howard the duck - lea thompson

Howard the Duck is coming en Blu-ray

Howard le canard bénéficie depuis la sortie des Gardiens de la galaxie d’un revival outrancier mais qui se situe dans la droite lignée d’un film devenu culte avec le temps. Steve Gerber, le créateur du personnage chez Marvel Comics dans les années 70, le prédisait au demeurant fort bien quelques mois avant la sortie du film : «Je crois que ce film va avoir un énorme succès ou qu’il passera au-dessus de la tête des spectateurs de cinéma pour se retrouver immédiatement dans les vidéos-club où il acquerra un statut de Cult Film ».

Howard-the-Duck-Affiche-française-d'origine

Énorme flop lors de sa sortie sur les écrans américains à l’été 86 (j’étais en effet bien seul ce mercredi 6 août – le film était à l’affiche depuis le vendredi 1er – dans la salle de cinéma située comme souvent au cœur d’un centre commercial à l’ADN interchangeable), Howard the Duck est resté dans les annales d’Hollywood comme le film qui obligea le producteur George Lucas à vendre son Skywalker Ranch bien en dessous de sa valeur à un certain Steve Jobs qui le rebaptisa Pixar Animation Studios.

28 ans plus tard (29 quand le Blu-ray sortira), Howard… une nouvelle race de héros, c’est le titre français on n’y peut rien, le film de  Willard Huyck, un copain de fac de Lucas qui n’a depuis plus jamais réalisé quoi que ce soit, reste aussi mauvais qu’à l’époque. La patine du temps n’y change rien. Tout juste pourra-t-on encore sauver du naufrage les effets spéciaux signés Phil Tippett à qui l’on doit les transformations successives de Jeffrey Jones en Souverain Noir. Le problème reste en effet aussi entier qu’à l’époque. Howard the Duck ne s’adresse à personne en particulier. Il a l’apparence d’un cartoon pour enfant (Marvel a d’ailleurs eu au début  maille à partir avec Disney pour des raisons évidentes) et se comporte comme un personnage de films noirs à la James Cagney ou Humphrey Bogart qui fume le cigare, boit de la Bud pour finir par se taper la poule Lea Thompson.

L’autre écueil toujours vivace est cette histoire qui ne casse pas trois pattes à un canard (il fallait que je la place celle là) combiné à l’aspect totalement cheap propre à une vulgaire série C qui a couté plus de 30 millions de dollars de l’époque. Le côté culte de la chose vient de là. De cette fascination qu’un tel projet ait pu voir le jour sans que personne n’ait pu se dire à un moment donné que tout cela allait droit dans le mur.

Howard-the-Duck-Jaquette-Blu-ray-France

Qu’à cela ne tienne, voilà que le film va avoir les honneurs d’une sortie combinée DVD/Blu-ray et DVD Collector Single chez Elephant le 29 avril 2015 alors que jusqu’ici, il était totalement inédit en nos contrées. On nous annonce un master restauré par Universal et les mêmes bonus que ceux présents sur le DVD collector import US sorti en 2009 à savoir :

– Making-of (26min21s)
– Howard : son histoire (12min52s)
– Clip Promo (1min48s)
– Les cascades (2min43s)
– Les effets spéciaux (3min11s)
– La musique (3min08s)
– Bandes-annonces

L’éditeur s’est par ailleurs fendu d’une galerie de photos et d’un module supplémentaire qui fait intervenir sur une quinzaine de minutes Xavier Fournier, rédacteur en chef de Comic Box  et spécialiste en France de Marvel.

L’attente va être longue (ou pas).

2 réflexions sur « Howard the Duck is coming en Blu-ray »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *