Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Blu-ray 4K Ultra HD

Blade Runner 2049 : I’ve seen things you people wouldn’t believe

Répandez la bonne parole...

Après la somptueuse édition du film originel de 1982 parue en septembre dernier, c’est à présent au tour de la suite, Blade Runner 2049, réalisée par Denis Villeneuve, de débarquer sur support Blu-ray 4K Ultra HD dans une édition toute aussi époustouflante. À tout le moins sur le plan technique. Quant au pendant artistique de la chose, c’est une autre histoire.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
 
Achetez sur Amazon
Blade Runner 2049 (2017)

Réalisateur : Denis Villeneuve
Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Sortie le : 14 février 2018
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 3D 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 2/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Blade Runner 2049 en salles : Les raisons de l’échec

Nous ne reviendrons pas ici même sur notre propre appréciation du film sur lequel nous avions longuement disserté au moment de sa sortie sur grand écran en octobre dernier. Encensé par la presse, notamment anglo-saxonne, Blade Runner 2049 n’en aura pas moins capoté en salles. Nanti d’un budget conséquent de $150M (hors coût marketing), le film a rapporté seulement $260M dans le monde alors qu’il lui fallait atteindre la barre des $400M pour rentrer dans ses frais. Les raisons d’une telle défiance du public ont été assez exhaustivement listées dans cet article dont nous allons donc fort logiquement reprendre certains points tout en y ajoutant notre morgue habituelle, DigitalCiné oblige :

  • Le film est trop long
    Sur ce point, Ridley Scott, producteur exécutif de Blade Runner 2049 et, est-il besoin de le rappeler, réalisateur du Blader Runner de 1982, a déclaré que le film était « putain de trop long ! Et une grande majorité du scénario est de mon ressort ! ». Donc si vous vous êtes endormis pendant le film, ne cherchez plus le fautif.
  • Le film de 1982 n’avait pas rencontré un immense succès en salles
    Comme nous l’indiquions déjà dans notre test du Blu-ray 4K, s’il est aujourd’hui unanimement considéré comme un chef d’œuvre du Septième Art, Blade Runner n’avait pas vraiment convaincu la presse et le public de l’époque. En dépit des 2 millions d’entrées dans l’Hexagone (les français d’alors avaient bon goût, eux), le film rapportera à peine sa mise de départ aux États-Unis : $27,5M de recettes pour un budget de $28M.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

  • Les d’jeuns n’y captent que dalle (mais après tout faut-il s’en étonner ?)
    Les moins de trente ans savent-ils seulement qu’à l’origine du mythe il y a le brillantissime roman d’un dénommé Philip K. Dick, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? paru en 1968 en plein âge d’or de la littérature S.F. et qui, suite au sacre du film de Ridley Scott, sera réédité sous le tire de Blade Runner ?
  • Mais après tout le film ne leur était pas spécialement destiné
    À l’heure des boîtes de conserves décérébrées, Star Wars désincarnés et autres comics prémâchés, les thématiques abordées dans le Blade Runner originel sont d’un tout autre niveau. Et surtout, leur traitement à l’image sous la forme d’un thriller néo-futuriste en hommage aux polars hollywoodiens en noir et blanc des années 30/40 n’intéressera sûrement pas les « aspirants cinéphiles » biberonnés à la 3D et aux CGI.
  • C’est un peu le bazar pour tout suivre
    Une chose est sûre : si vous n’avez pas vu le film de 1982, vous n’y capterez sans doute pas grand-chose puisqu’il s’agit ni plus ni plus qu’une extension (c’est Denis Villeneuve en personne qui le déclare dans les bonus) de l’histoire entre les personnages de Deckard (Harrison Ford) et Rachel (Sean Young). Nous n’en dirons pas davantage histoire de ne point déflorer les tenants et aboutissants de l’intrigue à ceux qui n’auraient pas encore découvert ce Blade Runner 2049.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

  • Cette suite ne se démarque pas suffisamment de l’original
    C’est là tout le paradoxe de ce n°2 qui, comme le dit l’expression populaire « a le cul entre deux chaises ». Blade Runner 2049 a beau tenter d’explorer plus avant certaines thématiques telles que les avancées en matière de création cybernétique ou encore les problématiques environnementales, le fond et la forme ne se démarquent pas significativement de l’œuvre originel de Scott.
  • La campagne marketing fut évasive
    Ce point n’est pas forcément un mal en soi à l’heure des œuvres pré-formatées où le public n’aime rien tant que savoir à l’avance de quoi il retourne avant de se décider à aller découvrir un film en salles. Cependant, avec des bandes annonces se focalisant essentiellement sur l’esthétisme de la chose, il n’est pas certain qu’il s’agissait là de la meilleure façon de promouvoir le film. Pour autant, une telle approche était intentionnelle comme le souligne Dennis Higgins, big boss de la com chez Warner : « Notre approche ainsi que celle du réalisateur était de considérer l’intrigue du film littéralement comme un spoiler. Il était donc primordial de laisser le public découvrir le film en salles avec le moins d’éléments préalables concernant le scénario ».

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

  • Le budget était trop élevé
    $150M peut paraître à la fois peu au regard des productions U.S. contemporaines et finalement beaucoup si l’on considère que Blade Runner 2049 se démarque du tout-venant hollywoodien actuel précisément en ne détruisant pas la moitié de la planète tous les quarts d’heure. Mais alors où sont donc passés les $150M de budget ? La réponse, en partie tout du moins, se trouve là encore dans les bonus avec cette déclaration de Denis Villeneuve : « Je hais les fonds verts ». De facto, faire construire grandeur nature les gigantesques décors du film, ça coûte bonbon.
  • Les réactions des fans étaient mitigées
    À la rédac, il y a ceux qui ont détesté (Sandy qu’il fallait voir littéralement se rouler par terre de bonheur tel un gosse de 3 ans devant son jouet en redécouvrant le film de 1982 dans un 4K de toute beauté et faire une grimace de dégoût à la simple évocation de ce Blade Runner 2049) et ceux qui, selon la formule consacrée, se sont poliment ennuyés, à commencer par l’auteur de ses lignes. À l’instar du long-métrage de Ridley Scott, cette suite signée Denis Villeneuve acquerra-t-elle ses lettres de noblesse au fil du temps ? Rien n’est moins sûr. Pour l’heure, le réalisateur se contente de préciser que l’échec en salles « reste un mystère pour lui. Je fais des films, je ne les vends pas ».

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

Blade Runner 2049 en 4K : Les raisons du succès

Qu’importe l’appréciation purement artistique que chacun pourra porter sur ce Blade Runner 2049, une chose est sûre en revanche, sa déclinaison en Blu-ray 4K Ultra HD n’a rien à envier à celle du film originel. Et pour cause, comme le précise lui-même le directeur de la photographie, le film a été tourné à l’aide de caméras Alexa en 3,4K tandis que tous les effets visuels ont eu aussi été conçus à cette résolution. Rappelons ici à toutes fins utiles que le 4K natif au cinéma ne répond pas aux mêmes caractéristiques que la 4K « domestique ». Dans le premier cas, on parle d’une résolution en 4096 x 2160 pixels tandis que dans le second, il est question d’une image en 3840 x 2160 pixels. Sans parler de la différence d’échantillonnage : 4:4:4 en 4K ciné vs 4:2:0 en 4K domestique. Autant dire qu’avec une résolution native de tournage en 3,4K, nous ne sommes pas bien loin de la 4K home-cinéma. De toute façon, le principal intéressé précise également que l’intégralité de la post-prod, y compris le travail d’étalonnage, a été supervisée avec un Digital Intermediate 4K. Tout comme le Blade Runner de 1982, nous sommes donc bel et bien ici en présence d’un vrai master 4K. Autant dire que le résultat est tout simplement renversant de la première à la dernière image du film ; et dans tous les cas nettement plus appréciable que le visionnage cinéma en ce qui concerne l’auteur de ces lignes pour cause d’écran dans un état peu reluisant (la salle n°16 de l’UGC de La Défense pour ne pas la citer et sa toile maculée de nombreux défauts). Tout juste pourra-t-on pinailler en regrettant que Sony, qui possède les droits internationaux tandis que Warner les détient pour l’Amérique du Nord, n’ait pas opté pour un encodage Dolby Vision. Qu’à cela ne tienne, le rendu vidéo 2160/24p HDR10 de cette édition Blu-ray 4K UHD rend pleinement justice au travail de mise en scène de Denis Villeneuve et de son directeur de la photographie, Roger Deakins, pour le coup injustement boudé par les Oscars depuis plus de 20 ans : 14 nominations et zéro statuette. Cherchez l’erreur !

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

Le son n’a rien à envier à l’image avec là-encore une véritable démo acoustique en puissance du début à la fin, qu’il s’agisse du travail accompli sur les bruitages (les survols des voitures volantes), les scènes d’action (accrochez-vous à votre caisson de basses lors de la scène d’ouverture entre Ryan Gossling et Dave Bautista !) sans oublier bien entendu les musiques composées par le duo Benjamin Wallfisch / Hans Zimmer, décidément très prolifique après leur collaboration sur le Dunkerque de Christopher Nolan. Si l’appréciation purement artistique de ces dernières pourra là encore être sujet de débat en ce sens qu’elles ne laisseront pas un souvenir aussi impérissable que celles de Vangelis sur le film de 1982, il ne fait en revanche aucun doute qu’elles trouvent dans la piste anglaise Dolby Atmos un bien bel écrin au même titre que le reste de cette bande-son. Si les francophones auraient sûrement apprécié de voir le même soin accordé à la version française, cette dernière ne démérite guère avec une piste DTS-HD Master Audio 5.1 qui perd certes pas mal en spatialisation (canaux en moins obligent) mais tient malgré tout la dragée haute à la VO.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

Côté bonus enfin, on trouve tout d’abord le making of déjà évoqué un peu plus haut où l’on apprend par ailleurs que Denis Villeneuve a fait appel à Syd Mead (qui avait déjà œuvré sur le film de 1982) pour imaginer le Las Vegas de 2049 tout en « espérant que le public sera touché par l’histoire de K (Ryan Gosling) ». Nous sommes à nouveau bien loin Des temps difficiles, l’impressionnant making of de Blade Runner et accessoirement l’un des tous meilleurs documentaires jamais vus relatant les coulisses d’un film. Blade Runner 101 n’est qu’une série de petites featurettes promo décrivant l’univers de Blade Runner 2049. Le plus intéressant sera sans doute à chercher du côté des Prologues, soit trois court-métrages situés respectivement en 2022, 2036 et 2048. Réalisé par Shinichirô Watanabe (Cowboy Bebop) sous la forme d’un animé, le premier nous explique comment est survenu le grand blackout dont il est question dans Blade Runner 2049 et pourquoi la Tyrell Corporation a fait faillite. Ici aussi, l’influence du film est Scott se retrouve à de nombreuses reprises, telle cette séquence rappelant visuellement la mort du personnage de Zhora (Joanna Cassidy). Les deux autres courts-métrages, live quant à eux, sont l’œuvre de Luke Scott, fils de Ridley, à qui l’on doit le très sympathique Morgane (2016). Le premier en compagnie de Jared Leto nous explique comment son entreprise a repris le flambeau de la Tyrell Corporation au travers d’une séquence évoquant les célèbres lois de la robotique du légendaire Asimov. Le second se focalise sur le personnage interprété par Dave Bautista et comment celui-ci va « trahir » sa condition d’androïde via une séquence nous amenant tout naturellement à la scène d’ouverture du long-métrage de Denis Villeneuve.

Blade Runner 2049 (2017) de Denis Villeneuve - Capture Blu-ray

Quant à ceux qui espéraient sans doute découvrir le premier montage du film d’une durée de quatre heures ou encore d’éventuelles scènes coupées, le monteur précise que la version de 163 minutes correspond à la version définitive de Blade Runner 2049 et que le réalisateur et lui-même ne sont pas particulièrement friands des scènes coupées proposées en bonus. De là à dire que l’on ne découvrira pas un jour, au détour d’une future réédition, cette fameuse « copie de travail » ou bien une version « Final Cut » du film à l’instar de ce que Ridley Scott fit 25 ans après avec son Blade Runner, rien n’est moins sûr.

Notons pour finir à l’intention des personnes intéressées que cette édition Blu-ray 4K Ultra HD renferme également une version 3D sur un troisième disque, le film n’ayant pas été tourné nativement dans ce format mais post-converti tandis que les pistes sonores sont proposées en « simple » Dolby Digital 5.1.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Blade Runner 2049 – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies…

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 43min 27s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 43min 27s

Bonus (HD et VOSTF) :

– Créer le monde de Blade Runner 2049 (21min 55s)
– Prologues (28min 06s)
– Blade Runner 101 (11min 22s)

Le film en Blu-ray 3D

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en MVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 43min 27s

Bonus :

  • Aucun

2 réflexions sur « Blade Runner 2049 : I’ve seen things you people wouldn’t believe »

  1. Encore un top, d’un point de vue technique, comme la rematerisation du premier opus, mais je préfère quand même le premier opus…

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *