Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Blu-ray 4K Ultra HD

Un jour sans fin : La marmotte met le 4K dans le papier d’alu

En 2018, Un jour sans fin célèbre son 25ème anniversaire. Un âge certes pas très avancé au regard de l’histoire du Septième Art mais qu’il arbore de plus en plus fièrement tant le film d’Harold Ramis demeure un plaisir cinéphilique indémodable. Et encore bien davantage à l’aune de sa parution dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui lui offre déjà une deuxième jeunesse.

Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur FNAC
Un jour sans fin (1993)

Réalisateur : Harold Ramis
Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Sortie le : 9 mars 2018
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 3/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 4/5
– Bonus : 3,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Un jour sans fin : Un film culte devenu une référence

Si le film connut un joli succès aux États-Unis à sa sortie en 1993 avec $70M de recette, terminant à la 13e place du box-office états-unien annuel (dominé cette année-là par un certain Jurassic Park) et que le public français lui réserva lui aussi un accueil chaleureux avec 520 000 entrées (très loin toutefois des précédents scores de Bill Murray dans S.O.S. Fantômes 1 & 2 : 2,9 et 2,1 millions d’entrées en 1984 et 1989), Un jour sans fin n’en deviendra pas moins une œuvre culte quasi-instantanément et surtout un véritable genre à part entière. Certes, le concept de boucle temporelle consistant à faire revivre inlassablement la même journée au personnage principal n’était pas vraiment une nouveauté car déjà abordé auparavant dans la littérature S.F., mais il suffit de jeter un coup d’œil sur le nombre de fictions (télé ou ciné) basées sur un concept similaire qui virent le jour par la suite pour se rendre compte qu’il y eut définitivement un avant et un après Un jour sans fin. C’est bien simple, depuis 1993, le désormais célèbre « Jour de la marmotte » (Groundhog Day, le titre anglais du film) n’a jamais plus cessé de faire des émules.

Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Capture Blu-ray

Le temps et les nombreuses copies (plus ou moins recommandables) n’altèrent toutefois aucunement les mérites de l’œuvre originelle qui, tel le bon vin, aurait même plutôt tendance à se bonifier avec l’âge comme le confirme Harold Ramis dans l’interview datant de 2008 proposée au sein des bonus. Le réalisateur nous y apprend ainsi que le concept même du film entra en résonnance avec plusieurs communautés religieuses dès la sortie en salles ou encore qu’il avait dans un premier temps contacté un certain Tom Hanks pour endosser le rôle finalement tenu à l’écran par Bill Murray. Véritable boute-en-train, le comédien ne perdra jamais une occasion de faire le clown sur le tournage comme nous le montrent les coulisses visibles au sein du making of intitulé Le poids du temps datant de 2001. Un doc fort sympathique qui nous apprend qu’au stade de l’écriture, le récit débutait directement avec la répétition de cette même journée sans passer par la phase d’introduction des différents protagonistes mais sans que pour autant aucune raison ne soit explicitement fournie pour expliquer un tel phénomène. Ce qui n’est pas plus mal car tout l’intérêt du film se situe ailleurs et, sans trop chercher à philosopher sur la chose, Harold Ramis résume assez bien le cœur du sujet en précisant qu’Un jour sans fin a depuis eu une très forte influence dans sa vie privée et sa prise de décisions au quotidien.

Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Capture Blu-ray

Quant aux esprits cartésiens qui se posent encore et toujours la question de savoir combien de temps dure le phénomène, le réalisateur précise dans le commentaire audio que le scénario indiquait que cette même journée se répétait pendant quelques 10 000 ans. Un bonus par ailleurs fortement recommandable tant Harold Ramis y livre quantité d’anecdotes de tournage et décortique les secrets de fabrication des différentes séquences (l’option Picture-in-Picture consiste quant à elle en la reprise de certains éléments du commentaire déclamé par Stephen Tobolowsky, l’interprète de Ned, qui apparaît à l’écran). Le montage final aura toutefois la présence d’esprit de ne point trop exploiter le concept ad nauseam comme le démontre les scènes coupées où l’on peut découvrir Bill Murray exceller dans une séquence de billard à faire pâlir le Tom Cruise de La Couleur de l’argent, une autre de bowling ou encore celle où il empêche une fillette de se faire écraser par une voiture quelque peu redondante avec la séquence où il rattrape un gamin qui tombe d’un arbre. Il n’y a pas à dire, 25 ans après sa sortie, un nième visionnage ne fait que réaffirmer à quel point Un jour sans fin est une véritable petite perle de drôlerie et d’émotions en plus de nous interpeller très habilement sur le sens à donner à notre vie de tous les jours.

Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Capture Blu-ray

Un jour sans fin en 4K : Un jour avec et un jour sans

Et ce n’est certainement pas la parution de cette édition Blu-ray 4K Ultra HD qui ira prétendre le contraire. Mais avant d’en arriver là, commençons par notre coup de sang, à savoir la galette Blu-ray disponible au sein de cette édition. Passe encore qu’aucun nouveau bonus ne soit proposé sinon ceux déjà présents sur l’édition Blu-ray sortie en 2009 et alors là-même que ce Blu-ray 4K étale ostensiblement un bandeau « 25ème anniversaire ». Un nouveau petit doc ou une interview récente n’aurait pas été de refus pour célébrer dignement pareil évènement. En revanche, il sera déjà beaucoup plus difficile de passer outre le fait que cette même galette Blu-ray soit finalement ni plus ni moins identique à celle de 2009, avec à la clé le même master fatigué. La comparaison de l’image avec le Blu-ray 2160p est ainsi sans équivoque : couleurs blafardes, bruit vidéo et autres défauts de copie font bien pâle figure face au tout nouveau master 4K. Serait-ce vraiment trop demander que d’avoir droit à un Blu-ray 1080p utilisant le même master 4K que le Blu-ray 2160p ? D’autant que ce n’est pas la première fois (et sûrement pas la dernière non plus) qu’un tel phénomène se produit.

Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis – Capture Blu-ray

Nous nous consolerons donc avec la galette UHD issue d’une toute nouvelle restauration 4K qui fait vraiment chaud au cœur. Non seulement la quasi-totalité des défauts de l’ancien master sont désormais de l’histoire ancienne mais le niveau de définition est vraiment plus qu’appréciable. L’encodage 2160/24p HDR10 proposée ici fait ainsi la part belle à une image à la fois élégante et granuleuse comme on les aime tandis que les différentes teintes chromatiques subissent une belle cure de jouvence, aussi bien lors des extérieurs froids et parfois enneigés que lors des intérieurs chaleureux et douillés. À ce bonheur visuel s’ajoute celui d’une bande son elle aussi très généreuse et qui profite avant tout aux partitions signées George Fenton tandis que de nombreux effets ambiants (chiens, voitures, etc.) viennent se nicher en permanence dans les différents canaux disponibles. La version française Dolby Digital 5.1 offre toutefois un rendu beaucoup plus frontal et ne saurait hélas rivaliser avec la richesse acoustique de la piste anglaise Dolby Atmos. Dans tous les cas, c’est avec un plaisir inlassablement réitéré que l’on se délecte des répartis (et du faciès) d’un Bill Murray toujours aussi génial en reporter météo coincé dans les affres d’une spirale temporelle que l’on conseille de (re)voir accompagné de votre marmotte fétiche (empaillée, vivante ou en peluche).

À noter que cette édition Blu-ray 4K Ultra HD sort en exclusivité FNAC. Avant très certainement une commercialisation dans toutes les autres enseignes.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Un jour sans fin – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l’on fête le Jour de la marmotte. Dans l’impossibilité de rentrer chez lui pour cause d’intempéries, il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. À son réveil le lendemain, il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu’il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 1.85:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 41min 04s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby TrueHD 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 41min 04s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Harold Ramis
  • Un jour pas comme les autres : Interview d’Harold Ramis (9min 58s)
  • Le poids du temps (24min 44s, SD)
  • Documentaire sur les marmottes (6min 24s)
  • Picture-in-Picture
  • 6 scènes supplémentaires (5min 53s, SD)
  • Bandes-annonces

2 réflexions sur « Un jour sans fin : La marmotte met le 4K dans le papier d’alu »

  1. Juste pour signaler que dans votre liste récapitulative, vous avez oublié de mettre DA pour la piste sonore.
    Sinon, je ne vais pas paraphraser votre critique que ja partage à 100%.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *