Ghostbusters - S.O.S. Fantômes (2016) de Paul Feig - Blu-ray 4K Ultra HD

Ghostbusters : Un remake pas si mauvais en Blu-ray 4K

Après s’être fait étriller avant même sa sortie en salles et avoir subi un (semi) bouillon au box-office au cours de l’été dernier, le Ghostbusters cuvée 2016 débarque dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui permettra peut-être de rétablir (un peu) la vérité : non ce remake au féminin du long-métrage, culte s’il en est, signé Ivan Reitman est loin d’être aussi infâme que ce que les mauvaises langues en disent.

Ghostbusters - S.O.S. Fantômes (2016) de Paul Feig – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Ghostbusters : S.O.S. Fantômes (2016)

Réalisateur : Paul Feig
Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Sortie le : 10 décembre 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 3D 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures illustrant cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Ghostbusters : Un remake plutôt fun

Alors certes, comme nous le rappelle le honest trailer, ce remake ne fait pas vraiment dans l’original en repompant nombres de séquences, à peine remaniées pour certaines, de son aïeul tout en prenant soin d’y ajouter les caméos qui vont bien des membres du casting originel, exception faite d’Harold Ramis qui nous a quitté en 2014 et auquel le film est d’ailleurs dédié. Mais tout ceci méritait-il pour autant ce déferlement de haine sur YouTube dont le trailer devint l’un des plus mal-aimés dans les heures qui suivirent son apparition ? Ce qui donne les scores peu reluisants au box-office : $128M de recettes US, $230M dans le monde et 400 000 entrées France pour un budget de $144M. Un budget qui s’explique sans doute en partie par le fait, comme le précise le réalisateur dans le premier des deux commentaires audio, qu’il a souhaité réaliser un maximum d’effets spéciaux en direct sur le plateau. Toujours est-il que dans l’absolu, Paul Feig continue ce qu’il sait faire de mieux depuis le carton (surprise) du très sympathique Mes meilleures amies en 2011, à savoir donner le beau rôle à la gente féminine dans un registre que l’on croyait jusque-là chasse gardée des mâles : le grivois. Dans les longs-métrages de Feig, les femmes pètent, rotent, balancent des vannes d’un goût plus ou moins douteux et jurent volontiers comme des charretiers. À la différence près que là où Mes meilleures amies était classé « R » aux États-Unis, autorisant de fait une certaine liberté graphique et linguistique, le réalisateur est depuis quelque peu « rentré dans le rang » avec des films plus policés et nettement moins réussis (Spy en 2015), voire carrément mauvais (Les flingueuses en 2013 dont une suite serait actuellement en préparation).

À gauche, le film de 1984, à droite, le film de 2016

Ni pire que ce dernier ni meilleur que le succès de 2011, Ghostbusters aura surtout eu le tort de débarquer en plein milieu d’un été constellé de suites et autres remakes de bas étages : Independence Day : Resurgence, Alice de l’autre côté du miroir, Insaisissables 2, Ninja Turtles 2, American Nightmare 3 : Élections, L’Âge de glace : Les Lois de l’Univers, Star Trek : Sans limites, Conjuring 2 : Le cas Enfield, Nos pires voisins 2, etc. La liste est interminable ! Manque patent d’imagination et/ou de prise de risques artistico-commerciaux ? Toujours est-il qu’au milieu de cette débâcle généralisée, la nouvelle mouture de Ghostbusters ne fait pas si tache que ça et se laisse même regarder sans déplaisir. Alors certes, pas au point de se farcir les 15 minutes supplémentaires de la version longue présente au sein de cette édition Blu-ray 4K UHD tandis qu’on ne saurait que trop déconseiller de se mâter le film de 1984 et son remake de 2016 à un intervalle trop rapproché sous peine d’en déceler encore plus aisément tous les emprunts ; d’autant que dans l’absolu, la suite de 1989 l’avait déjà fait en grande partie sinon en totalité.

Les caméos du « casting » de 1984

Ghostbusters : Un Blu-ray 4K qui répond (presque) à l’appel

Là où le Ghostbusters de 2016 se montre en revanche bien plus abouti que son prédécesseur, c’est indubitablement dans sa déclinaison Blu-ray 4K Ultra HD. Toutefois, la supériorité ne s’observe pas tant en termes d’image. Et pour cause, là où les opus des années 80 avaient fait l’objet de nouveaux masters 4K à l’occasion de rééditions Blu-ray en 2013, le film de 2016 doit se contenter d’un digital intermediate 2K. Une constante depuis le lancement du support au printemps dernier et qui se traduit une nouvelle fois ici par une image certes particulièrement ciselée aux couleurs renforcées, procédé HDR oblige, mais où certains plans butent à nouveau pour nous convaincre de la supériorité véritable d’une résolution 2160p. On notera toutefois que la colorimétrie du Blu-ray 4K apparaît nettement plus agréable là où celle du Blu-ray 1080p laisse apparaître une saturation à la limite du cramage des couleurs sur de très nombreuses scènes, donnant parfois l’impression que les comédiens ont un puissant projecteur braqué sur la tronche.

Ghostbusters - S.O.S. Fantômes (2016) de Paul Feig – Capture Blu-ray

Côté son, ça dépote gentiment avec du DTS-HD Master Audio 5.1 à tous les niveaux, à tout le moins du côté du Blu-ray 1080p où VO et VF ont toutes deux droits au flux HD en question là où la piste française doit à nouveau se contenter d’une vulgaire piste Dolby Digital 5.1 sur le Blu-ray 4K. Sans surprise, les pistes HD emportent l’adhésion, aussi bien pour la B.O. que pour les nombreuses séquences de chasses aux fantômes. Mais dans l’absolu, il y a tout de même un sacré progrès entre ce Blu-ray 4K UHD de Ghostbusters et les premiers titres sortis par Sony au cours des six premiers mois puisqu’on a désormais droit à un combo renfermant pas moins de trois disques : le Blu-ray 4K, dépourvu de suppléments et proposant la version longue du film, le Blu-ray 1080p proposant les deux versions du film (celle découverte en salles et la version longue) accompagnées des suppléments et un troisième disque proposant la version salle mais en 1080p 3D active. Bien que post-convertie et laissant apparaître pas mal de ghosting (ce qui n’est jamais une bonne chose pour de la 3D, même pour un film baptisé Ghostbusters !), cette dernière fonctionne assez bien dans son ensemble avec notamment des effets dits de « jaillissements » plutôt bien sentis à chaque apparition fantomatique ; effets qui sortent même du cadre du format scope tandis qu’une courte séquence vers la fin bascule même au format 1.78:1 pour renforcer l’immersion 3D. Premier d’une longue série d’exemple, rendez-vous à 18min 25s pour apprécier ce vomi de slime projeté en direction du spectateur.

Ghostbusters - S.O.S. Fantômes (2016) de Paul Feig – Capture Blu-ray

Et si vous souhaitez en apprendre davantage sur la substance en question, une petite featurette vous en dévoilera même la recette. Profitez-en bien car dans l’absolu, il s’agit là du seul bonus vidéo présentant un tant soit peu d’intérêt là où les trois autres suppléments que sont les bêtisiers, scènes coupées et blagues en abondance, ne nous apprennent que dalle sur les coulisses de fabrication si ce n’est que tout le monde semble bien se marrer. Dans les deux commentaires audio aussi (disponibles sur les deux versions du film, courte et longue), les différents protagonistes se marrent bien mais là au moins, on en apprend déjà nettement plus sur la production ; une grande partie du mérite en revenant à Paul Feig tant le réalisateur sait parfaitement jouer le rôle de « présentateur » en posant moult questions à ses collègues. Signalons toutefois du grand n’importe quoi dans les appellations au niveau des menus puisque le commentaire marqué « acteurs » donne en réalité accès à celui en compagnie du réalisateur et de la coscénariste tandis que celui marqué « réalisateur » cède la parole à plusieurs corps de métier en coulisses. Refermons ce chapitre consacré à l’interactivité en signalant que plusieurs bonus semblent s’être évaporés dans la traversée de l’Atlantique puisque les scènes rallongées, la rencontre avec l’équipe du film, une vidéo axée sur la conception des fantômes ou encore celle centrée sur le personnage interprété par Chris Hemsworth sont aux abonnés absents. On a eu beau chercher partout, même en basculant les menus en anglais (ce qui permet parfois de faire apparaître des bonus inaccessibles en cas de platine configurée pour afficher les menus en français), mais rien n’y a fait. Lesdits suppléments sont introuvables ! Outre une VF HD qui aura peut-être, un jour, droit de citer aux côtés de la VO sur le disque 4K (on peut toujours rêver !), il reste donc encore quelques petits efforts à fournir du côté de chez Sony afin de sortir des éditions Blu-ray 4K Ultra HD dignes de ce nom dans l’Hexagone.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Ghostbusters : S.O.S. Fantômes – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : S.O.S. Fantômes est de retour, revisité et dynamisé avec un casting féminin et de tout nouveaux personnages plus hilarants les uns que les autres. Trente ans après le raz-de-marée planétaire du premier film, le réalisateur Paul Feig nous offre sa vision rafraîchissante et ultra vitaminée de la comédie surnaturelle, avec la complicité de certaines des personnalités les plus drôles du cinéma actuel : Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones et Chris Hemsworth. Les fantômes n’ont qu’à bien se tenir !

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD (version longue)

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 13min 45s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray 3D (version salles)

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en MVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 56min 38s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Bande-annonce de Angry Birds (2min 33s, 3D, DD 5.1)

Disque 3 : Le film en Blu-ray 2D

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 13min 45s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Le film en version longue (1h 56min 34s) et en version salles (2h 13min 44s)
  • Commentaire audio de Paul Feig et Katie Dippold (co-scénariste)
  • Commentaire audio de Paul Feig, Brent White (monteur), Jessie Henderson (productrice exécutive), Jeff Sage (chef décorateur), Pete Travers (superviseur des effets visuels), Mark Hawker (Superviseur des effets spéciaux)
  • Bêtisiers (15min 29s)
  • Scènes coupées (9min 22s)
  • Des blagues en abondance (31min 14s)
  • Instant bouffe-tout (5min 15s)

2 réflexions sur « Ghostbusters : Un remake pas si mauvais en Blu-ray 4K »

  1. Ce film est une vrai merde.
    A notre époque on dit « ça se laisse regarder » ou bien « c’est pas si mauvais »
    On baigne tellement dans la médiocrité qu’on finit par s’y habituer, et lo’n fini par trouver des qualité à des merdes qui méritent pas une seules seconde d’être acheter.
    Ce film est merdique il est pompeux et prétentieux, avec cette volonté de toujours tout féminisé ça devient fatiguant.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *