The Town (2010) de Ben Affleck - Blu-ray 4K Ultra HD

The Town : Le Heat en 4K de Ben Affleck

Warner Home Vidéo profitait de l’arrivée dans les salles obscures de Live by Night, dernier long-métrage en date réalisé (et interprété) par Ben Affleck, pour sortir en Blu-ray 4K Ultra HD quelques semaines plus tôt deux des précédentes réalisations du bonhomme : Argo (2012) et, dans le cas qui nous intéresse présentement, The Town (2010).

The Town (2010) de Ben Affleck - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
The Town (2010)

Réalisateur : Ben Affleck
Éditeur : Warner Home Vidéo
Sortie le : 7 décembre 2016
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 5/5
– Bonus : 3/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

The Town : Dans la chaleur de Boston

Après une vingtaine d’années devant la caméra, Ben Affleck décidait de passer derrière pour réaliser son premier long, Gone baby gone (2007), film sous forte influence eastwoodienne tendance Mystic River (2003) qui lui vaudra les louanges de la critique. Quoi de plus normal après tout puisque tous deux sont adaptés de romans de Dennis Lehane et prennent pour cadre le Boston natal de l’écrivain. Trois ans plus tard, Ben Affleck posait à nouveau sa caméra dans cette même ville, et plus précisément dans le quartier de Charlestown, pour les besoins de son deuxième long en tant que réalisateur, The Town, sur lequel il retrouvait son coscénariste de Gone baby gone, Aaron Stockard (un ami d’enfance d’Affleck), tout en occupant à présent le haut de l’affiche pour un résultat qui ne sera pas sans rappeler cette fois un certain Heat (1995). Difficile en effet de ne pas déceler les nombreuses transpositions bostoniennes du joyau signé Michael Mann. À commencer par le face-à-face entre cette bande de braqueurs emmenée par Affleck qui s’éprend de son propre otage (Rebecca Hall), cette dernière ignorant tout des activités illicites du beau Ben, et un agent du FBI acharné campé par Jon Hamm (qui, il faut bien l’admettre, peine à retrouver sur grand écran un rôle à la hauteur de sa performance dans la série Mad Men). Viennent ensuite des séquences entières telle cette fusillade débutant dans un parking pour se terminer en pleine rue où un membre du gang périt au volant du véhicule tandis qu’un autre joue à cache-cache entre les voitures d’un parking. Des emprunts narratifs comme cette façon dont le personnage interprété par Rebecca Hall met en garde son amant (par téléphone interposé), relecture à peine voilée d’un simple signe de la main entre Ashley Judd et Val Kilmer dans le film de Mann. Ou encore ce plan final d’un Affleck sur fond de soleil couchant qui ne sera pas sans rappeler là encore celui du duo Pacino / De Niro aveuglés par les lumières des projecteurs du LAX.

The Town (2010) de Ben Affleck - Capture Blu-ray

D’aucuns rétorqueront sans doute qu’il s’agit là des « règles quasi-immuables imposées par le genre » et que tous les films dits de « gendarme contre voleur » doivent en passer par ces éléments scéniques et/ou narratifs mais les ressemblances n’en demeurent pas moins suffisamment nombreuses pour ne pas éveiller la curiosité. Est-ce à dire pour autant que The Town est une pâle copie du mètre-étalon signé Michael Mann ? Que nenni ! Et il serait sans doute beaucoup plus approprié d’employer le terme « d’élève appliqué » plutôt que celui de « copieur ». Après tout, le non moins remarquable Braqueurs (2016) de Julien Leclercq n’est-il pas lui aussi un lointain cousin de Heat ? Des similitudes qui, de toute évidence, n’auront pas empêché ce deuxième long réalisé par Ben Affleck d’être à nouveaux adoubé par la critique doublé d’un très joli score dans les salles obscures : $154M de recettes mondiales et plus d’un million d’entrées France (la deuxième meilleure marque à date pour Affleck en tant que réalisateur dans l’Hexagone derrière Argo), le tout pour un budget « contenu » de $37M. Ce n’est certes pas le hold-up du siècle en termes de box-office mais le braquage n’en demeure pas moins rondement mené par son instigateur.

The Town (2010) de Ben Affleck - Capture Blu-ray

The Town : Un Blu-ray 4K blindé ?

Quitte à poursuivre dans la métaphore, balistique cette fois, nous pourrions dire que le Blu-ray 4K de The Town n’est pas entièrement à l’épreuve des balles. Deux raisons à cela. Tout d’abord du côté du Blu-ray Ultra HD et contrairement à Argo, The Town n’a pas fait l’objet d’un digital intermediate en 4K mais en 2K « seulement ». De fait, nous sommes une nouvelle fois en présence d’une conversion 2K vers 4K qui laissera à nouveau poindre ici et là quelques fléchissements trahissant cette source upgradée. Ne boudons pas notre plaisir pour autant tant le résultat s’avère globalement plus que probant avec une belle définition et surtout un renforcement colorimétrique fort appréciable dû au désormais traditionnel procédé HDR. Le rendu vidéo en 2160/24p est d’autant plus appréciable que celui en 1080/24p souffre d’un choix éditorial pour le moins… déconcertant ! En effet, là où le Blu-ray 4K ne propose que la version salles de The Town, le Blu-ray propose quant à lui les deux versions du film : cinéma et version longue. Rien de bien étonnant à cela si ce n’est que le Blu-ray en question n’a pas recours à la technologie dite du seamless branching et que, de fait, les deux versions du film sont encodées séparément sur le même disque (il en était déjà ainsi que la précédente édition Blu-ray Ultimate). Une curiosité donc qui a pour conséquence directe l’observation d’un bitrate vidéo fluctuant aux alentours des 20Mb/s (alors qu’il n’est pas rare de voir ce chiffre flirter, voire même dépasser, avec la barre des 40Mb/s sur d’autres titres). Par chance, cette absence de seamless branching n’a qu’un impact très modéré sur les performances vidéo du Blu-ray mais n’en interpelle pas moins quant aux raisons ayant conduit à une telle décision ?

The Town (2010) de Ben Affleck - Capture Blu-ray

Côté son en revanche, point de curiosité à l’horizon sinon une expérience acoustique pour le coup bel et bien à l’épreuve des balles. À condition d’opter pour la VO DTS-HD Master Audio 5.1 qui fait montre d’une belle générosité, aussi bien en termes de puissance, de descentes dans le bas du spectre que d’exploitation multicanale. Reléguée pour sa part et comme bien souvent à du simple DD 5.1, la VF ne peut sans surprise soutenir la comparaison. À noter que cette même VF n’est disponible que sur la version cinéma. En dehors des deux montages du film, l’interactivité reprend quant à elle les mêmes suppléments présents sur la précédente édition dite « ultimate » sortie en 2011. Outre un petit indicateur des scènes ajoutées activable au lancement de la version longue, on retrouve ainsi le bonus intitulé Le Boston de Ben Affleck (sur la version cinéma uniquement) consistant en l’apparition d’une icône dans le coin supérieur gauche de l’écran qui donne accès aux coulisses du tournage de la scène en question ; lesdites vidéos étant par ailleurs visibles en dehors du film. Enfin, toujours dévolu à la version cinéma mais non moins dépourvu de sous-titres (Warner investira-t-il un jour dans des sous-titres français ? On en doute !), le commentaire audio de Ben Affleck se révèle une jolie mine de renseignements : précisions sur les scènes ajoutées de la version longue, lieux de tournage, adaptation du roman de Chuck Hogan intitulé Le Prince des braqueurs ou encore apports personnels de son expérience à Boston, nombreux sont les éléments à y être évoqués par Affleck sur les coulisses de son « Heat ».

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

The Town – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Doug MacRay est un criminel impénitent, le leader de facto d’une impitoyable bande de braqueurs de banque qui s’enorgueillit de voler à leur gré sans se faire prendre. Sans attaches particulières, Doug ne craint jamais la perte d’un être cher. Mais tout va changer le jour où, lors du dernier casse de la bande, ils prennent en otage la directrice de la banque, Claire Keesey. Bien qu’ils l’aient relâchée indemne, Claire est nerveuse car elle sait que les voleurs connaissent son nom… et savent où elle habite. Mais elle baisse la garde le jour où elle rencontre un homme discret et plutôt charmant du nom de Doug… ne réalisant pas qu’il est celui qui, quelques jours plus tôt, l’avait terrorisée. L’attraction instantanée entre eux va se transformer graduellement en une romance passionnée qui menacera de les entraîner tous deux sur un chemin dangereux et potentiellement mortel.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD (Version cinéma)

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 04min 42s

Bonus :

  • Commentaire audio de Ben Affleck (VO)

Disque 2 : Le film en Blu-ray (Version longue et version cinéma)

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DD 5.1 (version cinéma uniquement)
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 30min 17s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Le film en version longue (2h 30min 17s) et en version cinéma (2h 04min 44s)
  • Commentaire audio de Ben Affleck (VO)
  • Le Boston de Ben Affleck (30min 25s, version cinéma uniquement)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *