Archives par mot-clé : Yórgos Lánthimos

Cannes 2017 : La Sélection Officielle et Un Certain Regard

La sélection officielle du 70ème festival de Cannes 2017, qui se déroulera du 17 au 28 mai prochain, vient d’être dévoilée. Elle concerne la compétition officielle, Un certain regard, les films hors-compétition, les séances spéciales, les séances de minuit, les séances du 70ème anniversaire et le film d’ouverture. Comme c’était déjà le cas en 2016, aucun film de clôture n’est prévu et ce sera sûrement la palme d’or que le public verra ou reverra après l’annonce du palmarès. Sur les 1 930 films vus par le comité de sélection, ce sont 49 films (plus cinq séances très spéciales dont une en VR et 4 « anniversaires ») qui seront donc montrés au public, en attendant l’annonce des autres sections qui devraient arriver la semaine prochaine : Cannes Classic – dont on sait déjà qu’il y aura La Bataille du rail de René Clément – l’ACID, la Semaine de la critique et la Quinzaine des réalisateurs.

Continuer la lecture de Cannes 2017 : La Sélection Officielle et Un Certain Regard

The Lobster : Cuit à l’étouffé

Yorgos Lanthimos, cinéaste de nationalité grecque, s’est fait connaître en France en 2009 avec Canine, film qui décrivait l’enfermement d’une famille vu surtout par le prisme des trois enfants qui, un peu à la manière du Village de Shyamalan, ne se doutent pas qu’il y a autre chose de l’autre  côté des murs grillagés de leur villa. Canine interpellait par la radicalité de son discours et la discrétion d’une mise en scène qui savait pourtant emmener certaines séquences aux confins d’une absurdité jouissive. Une sorte de roublardise visuelle systémique qui finissait toutefois par débarquer le film en des contrées absconses limitant dès lors la portée de sa démonstration. Avec The Lobster, le réalisateur change de braquet en adoptant par exemple un casting international et semble vouloir se rapprocher d’une écriture plus linéaire, plus immédiate. Mais avec Yorgos Lanthimos, il ne faut jamais se fier aux premières impressions.

Continuer la lecture de The Lobster : Cuit à l’étouffé

Cannes 2015, jours 2 : Voyages extrêmes à travers l’Europe

Après un premier jour à Cannes sympathique, le deuxième fût venteux sur la croisette et on l’a passé à voyager aux confins des drames et bizarreries de l’Europe avec trois films issus de cinématographies hétéroclites et qui n’atteignent que trop peu nos frontières. Après s’être levé avec des béliers islandais, on est parti vers la Hongrie pour un devoir de mémoire avant d’atteindre la Grèce et ses étonnants homards.

Continuer la lecture de Cannes 2015, jours 2 : Voyages extrêmes à travers l’Europe