Logan (2017) de James Mangold - Blu-ray 4K Ultra HD

Logan : Du 4K en adamantium sans Happy Meal

Après 17 ans de bons et loyaux services, Hugh Jackman a donc décidé de dire adieu au personnage de Wolverine. Non content de proposer ce qu’il nous a été donné de meilleur à voir en matière d’adaptation de comics sur grand écran, Logan se décline aujourd’hui dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD exemplaire.

Logan (2017) de James Mangold - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Logan (2017)

Réalisateur : James Mangold
Éditeur : 20th Century Fox
Sortie le : 5 juillet 2017

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 3,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Logan ou la fin des Happy Meal

« Quand un film présente une interdiction ou un avertissement, ça signifie que le studio ne va plus viser un public d’enfants. Finis les Happy Meal et les petites figurines. Ce que cela change pour le cinéaste, c’est qu’on ne lit plus le scénario du point de vue du studio, du marketing ». C’est en ces termes que s’exprime James Mangold à la 16ème minute de l’excellent commentaire audio proposé en guise de bonus. Si pareille déclaration n’a rien de très surprenante quant à la façon dont les blockbusters hollywoodiens sont conçus et a fortiori les adaptations de comics, celle-ci rejoint notre propre analyse du film au moment de sa sortie en salles en mars dernier dans son approche d’un long-métrage de super-héros résolument tourné vers un public adulte. Si un tel discours de la part du réalisateur lui permet ensuite d’enchaîner sur la liberté artistique dont il a pu bénéficier pour concevoir ce Logan (presque) comme il l’entendait, il démontre également à quel point de tels longs-métrages sont résolument élaborés avec un seul objectif en tête : les profits. Pas uniquement ceux engrangés en salles mais aussi et surtout ceux générés par les ventes de tous les produits dérivés.

X-Men & Logan - Box-office

Derrière cette histoire de Happy Meal et de figurines, on devine bien volontiers de qui parle (indirectement) James Mangold : Disney qui détient désormais les droits des adaptations cinématographiques du catalogue Marvel. Non content de nous servir des films de plus en plus interchangeables car artistiquement lisses au possible, chaque sortie d’un nouveau long-métrage tiré de cet inépuisable vivier est l’occasion pour le studio aux grandes oreilles d’inonder la Terre entière sous une avalanche de produits dérivés en tous genres. Et si Logan est, en quelque sorte, « passé au travers des mailles de ce filet disneyen (tout comme le très surestimé Deadpool), c’est tout simplement parce que les droits cinés de la franchise X-Men sont détenus (mais pour encore combien de temps ?) par la Fox qui de temps à autre s’autorise des films que nous qualifierons bien volontiers d’un peu plus « burnés » (cf. la nouvelle trilogie de La Planète des singes). Une telle approche est-elle obligatoirement antinomique avec un succès au box-office (et in extenso les précieux chiffres des financiers) ? En comparant les scores en salles de Logan avec les autres opus de la saga (cf. le tableau récapitulatif ci-dessus), le plus grincheux des X-Men n’a absolument pas à rougir de ses petits camarades, de surcroît si l’on rapporte ses chiffres à leur coût de production respectif. Et Logan d’occuper actuellement la troisième marche de ce podium en considérant les chiffres internationaux tout en ayant rapporté un peu plus de six fois sa mise de départ.

Logan (2017) de James Mangold - Capture Blu-ray

Mais un délice en 4K

Un bien joli pactole (amplement mérité pour le coup contrairement à d’autres films de ce classement) auxquels viendront s’ajouter les recettes issues des ventes en vidéo (puis en diff télé). Et là encore, nous ne pourrons que nous en réjouir tant la déclinaison home-cinéma et a fortiori le présent Blu-ray 4K Ultra HD est une pure tuerie à tout point de vue. À commencer par l’image. Et pour cause, Logan fait en effet partie de ces rares longs-métrages (récents) à avoir bénéficié d’un digital intermediate en 4K. Et dire qu’à l’écran le résultat saute aux yeux serait un doux euphémisme tant de la première à la dernière séquence, tout ceci fleure bon le sans faute. Comparé au Blu-ray 1080p, pourtant déjà irréprochable, le gain qualitatif est palpable à chaque instant avec une profondeur de champ (cf. les plans larges en plein désert mexicain) et une précision de l’image sans équivoque. Combiné au fameux procédé HDR qui apporte un coup de boost salvateur à la palette chromatique allant des bleus nocturnes au jaune sablonneux en passant par les teintes brunes et verdoyantes des forêts (toute la séquence finale) sans oublier le rouge sang, le rendu 4K de Logan s’inscrit alors illico au panthéon de ce qu’il nous a été donné de meilleur à voir depuis les débuts du support l’an dernier. Le film usant par ailleurs parcimonieusement des trucages numériques (qui, on le sait maintenant, passent plus ou moins bien le cap d’une résolution 2160p), ces derniers ne viennent donc pas perturber outre mesure le visionnage. Fin du fin, le rendu se pare d’un petit aspect granuleux qui n’est pas pour nous déplaire à la rédac, nous qui avons grandis au siècle dernier, du temps de cette bonne vieille péloche argentique. Ils sont rares et d’autant plus précieux ces longs-métrages à obtenir la note maximale en matière de Blu-ray 4K Ultra HD et celui de Logan le mérite amplement.

Logan (2017) de James Mangold - Capture Blu-ray

À noter que cette édition propose également la version noir et blanc du film (procédé que d’aucuns qualifieront de « phénomène de mode » après la version Black & Chrome de Mad Max Fury Road), elle aussi proposée en 2160/24p HDR sur un deuxième disque. Pour le coup, nous serons bien davantage en peine d’en percevoir le gain qualitatif pour la simple et bonne raison que la version noir et blanc en 1080p n’est pas proposée au sein de cette édition. Mais à n’en pas douter, cette variante saura trouver de fervents supporters en même temps qu’elle permettra d’éprouver les diffuseurs 4K où, pour le coup, les modes OLED risqueront bien d’être les seuls à même de restituer toute la subtilité des nuances de noir et blanc.

Si l’image est parfaite, la partie son l’est tout autant avec une exploitation à la fois riche et puissante de tous les canaux disponibles, et ce jusque dans ces descentes de graves vertigineuses (cf. les pouvoirs du professeur à la 12ème et à la 60ème minute). Tous les canaux sont mis à contribution quasiment sans discontinuité (et pas uniquement lors des scènes d’action) et ce spectacle acoustique de parachever le ravissement visuel. À condition d’opter pour la piste anglaise, la seule à bénéficier de flux HD (Dolby Atmos sur les Blu-ray 4K et DTS-HD MA 7.1 sur le Blu-ray 1080p) là où la version française doit se contenter, comme bien trop souvent, de simples pistes DTS 5.1 qui certes font le taf comme on dit mais ne peuvent pas vraiment rivaliser. Verra-t-on un jour un Blu-ray 4K de la Fox arborer fièrement des VF HD ou bien les home-cinéphiles francophones peuvent-ils d’ores et déjà en faire leur deuil ? La réponse semble (hélas) actée.

Logan (2017) de James Mangold - Capture Blu-ray

Côté bonus, outre l’excellent commentaire audio évoqué un peu plus tôt au cours duquel James Mangold dissèque les différentes séquences d’un film conçu « à contre-courant de la surenchère pyrotechnique actuelle » et que le réalisateur qualifie de « road movie sanglant à la croisée de Little Miss Sunshine, L’Épreuve de force et Impitoyable », on trouve également un non moins excellent et pour le coup conséquent (76 minutes) making of. Tout ou presque y est là encore passé en revue avec une volonté de s’attarder sur la dimension dramatique des personnages et de tourner un maximum de séquences dans de véritables décors, le tout se refermant sur une longue et émouvante accolade entre James Mangold et Hugh Jackman. Un réalisateur qui nous explique également dans les commentaires optionnels que la principale raison du retrait des scènes coupées est dû à la durée déjà élevée du film (2h15). On retiendra toutefois cette version alternative d’un dîner où Xavier évoque le fait que Logan a tué Jean Grey ou encore ce court passage au cours de l’affrontement final où l’un des super-gamins prend le contrôle de l’un des mercenaires lancé à sa poursuite pour mieux le trucider dans un style pour le moins « graphique ». Et puisqu’il faut bien trouver quelque chose à redire, tout juste pourra-t-on regretter de ne pas trouver de galeries réunissant les designs préparatoires dont on peut entrapercevoir un échantillon dans le making of. Une moindre réserve au regard des qualités intrinsèques aussi bien du film que de cette édition Blu-ray 4K Ultra HD de Logan, assurément l’un des must have sur le support et de toute home-cinémathèque qui se respecte.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Logan – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

Disque 1 : Le film (couleurs) en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 17min 23s

Bonus (VOSTF) :

  • Commentaire audio de James Mangold

Disque 2 : Le film (noir & blanc) en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 17min 23s

Bonus (VOSTF) :

  • Commentaire audio de James Mangold

Disque 3 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 17min 23s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio de James Mangold
  • Logan : Les coulisses (76min 05s)
  • Scènes inédites avec commentaire optionnel de James Mangold (7min 45s)
  • Bandes annonces (6min 32s, VO)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *