The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Blu-ray 4K Ultra HD

The Revenant : Une gigantesque baffe en Blu-ray 4K

Après avoir récolté les louanges de la Sainte-Trinité (critique, public et pairs) lors de sa sortie en salles, The Revenant débarque à présent en vidéo et plus précisément en DVD, Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD. C’est bien sûr à l’aune de cette dernière déclinaison technologique que nous nous sommes à nouveau penchés sur le film phénomène s’il en est d’Alejandro González Iñárritu.

The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
 
Achetez sur Amazon
The Revenant (2016)

Réalisateur : Alejandro González Iñárritu
Éditeur : 20th Century Fox
Sortie le : 1er juillet 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 2/5

 

NB : Les captures qui illustrent cet article sont issues du Blu-ray « normal » en 1080p.

Et si notre critique est nettement plus mitigée, force est tout de même de constater que les usual suspects que sont IMDB, Rotten Tomatoes et autres Metacritic affichent des scores plus qu’enviables ; et ce même si les baromètres en question ont très souvent été remis en cause. Après tout, rien ne vous empêche de considérer qu’un film obtenant plus de 9/10 est une bonne grosse daube intergalactique. Ce qui toutefois n’est pas le cas de The Revenant qui est certes loin du chef d’œuvre mais n’en constitue pas moins une expérience cinématographique des plus absolues et à laquelle le public a d’ailleurs répondu présent : $183M de recettes au box-office US, $532M dans le monde et 3,7 millions d’entrées en France (pour un budget certes « confortable » de $135M). Et si ces chiffres constituent la plus belle marque à date pour son réalisateur, ce n’est nullement le cas pour sa tête d’affiche Leonardo DiCaprio dont le meilleur score reste bien évidemment l’insubmersible Titanic (1997) de James Cameron suivi d’Inception (2010) de Christopher Nolan. Est-il besoin de rappeler que le paquebot occupe toujours la première place du box-office de tous les temps en France et la deuxième place à l’international ?

The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Capture Blu-ray

Mais qu’importe les chiffres, ce que le roi Leo sera surtout parvenu à accomplir avec sa performance dans The Revenant, c’est à briser la malédiction de l’académie des Oscars en décrochant (enfin) cette fichue statuette du Meilleur Acteur qui lui était passé sous le nez à quatre reprises jusque-là : Gilbert Grape (1993), Aviator (2004), Blood Diamond (2006) et Le Loup de Wall Street (2013). Une récompense qui vient s’ajouter à celles de Meilleur Film et Meilleure Photographie récoltées par The Revenant sur les douze nominations du film au cours de la dernière cérémonie des Oscars. Soit la deuxième d’affilée pour Iñárritu après Birdman l’an passé et la troisième pour le directeur de la photographie Emmanuel Lubezki qui l’avait également emportée pour Birdman et pour Gravity l’année précédente. Un Lubezki qui collectionne lui aussi les récompenses et autres nominations comme en attestent ces statuettes manquées pour The Tree of Life (2011), Children of Men (2006), Le Nouveau Monde (2005), Sleepy Hollow (1999) et La petite princesse (1995). Mais un travail sur l’image qui se trouve aujourd’hui récompensé, voire même sublimé à l’aune de la sortie en Blu-ray 4K Ultra HD de The Revenant.

The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Capture Blu-ray

Car n’y allons pas par quatre chemins : si vous êtes à la recherche d’un véritable top démo image et son sur ce nouveau support qu’est le Blu-ray 4K Ultra HD, et bien ne cherchez plus, c’est celui de The Revenant qu’il vous faut. Dire que le film en met plein les mirettes et les esgourdes serait un doux euphémisme tant les performances techniques délivrées ici démontrent (enfin diront certains) les possibilités véritables du support. Et pour cause : alors que la plupart des films récents en passent encore bien souvent par un Digital Intermediate en 2K et que les titres de catalogues qui bénéficient de remasterisation 4K laissent apparaître ici et là quelques petites réserves, The Revenant, tourné comme une très large majorité de longs-métrages contemporains à l’aide de caméras HD, a quant à lui bénéficié d’un Digital Intermediate en 4K (dixit les informations fournies par IMDB). Outre la qualité du master employée, le niveau de définition de l’image et le rendu des couleurs qui en découlent sont tout simplement renversants ! Qu’il s’agisse aussi bien de la chair, du sang, de l’eau, des flammes, des arbres, de la terre, du bois ou encore de la neige (omniprésente), tout revêt désormais une tessiture quasi-palpable entre une précision de l’encodage jamais prise à défaut et une restitution des couleurs tout aussi confondante, procédé HDR oblige. La mise en scène, tout en longs plans-séquences d’Iñárritu, secondée par la photographie de Lubezki trouve assurément ici son plus bel écrin. Lors de la bataille d’ouverture, les trajectoires des flèches présentent un rendu quasi 3D tandis que le rendu vidéo frise le surréalisme lors des plans « malickiens » ou encore lors des flackbacks, sans parler des flocons de neige en suspension que l’on peut observer à maintes reprises au cours du film. Vous pouvez choisir n’importe quelle séquence sur les 150 minutes que durent The Revenant, vous êtes sûr et certain de vous prendre une gigantesque baffe visuelle en pleine tronche !

The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Capture Blu-ray

Côté son, le spectacle n’est pas moins éblouissant. Dès la bataille en ouverture, la VO DTS-HD Master Audio 7.1 fait montre d’une exploitation de tous les canaux disponibles tout ce qu’il y a de plus impressionnante, à la fois puissante et précise dans son positionnement des différents effets. Tous les passages un tant soit peu « agités » du film (l’attaque de l’ours, la virée dans les rapides, le troupeau de bisons, etc.) donnent ainsi lieu à pareilles richesses acoustiques. Mais les autres passages du film n’en demeurent pas moins tout aussi immersifs grâce à un recours tout en subtilité des différents bruitages émanant de Dame Nature : vent, feuillages, etc. C’est donc à une véritable immersion 7.1 quasi-ininterrompue de bout en bout à laquelle nous convie la bande son de The Revenant, elle aussi nominée à deux reprises à la dernière cérémonie des Oscars dans les catégories Meilleur Montage Son et Meilleur Mixage Sonore mais qui aura dû s’incliner face à la furie acoustique post-apocalyptique de Mad Max Fury Road. Hélas et contrairement au film de George Miller dont le Blu-ray 4K Ultra HD propose des pistes VO et VF au rendu identique, la VF de The Revenant doit une nouvelle fois se contenter d’une piste DTS 5.1 mi-débit (768Kb/s) comme de coutume chez Fox depuis les débuts de l’ère Blu-ray il y a dix ans de cela et dont la politique éditoriale n’a malheureusement pas bougé d’un iota avec le passage au format Blu-ray 4K Ultra HD. On le regrettera d’autant plus que, outre certains effets (ex : à 42min 50s, un homme tousse dans le canal arrière droit en VO 7.1, l’effet se trouvant repositionné dans le surround droit sur la VF 5.1), c’est toute l’ampleur et la puissance sus-citées qui se retrouvent rétrogradées de plusieurs niveaux. Pour les puristes de la VO, notons également que la VF fait perdre l’accent pour le moins épais du personnage interprété par Tom Hardy.

The Revenant de Alejandro González Iñárritu - Capture Blu-ray

L’interactivité est quant à elle un peu plus déconcertante. Non pas qu’elle soit inintéressante puisque, en dehors d’une galerie de photos, on trouve un supplément intitulé Un monde invisible : les coulisses du film de près de 45 minutes. Mais en dépit de son appellation, le bonus en question n’est pas tant un making of qu’un mini-documentaire écolo alarmiste qui dresse un parallèle entre les lieux de tournage du film, ses interprètes (à commencer bien sûr par les native americans) et la réalité contemporaine : rivières polluées, déforestation, parcage des native americans dans des réserves, exploitation à outrance des sous-sols pétrolifères, etc. le tout avec le mot « capitalisme » clignotant en gros en rouge au-dessus de tout cela. « Il n’est question que d’argent, de propriété » peut-on ainsi entendre au cours du doc. Inarritu, qui assiste à ce montage en parallèle, cite quant à lui ce qui est sans doute l’une des prophéties indiennes les plus célèbres au monde: « Only after the last tree has been cut down, Only after the last river has been poisoned, Only after the last fish has been caught, Only then will you find that money cannot be eaten ». Comme aime à le répéter bien souvent l’auteur de ces lignes : nous ne serons plus là pour assister à pareil désastre, si tant est qu’il survienne. Mais pour l’heure, il sera en revanche chaudement recommandé de profiter sans la moindre retenue de la gigantesque baffe technique que nous offre ce Blu-ray 4K Ultra HD de The Revenant.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

The Revenant – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Dans une Amérique profondément sauvage, le trappeur Hugh Glass est sévèrement blessé et laissé pour mort par un traître de son équipe, John Fitzgerald. Avec sa seule volonté pour unique arme, Glass doit affronter un environnement hostile, un hiver brutal et des tribus guerrières, dans une inexorable lutte pour sa survie, portée par un intense désir de vengeance.

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 36min 21s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 36min 21s

Bonus (en HD et VOSTF) :

  • Un monde invisible : les coulisses du film (44min 04s, DD 5.1)
  • Galerie de photos

Une réflexion sur « The Revenant : Une gigantesque baffe en Blu-ray 4K »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *