ça !
  • « Ajoutez un peu de Robocop, un soupçon de Terminator, une pincée de New York 1997 et une poignée de Jonny Mnemonic – avant même qu’il ait été réalisé ! – Et vous obtenez Nemesis » conclut un dénommé Fred Anderson sur la quatrième page (avec au passage une faute d’orthographe à Johnny mais ceci est un détail !) tandis qu’un certain Blade Runner est également évoqué quelques lignes plus loin. Soit quatre films emblématiques (pour ne pas dire chefs-d’œuvre) de la SF des années 80 quand même !

Nemesis (1992) de Albert Pyun - Capture Blu-ray

Rendez-vous était donc pris quelques jours plus tard pour une « soirée Albert Pyun » dans le home sweet home-cinéma de votre humble serviteur. La scène qui suit se déroule par téléphone le vendredi 14 avril 2017 sur les coups de 15h45 :

  • Disciple : Allo ! J’ai terminé le dossier jeux vidéo premier trimestre 2017. Tu pourras le relire et le mettre en ligne STP ?
  • Grand gourou : OK, je fais ça dès que j’aurais mangé mes lasagnes.
  • Disciple : Des lasagnes ? À quatre heures de l’après-midi !
  • Grand gourou : Oui, ma femme et mes gosses sont en vacances en Bretagne donc je me balade à poil chez moi et je mange à l’heure que je veux. La fête du slip quoi !
  • Disciple : (silence)
  • Grand gourou : Autre chose ?
  • Disciple : Oui, j’ai maté tes deux machins-là : Nemesis et Mean Guns.
  • Grand gourou : Alors ?
  • Disciple : C’est nul !
  • Grand gourou : (rires démoniaques)
  • Disciple : Non mais franchement, c’est même plus de la série B ! On serait plutôt dans la série Z limite nanars. Dans Nemesis, ils ne s’emmerdent même pas, ils reprennent la même réplique mythique que dans Terminator, « I’ll be back », et toute la scène finale est un gros copier/coller du film de Cameron. Les bruitages sont carrément les mêmes ! Et puis le coup du « on a placé une mini-bombe près de ton cœur, tu vas donc faire tout ce qu’on te dit ». Allo ? John Carpenter ? New York 1997 anybody ? Et ne parlons pas non plus de Mean Guns, sorte de western spaghetti à mi-chemin entre Sergio Leone et John Woo dans un pénitencier futuriste le tout sur une B.O. flamenco. Et puis bonjour les dialogues ! Au moins Chuck Norris, c’est toujours aussi jouissif 30 ans plus tard. Là, aussi bien en VO qu’en VF, c’est littéralement à mourir de rire tellement c’est mauvais et jouer sans la moindre conviction.
  • Grand gourou : Je savais que ça te plairait !
  • Disciple : Ah ben ouais, parlons-en tiens ! Merci du cadeau ! Perso, je préfère me revoir les films cités en référence dans le communiqué de presse. Et ce type, là, Albert Pyun, c’est soit disant une légende ?
  • Grand gourou : Bah ouais, certains idolâtrent ce mec.
  • Disciple : OK, c’est totalement décomplexé et assumé comme tel, ça pète de partout, il s’éclate comme un petit fou avec des gunfights où les mecs rechargent leurs pétoires une fois toutes les 10 000 cartouches, tout explose dans tous les sens mais WTF !?!? Tu veux que je dise quoi moi sur ces deux bouses ? Y’a rien à en tirer. C’est tout pourri. Et je te parie qu’il y a des hordes de fans qui vont nous tomber sur le paletot pour nous dire que c’est nous les gros nazes, qu’on n’y connait que dalle, qu’on n’a rien capté, que ces films sont des purs chefs-d’œuvre ! Bref toutes les insultes possibles et imaginables sous couvert d’anonymat numérique.
  • Grand gourou : On s’en bat le steak ! Écris ce que tu veux. De toute façon, je censurerais corrigerai avant de mettre en ligne (Même pas / NDSG) !
  • Disciple : Et l’attaché de presse de Metro ? Il va dire quoi ?
  • Grand gourou : T’inquiètes, je gère ! Et le Blu-ray, il vaut quoi ?

Mean Guns (1997) de Albert Pyun - Capture Blu-ray

Albert Pyun en Blu-ray : Une interview de Chrichri
  • Disciple : Bah justement, c’est pas fameux non plus.
  • Grand gourou : Tu sais, les films comme ceux-là, conçus avec trois bouts de ficelles dans les années 80/90, je suis pas certain qu’ils avaient les moyens de se payer de la pelloche de première qualité.
  • Disciple : Ils annoncent pourtant une « édition spéciale remasterisation HD » ! Alors OK, côté son, ça tabasse sévère pour de simples pistes DTS-HD MA 2.0, surtout en VO parce que la VF n’a pas vraiment la même patate. En revanche, côté image, c’est déjà vachement moins convaincant. Sur Nemesis, y’a des nuées de taches de copie à plusieurs reprises dès le générique d’ouverture. Ça s’arrange par la suite mais c’est pas non plus l’extase côté définition. Quant à Mean Guns, Christophe Lambert parle dans l’interview d’un nouveau procédé à l’époque pour la colorisation au moment du développement de la pelloche afin d’obtenir des teintes bleues métalliques sauf que bon, je sais pas si c’est dû à la photographie d’origine ou bien au master utilisé mais ça donne une image toute vaporeuse avec une définition bof bof. On a plutôt l’impression de voir des images DVD upscallées en HD.
  • Grand gourou : Y’a une interview de Chrichri ?
  • Disciple : Ouaip ! Sur Nemesis, y’a une petite featurette promo d’époque qui m’a bien fait marrer quand ils annoncent qu’on va voir des trucs inédits à propos de la scène finale. MDR ouais ! J’t’en foutrais moi de l’inédit en repompant du Terminator ! Et sur Mean Guns, y’a une interview de Christophe Lambert réalisée toute spécialement pour cette édition Blu-ray. En l’écoutant, on sent qu’il a adoré bosser avec ce metteur en scène à plusieurs reprises. Le mec te bouclait un tournage en une semaine ! La seule fois où il s’est accordé trois semaines, c’était pour Cyborg avec Van Damme (en même temps, c’était le plus chiadé de ses films / NDSG). C’est clair que quand tu compares ça aux tournages à rallonge qu’il faut pour mettre en boîte un long-métrage en temps normal, tu dis chapeau. Bon après, le résultat vaut ce qu’il vaut hein ! À la fin de l’entretien, Lambert précise même que Albert Pyun mérite une vraie reconnaissance avec un vrai talent de metteur en scène.
  • Grand gourou : Ah, tu vois ! Qu’est-ce que je te disais ? Bon la prochaine fois que Metro sort un de ses films en Blu-ray, tu t’en chargeras. À la longue, tu verras, tu finiras par apprécier.
  • Disciple : (silence)
  • Grand gourou : Stf ?
  • Disciple : Je t’apporte ma démission demain matin…
  • Grand gourou : Bon ok je refilerai ça à Flav.
  • Disciple : Il est à côté de moi, je te le passe.
  • Grand gourou : Je te laisse car ça va couper !

 

Mean Guns (1997) & Nemesis (1992) de Albert Pyun - Packshot Blu-rayNemesis de Albert Pyun (1992) – Disponible depuis le 21 avril 2017

Los Angeles, 2027. Alex Raine, un policier mi-homme mi-machine doit éliminer le chef de la résistance. Mais ceux qu’il croyait être ses ennemis sont peut-être les sauveurs de l’humanité.

 

 

Notes :

  • Image : 3/5
  • Son : 4/5
  • Bonus : 1/5

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD MA 2.0
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 1h 36min 24s

Bonus :

  • Making of (7min 12s, SD et VOSTF)

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Mean Guns (1997) & Nemesis (1992) de Albert Pyun - Packshot Blu-rayMean Guns de Albert Pyun (1997) – Disponible depuis le 21 avril 2017

Dans une prison haute technologie, le chef d’une entreprise mafieuse, le Syndicat, réunit une centaine de tueurs dans le but… de s’entretuer ! Les trois survivants pourront se partager un magot.

 

 

Notes :

  • Image : 2,5/5
  • Son : 4/5
  • Bonus : 1,5/5

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD MA 2.0
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 1h 50min 13s

Bonus :

  • Entretien avec Christophe Lambert (12min 36s, HD et VF)

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Sur le même thème :

Laisser un commentaire