garde-a-vue-une

Interview Nils Hoffet, directeur d’exploitation chez TF1 DA [Audio]

Nous inaugurons ici une volonté de rencontrer quelques uns des acteurs incontournables du marché de la vidéo et de la salle dans le but de mieux appréhender les enjeux de chacun mais aussi pour essayer de donner les clés d’un environnement où il faut être de plus en plus réactif et créatif. Comment sortir un film en salles aujourd’hui ? Quels outils marketing ? La place de la VOD (on pense par exemple à Wild Bunch qui a décidé récemment de sortir Miséricorde et Profanation, deux films issus des Enquêtes du Département V du danois Mikkel Norgaard, l’un directement en VOD et l’autre au cinéma), le « filon » des films de patrimoine restaurés (Ultra HD / 2K / 4K…) et leur pendant en Blu-ray…

Affiche La Tulipe noire

Et justement, si l’on a voulu rencontrer Nils Hoffet, c’est que de par sa position au sein de l’entité TF1 Droits Audiovisuels, il est au centre de la politique de restauration d’un catalogue de plusieurs centaines de films dont les 4 Philippe de Broca que TF1 Vidéo vient de sortir en Blu-ray et dont on vous disait le plus grand bien ici. C’est d’ailleurs pour cet aspect spécifique de son travail que nous avons voulu le rencontrer même si ses prérogatives chez TF1 DA ne se cantonnent pas à ce seul périmètre puisque si l’on devait synthétiser un peu grossièrement, on peut dire que Nils est en charge de mettre commercialement en valeur ce catalogue dont il a la responsabilité. Ce qui passe par la programmation de ces films sur les 8 chaines du Groupe TF1, d’en permettre leur édition en Blu-ray et DVD pour TF1 Vidéo et en digital via MyTF1VOD, d’en assurer leur distribution en France (cinéma et/ou chaîne de TV) ou dans le monde via TF1 International…

Au-delà de l’actualité sur les de Broca, TF1 DA est sur bien des fronts. Entre les Almodóvar et La Tulipe Noire annoncés lors du dernier Festival Lumière à Lyon en octobre dernier, d’autres titres attendus sont sur les tablettes. On vous laisse découvrir lesquels. On précisera toutefois que l’un deux va certainement faire parler de lui lors du prochain Cannes Classics. Un film où il est question de frères et d’un certain Alain Delon. Mais on ne vous a rien dit*

Afin de rendre l’écoute de l’entretien plus digeste (au total il dure près d’une heure), on l’a chapitré. Ainsi vous pouvez picorer comme bon vous semble.

Parcours professionnel
TF1 DA
Critères et process pour décider de restaurer un film
HD / 2K / 4K / Ultra HD
Quid de la future restauration des films tournés en numérique ?
 Quid des Almodóvar et de La Tulipe Noire ?
Titres restaurés – Futures sorties en Blu-ray – Le Carrosse d’or
Twilight Time
TF1 à la demande

 

* EDIT 29/04 : Bon ben voilà maintenant on peut dire à l’annonce de la sélection Cannes Classics 2015 que Rocco et ses frères de Visconti  ainsi que Panique de Duvivier font bel et bien partie de la fête…

3 réflexions sur « Interview Nils Hoffet, directeur d’exploitation chez TF1 DA [Audio] »

  1. Intéressant de savoir que le télécinéma est dépassé du fait de son instabilité mécanique native et que le scan le remplace définitivement. C’était le talon d’Achille de l’argentique, en effet, cette instabilité mécanique et c’était aussi la source de la majorité des dégradations pellicules : griffures, rayures, « brûlures de cigarettes », etc.

    Concernant ROCCO ET SES FRERES (contre lequel, personnellement, j’échangerais sans difficulté tous les films de P. de Broca en bloc et sans le moindre regret), le problème majeur est celui du respect du format. Il existe plusieurs éditions dvd et brd oscillant entre 1.66 et 1.85. La plupart des sources confirment 1.66.
    La question historique et technique se poserait de savoir pourquoi Visconti avait choisi ce format 1.66 qui était une sorte d’écran large du pauvre alors que ROCCO ET SES FRERES était une production assez riche, alors que le 1.85 et que le 2.35 existaient et que le cinéma italien de 1955 -1960 savait très bien utiliser ces deux formats plus larges ? Il y aurait là un point d’histoire du cinéma à creuser…

    Pourrait-on avoir un lien indiquant les films classiques (du muet à 1970 ou 1980, par exemple, afin de garder une marge temporelle assez décantée par l’histoire et l’esthétique du cinéma) détenus actuellement par TF1 afin de pouvoir choisir et leur faire savoir ce qu’on voudrait revoir en mode restauré en priorité ?

  2. Merci Sandy.
    J’avais déjà jeté un oeil en recherchant par TF1 catalogue sur Google et j’étais donc déjà tombé sur ce lien. En regardant mieux, à l’occasion de ton message, j’ai aperçu la section Noir & Blanc (apparemment N&B uniquement parlants car e n’ai pas vu de films muets dans cette liste) par laquelle j’ai donc tout naturellement commencé. D’autant plus que la HD, qu’elle soit HD, 2K ou 4K, donne toujours un bon résultat pour les N&B lorsque le travail a été bien fait et que la restauration a été réelle, qu’on ne s’est pas contenté de reprendre un vieux glassmaster pour l’upgrader en 1080.
    Bref, après avoir examiné ce listing de films N&B du catalogue TF1, je vois qu’on y trouve des grands classiques, des films de qualité de série A, enfin des séries B et C.

    Voici donc une première sélection – que je donne brut, telle quelle, sans la justifier historiquement ni esthétiquement bien que je puisse évidemment argumenter la concernant si on me le demandait – de grands classiques n’ayant non seulement pas vieilli mais qui se bonifient avec le temps à chaque révision, du plus récent au plus ancien :

    – Classes tous risque de Claude Sautet
    – Rocco et ses frères de Luchino Visconti
    – Raffles sur la ville de Pierre Chenal
    – Le Salaire de la peur de H.-G. Clouzot
    – Les Diaboliques de H.-G. Clouzot
    – Maigret tend un piège de Jean Delannoy
    – Panique de Julien Duvivier
    – Gueule d’amour de Jean Grémillon

    En seconde sélection, un choix de séries A ou B :
    – Les Liaisons dangereuses de Roger Vadim (*)
    – La Bête à l’affut de Pierre Chenal
    – Gas-Oil de Gilles Grangier
    – Les Grandes familles de Denys de la P.

    En troisième sélection, un choix de séries B ou C :
    – Le lit conjugal de Marco Ferreri
    – Les Scélérats de Robert Hossein
    – Les Yeux cernés de Robert Hossein
    – Les Mauvaises rencontres d’Alexandre Astruc
    – Rue des prairies de Denys de la P.

    (*)
    Sur « Les Liaisons dangereuses », cf. ma notice historique et critique parue in Bier et collectif, « Dictionnaire des films érotiques français 16 et 35mm », éditions Serious Publishing, Paris 2011.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *