Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Blu-ray 4K Ultra HD

Valérian : Besson perdu dans l’espace sans 4K ni HDR

Bide au box-office international mais carton plein dans l’Hexagone, Valérian et la Cité des Mille Planètes a l’insigne honneur (si l’on puis dire) d’être le tout premier film réalisé par Luc Besson à sortir en Blu-ray 4K Ultra HD. À tout le moins en France car aux U.S. d’autres longs-métrages du cinéaste étaient déjà parus sur le support avant cela (nous y reviendrons un peu plus tard si vous êtes sages !). Malheureusement, cette édition 4K est loin d’être à la hauteur des ambitions visuelles du cinéaste.

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
 
Achetez sur Amazon
Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017)

Réalisateur : Luc Besson
Éditeur : EuropaCorp
Sortie le : 4 décembre 2017
 
Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 3/5
– Son : 5/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Valérian : Deux mauvais Besson peuvent en cacher un bon

Ou presque. Entendons-nous bien avant de nous aventurer plus avant dans cet article : nous n’avons rien contre Luc Besson et encore moins contre les films qu’il produit ou réalise. Autant le préciser d’entrée de jeu histoire de ne pas jeter davantage d’huile sur le feu de la très longue histoire de haine entre Besson et la critique ; histoire qui remonte à l’époque d’un certain Grand Bleu (1988) conchié par la presse et adulé par le public avec 9,1 millions d’entrées, un chiffre qui constitue toujours à date la meilleure marque du cinéaste au box-office français. Les années 80 et 90 sont d’ailleurs celles à retenir au sein de la filmo du réalisateur avec, outre le film précité devenu culte pour toute une génération, des œuvres particulièrement réussies comme Nikita (1990) ou encore Léon (1994) et jusqu’au très fun Le Cinquième Élément (1997). C’est après que les choses ont commencé à se compliquer, précisément au moment où Besson, loin du Dernier Combat (1983) de ses débuts, devait désormais en mener plusieurs de front. D’un côté s’occuper de sa boite de prod en pleine expansion (EuropaCorp) et de l’autre continuer à assouvir sa passion de toujours : réaliser des films.

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

Et Jeanne d’Arc (1999) de constituer alors la première pierre d’un (très) long chemin de croix où Luc Besson navigue entre spectacles pour enfants plus (Adèle Blanc-Sec, 2010) ou moins (la trilogie Arthur et les Minimoys, 2006 – 2010) navrants et œuvres plus intimistes (Angel-A tout en noir et blanc en 2005) voire engagées (The Lady, biographie de Aung San Suu Kyi en 2011). Autant de films qui ne parviennent pas à se hisser au niveau des deux précédentes décennies. Mais le plus indigent était encore à venir avec Malavita (2013), adaptation ratée du très sympathique bouquin de Tonino Benacquista et hommage boursouflé au mythique Les Affranchis (1990) de Scorsese, suivi de Lucy (2014) au concept aussi bête comme chou qu’accrocheur du mythe de l’utilisation incomplète du cerveau qui se concrétisera à l’écran par un gloubi-boulga S.F. pathétique. À date, la réalisation la plus navrante de la filmo de Besson. Et comme le dit si bien un célèbre slogan du regretté Cabu : « Un verre ça va, trois verres, bonjour les dégâts ! », nous avions donc décidé de passer notre tour en salles pour ce Valérian et la Cité des Mille Planètes.

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

Sans pour autant aller jusqu’à déclarer « grand mal nous en a pris », force est tout de même de reconnaître que cette adaptation de la bande dessinée Valérian et Laureline est nettement plus digeste que les deux précédents longs réalisés par Besson (pas bien dur nous direz-vous !). Un soupçon d’Avatar (2009) par ci avec sa peuplade écolo-pacifique, un (gros) zeste du Cinquième Élément par là avec son couple vedette entraîné dans des courses-poursuites intergalactiques en forme de grand huit, le tout arrosé d’une inévitable bonne grosse lampée d’humour et vous obtenez une aventure pas trop déplaisante à suivre. Certes un poil trop longue (2h15, il y avait sans doute moyen de tailler dans le gras) mais plutôt fun. Difficile dans ces conditions de comprendre pourquoi le public qui avait pourtant plébiscité Lucy ($463M de recettes en salles dans le monde dont $126M aux U.S.A. pour un budget de $40M) a boudé ce Valérian : $225M de recettes mondiales dont $41M aux États-Unis pour un budget de $177M. À titre de comparaison, avec un budget deux fois moindre ($90M), Le Cinquième Élément avait rapporté (un peu) plus : $263M. Et une fois n’est pas coutume, Luc Besson de pointer du doigt le coupable tout trouvé, en l’occurrence les critiques, responsables selon lui d’une telle débâcle. Et bien que les coûts de production du film étaient déjà intégralement couverts grâce aux différents investisseurs, les répercussions n’en furent pas moins sévères pour EuropaCorp : plongée en bourse de l’action, départ du DG (le énième d’une très longue liste), cession de la filiale télévisuelle ou encore suppression de postes. Autant de retours de bâton qui n’auront toutefois pas empêché Luc Besson de trôner à la première place des réalisateurs français les mieux payés en 2017.

La Chine ($62M) et la France ($36M) auront été les seuls maigres bouées de sauvetage. Avec 4 millions d’entrées dans l’Hexagone, Valérian est un très joli succès qui se positionne toutefois 1,2 millions derrière Lucy et encore plus loin des 7 millions du Cinquième Élément. À date, il s’installe donc à la cinquième place de la filmo de Besson réalisateur, la médaille en chocolat revenant à Arthur et les Minimoys avec 6,4 millions d’entrées.

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

Valérian : Les aventuriers de la 4K HDR perdue

Quant à ceux qui, comme nous, avaient poliment décliné la proposition en salles, ils auront donc tout loisir de s’octroyer une petite séance de rattrapage avec l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Valérian. Commençons par la bonne nouvelle : le son. En un mot comme en mille : ça arrache ! Pour ceux qui suivent un peu les éditions vidéo EuropaCorp depuis l’époque du DVD, les pistes sonores ont toujours envoyé du lourd, du très lourd même, et celles de Valérian ne font pas exception à la règle. De surcroît, anglophones et francophones sont sur un même pied d’égalité avec des pistes VO et VF Dolby Atmos. Signalons également la présence d’une piste audiodescription. Bref, la totale ! Poursuivons avec du très classique, à savoir l’interactivité. Soit sur le papier une bonne centaine de minutes de featurettes et autres interviews (reléguées sur un deuxième Blu-ray dédié aux bonus). L’ensemble est assez plaisant mais comme bien souvent, louvoie entre promo / autosatisfaction du travail accompli et un certain manque d’approfondissement des sujets abordés (décors, costumes, effets spéciaux, etc.). Une petite option Picture-in-Picture réunissant tout ça aurait sans doute rendu l’ensemble plus agréable à suivre.

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

Arrive pour finir le point qui fâche : l’image. Qu’importe l’opinion purement artistique que l’on peut porter sur les films estampillés « EuropaCorp », une chose est sûre, leurs DVD et leurs Blu-ray ont toujours été de petites merveilles techniques, notamment grâce à Digital Factory, la filiale qui gère toute la chaîne de post-production de leurs longs-métrages. C’est donc peu dire qu’on se faisait une joie de découvrir ce que le studio allait nous réserver pour leur première parution en Blu-ray 4K Ultra HD. Joie qui fut hélas de courte durée en découvrant que l’image était bien encodée en 2160/24p mais dépourvu de HDR ! Le seul autre cas de figure qui existe actuellement en France est celui des Tontons flingueurs. Un choix somme toute assez logique pour le film de Georges Lautner pour cause de tournage en noir et blanc. Un constat déjà plus discutable dans le cas de Valérian. D’autant plus que le master, forcément nickel chrome, est (roulement de tambour) en 2K. Résultat, le rendu est certes agréable à l’œil mais ne laisse pas apparaître un bond qualitatif très prononcé en comparaison de la galette 1080p qui, elle, se révèle vraiment magnifique pour du « simple Blu-ray HD ».

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

Et histoire d’en avoir le cœur net, nous nous sommes procurés le Blu-ray 4K UHD américain édité par Lionsgate. Alors certes, la VF n’est proposée qu’en Dolby Digital 5.1 (le doublage étant identique à l’édition française) mais l’image est quant à elle encodée en 2160/24p Dolby Vision. Et il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin pour constater la différence. Au cours de la scène d’introduction, le petit drapeau chinois présent sur la navette qui vient s’arrimer à la station spatiale laisse apparaître un rouge nettement plus aguicheur sur la galette U.S. ; sans parler quelques minutes plus tard de la planète paradisiaque des autochtones du film, véritable festival de couleurs qui laisse apparaître un tout autre rendu côté yankee.

Mais alors comment expliquer une telle absence d’encodage HDR (HDR10 ou bien Dolby Vision) sur le Blu-ray 4K Ultra HD français de Valérian quand l’édition américaine en bénéficie ? Interrogée à ce sujet dans le numéro 248 du magazine Les Années Laser, Catherine Touati, responsable vidéo chez EuropaCorp, a indiqué que la raison était un manque de temps entre la sortie en salles le 26 juillet 2017 et la sortie en vidéo le 4 décembre 2017. Comment expliquer alors que l’édition Lionsgate sortie le 21 novembre 2017 a pu bénéficier d’un encodage HDR Dolby Vision alors que le film est sorti en salles aux États-Unis le 21 juillet ? Le laps de temps de part et d’autre de l’Atlantique étant in fine peu ou prou identique. Quant à la question de savoir pourquoi le 4K U.S. est encodé en HDR et pas le 4K français, la responsable précise ne pas forcément avoir d’échanges avec les distributeurs étrangers et qu’EuropaCorp ne dispose pas de bureaux à Los Angeles où tout est centralisé. Curieux tout de même quand on pense que la société a bel et bien une filiale à Beverly Hills, par ailleurs mentionné sur son site officiel, où pas mal d’écrémage de personnels est d’ailleurs en cours. Curieux également d’entendre qu’EuropaCorp n’a pas suivi, même de loin, ce que préparait l’ayant-droit nord-américain, tout de même le plus gros marché au monde (avec la Chine).

Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017) de Luc Besson – Capture Blu-ray

En définitive, si vous n’avez que faire des bonus (moins nombreux sur l’édition U.S.) et la VF Dolby Digital 5.1, vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous souhaitez acquérir le Blu-ray 4K Ultra HD de Valérian. Rappelons ici à toutes fins utiles que les Blu-ray 4K ne sont pas zonés et sont donc par conséquent parfaitement lisibles sur les platines françaises. Quant à l’avenir d’EuropaCorp, il ne fait aucun doute que la société se refera une petite santé financière avec la sortie imminente de Taxi 5 tandis que Luc Besson est parti tourner son prochain film, Anna, avec un budget beaucoup plus « raisonnable » de $35M. En attendant un hypothétique Valérian 2 dont le scénario est déjà fin prêt.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Valérian et la Cité des Mille Planètes – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Nous sommes en 2740. Valérian et Laureline sont deux agents spatio-temporels. A bord de leur vaisseau l’Intruder, ils sillonnent l’espace et le temps afin d’accomplir les différentes missions que leur confie le Pouvoir Central. Cette nouvelle aventure les emmène sur la station orbitale « Alpha » qui abrite 17 millions d’individus venant des quatre coins de l’univers. Près de 8000 espèces différentes y échangent leurs connaissances et leurs savoirs, leurs technologies et leurs pouvoirs. Le pire endroit pour mener une enquête…

Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby Atmos
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 2h 16min 34s

Bonus :

  • Aucun

Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby Atmos
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 2h 16min 34s

Bonus (HD et VOSTF / VF) :

  • Les costumes (9min 54s)
  • Les décors (10min 38s)
  • Le skyjet (10min 50s)
  • Le storyboard (4min 52s)
  • Les effets spéciaux (30min 15s)
  • Les clips
    • Cara Delevingne (3min 17s)
    • Alexiane (3min 15s)
    • Le making of du clip d’Alexiane (56s)
  • Les interviews
    • Diane Dehaan (5min 40s)
    • Cara Delevingne (5min 29s)
    • Luc Besson (6min 42s)
    • Virginie Besson-Silla (3min 02s)
    • Rihanna (2min 43s)
    • Pierre Christin et Jean-Claude Mézières (3min 43s)

3 réflexions sur « Valérian : Besson perdu dans l’espace sans 4K ni HDR »

  1. Bonjour,
    si je vais sur Amazon US pour commander la version HDR, il n’y a qu’un seul Blu-ray 4k, mais je ne vois aucune mention HDR sur le boitier. C’est bien la bonne version ?
    Cordialement

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *