Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Blu-ray 4K Ultra HD

Les Derniers Jedi en 4K : En attendant les VRAIS Star Wars

C’est un petit événement en soi dans l’univers de la 4K et a fortiori de la 4K sur support physique : la sortie du tout premier film estampillé « Star Wars » en Blu-ray 4K Ultra HD. Alors certes, Les Derniers Jedi n’est pas vraiment l’opus que nous escomptions pour ouvrir le bal sur le support mais la facture technique de la chose laisse entrevoir, espérons-le, l’arrivée prochaine des autres volets de la saga nantis de prestations audio-vidéos toutes aussi époustouflantes.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD

Achetez sur Amazon

Star Wars : Épisode VIII – Les Derniers Jedi (2017)

Réalisateur : Rian Johnson
Éditeur : Walt Disney Home Entertainment France
Sortie le : 20 avril 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 4/5

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Le réalisateur et les Derniers Jedi

Si vous nous lisez depuis quelque temps déjà, vous connaissez le refrain : nous n’allons pas revenir ici-même sur notre appréciation de ces Derniers Jedi sur lesquels nous nous étions déjà longuement épanchés lors de la sortie dans les salles obscures en décembre dernier. La chose est entendue : nous ne sommes pas particulièrement fans du résultat final. Sommes-nous devenus trop vieux pour ces conneries à la rédac comme dirait un certain sergent Murtaugh ? Une chose est sûre en revanche, chaque nouvel épisode de la saga Star Wars rajoute plusieurs (centaines de) millions d’entrées / dollars à la grosse tirelire de l’empire Disney. Et bien que les chiffres des Derniers Jedi soient en berne par rapport à ceux du Réveil de la Force sorti en 2015, le film réalisé par Rian Johnson n’en occupe pas moins sans surprise la première place du box-office américain, international et français de 2017.

Star Wars - Box-office 2017

Que l’on aime ou non ce que le bonhomme a fait de ces Derniers Jedi est comme toujours l’affaire d’appréciation purement subjective. Mais que des « extrémistes » aillent jusqu’à lui adresser des menaces de mort parce qu’ils ont détesté la chose, c’est une toute autre affaire. Après tout, nous parlons ici d’un « simple film ». Une œuvre cinématographique qui aura certes bercé l’enfance et l’adolescence de centaines de millions de personnes de par le monde dans les années 70/80 et aux yeux desquels cet Épisode VIII est peut-être une gigantesque trahison à l’encontre du mythe avec lequel ils ont grandi, mais de là à en arriver à de telles extrémités, il y a tout de même deux poids deux mesures et des sujets assurément bien plus graves qui agitent l’humanité au quotidien. Cette parenthèse étant refermée, force (appréciez le jeu de mot) est toutefois de constater à la découverte des différents bonus proposés au sein de cette édition Blu-ray 4K que le malaimé Rian Johnson est lui-même un fan de la saga imaginée par George Lucas, qu’il a pleinement conscience que ses choix narratifs pour Les Derniers Jedi ne plairont pas à tous mais qu’il a une vision assez précise de là où il compte mener son croiseur interstellaire. Précisons en effet à toutes fins utiles que l’Épisode IX actuellement en pleine préparation sera réalisé par J.J. Abrams (qui avait déjà dirigé Le Réveil de la Force) tandis que la future trilogie sera à nouveau entre les mains de Johnson, à tout le moins en ce qui concerne le premier épisode.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

Deux des suppléments les plus consistants témoignent ainsi de cette passion pour son métier et pour la saga Star Wars qui anime Rian Johnson : le commentaire audio d’une part et l’impressionnant making of intitulé Le réalisateur et les Jedi d’autre part. Dans le premier, le bonhomme décortique la fabrication de chaque séquence et pointe du doigt des myriades de petits détails à l’écran. Le second est aux antipodes des featurettes promos montées à la serpe qui alternent des images du tournage n’expliquant rien avec des interviews des différents artisans qui nous vendent leur soupe. Jovial mais non moins professionnel sur le plateau, le réalisateur qui se fit connaître par une petite production indé estampillée Sundance, Brick (2005), accède donc ici à la cour des grands si l’on considère Looper comme une production intermédiaire (en terme de budget s’entend). Mais à en croire Steve Yedlin, son directeur de la photographie attitré depuis ses débuts de metteur en scène, Johnson n’a pas été engagé à ce poste pour n’être qu’un simple « homme de main ». Une qualité ressort ainsi à moult reprises au sein du making of en question : l’attention que porte le cinéaste à l’égard de ses acteurs. Et ces derniers le lui rendent bien. À l’image de Carrie Fisher qui déclare non sans humour : « He’s an asshole ! » (on vous fait grâce de la traduction) tandis que l’autre comédien au centre de toutes les attentions de cet Épisode VIII ne cache pas lui non plus son désaccord sur cette nouvelle facette du célèbre Luke Skywalker mais accepta néanmoins de se ranger derrière la vision d’un personnage qui « ne lui appartient pas ».

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

« Mark n’était pas très fan des choix pour ce personnage » reconnaît de son côté le réalisateur tout en posant volontiers la question qui n’a cessé d’animer le débat opposant les pros et les antis Derniers Jedi : « Est-ce le meilleur pour cette trilogie » ? La réponse se situe sans doute dans un entre-deux. Ce même entre-deux qui tiraillait déjà son prédécesseur, Le Réveil de la Force. Et les différentes images des coulisses et autres déclarations faites d’abonder en ce sens. « On veut que les spectateurs de manière subconsciente pensent à Han Solo » déclare ainsi le réalisateur à propos du personnage interprété par Benicio Del Toro. Les fans de la première trilogie seront sans doute amusés d’apprendre qu’un des figurants de la scène de la Cantina dans l’Épisode IV s’est présenté au casting de la scène du casino sur Cantonica. Ou encore que Frank Oz, qui fut convié à déjeuner par Rian Johnson, croyait qu’il allait simplement prêter sa voix à un Yoda en CGI alors qu’à l’arrivée, c’est la marionnette « à l’ancienne » qui sera utilisée sur le tournage. L’équilibre de la Force met encore davantage en exergue ces accointances avec un certain Empire contre-attaque. Les Analyses de scènes passent en revue différentes séquences en dressant là encore plusieurs parallèles avec la trilogie originelle : la bataille d’ouverture qui rappellent les combats aériens de la WWII, la bataille finale sur Crait qui reprend celle sur Hoth (le sel ayant remplacée la neige), le vaisseau de Kylo Ren qui s’inspire visuellement de celui piloté par Dark Vador ou encore les sons des nouveaux Walkers qui reprennent eux-aussi ceux entendus par les quadripodes de l’Épisode V.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

Outre la possibilité de découvrir Andy Serkis en direct dans sa tenue de mocap pour le tournage de la séquence qui oppose Rey à Snoke, on retiendra également trois scènes coupées ou rallongées sur les quatorze proposées : celle entre Rey et Luke où ce dernier fait croire à sa jeune Padawan que le village d’autochtones est attaqué (3min env.), une version rallongée de la course nocturne à dos de Fathier sur Cantonica (6min env.) et une autre de l’intrusion de Poe, Rose et DJ à bord du vaisseau commandeur de Snoke (4min env.). Le tout est une fois encore accompagné de commentaires optionnels du réalisateur. De cette interactivité qui fait plaisir à voir et à entendre à l’heure des bonus passe-partout et passe-plat, tout juste pourra-t-on regretter que la musique ne soit pas davantage abordée, le réalisateur s’étonnant d’ailleurs lui-même vers la toute fin de son commentaire audio de ne pas avoir mentionné plus tôt le travail du célèbre John Williams (bah oui quand même un peu non ?). Dans un autre registre, on n’aura pas craché non plus sur une section dédiée aux nombreux storyboards et autres dessins conceptuels entraperçus au sein des différents bonus ; voire même mieux : la possibilité de les découvrir en court de visionnage à l’aide d’une petite option Picture-in-Picture qui va bien. Mais dans l’absolu, nous sommes ici en présence d’un Blu-ray de bonus très copieusement rempli de suppléments d’une grande pertinence, les deux autres disques disposant ainsi de toute la place nécessaire pour laisser s’exprimer le film.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

Les Derniers Jedi : Que la force 4K soit avec toi

Car une chose est sûre : quelle que soit votre appréciation purement artistique de ces Derniers Jedi, les prestations délivrées par le Blu-ray 4K Ultra HD sont d’une force indubitable. Et pour cause, tout comme son prédécesseur, Le Réveil de la Force, cet Épisode VIII fait de la résistance à l’heure du tout numérique puisqu’il a été filmé sur pelloche 35mm (et même 65mm pour certaines séquences). Mais plus important encore que la captation originelle, le digital intermediate est quant à lui en 4K tandis qu’à en croire ce forum dévolu à l’étalonnage des films, les CGI ont été élaborés à une résolution de 2048 x 1716 pixels. Nous sommes certes un chouia en deçà des 3840 × 2160 pixels attendus pour de la 4K domestique mais à l’écran, le rendu passe virtuellement inaperçu à contrario de quantités d’autres films déjà parus sur le support et aux CGI par trop visibles. Pour le reste, que dire sinon que le 2160/24p coupe littéralement le souffle rehaussé de plus par l’encodage Dolby Vision. Les dominances de rouge de la salle du trône de Snoke ou encore ce plan iconique en hommage aux duels westerniens sur fond de coucher de soleil (cf. notre image en une de cet article) en attestent.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

Côté son, il sera tout aussi difficile de faire la fine bouche ; la saga Star Wars étant réputée depuis plus de 40 ans pour la maestria de ses bandes sons et le travail d’un certain Ben Burtt, fort justement récompensé à l’époque d’un Oscar pour son travail sur le tout premier épisode. En 2017, c’est le bien nommé Ren Klyce qui reprend les choses en main. Pour ceux qui ignorait de qui il s’agit, précisons que le bonhomme est le designer sonore de tous les longs-métrages d’un certain David Fincher depuis Seven (1995). Autant dire que ces Derniers Jedi ne font pas exception à la règle starwarsienne des bandes sons de très haute volée. Et que vous optiez pour la piste anglaise Dolby Atmos présente sur la galette 4K ou bien la DTS-HD Master Audio 7.1 proposée sur le disque 1080p, le spectacle acoustique sera exceptionnel dans les deux cas. Quant à notre top son sur les 152 minutes que dure le film, notre préférence ira à ces quelques secondes de silence assourdissantes avant le chaos à 1h 51min 51s. La VF doit quant à elle se contenter d’une piste Dolby Digital Plus 7.1 en 4K et Dolby Digital 5.1 en 1080p. Sauf erreur de notre part, nous n’avons pas constaté d’accent québécois prononcé sur ces dernières.

Star Wars : Épisode VIII - Les Derniers Jedi (2017) de Rian Johnson – Capture Blu-ray

Une précision qui a son importance vue que cette chronique a été rédigée à partir du Blu-ray 4K U.S. Autre précision avec l’absence de sous-titres français sur le film mais bien présents sur l’intégralité des bonus y compris les commentaires audio (normal, la galette 4K du film est dédiée au seul marché américain alors que celles des bonus a vocation à se retrouver à l’identique dans plus de pays). Quant à ceux qui se demanderaient pourquoi nous avons décidé de tester l’édition Blu-ray 4K américaine, à cela deux raisons. La première tient au fait que, comme bien souvent, le titre est sorti Outre-Atlantique en amont de sa mise en vente dans l’Hexagone. Ce qui nous aura ainsi permis non seulement de revoir le film dans toute sa magnificence 4K mais également de découvrir l’intégralité des bonus de la première à la dernière minute (oui, y compris le commentaire audio que nous avons religieusement écouté jusqu’à la fin tant le bonhomme qui tient le crachoir se révèle très intéressant !). Et ainsi d’en proposer une chronique la plus complète qui soit la semaine de la sortie en France. La seconde raison tient au fait qu’en dépit de nos relances répétées auprès du service de presse vidéo de Disney France, ces deniers ne nous ont jamais fait parvenir leurs sorties 4K. Ainsi en a-t-il été des Gardiens de la Galaxie Vol. 2 ou encore de Thor : Ragnarok. L’explication donnée : « les films se vendent tous seuls ». Traduction : « sans les critiques de la presse ». Dont acte, nous nous fournissons ailleurs pour vous en rendre compte ici-même sachant que la seule différence entre les éditions américaines et françaises pourrait se situer au niveau de la VF qui, avec un peu de chance, sera proposée avec une piste audio du même acabit que la VO. Toutefois, si l’on s’en tient aux deux sorties Marvel sus-citées, les VF des Blu-ray 4K parus en France n’avaient pas eu droit au même traitement de faveur que la VO. Quant aux Derniers Jedi, les premières spécifications du Blu-ray 4K français laissent entendre des pistes VF à l’identique de l’édition américaine. Rien de nouveau sous les soleils de Tatooine en somme. Mais ne pas hésiter à compléter notre papier sur cet aspect par une précision de votre cru en commentaire ci-dessous.

Nous refermerons cet article sur ces déclarations entendues au sein du making of de la part de Kathleen Kennedy, big boss de Lucasfilm depuis 2012 et le rachat du studio fondé par George Lucas par l’Empire Disney et qui produisit son tout premier long-métrage en 1982 avec un certain E.T. l’extra-terrestre : « Georges Lucas a su explorer des choses qui nous touchent encore aujourd’hui. Les thèmes de l’histoire étaient significatifs pour lui et pour beaucoup d’autres […] Il faut donc rester fidèle à ce concept ». Des paroles à méditer…

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Star Wars : Épisode VIII – Les Derniers Jedi – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Le Premier Ordre règne. Après avoir décimé la pacifique République, le suprême leader Snoke déploie maintenant ses légions pour prendre le contrôle militaire de la galaxie. Seule la générale Leia Organa et les chasseurs de la Résistance s’opposent à la tyrannie naissante, convaincus que le maître Jedi Luke Skywalker peut redonner une lueur d’espoir au combat. Alors que la jeune Rey part à sa recherche, la Résistance se laisse surprendre. Le Premier Ordre est désormais en mesure de totalement anéantir la base rebelle…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby Atmos & Dolby Digital Plus 7.1
  • Sous-titres : Anglais, Espagnol
  • Durée : 2h 31min 51s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Anglais, Français
  • Durée : 2h 31min 51s

Bonus :

  • Commentaire audio du réalisateur Rian Johnson (VOSTF)

Disque 3 : Blu-ray de bonus (HD et VOSTF)

  • Le réalisateur et les Jedi (95min 23s)
  • L’équilibre de la force (10min 17s)
  • Analyses de scènes (33min 01s)
  • Andy Serais en direct ! (pour un soir seulement) (5min 49s)
  • 14 scènes supprimées avec commentaire optionnel de Rian Johnson (23min 02s)

11 réflexions sur « Les Derniers Jedi en 4K : En attendant les VRAIS Star Wars »

  1. Je ne comprends pas pourquoi vous dites que la piste Dolby Atmos est géniale ? On n’entend pas vraiment la différence avec la piste DTS-HD Master audio 7.1 qui elle est top !!
    La piste DA, pour moi est une honte, et très en deçà des possibilités grandioses dans le placement des objets sonores, comme on pourrait l’espérer.
    De plus, les HP plafond sont très très peu utilisés…

    J’attends avec impatience le test du Blu-ray 4K vendu en France pour voir si il est meilleur, mais j’en doute fortement. J’ai donc pu tester la version US, à la suite de quoi j’ai annulé ma précommande de la version française. Wait and see.

  2. Bonsoir. Quelqu’un a-t’il visionné le film
    En 4K ? Je suis très surpris et déçu du résultat notamment au niveau de l’image, on dirait du blu-ray et encore!!!

  3. Bonjour
    tout à fait d’accord avec Oasis 78
    le dolby atmos de Star wars ainsi que tout les films disney
    (les guardiens de le galaxie 2
    thor ragnarock sont lamentable
    mais bien avant le dolby atmos
    en dts hd les pistes disney marvel dont je suis un super fan
    sont une honte pour le homecinema
    Avengers age of ultron est juste pitoyable en vo
    seul rétro hd en avais parlé
    si on parle homecinema ou film sur tv piece à vivre

    prenez les pistes des star trek
    de pacific rim
    des transformers les 2 derniers
    ca c’est des pistes atmos qui envoie

    même Dunkerque qui n’est pas atmos est une tuerie
    bravo pour votre site
    mais revoyez vos test ou changez de matos
    cdt

  4. bonsoir oui visioné en 4k
    image pas top
    et son dolby atmos plus que mauvais
    mais bon c’est disney on à l’habitude et c’est pas fini

  5. J’ai été me balader sur plusieurs sites US, dont Youtube, pour d’autres « reviews » dont celles d’utilisateurs comme nous, des derniers Jedi et c’est la même chose que nous :
    – Très bonne image 4K, mais c’est tout !
    – HDR et Dolby Vision, c’est presque comme si il n’y en avait sur la globalité du film (à part quelques rares passages…)
    – Piste Dolby Atmos lamentable pour du DA. C’est une excellente piste DTS HD Master Audio 7.1, mais pas du Dolby Atmos dans son mixage.

    Par contre, et là c’est mon avis, la version 3D est de très bonne qualité (pour ceux qui aiment).

  6. Y a au minimum un souci sonore sur la piste 7.1 et la piste Atmos, constat typique des récents disques Disney : dynamique compressée, manque de punch et manque de basses, le tout sous-mixé.
    Résultat : il faut monter le son, balancer un EQ et booster le caisson pour rattraper tout ça. Les problèmes remontent à L’ère d’Ultron, et seule une poignée de films sont épargnés côté Marvel, tandis que le souci commence maintenant à couler chez les autres (Pixar avec Coco, SW avec TLJ).

    L’autre souci est que semble-t’il, en France, on a beaucoup de mal à comprendre à quoi un UHD doit ressembler, et que dès qu’il y a du grain (et sur TLJ, il y en a), ça se plaint.
    Très sincèrement, ça me rappelle fortement la bonne vieille époque du lancement du BR, où les pâtés du DVD ont fait place au grain fin du BR, depuis aidé par des restaurations 4K ou une captation plus fine.
    Résultat : « Han, TLJ, c’est dégueu ! Alors qu’aux USA c’est pas le cas, les Français se sont fait refilés une daube ! » Alors que non, c’est le même encodage vidéo partout.

    Quant à Dunkerque, ce serait bien d’arrêter de pougner sur sa piste son, comme d’habitude sur-mixée, blindée de clipping, et avec des infra-basses absentes.

  7. pas d’infra- basses sur Dunkerque ?
    votre caisson de basses à un problème peut être ?
    et pacific rim qui n’est pas recent
    à une des meilleur bande son en dolby atmos
    il n’a pas d’infra-basses aussi

    Star wars le réveil de la force en dolby digital
    ainsi que toutes les bandes son marvel disney et star wars disney
    sont plus puissante en vf dolby digital que vo dts hd
    chercher l’erreur

    ce sont toutes les pistes dts hd et atmos de chez disney
    qui ont un problème de mixage et de dynamique

  8. Je vous renvoie aux mesures effectuées sur AVS Forums et indiquant un gros filtrage des fréquences sous les 20 Hz, de la même façon que c’était le cas sur Interstellar et qui semble être une tendance de mixage volontaire de la part de Nolan et ses équipes.
    http://www.avsforum.com/forum/113-subwoofers-bass-transducers/2763785-ultimate-list-bass-movies-w-frequency-charts-136.html#post55276102

    Alors oui, comme la piste est mixée de façon à ce que même un sourd entende ce qui se passe, et avec de gros effets à 20-25 Hz, ça tabasse à fond, sauf que ça tabasse creux, parce qu’on n’attend pas 20-25 Hz, mais 5 Hz.

    Pacific Rim, c’est spécial car la piste Atmos est un remixage pour l’UHD différent du mixage original. Le film est par contre « récent », en opposition à une ressortie comme Ghostbusters. Cela étant, côté basses, cela reste équivalent : http://www.avsforum.com/forum/113-subwoofers-bass-transducers/2763785-ultimate-list-bass-movies-w-frequency-charts-166.html#post55532800

    Compare à Blade Runner 2049 : http://www.avsforum.com/forum/113-subwoofers-bass-transducers/2763785-ultimate-list-bass-movies-w-frequency-charts-154.html#post55435758

    Et évidemment Edge of Tomorrow :
    http://www.avsforum.com/forum/113-subwoofers-bass-transducers/2763785-ultimate-list-bass-movies-w-frequency-charts-4.html#post51173473

  9. Bonjour,
    En France pour le voir en ultraHD dolby vision, on est obligé de passer en version physique ? Il y a-t-il une solution digitale ?
    Merci à tous

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *