Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Blu-ray 4K Ultra HD

Le Pont de la rivière Kwaï brille en 4K

Depuis son lancement commercial au printemps 2016, le format Blu-ray 4K Ultra HD a surtout fait la part belle aux films récents et rares ont donc été les éditeurs à se hasarder dans des longs-métrages du siècle dernier sur le support. Il y a bien eu quelques timides tentatives avec notamment Independence Day (1996), Impitoyable (1992), Les Affranchis (1990), le diptyque S.O.S. Fantômes I et II (1984 / 1989) ou encore tout récemment Blade Runner (1982). Toutefois, en cette fin d’année 2017, certains commencent à remonter plus amont le fil de l’histoire du Septième Art avec Le Vieux fusil (1975), Les Tontons flingueurs (1963) ou Le Pont de la rivière Kwaï (1957) qui, à date, constitue donc le plus ancien long-métrage à avoir les honneurs d’une parution en Blu-ray 4K UHD puisqu’il souffle cette année ses soixante printemps. Et vous savez quoi ? Le sexagénaire pète la forme mieux que jamais sur ce nouveau support.

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Le Pont de la rivière Kwaï : This is madness !

Est-il vraiment nécessaire de présenter le chef-d’œuvre de David Lean ? Depuis le roman de Pierre Boule (en poste en Indochine au cours de la Seconde Guerre Mondiale) publié en 1952 jusqu’à la mise en scène de Lean en passant par l’interprétation et notamment l’affrontement psychologique des deux personnages campés par Alec Guinness et Sessue Hayakawa, sans oublier bien sûr le mythique thème musical, tout dans ce long-métrage concoure à en faire cette œuvre définitive et intemporelle que nous évoquions déjà en début d’année dans notre dossier consacré aux Oscars. Le Pont de la rivière Kwaï, c’est 2h40 d’une dénonciation parfaitement implacable de toute l’absurdité de la guerre et des hommes qui se trouvent entraînés dans son tourbillon, parfois même jusqu’à l’aveuglement. La force du récit de Boule et de son adaptation sur grand écran n’est d’ailleurs pas tant de pointer du doigt le camp adverse comme le grand responsable du carnage mais bien la folie humaine au sens large, le tout avec une finesse et une intelligence qui, aujourd’hui encore, force le respect, l’admiration et file la chair de poule à chaque nouveau visionnage. La puissance évocatrice des images en dit souvent bien davantage que tous les mots de la terre (cf. les nombreux plans montrant le colonel Saïto et son fameux code de l’honneur japonais qui se fissure peu à peu) tandis que la brièveté de certains dialogues n’a d’égale que l’acuité de la métaphore qu’elle sous-entend.

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Capture Blu-ray

Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Le Pont de la rivière Kwaï se referme sur ces deux phrases anthologiques ; la première prononcée par le colonel Nicholson : « What have I done ? » au moment où celui-ci prend enfin conscience des conséquences de ses actes, la seconde prononcée par le commandant Clipton : « Madness ! Madness ! ». Deux phrases qui, soixante ans plus tard, résonnent encore dans toutes les mémoires de cinéphiles, parachevant cet indémodable miroir tendu à la face de la folie humaine. Une folie qui n’en attira pas moins les foules à sa sortie dans les salles à l’époque puisque le film de David Lean trône à la première place du box-office hexagonal de l’année 1957 avec près de 13,5 millions d’entrées. Soit la meilleure performance du cinéaste en France suivi à quelques encablures par les 9,8 millions du Docteur Jivago (1966) et les 5,7 millions de Lawrence d’Arabie (1963) ; deux autres joyaux cinématographiques qu’ils nous tardent de redécouvrir en Ultra Haute Définition.

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Capture Blu-ray

Le Pont de la rivière Kwaï : Le soleil brille en 4K

Mais pour l’heure, c’est donc Le Pont de la rivière Kwaï qui a les honneurs d’une parution au format Blu-ray 4K à l’occasion d’une édition 60ème anniversaire. Pour autant, Sony Pictures Home Entertainment n’a pas attendu cette célébration pour s’atteler à restaurer tout le brio tant visuel que sonore du joyau signé David Lean. En effet, dès 2010, la première édition Blu-ray avait déjà bénéficié d’une restauration à grands frais en faisant l’objet déjà à l’époque d’un tout nouveau master 4K. C’est ce même master 4K de 2010 qui sert aujourd’hui de point de départ à cette parution Blu-ray 4K. Pour preuve, le contenu du Blu-ray 1080p présent au sein de cette édition est rigoureusement identique à l’octet près au disque présent dans l’édition Blu-ray de 2010 avec à l’arrivée la même image, les mêmes pistes sonores et la même interactivité.

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Capture Blu-ray

Sur ce dernier point, les suppléments ne sont ni plus ni moins que la reprise de ceux déjà présents sur l’édition double DVD Collector parue en 2000. À commencer par l’excellent making of signé Laurent Bouzereau intitulé La réalisation du Pont de la rivière Kwaï qui passe en revue la production du film depuis le script (les deux scénaristes, blacklistés à l’époque, n’apparaitront au générique que bien plus tard), jusqu’à la musique en passant par la direction d’acteurs de Lean (qui menait volontiers la vie dure à ses comédiens), les heurts avec le producteur Sam Spiegel ou encore la mythique séquence finale du pont (différente du roman de Pierre Boule). Les amateurs apprécieront tout particulièrement les nombreuses vidéos d’époque en noir et blanc qui égrainent ce doc. Toutes ces informations sont reprises dans un nouveau bonus qui fit son apparition sur l’édition Blu-ray de 2010 intitulé La Traversée du pont, soit un supplément Picture-in-Picture qui nous abreuve de quantité d’informations en cours de visionnage selon deux approches : les coulisses du film et les faits historiques de l’époque, le tout en français. Le reste de l’interactivité est constituée pour la plupart de documents d’époque (archive audio, interview de William Holden et Alec Guinness sur le tournage, featurette en voix off), ainsi qu’une très généreuse galerie de photos et une interview élogieuse de John Milius qui considère ce film de la trempe d’un Citizen Kane.

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Capture Blu-ray

La labellisation 60ème anniversaire n’est donc nullement à chercher du côté du Blu-ray 1080p, copie carbone du disque de 2010 mais bel et bien du côté de la nouvelle galette 4K, véritable valeur ajoutée de cette édition 2017. Mettons tout de suite de côté les distinguos en matière de pistes sonores. Oui, la version française se retrouve une fois de plus rétrogradée à une simple piste Dolby Digital 5.1 alors qu’elle a droit à une piste DTS-HD Master Audio 5.1 sur le Blu-ray 1080p (allez comprendre !) tandis que la version anglaise a droit à un double traitement de faveur : une toute nouvelle piste Dolby Atmos accompagnée d’une piste DTS-HD MA 5.1. N’aurait-il pas été plus judicieux de virer cette dernière et de la remplacer par une VF DTS-HD MA 5.1 ? Nous, on dit ça, on ne dit rien. Pour en revenir aux deux pistes anglaises, c’est bonnet blanc et blanc bonnet entre les pistes Dolby et DTS. Dans les deux cas, le rendu reste bien supérieur à la piste VF comme en témoignent la bataille et l’explosion finale (2h 37min 50s) ou encore la fête donnée par les prisonniers dans leur camp (2h15) que l’on perçoit beaucoup plus distinctement sur la VO. Cette dernière reste donc la version à privilégier pour sa richesse acoustique enveloppante et soignée à défaut de nous ébouriffer (ce qui quelque part n’est nullement le but recherché).

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Capture Blu-ray

Nettement plus ébouriffante en revanche est cette image encodée en HEVC 2160/24p HDR10 respectant comme il se doit le format 2.55:1 originel du film. Pour commencer, la qualité du master est vraiment irréprochable, à l’exception d’un petit tressautement de l’image à 1h 50min 36s ou d’un bruit vidéo assez prononcé sur certains plans. De toute façon, nous préférons encore cela à un dégrainage massif et ô combien abrasif, ce qui n’est fort heureusement pas le cas ici avec une image granuleuse comme nous les aimons. En matière de définition, le gain se fait particulièrement prégnant à plusieurs reprises, aussi bien lors des gros plans sur les visages couverts de sueur et de terre que lors des plans larges comme en attestent ces réunions de préparation de la mission finale au sommet d’une colline avec la végétation à perte de vue à l’arrière-plan et une profondeur de champ proche d’un rendu 3D (nous avions déjà fait un constat similaire sur le Blu-ray 4K d’Impitoyable). Du coup, certains arrière-plans ressortent désormais d’autant plus flous en comparaison du surplus de netteté des avant-plans. Rien de rédhibitoire en soi sinon la preuve une fois encore que cette toute nouvelle définition 2160p de l’image exacerbe les intentions photographiques 70MM de l’époque (un autre point que nous avions également constaté sur le Blu-ray 4K des Tontons flingueurs, long-métrage datant peu ou prou de la même époque que Le Pont de la rivière Kwaï). Enfin, last but not least, plus encore que son image 2160/24p, c’est une fois n’est pas coutume, l’encodage colorimétrique HDR10 qui reste le meilleur argument en faveur de cette édition Blu-ray 4K. Que dire de plus sinon que la palette chromatique à base de teintes majoritairement verdoyantes et terreuses s’affiche désormais avec plus d’aplomb que jamais au même titre que les bleus nocturnes ou aquatiques.

En définitive, en reprenant l’intégralité des suppléments existants à ce jour et nanti du même master 4K restauré en 2010, cette édition Blu-ray 4K Ultra HD constitue donc la meilleure façon de (re)découvrir Le Pont de la rivière Kwaï, le chef-d’œuvre de David Lean trouvant ici son plus bel écrin à date.

Notes :

  • Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
  • Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
  • Son : 4,5/5
  • Bonus : 4/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Le Pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean - Packshot Blu-ray 4K Ultra HDLe Pont de la rivière Kwaï – Édition Blu-ray 4K Ultra HD – de David Lean (USA – 1957) – Sony Pictures Home Entertainment – Sortie le 25 octobre 2017

1943. Un régiment britannique est emprisonné dans un camp japonais, dirigé par le colonel Saïto. Devant le refus du colonel anglais Nicholson de forcer ses hommes à construire un pont, Saïto lui fait endurer les pires sévices mais n’obtient aucun résultat. Nicholson finit par prendre la tête des opérations mais les Américains débarquent…

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.55:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais Dolby Atmos & DTS-HD Master Audio 5.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 41min 28s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.55:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 41min 28s

Bonus (SD et VOSTF) :

  • La traversée du pont – Mode de lecture avec incrustation d’images et de graphiques
  • La réalisation du Pont de la rivière Kwaï (53min 03s)
  • William Holden et Alec Guinness au Steve Allen Show (6min 30s)
  • Archives audio exclusives : William Holden raconte l’avant-première du Pont de la rivière Kwaï (1min 50s, HD)
  • Gloire et chute d’un documentaire géant dans la jungle (6min 13s)
  • Court-métrage d’USC présenté par William Holden (15min 52s)
  • Une appréciation du réalisateur John Milius (8min 06s)
  • Galerie de photos (7min 28s)
  • Bandes-annonces (HD)

Laisser un commentaire