Fiche film : Roubaix, une lumière

Tous les films de Arnaud Desplechin, ou presque, sont romanesques. Avec Roubaix, une lumière, le réalisateur a voulu faire un long métrage ancré dans le réel, reprenant un matériel brut : un fait divers qui s’est produit à Roubaix en 2002, dans lequel un couple de jeunes filles toxicomanes ont tué une personne âgée. Dans le documentaire Roubaix, commissariat central, datant de 2008, ces deux femmes avaient avoué ce crime…

Roubaix, une lumière a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2019.

Continuer la lecture de Fiche film : Roubaix, une lumière

Roubaix, une lumière – Les femmes d’à côté

On le sait, Arnaud Desplechin est natif de Roubaix et tout son cinéma ou presque l’a immanquablement ramené à cette ville. Le fait d’y consacrer un film était sans aucun doute une suite logique. Fallait juste trouver le bon sujet et le bon angle. Ils sont venus quand Desplechin a découvert le remarquable documentaire Roubaix, commissariat central de Mosco Levi Boucault diffusé en 2008 sur France 3 (mais tourné en 2001) dont il aurait été malin au passage d’en proposer un DVD ou la possibilité de le (re)voir en streaming ou en VOD. Un peu à la manière d’un Depardon, Boucault s’était en effet immergé pendant près de six mois dans le quotidien du commissariat de Roubaix filmant au plus près une humanité interlope mais qu’il ne prenait jamais de haut. Une décennie plus tard, Desplechin accouche donc d’un film qui se focalise sur une des affaires suivies à l’époque par la caméra de Boucault tout en donnant de l’épaisseur fictionnelle à quelques personnages esquissés dans le doc dont Daoud, le chef de la  police de la ville interprété ici par un Roschdy Zem une nouvelle fois impérial.

Continuer la lecture de Roubaix, une lumière – Les femmes d’à côté

Fiche film : Once Upon a Time… in Hollywood

À l’origine, c’est la Weinstein Company (société avec laquelle Quentin Tarantino collabore depuis ses débuts) qui devait distribuer Once Upon a Time… in Hollywood. Mais suite au scandale de l’affaire Harvey Weinstein, survenu en octobre 2017, c’est finalement Sony Pictures qui a obtenu les droits de distribution du film, après avoir été mis en concurrence avec Warner, Universal, Paramount, Annapurna et Lionsgate.

Quentin Tarantino n’a conservé qu’un seul exemplaire de la version complète du scénario de Once Upon a Time… in Hollywoodque seuls Leonardo DiCaprio et Brad Pitt ont pu lire entièrement, et ce uniquement dans la demeure du réalisateur. Au total, il a travaillé pendant cinq ans sur ce scénario.

Continuer la lecture de Fiche film : Once Upon a Time… in Hollywood

Fiche film : Never Grow Old

Never Grow Old s’attache à un personnage présent dans presque tous les westerns mais qui n’a, pourtant, jamais été vraiment exploré dans aucun film du genre : le croque-mort.

Never Grow Old a été tourné avec une caméra Arri Alexa en utilisant des éclairages naturels autant que possible et en privilégiant des couleurs riches et profondes. Pour se rapprocher de l’iconographie des années 1970, le chef-opérateur Piers McGrail et le réalisateur Ivan Kavanagh se sont servis d’objectifs anamorphiques Panavision des années 70.

Pour les extérieurs, Ivan Kavanagh et son équipe ont essentiellement tourné dans le Connemara, à l’ouest de l’Irlande (terre ancestrale du grand maître du western John Ford) et dans la région des Terres Rouges du Luxembourg.

Continuer la lecture de Fiche film : Never Grow Old

Fiche film : Diego Maradona

Diego Maradona est le troisième volet d’une trilogie de longs métrages documentaires novateurs et sans concessions signés par l’équipe oscarisée à qui l’on doit Senna (2010) et Amy (2015) : Asif Kapadia (réalisateur), James Gay-Rees (producteur), Chris King (chef monteur) et Antonio Pinto (compositeur).

Asif Kapadia a d’abord été contacté par le producteur Paul Martin pendant les Jeux Olympiques de Londres en 2012, peu après la sortie de Senna. Martin avait découvert une collection d’images rares saisies sur le vif, presque entièrement inédites, et estimait que Kapadia était le candidat idéal pour réaliser un documentaire à partir de ces images.

Diego Maradona se base sur des images du footballeur encore jamais dévoilées. Le producteur Paul Martin a entendu parler pour la première fois de ce qu’il appelle des images « quasi mythiques » à l’époque où il était journaliste sportif avant de se tourner vers la production. Ces images avaient été tournées par deux cameramen, l’Argentin Juan Laburu et l’Italien Luigi « Gino » Martucci, à la demande du regretté Jorge Cyterszpiler, fidèle ami de Maradona : celui-ci avait été son premier agent et avait négocié son départ pour Boca Juniors, puis ses transferts pour le Barça et le Napoli, dont les sommes avaient battu tous les records.

Continuer la lecture de Fiche film : Diego Maradona