Gatsby le magnifique (2013) de Baz Luhrmann – Capture Blu-ray

Gatsby : Un Blu-ray 4K magnifique

Avec ses univers visuellement riches et colorés, les films de Baz Luhrmann se prêtaient a priori à merveille à une exploitation sur le tout nouveau support home-cinéma qu’est le Blu-ray 4K Ultra HD. En l’occurrence, c’est donc le dernier long-métrage en date du cinéaste australien, Gatsby le magnifique (2013), qui va tenter de démontrer la supériorité du format.

Gatsby le magnifique (2013) de Baz Luhrmann - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Gatsby le magnifique (2013)

Réalisateur : Baz Luhrmann
Éditeur : Warner Home Vidéo
Sortie le : 12 octobre 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures illustrant cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Gatsby le magnifique : Roméo et Juliette

Depuis son tout premier long-métrage, le méconnu mais néanmoins très réussi Ballroom Dancing (1992), Baz Luhrmann n’a eu de cesse d’explorer inlassablement la même thématique : celle d’un amour impossible entre un homme et une femme (oui on est dans le classique chez Luhrmann). Un amour contrarié par des rivalités familiales (Roméo + Juliette – 1997), des évènements historiques (Australia – 2008) et/ou des différences de classes sociales où l’expression « l’argent ne fait pas le bonheur » prend alors tout son sens (Moulin Rouge – 2001). Cinquième long-métrage de Baz Luhrmann, Gatsby le magnifique se situe en quelque sorte à la croisée de ces différents chemins puisque l’histoire, adaptée du roman éponyme signé F. Scott Fitzgerald que Luhrmann découvrit lors d’un voyage à bord du célèbre transsibérien comme il l’explique au sein des bonus, prend place dans l’entre-deux guerres au cœur d’une société new-yorkaise en pleine effervescence. Lui, c’est le Gatsby du titre (Leonardo DiCaprio, le premier comédien que contacta le cinéaste), arriviste devenu l’une des plus grosses fortunes du pays à son retour du front où il n’a jamais oublié le jour où il croisa Daisy (Carey Mulligan), fortunée de naissance et mariée depuis cinq ans à Tom Buchanan, interprété par Joel Edgerton, acteur australien qui n’a de cesse de faire sensation depuis sa « révélation » dans l’excellent Animal Kingdom (2010) de David Michôd.

Gatsby le magnifique (2013) de Baz Luhrmann – Capture Blu-ray

Gatsby parviendra-t-il à reconquérir le cœur de Daisy ou bien celle-ci restera-t-elle fidèle à son mari ? Témoin extérieur des évènements, Nick Caraway (Tobey Maguire, contacté par son ami à la ville de longue date, DiCaprio, pour prendre part au projet), le voisin de Gatsby, rédige tout en narrant au spectateur cette triangulaire amoureuse contée à nouveau sous la forme d’une succession de séquences hautes en couleurs et en musiques. Une narration en voix off dont l’idée était déjà présente à l’esprit de Fitzgerald pour son ouvrage inachevé Le Dernier Nabab dixit Baz Luhrmann. C’est cette « marque de fabrique » (si l’on puit dire) du cinéaste qui divise depuis toujours avec d’un côté, ceux qui exècrent pareilles esbroufes formelles et considèrent son cinéma comme superficiel et de l’autre, ceux qui y adhèrent et se laissent transporter par ces love story passionnées faites de larmes (de joie et de chagrin) aux issues aussi tragiques qu’inéluctables. Comme si l’Amour véritable (avec un A majuscule) ne pouvait être transcendée que dans la mort de l’un ou l’autre des deux amants. Et si son adaptation du classique de Shakespeare avait déjà très fortement divisée à l’époque, il en sera de même seize ans plus tard avec sa transposition du roman de Fitzgerald, autre pilier de la littérature s’il en est. Ces histoires d’amour semblent néanmoins avoir les faveurs du public, à tout le moins dans l’Hexagone (les français, éternels romantiques ?) où chaque film de Baz Luhrman oscille entre 1,2M et 1,7M d’entrées en salles depuis Roméo + Juliette. À l’international, le cinéaste fait également recette avec des chiffres allant de $150M à $350M, score le plus élevé à ce jour qu’il doit précisément à son Gatsby le magnifique.

Gatsby le magnifique (2013) de Baz Luhrmann – Capture Blu-ray

Gatsby le magnifique en Blu-ray 4K : Peu mieux faire

La démesure visuelle et sentimentale couplée à ce succès en salles semblait donc cadrer à merveille avec une parution en Blu-ray 4K UHD de Gatsby le magnifique. D’autant que, comme le rappelle dans cette interview le directeur de la photographie néo-zélandais Simon Duggan (qui a récemment travaillé sur Warcraft et Tu ne tueras point), Gatsby le magnifique a été tourné en 3D native à une résolution de 5K. Oui mais voilà, en 2013, on ne parlait pas encore (ou alors si peu) de Blu-ray 4K (la 4K HFR venait à peine de faire son apparition au cinéma l’année précédente avec la sortie, entre autres, d’un certain Hobbit de Peter Jackson). Résultat : non seulement, comme le rappelle là-encore le directeur photo, la captation 5K originelle a été downsizée en 2,5K pour les besoins des (nombreux) effets numériques du film, mais de plus, le digital intermediate actuellement disponible et utilisé pour les besoins de cette sortie Blu-ray 4K est une fois de plus en « simple » 2K. Est-ce à dire que les performances visuelles ne sont pas au rendez-vous ? Que nenni ! Tout au contraire. À tout le moins en ce qui concerne le rendu de la palette chromatique qui « varie de l’exagération lors des soirées colorées et éclatantes à la monochromie des décharges publiques » comme le souligne là encore Simon Duggan et qui, grâce au recours à la technologique HDR, se retrouvent plus que jamais aux premières loges de ce spectacle oh combien visuel. Pour cause de master 2K, le rendu 2160p ne marque pas un bond aussi renversant par rapport à l’image en 1080p mais parvient néanmoins à apporter son petit surplus de précision. Signalons toutefois qu’en raison de la captation 3D native, certains arrière-plans offrent un rendu pour le moins très marqué par rapport au premier plan lorsque le film est visionné en 2D. Hélas, comme nous le précisions dans cet article, le format Blu-ray 4K UHD est incompatible avec la 3D et ceux qui souhaiteraient découvrir le film dans son format de tournage natif devront par conséquent se tourner vers le combo Blu-ray 3D + 2D sorti en 2013.

Gatsby le magnifique (2013) de Baz Luhrmann – Capture Blu-ray

Concernant la partie son, Warner ne change pas une formule gagnante et reprend à l’identique les pistes présentes sur l’édition Blu-ray, à savoir une VO DTS-HD Master Audio 5.1 du feu de dieu mais une VF hélas toujours cantonnée à du simple DD 5.1 qui fait bien pâle figure en comparaison. Nous n’aurions pas craché sur un petit upgrade de la piste française vers un flux HD comme ce fut le cas pour le Blu-ray 4K UHD de Jupiter : Le destin de l’univers mais en l’état les amateurs des B.O. folles furieuses seront bien avisés d’opter pour la VO qui reste le meilleur moyen d’en prendre plein les oreilles. D’autant que, comme le rappelle un module dédié au sein des suppléments, le cinéaste s’implique énormément dans la conception des B.O. de ses films, allant même jusqu’à donner des indications aux chanteurs lors des sessions d’enregistrement en studio (via Skype dans le cas de Lana Del Rey) tandis que DiCaprio déclare que « quand on voit un film de Luhrmann, on achète la bande originale » (je confirme). Parmi les autres bonus, on trouve sans surprise un module dédié aux costumes où la responsable à ce poste collabora avec un certain Brooks Brothers, soit le fournisseur des costumes de Fitzgerald à l’époque toujours en activité aujourd’hui. Un autre supplément est par ailleurs dédié à cette décennie d’apogée et de déchéance du romancier vue par le prisme de la Big Apple et le fameux krach boursier de 1929. Outre une excellente bande-annonce en hommage au temps du muet (tout en noir et blanc et uniquement en musique), l’interactivité se referme sur une sélection de scènes coupées, et notamment plusieurs séquences après la mort de Gatsby mais que Baz Luhrmann retira car jugeant qu’elles détournaient l’attention de la vraie relation du film, celle entre Nick et Gatsby.

Comme toujours de la part de Warner, cette édition Blu-ray 4K Ultra HD de Gatsby le magnifique est proposée sous la forme d’un combo renfermant d’un côté le film au format Blu-ray 4K 2160p et de l’autre le film au format Blu-ray 1080p accompagnés des différents bonus. Tout juste pourra-t-on regretter que la version Blu-ray 1080p 3D ne soit pas incluse pour parfaire l’ensemble.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Gatsby le magnifique – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Printemps 1922. L’époque est propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 22min 05s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 22min 05s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • La magnificence de Gatsby (9min 14s)
  • Le tour du plateau avec Tobey Maguire (8min 41s)
  • Les différentes musiques de Gatsby (12min 17s)
  • New York des années 1920 – Une petite fête n’a jamais tué personne (15min 43s)
  • Le clinquant : la mode des années 1920 (16min 22)
  • La poésie de Fitzgerald portée à l’écran (6min 35s)
  • Gatsby révélé :
    • La fête de Gatsby (7min 12s)
    • Une virée déconcertante (4min 53s)
    • Daisy et Gatsby se voient (7min 49s)
    • L’hôtel Plaza (4min 26s)
    • La scène de la piscine (5min 47s)
  • Scènes coupées (14min 24s)
  • Bandes-annonces (1min 05s)

Une réflexion sur « Gatsby : Un Blu-ray 4K magnifique »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *