La Planète des Singes : Suprématie (2017) de Matt Reeves - Blu-ray 4K Ultra HD

La Planète des singes : Suprématie : 4K-pocalypse Now

Après un accueil critique et public très enthousiaste, La Planète des singes : Suprématie débarque dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD d’excellente facture. L’occasion parfaite de (re)découvrir cet ultime volet d’une trilogie qui sera parvenue à déjouer toutes les craintes ; à commencer par celle de l’équation généralement impossible à résoudre entre une production à grand spectacle et (presque) pour tout public avec une œuvre thématiquement exigeante.

La Planète des Singes - Suprématie (2017) de Matt Reeves - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
 
Achetez sur Amazon
La Planète des Singes – Suprématie (2017)

Réalisateur : Matt Reeves
Éditeur : 20th Century Fox
Sortie le : 8 décembre 2017
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 5/5
– Bonus : 3,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

La Planète des singes : Suprématie : Ape-pocalypse Now

Plutôt qu’un long discours et puisqu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même, nous allons vous conseiller de saines lectures. À savoir notre dossier bien ventru consacré à la saga de La Planète des singes, notre article sur La Planète des singes : L’affrontement, sans oublier bien entendu notre critique ciné de La Planète des singes : Suprématie. Cela nous évitera ainsi à vous comme à nous une redite sur le roman de Pierre Boule paru en 1963 à l’origine de tout, l’adaptation qu’en fit Franklin J. Schaffner en 1968 et considérée depuis, à raison, comme un chef-d’œuvre du Septième Art, ainsi que les différentes suites et autres déclinaisons qui virent le jour depuis. Jusqu’à cette trilogie préquelle. Une prélogie que cela s’appelle bien que pareil néologisme soit souvent associé à une certaine saga Star Wars. Mais contrairement aux longs-métrages de George Lucas qui ont soufflé le chaud et le froid parmi les fans, tout le monde s’accorde à dire que la prélogie de La Planète des singes aura su suivre les traces de son illustre aîné.

La Planète des Singes – Suprématie (2017) de Matt Reeves - Capture Blu-ray

En 2011, La Planète des singes : Les Origines posait ainsi de très saines bases à ce qui est désormais connu comme la « trilogie de César ». Comme son titre le laisse entendre, le but était d’expliquer comment les singes étaient devenus l’espèce dominante sur Terre. En creux de cette grosse prod hollywoodienne ($93M de budget) qui se refermait sur une époustouflante confrontation sur le Golden Gate de San Francisco, le film était mû par une histoire tangible (trouver un remède à la maladie d’Alzheimer) au service de personnages profondément humains : la relation triangulaire entre le savant (James Franco), son père (John Lithgow) et sa « créature » (Andy Serkis), le dénommé César. Non content d’être le tout meilleur opus artistiquement parlant depuis l’adaptation de 68, La Planète des singes : Les Origines enregistrait de surcroît les meilleurs scores de la saga au box-office avec plus de $480M de recettes internationales. En France où le film attirera 3,2 millions de spectateurs, seule la très discutable adaptation réalisée par Tim Burton en 2001 avait fait mieux avec 3,9 millions d’entrées et demeure toujours à date la meilleure perf de la saga dans l’Hexagone (sic !).

La Planète des Singes – Suprématie (2017) de Matt Reeves - Capture Blu-ray

Trois ans plus tard, la suite, La Planète des singes : L’affrontement, réussissait l’exploit de faire encore mieux à tous points de vue avec des scènes d’action encore plus spectaculaires et des thématiques plus mâtures pour un résultat au box-office qui parviendra à supplanter son prédécesseur : $710M de recettes dans le monde et 3,7 millions d’entrées en France pour un budget déjà nettement plus conséquent de $170M. En 2017, les chiffres ont quelque peu fléchi : $490M de recettes mondiales et 2,8 millions d’entrées en France pour un budget de $150M mais il n’en demeure pas moins vrai que La Planète des singes : Suprématie aura su clore en apothéose la trilogie qui avait vu naître le petit César, devenu par la suite le leader de tout un peuple au cœur d’une saga qui n’aura cessé de tendre un miroir à peine déformant à l’espèce humaine.

La Planète des Singes – Suprématie (2017) de Matt Reeves - Capture Blu-ray

La Planète des singes : Suprématie : 4K-pocalypse Now

Et ce n’est certainement pas un hasard si au sein du making of signé Laurent Bouzereau, le réalisateur Matt Reeves et le scénariste Mark Bomback citent des piliers du Septième Art comme autant de sources d’influence de La Planète des singes : Suprématie dans les registres guerriers, émancipatoires ou encore évangéliques : Apocalypse Now (1979), Les Sentiers de la Gloire (1957), Le Pont de la rivière Kwaï (1957), La Grande évasion (1963), Spartacus (1960), Ben-Hur (1959), Les Dix Commandements (1956). Le petit doc intitulé Tout sur César nous rappelle quant à lui que c’est avant tout la performance d’Andy Serkis et non pas uniquement le travail des infographistes qui est à l’origine du personnage à l’écran. Sans oublier bien entendu la référence biblique du personnage : Moïse menant son peuple vers la Terre Promise, la scène finale de la Mer Rouge étant remplacée dans Suprématie par une avalanche. Une séquence entièrement conçue en images de synthèse comme nous l’explique le petit doc consacré à Weta mais qui ressemble hélas un peu trop à un portfolio en forme d’éloge au talent « artistique » de cette boîte d’effets spéciaux néozélandaise créée par un certain Peter Jackson alors que l’on aurait largement préféré que soit approfondi le processus de vieillissement de César au fil des épisodes tout juste évoqué en début de reportage.

La Planète des Singes – Suprématie (2017) de Matt Reeves - Capture Blu-ray

Parmi les anecdotes surprenantes même si là-encore le sujet manque d’approfondissement, La musique de La Planète des singes : Suprématie nous apprend qu’un dénommé Emil Richards a œuvré en tant que percussionniste sur tous les films de la saga depuis 1968 ! Les fans apprécieront quant à eux le petit nodule qui passe en revue les différents hommages aux films des années 60/70 qui ont été disséminés au sein de cette prélogie tandis que Le sens de tout cela dresse des parallèles assez pertinents entre les époustouflants maquillages de John Chambers, la musique de Jerry Goldsmith ainsi que les thématiques du film de Schaffner et le travail de mocap d’Andy Serkis (complété par les CGI de Weta), la musique de Michael Giacchino et les thèmes abordés par cette nouvelle trilogie. Du côté des scènes coupées, on retiendra notamment une séquence (la plus longue de toute : 7min) entre le colonel et César qui fait le lien entre L’Affrontement et Suprématie tandis que le réalisateur explique systématiquement avec beaucoup d’à propos le but recherché par chaque scène et les raisons de son retrait au sein des commentaires optionnels. Le meilleur moyen d’en apprendre un maximum sur les coulisses sera d’ailleurs d’écouter le commentaire audio de Reeves sur le long-métrage où il revient autant sur les tenants et aboutissants scénaristiques du film et de la trilogie (rappelons à toutes fins utiles que le cinéaste est également crédité en tant que coscénariste) tout en expliquant systématiquement les préparatifs du tournage de chaque séquence pour un long-métrage qu’il décrit volontiers comme très influencé par les westerns et les œuvres d’un certain Akira Kurosawa.

La Planète des Singes – Suprématie (2017) de Matt Reeves - Capture Blu-ray

Des influences magnifiquement mises en image comme en atteste le travail sur la photographie accompli par le chef op, néozélandais lui aussi, Michael Seresin, qui trouve un bien bel écrin dans la présente édition Blu-ray 4K Ultra HD. On ne pourra toutefois que regretter que le digital intermediate utilisé ici soit en 2K alors que le film a été tourné sur pelloche 65mm à une résolution trois fois supérieure à l’aide d’une caméra baptisée ARRI Alexa 65. Et si à l’arrivée quelques plans apparaissent de ci de là un peu moins définis, le rendu 2160/24p HDR10 n’en reste pas moins de toute beauté, notamment dans la restitution des couleurs. Dans la catégorie « top image », difficile de passer outre ces magnifiques couchers de soleil « westerniens » le long de la plage. Quant à l’impressionnant travail abattu par Weta sur les trucages simiens, soyez rassurés car il passe lui aussi sans trop de dommage le cap de la 4K. D’un point de vue purement technique, le must reste encore la partie son avec une VO Dolby Atmos tonitruante qui sait parfaitement jongler entre tous les éléments du mixage originel : les grosses scènes d’action (mention spéciale à la bataille d’intro et au final explosif), les musiques tout en délicatesse signées Michael Giacchino sans oublier les dialogues, audibles en toutes circonstances. Dommage que la VF se retrouve une nouvelle fois cantonnée à du simple DTS 5.1 mi-débit.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

La Planète des Singes – Suprématie – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Dans ce volet final de la trilogie, César, à la tête des Singes, doit défendre les siens contre une armée humaine prônant leur destruction. L’issue du combat déterminera non seulement le destin de chaque espèce, mais aussi l’avenir de la planète.

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 20min 09s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 20min 09s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur
  • Scènes inédites
  • Mener la lutte pour la suprématie
  • Tout sur César
  • Weta : Repousser les limites
  • La musique de La Planète des singes – Suprématie
  • La Planète des singes : le sens de tout cela
  • La saga La Planète des singes : un hommage
  • Galerie d’artworks
  • Bandes annonces

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *