Cannes 2017 : La Sélection de l’ACID

L’ACID, Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion, née en 1991 sous l’impulsion d’un collectif de 180 réalisateurs, est présente au festival de Cannes depuis 1993 dans une section parallèle dont on parle généralement moins mais qui propose des œuvres importantes.

ACID 2017 - Poster

Chaque année, 9 longs-métrages issus de producteurs indépendants et, risquant de souffrir d’un déficit d’exploitation en salles, sont proposés par l’ACID. Parfois sans distributeur, ces films entendent montrer un certain état du monde, peut-être plus brut, radical ou décalé que les autres sélections. Pour ses 25 ans, l’ACID enrichit son programme d’une séance spéciale et d’une carte blanche à l’association de cinéastes serbes Bande à part, intitulée ACID TRIP #1.

En regardant la liste des films en compétition, on perçoit que l’ACID vise d’abord à aider des jeunes cinéastes français. En effet, 6 des 9 films sont des premiers films et 8 d’entre eux produits ou coproduits par la France. Seule exception Scaffolding de Matan Yair, réalisé entre la Pologne et Israël qui suit la vie d’ado d’Asher indécis sur son avenir.

Scaffolding de Matan YairScaffolding de Matan Yair

Seules 3 autres fictions sont au programme. On suivra le deuxième long-métrage d’Ilan Klipper après Commissariat en 2009. Dans Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête, le réalisateur s’attache à un écrivain raté dont la vie un peu marginale inquiète ses proches. Lila Pinell et Chloé Mahieu ont réalisé Kiss and cry qui suit Sarah, 15 ans, patineuse de haut niveau et un peu perdue. Enfin Zhang Tao est produite entre Hong-Kong et la France pour Last laugh autour d’une vieille femme dont aucun de ses enfants ne veut avoir la charge.

Cinq des films présentés à l’ACID  sont donc des documentaires, soit plus de la majorité. Serait-ce le signe d’une tendance forte du cinéma français qui passe inaperçue faute de salles pour les diffuser ? Ou peut-être une impulsion due aux nouvelles techniques permettant de faire des films plus facilement et plus librement ? C’est peut-être simplement un désir de revenir à un réalisme autre que psychologique et de montrer le monde tel qu’il se déploie.

Ilan Klipper - Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Donc, Mariana Otero revient sur Nuit debout dans L’Assemblée. Avec Avant la fin de l’été, Maryam Goormaghtigh suit un ex-étudiant iranien à Paris qui souhaite revenir dans son pays natal, ce que ses amis ne veulent pas. Marie Dumora suit Belinda à 9 ans, 15 ans et 23 ans : sa vie, son comportement, ses envies et ses amours. Coby est l’occasion pour Christian Sonderegger de parler de Suzanne, 23 ans, américaine issue d’un petit village, qui veut changer de sexe. Enfin Christophe Agou va suivre Claudette et ses voisins paysans qui refusent le sort que leur impose une société trop consumériste. Ce sera Sans adieu.

En séance spéciale, l’ACID invite Vincent Macaigne à montrer son premier long en tant que réalisateur. Il s’agit de Pour le réconfort. Le synopsis ne surprendra personne tant il ressemble à tout ce qu’on peut imaginer venant de lui : Pascal et Pauline reviennent sur les terres de leurs parents et sont confrontés à leurs amis d’enfance et à la vente d’un domaine familial qui semble inéluctable.

Maryam Goormaghtigh - Avant la fin de l’étéAvant la fin de l’été de Maryam Goormaghtigh

La surprise viendra peut-être de Serbie. Bande à part est une association de cinéastes qui programme le Festival du Film d’Auteurs de Belgrade. La carte blanche qui leur est offerte par l’ACID permettra de voir deux longs-métrages et un programme de courts. Les longs sont Requiem pour Madame J. de Bojan Vuletić et L’Humidité de Nikola Ljuca. Le premier montre comment, pour une femme suicidaire, il est compliqué de mourir dans la Serbie  d’aujourd’hui (on se demande encore s’il s’agira d’une comédie ou d’un drame) et le second, apparemment plus orienté polar voit Mina, femme d’un riche homme d’affaire, qui disparait.

Longs-métrages sélectionnés à l’ACID :

L’Assemblée de Mariana Otero
France | 2017 | 1h36 | Documentaire
Production : Buddy Movies, Archipel 35

Avant la fin de l’été de Maryam Goormaghtigh
France, Suisse | 2017 | 1h20 | Documentaire
Production : 4 A 4 Productions, Intermezzo Films

Belinda de Marie Dumora
France | 2017 | 1h47 | Documentaire
Production : Gloria Films

Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête d’Ilan Klipper
France | 2017 | 1h17 | Fiction
Production : Bathysphère Productions

Coby de Christian Sonderegger
France | 2017 | 1h17 | Documentaire
Production : Ciaofilm, Willow Film

Christian Sonderegger - Coby

Kiss and cry de Lila Pinell et Chloé Mahieu
France | 2017 | 1h16 | Fiction
Production : Ecce Films

Last Laugh de Zhang Tao
Hong Kong, France | 2017 | 1h22 | Fiction
Production : House on Fire, Butong Pictures

Sans adieu de Christophe Agou
France | 2017 | 1h39 | Documentaire
Production : Les Enragés

Scaffolding de Matan Yair
Israël, Pologne | 2017 | 1h28 | Fiction
Production : Green Productions, Film Produkcja
Zhang Tao - Last laughLast Laugh de Zhang Tao
Séance spéciale de l’ACID :

Pour le réconfort de Vincent Macaigne
France | 2017 | 1h30 | Fiction
Production : CG Cinéma, Les Canards Sauvages

ACID TRIP #1 :

Requiem pour Madame J. de Bojan Vuletić
Serbie, Bulgarie, Macédoine, France, Russie | 2017 | 1h33 | Fiction
Production : See Film Pro , Geopoly , Skopje Film Studio , Surprise Alley

L’Humidité de Nikola Ljuca
Serbie, Pays-Bas, Grèce | 2016 | 1h53 | Fiction
Production : Dart film, Lemming Film, 2|35, Cinnamon production

Bojan Vuletić - Requiem pour Madame J.

Sur le même thème :

Laisser un commentaire