Le Jumeau - Blu-ray

Collection Blu-ray Gaumont Découverte – Vague 12 (février 2016)

Après une petite pause hivernale, l’éditeur à la marguerite est de retour en 2016 avec une nouvelle vague de sa collection Blu-ray Gaumont Découverte. Soit une nouvelle occasion de (re)découvrir quelques-uns des longs-métrages de notre formidable patrimoine cinématographique hexagonal.

Signalons pour commencer que Pleins feux sur l’assassin (1961) de Georges Franju fera l’objet d’un article dédié. Ceci étant dit, poursuivons l’exploration de cette nouvelle vague Blu-ray Gaumont Découverte avec Hardi Pardaillan ! (1964) réalisé par un certain Bernard Borderie. Son nom ne vous dit rien ? Le film non plus ? Ce long-métrage avait pourtant remporté un joli succès en salles à l’époque avec 1,2M d’entrées. Quant au réalisateur, si l’on vous dit à présent : Angélique Marquise des Anges. Et oui, c’est ce même Borderie qui signera la mise en scène des cinq volets de la célèbre saga Angélique et qui confirme au sein des suppléments sa très grande affinité pour les films en costumes d’époque. Qui pour l’en blâmer compte-tenu du succès qu’ont toujours remporté de tels longs-métrages auprès du public de France et de Navarre. Du coup, l’on a droit à une interview d’époque en compagnie de Bernard Borderie, Jacques Castelot et Guy Delorme en guise de bonus qui, au-delà de sa valeur « patrimoniale », serait plutôt à ranger dans la case « séquence promo » tant les trois hommes n’ont qu’une poignée de secondes pour évoquer leur contribution sur le film ; Delorme concédant volontiers être passé maître dans l’art d’incarner les salops de service (à cause du bouc ?). Quant au long-métrage en lui-même, il s’agit clairement là d’une amusette bon enfant que l’on (re)découvre nonchalamment mais sans l’enthousiasme d’un Angélique (au hasard) bien aidée il est vrai par la toujours aussi ensorcelante Michèle Mercier.

Cliquez sur les captures ci-dessous pour les visualiser dans leur format natif

Hardi Pardaillan ! - Blu-ray Gaumont Découverte

Tout aussi envoûtante mais pas forcément pour les mêmes raisons, Annie Girardot tient le haut de l’affiche dans Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause (1970). Soit l’un de ces titres à rallonge dont notre cinéma avait parfois le secret et ici troisième long-métrage réalisé par un Michel Audiard qui sera accessoirement son plus gros succès en salles à ce poste avec 2,1M d’entrées. Un film qui manqua de peu de se faire sans la comédienne comme nous le relate Jean-Marie Poiré, fils d’Alain Poiré alors producteur du film, dans la petite présentation puisque son agent exigeait alors une somme astronomique sans qu’elle soit au courant. C’est finalement au hasard d’une rencontre fortuite que Girardot accepta le rôle sous la direction d’un Michel Audiard qui était très souvent catalogué comme « auteur de films de mecs » alors qu’il adorait les femmes, reconnaissant qu’il n’aimait rien tant que faire de belles rencontres qui lui inspirait des films, à l’image de celle avec Jean Gabin qui lui donna l’idée d’Un singe en hiver. Et si Elle boit pas, elle fume pas… ne restera pas comme une œuvre majeure d’Audiard en dépit d’une nouvelle raillerie sociale qui vaut autant pour ses dialogues truculents que pour son quatuor Girardot – Sim – Blier – Darc, c’est sans conteste du côté de l’interview d’Annie Girardot que se trouve la véritable pépite de ce Blu-ray. Au travers de ses différentes collaborations avec Audiard, ce n’est pas tant sa relation avec la gente masculine toute entière que la comédienne évoque lorsqu’elle déclare : « Je sais qu’il m’aimait très fort » à propos d’Audiard tout en regrettant de ne pas avoir eu le temps de lui dire qu’elle l’aimait avant qu’il ne disparaisse en 1985. Une Annie Girardot qui n’arrive pas à croire qu’Audiard pouvait l’aimer, elle qui « avait déjà un homme à la maison qui la trompait partout ». Le genre d’interview à cœur ouvert aussi rare que précieuse.

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause - Blu-ray Gaumont Découverte

Déjà nettement plus promotionnelle est l’interview d’époque de Jean-Louis Trintignant sur le tournage de L’Agression (1975). Soit l’un des premiers longs-métrages réalisé par un certain Gérard Pirès. Et oui, le même Gérard Pirès qui réalisera Taxi vingt ans plus tard (1998 pour être exact). Et si les scores en salles n’ont rien à voir (1,2M pour L’Agression vs 6,5M pour Taxi), les deux films n’en partagent pas moins la même passion pour la vitesse, les voitures et les motos. C’est précisément là que se situe l’incongruité de Sombres vacances (le titre initialement prévu) dont le pitch nous vend un « revenge movie » alors que l’on se retrouve plutôt face à des scènes où Trintignant soigne son chagrin dans les bras de sa belle-sœur, interprétée par Catherine Deneuve, le tout entrecoupé de courses-poursuites automobiles brillamment exécutées il est vrai par de véritables motards et orchestrées par un certain Remy Julienne. Le résultat se révèle pour le moins singulier à défaut d’être totalement captivant avec de surcroît un twist final plus ou moins difficile à avaler et une morale un brin simpliste sur le mode « Méfiez-vous des apparences et des préjugés ! ». Précisons que le film fut interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie en salles.

L'Agression - Blu-ray Gaumont Découverte

Point d’interdit et encore moins de préjugés dans Le Jumeau (1984) avec un Pierre Richard égal à lui-même, à savoir enjoué et virevoltant pour les besoins d’un long-métrage qui marquait ses retrouvailles avec le réalisateur Yves Robert, dix ans après Le Retour du grand blond (paru au sein de la toute première vague Blu-ray Gaumont Découverte qui proposait également le premier opus, Le Grand blond avec une chaussure noire). Des retrouvailles célébrées en grande pompe (on fait ce que l’on peut) avec pour le coup deux Pierre Richard pour le prix d’un puisque son personnage s’y invente un faux frère-jumeau et à l’arrivée un succès certes en retrait mais néanmoins fort respectable : 1,7M d’entrées (vs 3,2M et 2,2M pour les deux opus du Grand Blond). Un Yves Robert que l’on découvre par ailleurs particulièrement exigeant sur le tournage dans le très bref reportage d’époque, n’hésitant pas à hausser le ton lorsqu’un technicien ne parvient pas à obtenir ce que le réalisateur lui demande au cours des répétitions de la scène où un lavabo et des rideaux prennent feu. Soit l’un des nièmes gags parmi tant d’autres qui émaillèrent la filmographie de Pierre Richard pour un résultat certes moins hilarant et exubérant que les deux Grand blond mais où le comédien ne ménage pas sa peine pour nous distraire tout en passant d’une couche à l’autre entre les bras des deux ravissantes jumelles Camilla et Carey More (cf. la scène des chambres communicantes et ses multiples plans-séquences aériens) ; le tout sur des musiques du compositeur fétiche s’il en est de Pierre Richard : Vladimir Cosma.

Le Jumeau - Blu-ray Gaumont Découverte

Une mise en scène et des partitions qui, une fois n’est pas coutume, s’apprécieront d’autant mieux que le travail de restauration effectué pour les besoins de cette nouvelle vague Blu-ray Gaumont Découverte est plus qu’appréciable et où l’on ne relèvera aucune défaillance technique majeure. L’image est d’une propreté quasi immaculée et propose tous les films dans leur format d’origine (1.66:1 ou 2.35:1) tandis que le son encodé comme toujours en DTS-HD Master Audio 2.0 monophonique laisse entendre dialogues, bruitages et musiques avec une belle limpidité. Côté bonus en revanche, on restera un peu plus sur notre faim par rapport aux us et coutumes de l’éditeur à la Marguerite. En effet, si le Audiard reprend bien les suppléments de son prédécesseur DVD, les trois autres titres ne proposent que de très (trop) courtes vidéos d’époque (moins de quatre minutes chacune). Où sont donc passées les très intéressantes interviews contemporaines d’une dizaine de minutes qui nous brossent avec une grande pertinence les coulisses de la production ? Espérons les voir revenir au sein de la prochaine vague prévue fin mars…

Collection Blu-ray Gaumont Découverte – Vague n°12

Éditeur : Gaumont Vidéo
Date de sortie : 24 février 2016

Hardi Pardaillan ! (1964)
Spécifications techniques :
– Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Français DTS-HD Master Audio 2.0 mono
– Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
– Durée : 1h 38min 03s

Bonus (en HD) :
– Interviews de Bernard Borderie, Jacques Castelot et Guy Delorme (3min 26s)

Captures Blu-ray – Hardi Pardaillan !

Hardi Pardaillan ! - Packshot Blu-ray Gaumont Découverte

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause (1970)
Spécifications techniques :
– Image : 1.66:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Français DTS-HD Master Audio 2.0 mono
– Sous-titres : Anglais, Français pour sourds et malentendants
– Durée : 1h 18min 56s

Bonus (en SD) :
– Qui c’est qui fait gros panpan à la poporte ? : Présentation par Jean-Marie Poiré (12min 13s)
– Entretien avec Annie Girardot (8min 12s)
– Le petit Audiard illustré par l’exemple : Gourance (49s), Louf (46s), Suzanne au bain et les malheurs de Sophie (1min 06s), Chandernagor (54s), Yachting (59s)
– Les apophtegmes du p’tit cycliste (3min 33s)
– Bande-annonce (4min 06s, HD)

Captures Blu-ray – Elle boit pas, elle fume pas…

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause - Packshot Blu-ray Gaumont Découverte

L’Agression (1975)
Spécifications techniques :
– Image : 1.66:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Français DTS-HD Master Audio 2.0 mono
– Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
– Durée : 1h 40min 45s

Bonus (en HD) :
– Interview de Jean-Louis Trintignant (2min 49s)
– Bande-annonce (2min 36s)

Captures Blu-ray – L’Agression

L'Agression - Packshot Blu-ray Gaumont Découverte

Le Jumeau (1984)
Spécifications techniques :
– Image : 1.66:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Français DTS-HD Master Audio 2.0 mono
– Sous-titres : Anglais, Français pour sourds et malentendants
– Durée : 1h 49min 39s

Bonus (en HD) :
– Reportage sur le tournage (3min 25s)
– Bande-annonce (1min 56s)

Captures Blu-ray – Le Jumeau

Le Jumeau - Packshot Blu-ray Gaumont Découverte

 

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *