Instinct de survie - The Shallows (2016) de Jaume Collet-Serra - Blu-ray 4K Ultra HD

Instinct de survie en 4K : En attendant Jaws

Après un succès (surprise ?) dans les salles obscures au cours de l’été dernier, Instinct de survie (The Shallows) débarque à présent dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui ne manque pas de mordant. Ce qui permettra aux home-cinéphiles d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent en attendant de voir débarquer un jour le mythique Jaws sur le support.

Instinct de survie - The Shallows (2016) de Jaume Collet-Serra – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Instinct de survie (2016)

Réalisateur : Jaume Collet-Serra
Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Sortie le : 22 décembre 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 1,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Instinct de survie : Ça mord… un peu

Au cours des dix dernières années, le réalisateur d’origine espagnole Jaume Collet-Serra a assurément su s’imposer dans la catégorie dite des yes man à Hollywood, et ce dès son tout premier long, le sympathique La Maison de cire (2005). Après un petit détour par le ballon rond avec Goal 2 : La consécration (2007), fibre hispano-footballiste oblige, puis un nouvel opus horrifique avec Esther (2009), il fera un bout de chemin en compagnie de Liam – Taken – Neeson pour un triplé Sans identité (2011) / Non-stop (2014) / Night Run (2015) à l’intérêt déjà plus discutable mais avec un rapport budget / recettes souvent avantageux, sinon en salles à tout le moins en vidéo. Pour autant, son meilleur ratio, il le doit à date à Instinct de survie : $17M de budget et dix fois la mise au box-office mondial dont un peu moins de la moitié sur les terres de l’Oncle Sam et près de 550 000 entrées en France. Alors certes, nous sommes très loin des scores de la saga des Dents de la mer dans les années 70/80, à commencer par les 6,2M d’entrées du film de Spielberg en 1975 auquel on attribue désormais la démocratisation du qualificatif dit de « blockbuster estival ». Pour autant, la terreur véhiculée par ce grand prédateur des mers semble avoir les faveurs du public aujourd’hui encore. Ou à tout le moins celles d’une frange de cinéphiles, de celle qui aime à se cramponner à son fauteuil pour voir si la plastique affriolante de Blake Lively va se faire croquer ou non par la méchante grosse bête (à la demande générale au sein de la rédac, l’auteur de ces lignes vous à concocté les captures adéquates de l’anatomie de la belle : cf. galerie en fin d’article).

Instinct de survie - The Shallows (2016) de Jaume Collet-Serra - Capture Blu-ray

Et dans l’ensemble, force est de constater que Instinct de survie fonctionne plutôt bien et se montre effectivement pas mal efficace dans le genre « Piège de cristal coincé sur un bout de rocher avec un requin qui rôde autour attendant que l’abri de fortune ne soit englouti à marée haute pour ne faire qu’une bouchée de sa proie ». Dans le rôle de la Rambote de service avec juste ce qu’il faut de connaissances médicales pour se recoudre elle-même la cuisse, Madame Ryan – Deapool – Reynolds à la ville crédibilise juste ce qu’il faut cette terreur du squale finalement pas si mortel que ça à en croire le petit bonus intitulé Quand les requins attaquent. Reste qu’il ne faudrait pas non plus conférer au prédateur en question des caractéristiques qui font totalement choir ce suspense initial dans un grand portnawak final. Où l’on a alors l’impression de découvrir un ersatz de l’excellent Peur bleue (Deep Blue Sea – 1999) signé Reny Harlin, du temps où le cinéaste finlandais faisait encore des films funs, et qui avait au moins l’excuse de nous faire bien marrer. Excuse que n’a pas vraiment Instinct de survie mais qui a au moins le mérite de ne point trop tirer sur la corde, l’affaire étant bouclée en 85 minutes, générique de fin inclus.

Instinct de survie - The Shallows (2016) de Jaume Collet-Serra - Blu-ray 4K Ultra HD

Instinct de survie : Du 4K qui mord bien

Autant le final tend à faire s’écrouler tout ou partie de cet Instinct de survie, autant il sera difficile de trouver à redire à sa déclinaison sur support Blu-ray 4K Ultra HD. Alors certes, on se trouve à nouveau ici en présence d’un long-métrage aux prises de vue tantôt en 2K tantôt en 4K mais avec à l’arrivée un digital intermediate en 2K et donc upscalé en 4K pour les besoins de la présente édition. Pour autant, le résultat est des plus remarquables et surtout le gain qualitatif par rapport au Blu-ray 1080p est bel et bien palpable avec un surplus de définition et de précision d’autant plus perceptible, aussi bien lors des plans larges sur l’océan entourant l’héroïne à perte de vue ou encore la plage, si proche et si éloignée à la fois, ainsi que lors des gros plans sur la belle naïade. Une fois n’est pas coutume, l’apport du HDR permettra d’apprécier d’autant plus toutes les nuances bleutées de la photographie du film saupoudrée de quelques pointes de rouge (sang) et de rose / violine (les méduses) ici et là. Bref, un Blu-ray 4K Ultra HD de premier choix s’il n’y avait comme toujours ces petites trahisons de la résolution 2K native boostée à la 4K et tout particulièrement les nombreux plans tournés sur fond vert (que l’on peut d’ailleurs entrapercevoir dans les bonus) et qui, déjà plus ou moins décelables en 1080p, ressortent de façon encore plus prégnantes en 2160p. Certains n’y prêteront guère plus d’attention que cela mais d’autres risquent en revanche de tiquer face à ces artifices numériques par trop visibles à une telle résolution.

Instinct de survie - The Shallows (2016) de Jaume Collet-Serra - Blu-ray 4K Ultra HD

Côté son en revanche, RAS puisque nous sommes ici en présence d’une bande son immersive au possible avec ses innombrables effets multicanaux et une réserve de puissance décoiffante et où chaque vague vient littéralement s’écraser dans les haut-parleurs avec pertes et fracas. À condition bien entendu de ne pas être aquaphobe car de l’eau dans les enceintes de votre belle installation home-cinéma, vous n’avez pas fini d’en entendre, et ce que vous optiez pour la VO ou la VF, toutes deux proposées en DTS-HD Master Audio 5.1. À tout le moins sur le Blu-ray 1080p car du côté du Blu-ray 4K UHD, seule la version anglaise aura une nouvelle fois la primeur de la piste Dolby Atmos, la version française devant à nouveau se contenter d’une simple piste Dolby Digital 5.1, comme il est désormais de coutume sur les disques 4K édités par Sony. Mais au moins, il y a du mieux chez l’éditeur par rapport aux premiers mois qui suivirent le lancement du format dans l’Hexagone puisque les sorties Blu-ray 4K UHD se présentent désormais sous la forme d’un combo double disques avec d’un côté le film au format 2160p et de l’autre le film au format 1080p accompagné de bonus. Alors certes, dans le cas de Instinct de survie, l’interactivité n’est pas transcendante avec des scènes coupées qui n’apportent effectivement rien de substantiel et quatre petites featurettes de 6/7 minutes chacune nous expliquant combien il est difficile de filmer sur l’eau, la conception (numérique) du requin ou encore le tournage sur une petite île en plein milieu de l’océan à deux heures de vol de Sydney.

Tout ceci, c’est bien beau mais on aimerait plutôt voir débarquer un certain Jaws (Les Dents de la mer, 1975) sur le support. D’autant que pour les besoins de la sortie de l’édition Blu-ray de 2012 qui marquait les 100 ans des Studios Universal, le chef-d’œuvre indémodable du genre signé Steven Spielberg avait fait l’objet d’une restauration avec à la clé un tout nouveau master 4K. Prendre la direction d’Amity en Blu-ray 4K aurait à notre sens bien plus d’allure.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Instinct de survie – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 26min 16s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 26min 16s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Scènes coupées (4min 51s)
  • Tourner dans les bas-fonds (5min 57s)
  • Quand les requins attaquent (7min 34s)
  • Comment créer un requin (6min 56s)
  • À la recherche de la plage parfaite : l’île Lord Howe (6min 01s)

Une réflexion sur « Instinct de survie en 4K : En attendant Jaws »

  1. The Shallows s’inscrit plutôt, sur le plan du scénario, dans la mouvance de Jaws II (USA 1978) que de Jaws (USA 1975) – auquel il se rattache cependant aussi directement par son argument de scénario (qui se trouvait dans une observation écologique et zoologique du dialogue du film de 1975, provenant elle-même directement du roman de Peter Benchley) – mais il ne s’inscrit pas du tout dans celle du très inégal Deep Blue Sea (USA 1999). Cela dit, The Shallows est techniquement remarquable, il reprend le thème d’une manière originale et s’inscrit, concernant son scénario dans la lignée des meilleurs titres consacrés au sujet : Jaws et Jaws 2, Open Water, The Reef. Il faudra que j’écrive plus amplement sur lui mais je me contente pour l’instant de cette note.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *