Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Blu-ray 4K Ultra HD

Cinquante nuances plus sombres en 4K : Plus c’est long…

Après une brillante carrière dans les salles obscures en début d’année, Cinquante nuances plus sombres se décline à présent en Blu-ray 4K Ultra HD. Une sortie estivale pour tenter de faire grimper la température dans les chaumières avec sa love story supposément hot. Mais à l’arrivée, de torride il n’y a point…

Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Cinquante nuances plus sombres (2017)

Réalisateur : James Foley
Éditeur : Universal Pictures Vidéo
Sortie le : 13 juin 2017
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Cinquante nuances plus sombres : C’est mou, mais c’est mou !

N’y allons pas par quatre chemins et précisons d’entrée de jeu qu’aucun des membres (hu hu, c’est parti dans le jeu de mot grivois / Note du correcteur) de la rédac n’avait daigné bouger ses fesses pour voir ce deuxième opus de la saga Cinquante nuances au cinéma. Et pour cause, la découverte du premier volet sur grand écran deux ans plus tôt nous avait déjà amplement suffit pour appréhender l’ampleur de la catastrophe (que je n’ai toujours pas vu d’ailleurs / Note du même correcteur). Rien de bien surprenant à cela diront certains tant la trilogie littéraire au succès planétaire retentissant (125 millions d’exemplaires vendus dans le monde) est d’un neurasthénique patenté. Car oui, l’auteur de ces lignes avait daigné (perdre son temps à) lire les bouquins. À tout le moins le premier tome qui permettait déjà de percevoir un style littéraire sans éclat pour une nième love story à l’eau de rose niaiseuse au possible et n’ayant pour seul « intérêt » toutes proportions gardées que ses quelques pages de cul s’inscrivant dans un courant connu depuis sous le terme de « Mommy Porn ». Porté à l’écran par Sam Taylor-Johnson, réalisatrice repérée avec son Nowhere Boy (2009), Cinquante nuances de Grey donnait alors lieu à un mauvais soap où les scènes de cul filmées et montées comme les pieds histoire de ne rien dévoiler et de systématiquement couper avant climax faisaient bander mou (bon en même temps c’est pas qu’on rajeunit non plus hein ?!!! / Note du correcteur qui n’a toutefois pas encore besoin de Viagra pour son érection matinale). Comme nous le précisions à l’époque, il aurait fallu un cinéaste de la trempe d’un Paul Verhoeven pour tenter de donner un bon coup de fouet à tout cela.

Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Capture Blu-ray

Confié cette fois-ci à James Foley, réalisateur à qui l’on doit quelques bricoles plus ou moins recommandables tels que Glengarry (1992), Le Corrupteur (1999), Confidence (2003) ou encore plusieurs épisodes de la série House of Cards, le deuxième opus de la trilogie, Cinquante nuances plus sombres, ne rehausse guère le niveau, voire même l’enfonce encore davantage. Que dire de plus sinon que l’on patauge ici en pleine guimauve amoureuse, vague réminiscence de l’histoire de Cendrillon et du prince charmant milliardaire remise au goût du jour du 21ème siècle (les pubs gratos pour Apple à tout va) où viennent se nicher quelques dialogues au raz-des-pâquerettes sur l’importance du dialogue au sein du couple et bla bla bla. Beurk ! Et ne parlons même pas ici des vaines tentatives pour injecter un tant soit peu de suspense dans l’intrigue comme par exemple [Attention mini-spoiler qui n’en est pas du tout un] cette scène de crash en hélicoptère (qui au passage pue le CGI à plein nez) où, cinq minutes plus tard, le bellâtre réapparait comme par magie au beau milieu du salon avec tout juste quelques traces de suie sur le visage [Fin du spoiler]. À pouffer de rires tellement tout ceci fleure bon le grand n’importe quoi ! Quant au pendant « sexuel » de la chose, point de salut à espérer en dépit de son classement R aux États-Unis et son interdiction aux moins de 12 ans en France sinon des séquences une nouvelle fois mollassonnes au possible. On n’en démord pas (hu hu, comme tu y vas. Cela sent l’expérience douloureuse ce début de phrase / Note…) et continuons d’affirmer qu’il faudrait un mec comme Paulo pour nous faire bander pour de vrai !

Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Capture Blu-ray

Manque de pot, le troisième opus, Cinquantes nuances plus claires dont la sortie aura lieu début 2018, sera à nouveau confié aux « bons soins » de James Foley et la formule ne risque guère de bouger d’un iota eu égard aux scores enregistrés en salles par les deux premiers avec respectivement $571M et $378M de recettes au box-office mondial à comparer aux budgets très contenus de « seulement » $40M et $55M. En France, cela donne 4 millions d’entrées pour Cinquante nuances de Grey et 3,1 millions pour ce Cinquante nuances plus sombres. La stratégie de sortie en pleine période de Saint Valentin semble de toute évidence porter ses fruits. En ce qui nous concerne, le (sado)masochisme ayant tout de même ses limites, la lecture du premier tome et la découverte du premier film en salles nous avait amplement suffit. Pour les suites, et a fortiori ce deuxième volet, ce sera donc un rattrapage en vidéo, de préférence en accéléré (cela me rappelle mes premières expériences solitaires de queutard en VHS tiens / Note…).

Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Capture Blu-ray

Cinquante nuances plus sombres en 4K : Encore plus long et mou !

D’autant plus que ce Blu-ray 4K Ultra HD propose une version dite « démasquée », plus longue d’un quart d’heure par rapport à celle sortie en salles. Soyons là encore totalement honnête : si nous avons bien visionné Cinquante nuances plus sombres dans cette version rallongée (hu hu… / Note…) , nous n’avons pas poussé le bouchon jusqu’à nous refaire une séance en version salles pour tenter de dénicher les 15 minutes de différence entre les deux montages. Pour cela, nous vous invitons à consulter ce site, spécialisé dans ce genre de comparatifs. Quant à l’apport de la résolution 4K, cette dernière permettra bien de profiter d’un petit surplus de définition pour admirer les fesses ou encore la poitrine de Dakota Johnson tandis que mesdames pourront toujours faire des pauses sur la musculature de Jamie Dornan lors que la séquence de muscu matinale (et vice versa si besoin d’ailleurs / Note…). Le procédé HDR permettra pour sa part de bénéficier d’un joli petit boost colorimétrique comme par exemple lors des brefs passages dans la fameuse chambre rouge. Mais dans l’ensemble, il ne faudra pas s’attendre à un bond qualitatif vertigineux en comparaison du Blu-ray 1080p, la faute en incombant une fois n’est pas coutume à un digital intermediate 2K upgradé en 2160p pour la sortie en Blu-ray 4K.

Cinquante nuances plus sombres (2017) de James Foley - Capture Blu-ray

Sur le plan acoustique, si les séquences dans des lieux publics ou en extérieur sont l’occasion pour quantité d’effets de venir se nicher dans les différentes enceintes, c’est avant tout la riche B.O. du film qui permet à la bande son de briller avec une ouverture multicanale, une puissance et une dynamique des plus convaincantes. Des passages qui, accessoirement, permettront peut-être de sortir le home-cinéphile de sa torpeur. À condition d’opter pour la piste anglaise en DTS:X puisque, comme très souvent, la VF doit se contenter d’une piste DTS 5.1 mi-débit. Côté bonus, au détour de featurettes promos à l’intérêt aussi relevé que le film, tout juste apprendra-t-on que la scène de bal aura nécessité 250 extras, tous vêtus à la mode vénitienne, ou encore que les scènes de cul ont été filmées au milieu du tournage. On a connu des making of signés Laurent Bouzereau beaucoup plus bandants. Et sur ces bonnes paroles, votre humble serviteur retourne se mater Basic Instinct en Blu-ray tout en caressant l’espoir (bon là avoues, tu le fais exprès ! / Note du poto correcteur) de voir un jour le sulfureux thriller de Paulo sortir dans une édition Blu-ray 4K UHD digne de ce nom…

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Cinquante nuances plus sombres – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Anastasia Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais Grey occupe toujours toutes ses pensées et, lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut lui résister. Peu à peu, elle découvre le douloureux passé de son sulfureux M. Cinquante Nuances. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais DTS:X, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 11min 28s

Bonus :

  • Le film en version cinéma et en version démasquée

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS:X, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 11min 28s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Le film en version cinéma et en version démasquée
  • Un avant-goût de Cinquante nuances plus claires (35sec)
  • Scènes coupées (1min 53s)
  • Une écriture plus sombre (3min 16s)
  • Une réalisation plus sombre (4min 42s)
  • Des retrouvailles sombres (7min 58s)
  • De nouvelles menaces (8min 54s)
  • Le bal masqué (6min 35s)
  • Intime avec plus sombres (7min 14s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *