Blu-ray 4K Ultra HD - Albert Einstein

Blu-ray 4K Ultra HD : Ce qu’il faut retenir (Questions / Réponses)

Certains (la plupart ?) d’entre vous n’auront peut-être cure de cet article où nous avons tenté de réunir quelques questions / réponses faisant suite à plusieurs interrogations que nous nous sommes nous-mêmes posées puis à un certain nombre « d’expérimentations » que nous avons pu mener sitôt déballé notre beau matos flambant neuf. La question triviale qui sert de fil rouge à cet article n’est ni plus ni moins que la suivante : « Que faut-il vraiment comme matos pour lire un Blu-ray 4K Ultra HD ? ». Éléments de réponse…

Blu-ray, Blu-ray 4K UHD, HDR : c’est quoi tout ce foutoir ?

Nous ne vous ferons pas l’affront de vous expliquer ici-même ce qu’est la haute définition (HD), le 1080p (que l’on trouve également parfois sous le dénominatif de « Full HD »), le 1080/24p ou encore ce que revêtent les tous nouveaux barbarismes que sont l’Ultra HD (également appelé « Ultra Haute Définition » ou encore abrévié « UHD ») ainsi que le HDR (High Dynamic Range). Tous ces termes se trouvent très facilement sur la toile. Précisons simplement à toutes fins utiles avant d’en venir aux questions qui nous taraudent que le 1080/24p (que l’on trouve sur les Blu-ray « normaux ») correspond à une image d’une résolution de 1920 pixels de large sur 1080 pixels de haut qui défile à 24 images par seconde – soit la même vitesse que l’on trouve depuis des lustres dans les salles obscures bien que l’arrivée relativement récente du HFR (High Frame Rate) tente de changer la donne en la matière – tandis qu’une image dite « 4K Ultra HD » correspond quant à elle à une résolution de 3840 pixels de large sur 2160 pixels de haut qui défile là encore à 24 images par seconde (d’autres vitesses de défilement existent mais le 24i/s a néanmoins les faveurs des home-cinéphiles de par son adéquation avec celle proposée en salles).

Pour résumer :

  • Le Blu-ray correspond à une image en 1920×1080 pixels, soit 2 073 600 pixels au total
  • Le Blu-ray 4K Ultra HD correspond à une image en 3840×2160 pixels, soit 8 294 400 pixels au total

Comme si le quadruplement du nombre de pixels ne suffisait pas, un autre barbarisme est venu s’ajouter à la liste : le HDR pour High Dynamic Range, procédé qui, si l’on vulgarise à l’extrême tend à offrir une restitution des couleurs encore plus éclatante : saturation, contraste, etc. Petite précision avant de poursuivre : comme certains de nos confrères n’ont pas manqué de le préciser, les termes 2K et 4K en matière de home-cinéma sont ce que l’on pourrait qualifier des « digressions » des mêmes terminologies employées dans le monde du cinéma puisqu’en effet, non seulement de telles résolutions mais également l’échantillonnage des couleurs, font références à des caractéristiques supérieures du côté des salles obscures (cf. cet article de hdnumérique).

Blu-ray 4K Ultra HD : Questions fréquentes (FAQ en anglais)

Les Blu-ray 4K Ultra HD peuvent-ils être lus sur les platines Blu-ray actuels ?

NON ! NON ! NON ! Et re-NON ! La question peut sembler bête comme chou mais on a préféré la placer d’entrée de jeu histoire que ce point soit réglé une bonne fois pour toute ! C’est bien simple, nous avons essayé les deux galettes en notre possession à l’heure actuelle (Mad Mad Fury Road et Seul sur Mars) dans pas moins de cinq appareils différents : la bonne vieille platine Blu-ray de salon qui nous sert depuis près de 10 piges maintenant, la PlayStation 3, la PlayStation 4, la Xbox One et la Wii U. À chaque fois, la réponse était peu ou prou la même : « Erreur de lecture », « Disque non reconnu » et tutti quanti.

Pour info / rappel : la console de Nintendo reconnait uniquement les jeux Wii U et est incapable de lire les CD Audio, DVD Vidéo et encore moins les Blu-ray. À noter également que sur PlayStation 3, le disque n’apparait nulle part sans qu’aucun message d’erreur ne survienne. Sur Xbox One, Microsoft est en revanche beaucoup plus précis : « Éjectez le disque, puis réessayez. Assurez-vous que vous utilisez un jeu Xbox One, un CD de musique ou un film sur Blu-ray ou sur DVD. (0x80820002) ». Nous voilà bien avancé avec ça ! Notons pour finir que Sony vient tout juste de confirmer la sortie prochaine d’une nouvelle mouture upgradée de sa PlayStation 4 à une date et un tarif encore indéterminés. Baptisée PS4 Neo, la machine en question est annoncée comme permettant de jouer avec des graphismes en résolution 4K. En revanche, aucune précision n’a encore été communiquée concernant la présence ou non d’un lecteur à même de lire les Blu-ray 4K Ultra HD. Affaire à suivre comme on dit…

Sans entrer plus avant dans les détails, l’incompatibilité des platines Blu-ray commercialisées depuis 2006 avec les disques Blu-ray 4K Ultra HD provient des spécifications techniques de ces derniers qui ont notamment recourt à un nouveau codec vidéo (le H.265/HEVC) et de nouvelles capacités de stockage : 66Go pour des disques double couche et jusqu’à 100Go pour des triples couches là où nos bons vieux Blu-ray « normaux » peuvent stocker 25Go sur des disques simple couche et 50Go sur des disques double couche. Plus de précisions sur les spécifications techniques sont disponibles ici (en anglais).

Les Blu-ray 4K Ultra HD sont-ils visibles sur un diffuseur Full HD (téléviseur, vidéoprojecteur, etc.) ?

OUI ! Mais, est-il besoin de le préciser, vous vous retrouverez alors en présence d’une image en 1080/24p non HDR ! Autant dire que, dans de telles conditions, le gain qualitatif est nul comme le rappelle d’ailleurs les messages qui s’affichent au lancement des deux Blu-ray 4K Ultra HD que nous avons testé (à gauche : Mad Max Fury Road, à droite : Seul sur Mars).

Faut-il obligatoirement un câble HDMI compatible avec la norme 2.0 ?

OUI ! Les câbles HDMI disponibles au moment du lancement commercial du format Blu-ray en 2006 répondaient à la norme 1.3 qui permettait, entre autres, une image en 1080/24p ainsi que le support des formats audio Dolby TrueHD et DTS-HD Master Audio. Autant dire que si vous tentez de relier votre platine Blu-ray 4K Ultra HD à votre diffuseur 4K Ultra HD à l’aide d’un de ces câbles désormais « obsolètes » si l’on puis dire, vous vous retrouverez devant les mêmes messages que ceux que nous avons pris la peine de vous reproduire ci-dessus.

Faut-il obligatoirement un amplificateur home-cinéma compatible avec la norme HDMI 2.0 ?

OUI et NON ! (C’est bien une réponse de normand ça ! L’auteur de ces lignes ne reniant nullement ses origines).

OUI si vous tenez absolument à utiliser votre ampli home-cinéma comme « concentrateur / répartiteur » de vos différentes sources audio-vidéo (lecteurs, consoles de jeux, box TV, etc.). Tout comme pour l’absence de diffuseur 4K Ultra HD ou bien de câble HDMI compatible 2.0, le fait de faire transiter l’image par un ampli home-cinéma ne répondant pas à cette norme vous vaudra le même message que dans les deux cas évoqués ci-dessus.

NON si vous utilisez un lecteur Blu-ray 4K Ultra HD équipé de deux sorties HDMI et prévu pour scinder l’image et le son sur l’une et l’autre de ces deux sorties. Auquel cas, il vous suffira de brancher la première sortie HDMI (celle dédiée à l’image) directement sur votre diffuseur 4K Ultra HD et la seconde sortie HDMI (celle dédiée au son) sur votre ampli home-cinéma, sans oublier bien sûr d’effectuer les réglages ad hoc au sein des menus de la platine.

Quid du HDR (High Dynamic Range) ?

Là encore, pour tirer le meilleur parti de la technologie 4K Ultra HD, il est très fortement conseillé de disposer du matériel compatible de bout en bout : lecteur Blu-ray, diffuseur, câble HDMI 2.0, etc. Sachez toutefois que les premiers titres et les premières platines le sont tandis que la quasi-totalité des diffuseurs répondent également présent à l’appel du HDR. Mais renseignez-vous bien avant tout de même, au cas où…

C’est quoi le HDCP 2.2 ?

Certains d’entre vous n’auront pas manqué de lire sur le message apparaissant trois questions plus haut que « l’affichage ou le port d’entrée HDMI ne prennent pas en charge la norme HDCP 2.2 ». Le HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection, soit littéralement « Protection des Contenus numérique en Haute Définition ») est, comme son nom l’indique, une norme de protection contre le piratage qui fut abondamment mise en avant lors du lancement du format Blu-ray en 2006 (alors à la norme 1.2) avant d’être « cassée » en un rien de temps (mais ceci est une autre histoire). Cette norme n’a cessé d’évoluer au fil des ans et en est aujourd’hui à la version 2.2, celle là-même embarquée au sein des Blu-ray 4K Ultra HD. Quelle conséquence pour le consommateur ? Aucune a priori puisque les différents artisans du Blu-ray 4K Ultra HD se conforment à cette norme, qu’il s’agisse des constructeurs hardwares (téléviseurs, lecteurs, câbles) ou softwares (les disques).

Peut-on lire les Blu-ray et les DVD sur son nouveau matos 4K Ultra HD ?

Bien sûr ma bonne dame ! Tout comme les lecteurs Blu-ray permettent de lire les DVD, les lecteurs Blu-ray 4K Ultra HD permettent bel et bien de lire les Blu-ray « normaux » ainsi que les DVD Vidéo. Avec en sus une très bonne nouvelle concernant le fameux zonage. En effet, avec les lecteurs Blu-ray 4K Ultra HD vous pourrez dorénavant regarder des Blu-ray 4K achetés en Australie, au Japon ou bien aux États-Unis sans le moindre problème avec votre platine achetée en France. C’est par là qu’il aurait fallu commencer il y a 20 ans n’est-ce pas ma bonne dame non ? Car on vous le rappelle, depuis 1997 le monde est partagé en zones histoire de perpétuer ce que la VHS avait mis en place avec le PAL, le SECAM et le NTSC. La France se trouve ainsi au sein de la Zone 2 tandis qu’avec le Blu-ray, l’Hexagone appartient à la Zone B. Ça signifie quoi tout ce charabia ? Tout simplement que si vous achetez une platine (DVD, Blu-ray ou Blu-ray 4K Ultra HD) en France, vous serez en mesure de lire uniquement les disques répondants aux deux zones précitées : Zone 2 pour les DVD et Zone B pour les Blu-ray (regardez au dos des jaquettes, vous y trouverez un petit logo en forme de mappemonde accompagné d’un petit « 2 » ou d’un petit « B »). Afin de lire des disques en provenance d’autres régions du globe, il faudra donc disposer de la platine correspondante ou bien faire « dézoner » votre platine française. « J’y capte que dalle à tout votre laïus ! ». Ce n’est pas bien grave. Sachez simplement que si vous avez acheté des films en DVD ou en Blu-ray en France, il y a alors 99,99% de chance que ceux-ci soient lisibles sans problème sur votre toute nouvelle platine Blu-ray 4K UHD. Quant aux plus pointus qui disposeraient d’une platine dézonnée, un choix s’impose alors : soit vous la garder et votre nouvelle platine 4K reste dévolue aux disques 4K et éventuellement à vos DVD zone 2 et Blu-ray zone B, soit vous ne gardez que cette dernière avec obligation de la faire dézonner pour continuer à profiter de vos DVD et Blu-ray imports acquis et à venir.

Et la 3D dans tout ça ?

Alors là, c’est bien simple et le constat est sans appel. Petit rappel historique : au cours de la première moitié des années 2010, suite au raz-de-marée au box-office mondial d’un certain Avatar (2009), tout le monde a cherché à s’engouffrer dans la brèche de la « nouvelle 3D » (par opposition à la vieille 3D à base de lunettes bi-couleurs) en pensant que ce nouveau procédé allait révolutionner le (home)cinéma. À l’arrivée, la 3D a fait l’effet d’un soufflet qui n’a jamais pris auprès du grand public. Résultat des courses : la 3D a purement et simplement été abandonné pour le lancement de la 4K Ultra HD ! Inutile donc d’espérer mettre la main sur des Blu-ray 4K Ultra HD 3D, ces derniers n’existeront pas !

En conclusion

Pour profiter pleinement des joies de ce monde merveille qu’est le Blu-ray 4K Ultra HD, il vous faudra donc :

  • Une platine Blu-ray 4K Ultra HD
  • Un diffuseur (téléviseur, vidéoprojecteur, etc.) 4K Ultra HD
  • Un câble HDMI 2.0
  • (Optionnel) Un amplificateur home-cinéma compatible HDMI 2.0

Prenez également bien soin de vous assurer que votre platine (1) et votre diffuseur (2) sont compatibles HDR (High Dynamic Range) bien que ce procédé soit désormais devenu la norme auprès des constructeurs.

20 réflexions sur « Blu-ray 4K Ultra HD : Ce qu’il faut retenir (Questions / Réponses) »

  1. Pour votre commentaire concernant les cables hdmi 2.0 nécessaires pour lire des blu ray 4k, c’est faux. J’utilise moi-même des cables achetés en 2007, en principe à la norme 1.2 et il fonctionne parfaitement pour la lecture des blu ray 4k sur un téléviseur oled: l’un connecté directement (au téléviseur) et l’autre qui part de l’ampli vers ce dernier. Il semble que la qualité (de fabrication) des cables soit le critère déterminant dans ce cas. J’en ai pour preuve également l’achat d’autres cables à la norme 1.4 ethernet haute densité (cheap! achetés à 7$ l’unité en longueur de 12 pieds) qui fonctionnent très bien et d’autres qui provoquaient à intervalle régulier des coupures d’images. Donc, un conseil (pour économiser): acheter des cables bon marché et les essayer jusqu’à ce que vous en trouviez un de satisfaisant. Par expérience, la plupart fonctionne bien, mais il peut s’en trouver dont la qualité de fabrication laisse à désirer, ce qui malheureusement ne se voit pas à l’oeil.

  2. En entête de votre rubrique avec la photo d’Einstein, vous reprenez une partie (de fait le membre de gauche) de la célèbre formule de notre grand physicien: E= mc2. Or cette formule est fausse. En refaisant les calculs, on a découvert que c’était plutôt E= (Mc2)/2. Cela n’enlève rien au génie d’Einstein, sauf qu’il était peut-être moins bon mathématicien qu’on aurait pu le croire. Allez! Un peu de courage (vérifiez!) même si je dois l’avouer, la première formule était plus sexée.

  3. À propos de mon dernier commentaire sur Einstein.

    Moi aussi je fais des erreurs (plutôt de dyslexie celle-là),toutes mes excuses. Il fallait lire plutôt ceci:
    En entête de votre rubrique avec la photo d’Einstein, vous reprenez une partie (de fait le membre de droite) de la célèbre formule de notre grand physicien: E= mc2. Or cette formule est fausse. En refaisant les calculs, on a découvert que c’était plutôt E= (Mc2)/2. Cela n’enlève rien au génie d’Einstein, sauf qu’il était peut-être moins bon mathématicien qu’on aurait pu le croire. Allez! Un peu de courage (vérifiez!) même si je dois l’avouer, la première formule était plus sexée.

  4. Et votre câble en question permet de conserver absolument toutes les qualités du signal originel : 2160p, HDR, etc ?
    Personnellement, depuis que je suis « tombé » dans le homecinéma avec le LaserDisc dans les 90s, je n’ai jamais lésiné sur la qualité (ni le prix) des connectiques.
    J’attends qu’on me démontre qu’un câble à 7€ est capable de véhiculer un signal à l’identique d’un câble qui coûte 70€, sans la moindre déperdition du signal audio/vidéo.

  5. Merci pour cette précision scientifique même si le but de l’image en question n’était pas tant de jouer au jeu des sept erreurs 🙂

    Si l’on voulait élever quelque peu le débat, on pourrait également philosopher sur les répercussions des travaux du monsieur, grâce à (ou bien « à cause de » selon le point de vue où l’on se place) qui l’humanité est désormais entrée dans l’ère du nucléaire. Mais ceci est un autre débat, je vous l’accorde 🙂

  6. À Stéphane Argentin.

    Effectivement les cables transmettent un signal en 2160p. j’ai pu le vérifier sur ma tv Oled qui affiche le débit du signal.
    La démonstration est facile à faire. Acheter en un et essayer-le, ça ne devrait pas trop vous ruiner.
    Sur 3 câbles « cheap » achetés à 6 et 7$, il y en avait un de défectueux: l’image disparaissait à intervalles assez rapprochés. Pour les deux autres, c’est parfait (en 2160p). Je soupçonne que le problème peut être lié à la qualité de fabrication plus variable des câbles économiques qu’on peut retrouver parfois dans certains lots.
    À l’heure actuelle, j’en utilise deux pour la transmission du signal 4k directement à la tv: un (datant de 2007) de mon lecteur ultra blu ray et l’autre d’un lecteur à conversion ascendante 4K.
    Je suppose toutefois que l’achat d’un câble plus cher devrait présenter moins de risques. Personnellement, j’aime bien en prendre un peu et je pratique le cartésien doute méthodique vis à vis toutes les affirmations (intéressés) des fabricants et de leurs suppôts (vendeurs).

    Merci bien pour votre site. Très intéressant et varié.

  7. Oui, c’est tout à fait possible.
    C’est d’ailleurs la réponse implicite à cette question que nous évoquons dans l’article :
    « Les Blu-ray 4K Ultra HD sont-ils visibles sur un diffuseur Full HD (téléviseur, vidéoprojecteur, etc.) ? »

  8. Je possède un lecteur 4k Sony Ubpx 800 et un video projecteur SONY VPL HW65 ES FULL HD.
    Quand je lis un blue ray 4k, l’image de mon projo est vraiment trés belle ,mais lorsque ce sont des images dans l’obscurité ou de nuit il y a un énorme effet de fourmillement ou tache d’encre.Comment puis je atténuer cela ou simplement pas de solutions car projo pas 4k.
    Merci

  9. Bonjour
    Quand j’utilise un seul câble HDMI pour l’image et le son, mon lecteur blu-ray 4K neuf LG UP970 marche parfaitement.
    Quand j’utilise le scindage du son et de l’image par les deux sorties HDMI afin de passer par mon ampli, tout est ok sauf que l’image est décentré vers la droite ? et j’ai donc un bord noire de +/- 8cm sur la gauche ?
    pouvez vous m’aider ?
    Thierry Céroux

  10. Bonjour,

    Dans l’absolu, le fourmillement dans les scènes nocturnes est un phénomène assez « normal » dû à la captation photographique originelle.
    Si cela vous déplait, il existe très souvent sur les lecteurs et les téléviseurs / vidéoprojecteurs des options permettant de réduire le bruit vidéo.
    Personnellement, je désactive toutes ces options qui ont précisément pour effet de lisser l’image et de dénaturer la photographie du film.

    Stéphane.

  11. Bonjour Thierry,

    Si je comprends bien, l’image transite depuis votre lecteur BR 4K vers le téléviseur via la première sortie HDMI et le son depuis le lecteur BR 4K vers l’ampli via la deuxième sortie HDMI, c’est bien ça ?
    Est-ce qu’à tout hasard, vous n’auriez pas des options de centrage de l’image disponible au sein du lecteur et/ou du téléviseur ?
    Je dispose de telles options sur mon vidéoprojecteur permettant ainsi de décaler l’image vers la gauche/droite et vers le haut/bas afin de l’ajuster/centrer au mieux par rapport à l’écran, ces réglages pouvant de plus être différents pour chaque entrée HDMI de l’appareil.

    Stéphane.

  12. La qualité des câbles est une hérésie (sur des longueurs courantes bien sur)

    Nous ne somme pas sur des signaux analogiques mais numériques et un « 0 » sera toujours un « 0 » et un « 1 » sera toujours à « 1 » donc qu’on mette 5€ dans un câble HDMI 1.4 ou 60€ dans un câble HDMI 1.4 (plaque or lol) on aura exactement les mêmes résultats de même pour les 2.0

    Il n’y a pas de « 1 » ou de « 0 » de meilleurs qualités qu’un autre

    J’utilise que des câbles bas de gamme soi disant et image et son nickel

    J’utilise aussi un câble de 10m à 30€ et aucun problème de ce côté

    Par contre pour des plus grandes distances il faudra sûrement une amplification de signal

    Toutefois attention au hdcp 2.2
    Exemple :

    certains appareils même si tout au long de la chaîne on est en hdcp 2.2 (box + Ampli + tv) on peut avoir un écran noir (car double authentification la solution est de mettre un convertisseur htpc HDMI sans faire de pub une certaine marque s’est fait mal voir par certains « majors » lol

    On a aussi le cas des TV 4K de 2014 qui ne sont pas HDCP 2.2 donc pas de ultra HD

  13. Bonjour,

    Je ne compte plus le nombre de fois et j’ai débattu de ce sujet.

    Personnellement, depuis plus de 20 piges que je suis « tombé » dans le home-cinéma (ça remonte à l’époque du LD dans les 90s, c’est dire !), je n’ai jamais lésiné sur la qualité des connectiques, même sur des courtes distances, sans (trop) regarder à la dépense pour être sûr d’avoir le meilleur signal audio-vidéo d’un appareil à l’autre et limiter ainsi les risques de « perturbations ». C’est la raison pour laquelle j’ai insisté sur ce point dans cet article.

    Mais après, libre à chacun d’acheter les câbles qu’il souhaite, je n’ai d’actions chez aucun fabricant 🙂

  14. C’est tout à fait vrai pour le home cinéma des années 90 il ne fallait pas lésiné sur la qualité et la section du câblage puisque les signaux analogiques peuvent être perturbés par divers section de câble trop fin, parasite, etc,…

    Et la le plaqué or avait aussi tout son sens car l’or est le meilleur conducteur et sans oublié le cuivre sans oxygène car un câble tout en or ça doit piquer niveau prix lol

    Mais pour le numérique il en est bel et bien tout autre 😉

    Il y a surtout 3 certifications pour les câbles HDMI et pour pas compliquer lol elles ne sont pas directement liées aux versions de la norme HDMI 1.3, 1.4, 2.0 (et bientôt le 2.1)

    Câble Standard, certifié 720p60 (HD Ready / 60 Hz) et 1080i60

    Câble High Speed, certifié 1080p60 (Full HD / 60 Hz), 1080p24/3D (Full HD 3D) et 2160p30 (4K UHD / 30Hz HDR)

    Câble Premium High Speed, certifié 2160p60 (4K UHD / 60Hz HDR)

    Mais sur des (très) courtes distances un câble standard fera le même travail qu’un câble High Speed

    Pour le premium ce câble ne sert pour l’instant que si on veut de l UHD HDR en 60 images par seconde (dernière console par exemple)

    Puisque ces certifications sont en fait des sections de câbles de plus en plus gros pour qu’avec la distance on n’est moins d’atténuation (et non de perte) de signal donc si distance courte aucun problème

    Et puis comme dit plus haut acheté un câble pas cher et faites le test si ça ne convient pas on passe un cran au dessus mais seulement pour des cables d’environ 1m

  15. Bonjour,

    Voilà, j’ai eu pour Noël un téléviseur Samsung 4k et j’avais déjà un lecteur Samsung 3d. Si j’ai bien compris, je ne pourrai pas lire les blu ray 4k sur mon lecteur. Or je suis une collectionneuse de steelbook SF (à 90%) ce qui veut dire que la 4k serait l’idéal.
    Ma question est de savoir s’il n’y a aucun autre moyen pour moi de profiter de la 4k qu’en changeant mon lecteur?

    Merci d’avance pour votre réponse

  16. Bonjour,

    La réponse à votre question se trouve dans l’article :

    Les Blu-ray 4K Ultra HD peuvent-ils être lus sur les platines Blu-ray actuels ?
    NON ! NON ! NON ! Et re-NON !

    Si vous tentez d’insérer un disque Blu-ray 4K dans un lecteur qui n’est pas capable de lire ce type de disque, il ne se passera rien du tout. La lecture du disque ne démarrera tout simplement pas.

  17. Un grand MERCI à vous pour cette article hyper instructif !!!
    Et aussi pour les commentaires qui ont suivi, qui ont bien complété le sujet !!

  18. Bonjour, les avis divergent totalement sur l’importance des câbles etc.

    Mais je me pose une question simple :

    Quel est le débit réel d’un câble hdmi 1.4 d’une longueur d’un mètre?
    Les constructeurs annoncent 10.2 Gbit/s pour différentes longueurs.

    Et quel est le débit réel d’un câble hdmi 2.0 d’une longueur d’un mètre?
    Les constructeurs annoncent 18 Gbit/s pour différentes longueurs.

    Sur certains site spécialisés ils parlent de l’importance de la bande passante du câble. (le débit?) avec pleins d’explications farfelues.

    Mais parfois sur une petite ligne le lis  » Sur des câbles de courtes distances un vieux cable hdmi standard peut faire passer de la 4k »??

    Le débit est très important si on tape dans le vrai uhd 60fps 4:4:4 10bits etc
    environ 22.28 Gbit/s d’après le tableau de conversion :
    http://www.latelierducable.com/cable/cable-video/cable-hdmi/debit-cable-hdmi-toute-la-verite/

    Et donc même un câble hdmi 2.0 ne pourrait pas envoyer du 22.28 Gbit/s??
    Même si il fait seulement 1 mètre de distance?

    Il faut forcément acheter du hdmi 2.1 pour ce genre de débit?

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *