Ça (2017) de Andy Muschietti – Blu-ray 4K Ultra HD

Ça : Il est revenu en Dolby Vision et Atmos

Répandez la bonne parole...

Après une carrière en salles fulgurante (doux euphémisme), Ça débarque dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui marque une grande première pour Warner Home Vidéo : l’encodage de l’image en Dolby Vision. De là à dire que le film en devient intrinsèquement meilleur, il y a un pas (de géant) que nous nous garderons bien de franchir.

Ça (2017) de Andy Muschietti – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD

Achetez sur Amazon

Ça (2017)

Réalisateur : Andy Muschietti
Éditeur : Warner Home Vidéo
Sortie le : 24 janvier 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 2/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Ça décape au box-office

Ce nouveau visionnage, imposé par notre déontologie rédactionnelle devenue légendaire (si si), afin de vous proposer cette chronique, n’a pas fait bouger d’un iota l’appréciation que nous avions de la chose lors de notre première découverte dans les salles obscures en septembre dernier. Nous vous invitons d’ailleurs à (re)découvir ici le détail de notre pensée hors norme ce qui nous évitera ainsi toutes redites forcément gonflantes pour l’auteur de ces lignes (comment, j’ai la cheville droite qui enfle ?). En revanche, une chose est sûre, Ça aura été le carton (surprise ?) du box-office 2017. Produit avec un budget contenu de « seulement » $35M (autant dire une paille au regard des productions hollywoodiennes actuelles), le film a rapporté $327M aux États-Unis et $700M dans le monde. Pour les matheux qui lisent ces lignes, cela fait un ratio de 1 pour 20. Autant dire un véritable jackpot. Aux States, une seule adaptation de Stephen King été parvenue à franchir la barre des $100M de recette au box-office : l’excellent La Ligne verte (1999) de Frank Darabont avec $136M. Vous savez, le type qui s’est fait virer comme un malpropre au terme de la saison 2 de The Walking Dead, soit disant parce que ses intentions artistiques n’étaient pas en phase avec les costards-cravates de la chaîne AMC. Quand on voit les abîmes de nullité dans lesquels ne cessent de s’enfoncer la série depuis…

Ça (2017) de Andy Muschietti – Capture Blu-ray

Mais on digresse. Revenons-en à Ça qui, en France également, aura su attirer les foules. À commencer par les d’jeuns (80% de la salle où j’ai vu Ça était envahi par des 12-15 ans… l’angoisse) avec à l’arrivée 2,2 millions d’entrées. Soit le deuxième meilleur score dans l’Hexagone pour une adaptation de Stephen King derrière les 2,3 millions de Shining (1980). Mais en matière de frousse, reconnaissons tout de même que le film de Stanley Kubrick est d’un tout autre calibre que celui du cinéaste argentin Andy Muschietti, qui s’était fait remarquer en 2013 avec Mama. Soit un premier long également bâtit sur une enfilade de jump scare qui avait toutefois pour lui une meilleure caractérisation du personnage interprété par Jessica Chastain. Une entrée en matière qui aura ouvert au réalisateur la porte de la cour des grands avec ce Ça qui aura donc raflé la mise. En attendant de connaître ce que nous réservera le deuxième chapitre attendu dans les salles pour 2019.

Ça (2017) de Andy Muschietti – Capture Blu-ray

Ça décape en Blu-ray 4K

Ce qui vous laissera amplement le temps de revoir (ou bien de découvrir si vous aviez fait l’impasse en salles) ce dont il retourne derrière un tel engouement avec la déclinaison en vidéo et a fortiori la galette qui nous intéresse présentement ; à savoir l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Ça. Et pour l’occasion, comme le dit si bien l’adage populaire, Warner a mis les petits plats dans les grands (ah non cela me rappelle trop un « rédacteur » du temps de DVDrama / Note de SG) avec du Dolby Atmos pour le son et du Dolby Vision pour l’image. Soit une première de la part de l’éditeur depuis ses tous premiers titres sortis sur le support en avril 2016 puisqu’à ce jour, tous les Blu-ray 4K Warner étaient encodés en « simple » HDR10 et ne proposait pas de Dolby Vision. Une décision bienvenue puisqu’à défaut d’offrir un surplus de définition significatif comparé au Blu-ray 1080p, l’encodage Dolby Vision prouve sa valeur ajoutée en proposant, entre autres, un boost colorimétrique par petites touches. À commencer par les nuances de rouge : le maquillage de Grippe-Sou, les ballons rouges qui signalent sa présence, sans oublier cette séquence de salle de bains éclaboussée de sang façon Carrie au bal du Diable (1976). Pour autant, l’image confiée au directeur de la photographie Chung Chung-hoon, collaborateur récurrent d’un certain Park Chan-wook, ne cherche pas tant à nous en mettre plein les mirettes qu’à retrouver une palette « très 80s » (décennie où se déroule l’action de ce premier chapitre) un brin désaturé. Ce qui dans le cas de cet encodage 2160p aboutit à un renforcement des couleurs juste comme il faut sans tomber dans l’excès.

Ça (2017) de Andy Muschietti – Capture Blu-ray

Côté son en revanche, point de subtilité avec une bande-son en adéquation avec la ligne directrice du film : des jump scare bien pesants. Le tout se traduit par une débauche de décibels et de descentes dans le bas du spectre prompte à vous faire sursauter sur votre fauteuil. Comme on dit en pareille situation : très efficace à défaut de faire preuve de subtilité. Pour une fois les francophones ne seront pas lésés puisque VO et VF sont toutes deux proposées en Dolby Atmos. Gros son en perspective donc aussi bien dans la langue de Shakespeare que dans celle de Molière. D’autres pistes sonores sont également au programme aussi bien en anglais qu’en français mais en toute honnêteté, nous ne nous sommes pas attardés dessus. On vous laisse découvrir le détail dans les spécifications ci-dessous.

L’interactivité quant à elle fait dans le très classique avec un premier module qui revient sur l’audition de Bill Skarsgård, son maquillage et un rôle très « physique », un deuxième qui nous montre un tournage estival très « colonie de vacances » pour les acteurs du club des losers et un dernier où Stephen King nous explique comment il a conçu son roman (il avait 30 ans à l’époque) en situant l’action dans une petite ville du Maine, Bangor, tout en s’inspirant de légendes urbaines sans oublier bien sûr d’y injecter ses thématiques de prédilection : le mal, la religion, l’enfance, etc. Enfin, n’espérez pas trouver de nouvelles séquences flippantes au sein des 15 minutes de scènes coupées, toutes celles proposées ici étant uniquement là pour « approfondir » la caractérisation de chaque gamin.

Ça (2017) de Andy Muschietti – Capture Blu-ray

Notons pour finir à l’attention des possesseurs du lecteur Oppo UDP-203 que, comme pour le Blu-ray 4K de Jigsaw, nous avons constaté une légère désynchronisation image/son sur notre matériel de test (image et le son scindés en deux signaux distincts sur les deux sorties HDMI du lecteur) aussi bien sur la VO que sur la VF. L’ampleur du phénomène est toutefois moindre cette fois-ci et l’utilisation de l’option de « Synchro A/V » réglée à +70ms a permis de resynchroniser l’ensemble.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Ça – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »… Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou…

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby Atmos & DTS-HD Master Audio 5.1, Français Dolby Atmos & DTS 5.1 plein débit
  • Sous-titres : Anglais, Français
  • Durée : 2h 14min 42s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais Dolby Digital Plus 7.1 & DTS-HD Master Audio 5.1, Français Dolby TrueHD 7.1 & DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
  • Durée : 2h 14min 42s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Grippe-Sou est de retour ! (16min 25s)
  • Le club des Losers (15min 42s)
  • L’auteur de la peur (13min 51s)
  • Scènes coupées (15min 18s)

2 réflexions sur « Ça : Il est revenu en Dolby Vision et Atmos »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *