Seul contre tous (Will Smith) - Test Blu-ray 4K Ultra HD

Test Blu-ray 4K Ultra HD : Will Smith est Seul contre tous

Après un passage quasi-inaperçu dans les salles obscures en début d’année, Seul contre tous se voit offrir une séance de rattrapage vidéo avec les sorties concomitantes d’une édition DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD. Notre attention s’est tout naturellement portée sur les deux dernières.

Seul contre tous (Will Smith) - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Seul contre tous (2015)

Réalisateur : Peter Landesman
Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Sortie le : 20 juillet 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 2/5

 

NB : Les captures qui illustrent cet article sont issus du Blu-ray « normal » en 1080p.

Seul contre tous : Commotion au Box-office

N’y allons pas par quatre chemins, Seul contre tous (à ne pas confondre avec le film éponyme de Gaspar Noé sorti en 1999) a bu la tasse lors de sa sortie en salles. Aux États-Unis tout d’abord où le film n’a engrangé que $35M, à l’international ensuite avec $48M et pour finir en France avec un famélique 110 000 spectateurs (sur un parc plutôt confortable de 180 copies). Certes le mal est moindre au regard du budget ($35M) mais pour un film avec Will Smith en tête d’affiche, il faut remonter très loin dans le temps pour trouver pareil bouillon box-officien dans la filmographie du Prince de Bel-Air. Et plus précisément en l’an 2000 avec La Légende de Bagger Vance de Robert Redford qui s’était gentiment ramassé à l’international ($40M de recettes pour un budget de $80M) et constituait jusque-là la plus mauvaise marque de Smith dans l’Hexagone avec 270 000 entrées. Alors certes, en France, les films traitant du football américain ne sont pas réputés pour être les plus vendeurs, la plupart ne parvenant jamais sur nos rivages ou bien uniquement en DTV. C’est dire le désintérêt pour le genre de la part des distributeurs / éditeurs. Mais que Seul contre tous (Concussion en VO dont la traduction littérale est « Commotion cérébrale ») se soit banané à ce point sur ses terres natales, le constat est déjà plus difficilement compréhensible.

Seul contre tous (Will Smith) - Capture Blu-ray

D’autant que, même si nous n’avions pas daigné nous déplacer en salles pour le découvrir (il faut nous comprendre aussi, le foot américain, à part le très percutant L’Enfer du dimanche d’Oliver Stone, ça ne nous motive pas plus que ça !), la séance de rattrapage en vidéo n’est pas une torture pour autant. Deuxième long-métrage réalisé par Peter Landesman après le très intéressant Parkland (2013) qui optait pour une approche collégiale de l’assassinat de JFK centrée sur l’autopsie du corps du défunt président, Seul contre tous dresse une nouvelle radiographie, plus contemporaine cette fois, de l’Amérique et des rapports de force qui se trament en coulisses. À défaut de nous étonner / choquer, ce portrait a le mérite de mettre le doigt, une fois de plus, sur la réalité derrière le rêve. Ce rêve, c’est l’histoire (vraie) du Dr Bennet Omalu d’origine nigériane, venu vivre aux États-Unis car, comme il l’explique à sa compagne dans l’une des scènes, ce nouveau monde représente à ses yeux une sorte de paradis sur Terre. Une terre d’opportunité dont la vérité lui sautera en plein visage le jour où il sera amené à pratiquer l’autopsie (à croire que Landesman a une prédisposition pour les morgues !) de Mike Webster (David Morse, quasi-méconnaissable), l’un des plus mythiques joueurs de l’équipe des Steelers de Pittsburgh (Pennsylvanie) qui s’est donné la mort. Bien vite, le médecin légiste va mettre en lumière les nombreux traumas cérébraux engendrés par la pratique intensive du foot avant de se retrouver confronté à la puissante NFL.

Seul contre tous (Will Smith) - Capture Blu-ray

L’exactitude des faits qui nous sont relatés pourra difficilement être prise à défaut puisque, dans la petite featurette intitulée La véritable histoire de Seul contre tous, les véritables protagonistes, à commencer par le Dr Omalu en personne, retracent les grandes lignes de cette lutte contre les instances de la NFL. Les motivations du réalisateur, Peter Landesman, journaliste de formation, ou encore de Will Smith qui, en bon père de famille, a accepté de faire le film pour que les autres parents soient eux aussi informés des risques qu’encourent leurs progénitures en jouant au football américain, ne sauraient elles-aussi être remises en cause. De plus, la transposition de cette histoire vraie sur grand écran a le mérite d’imbriquer avec une certaine réussite la vie privée de ce bon docteur et son combat au long cours sans pour autant appuyer outre mesure sur certaines thématiques sous-jacentes. Ainsi trouve-t-on au sein des scènes coupées une séquence à la sortie de la messe qui sur-souligne cette idéologie selon laquelle le foot est une seconde religion aux États-Unis, cette autre scène au sein de la morgue qui accentue le climat xénophobe, ou encore celle ou Will Smith tente de convaincre son cousin d’arrêter le foot, ce dernier expliquant qu’il est déjà assuré de signer un contrat bien juteux avec la NFL. Tout semble donc avoir été étudié pour aboutir à un biopic intéressant et mesuré mais à l’arrivée, le résultat souffre d’un rythme par trop monotone et quelque peu répétitif, le tout dans un style trop académique, tant sur le fond que sur la forme. Et in fine, la bande-annonce dévoile déjà une bonne partie de ce que le film a à nous montrer. Il ne reste donc plus qu’à poser ses fesses sur le canapé et suivre nonchalamment les deux heures de ce « David contre Goliath » comme en raffole l’industrie hollywoodienne.

Seul contre tous (Will Smith) - Capture Blu-ray

Seul contre tous : Un Blu-ray meilleur que le film ?

L’autre façon de découvrir le film ne serait pas de regarder La création de Seul contre tous, mini making of assez conventionnel qui passe en revue le casting oh combien grandiose et magnifique, mais plutôt d’opter pour le commentaire audio très enrichissant du réalisateur et presque plus intéressant à suivre que le film lui-même. Un autre excellent complément consistera à acquérir l’édition exclusive proposée par la FNAC qui renferme un deuxième Blu-ray sur lequel se trouve League of denial : The NFL’s concussion crisis (1h 45min), un documentaire diffusé dans le cadre de l’émission américain Frontline ; une émission d’investigation qui existe outre-Atlantique depuis 1983 ! Entre ce doc et le commentaire, vous êtes assurés d’un résultat à la fois plus exhaustif et captivant que le film.

Dommage car dans l’absolu, les performances techniques du Blu-ray 4K Ultra HD de Seul contre tous sont plutôt plaisantes. Alors certes, en termes d’image, on se retrouve une nouvelle fois en présence d’un film tourné à l’aide de caméras Arri Alexa XT Plus (celles-là même qui ont servi pour le tournage de Creed) pour un format source ARRIRAW en 3,4K mais aboutissant toutefois à un Digital Intermediate en 2K dixit la fiche technique IMDB. À l’écran, cela se traduit par un rendu vidéo certes précis mais qui ne creuse pas un écart démentiel avec le Blu-ray standard ; la plus grosse différence se situant une nouvelle fois, procédé HDR oblige, au niveau du rendu des couleurs, avec une densité et des contrastes beaucoup plus convaincants, aussi bien lors des séquences aux teintes froides (la morgue) que dans des lieux plus cossus (les bureaux et autres cafés / restaurants). Côté son, si le film ne se prête pas de prime abord à des prouesses acoustiques, il n’en propose pas moins une exploitation multicanale riche et soutenue. Outre la seule et unique séquence de boite de nuit (chap. 7), la B.O. du film se montre ainsi pour le moins percutante, tout comme les rares extraits de matchs qui ponctuent certains passages tandis que des ambiances plus discrètes mais néanmoins très enveloppantes viennent se nicher dans l’ensemble des canaux disponibles tout au long du film. Difficile en revanche de déceler une différence significative entre la VO Dolby Atmos 7.1 et la VO DTS-HD Master Audio 5.1 proposée respectivement sur le Blu-ray 4K Ultra HD et sur le Blu-ray standard. En revanche, on restera nettement plus circonspect quant au traitement réservé à la VF et qui nous amène à aborder les éléments pour le moins fâcheux de cette édition Blu-ray 4K Ultra HD de Seul contre tous.

Seul contre tous (Will Smith) - Capture Blu-ray

En effet, si l’édition Blu-ray propose belle et bien une VF DTS-HD Master Audio 5.1 qui fait jeu égal avec la VO sur le plan technique (mais nous fait toutefois perdre l’accent que Will Smith a mis du temps à acquérir comme évoqué au sein des bonus), comment expliquer que le Blu-ray 4K Ultra HD propose une simple VF Dolby Digital 5.1 ? Il y a clairement là quelque chose qui nous échappe ! Autre constat : à l’exception du commentaire audio, l’édition Blu-ray 4K Ultra HD ne propose aucun autre supplément, ces derniers étant l’apanage de sa petite sœur Blu-ray. Mais là où les autres éditeurs, à commencer par Fox et Warner, ont la bonne idée de proposer des éditions combos renfermant deux disques : le premier au format Blu-ray 4K Ultra HD et le second au format Blu-ray standard, ce dernier incluant de facto lesdits suppléments, Sony opte de son côté pour une édition Blu-ray 4K Ultra HD avec un seul disque. Si vous voulez les bonus, il vous faudra donc acquérir en sus l’édition Blu-ray standard. Un choix éditorial d’autant plus incompréhensible que l’édition Blu-ray 4K Ultra HD américaine de Seul contre tous propose bel et bien ce type de combo qui fait défaut à l’édition française ! Incompréhensible qu’on vous dit !

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Seul contre tous – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : L’histoire du docteur qui diagnostiqua le premier l’encéphalopathie traumatique chronique chez un joueur de football américain et de sa lutte contre les puissants lobbys sportifs…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos 7.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 02min 50s

Bonus (en HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Peter Landesman

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 02min 50s

Bonus (en HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Peter Landesman
  • 9 scènes coupées (12min 52s)
  • La véritable histoire de Seul contre tous (11min 10s)
  • La création de Seul contre tous (12min 55s)
  • Bandes-annonces

3 réflexions sur « Test Blu-ray 4K Ultra HD : Will Smith est Seul contre tous »

  1. The Mean Machine / The Longest Yard [Plein la gueule] (USA 1974) de Robert Aldrich a pour sujet un match de football américain dans une prison du Sud, entre une équipe constituée de prisonniers et une équipe constituée de gardiens. C’est un Aldrich intéressant, violent, plastiquement assez beau, un peu méconnu en France à cause de la vulgarité de son titre d’exploitation.

  2. Il y a eu aussi Carton rouge au début des années 2000 qui est un remake anglais avec Vinnie Jones mais cette fois et forcément puisque cela se passe en Angleterre c’est du foot ;o)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *