Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Blu-ray 4K Ultra HD

Piège de cristal : Yippie-Kai-Yay, Mother 4K

Piège de Cristal (Die Hard, 1988) a donc l’insigne honneur d’être le tout premier long-métrage réalisé par John McTiernan à paraître en Blu-ray 4K Ultra HD. Tout ce que l’on espère à présent, c’est que les autres films du metteur en scène auront droit aux mêmes égards sur le support dans un avenir que l’on souhaite le plus proche possible ; tout en bénéficiant de qualités techniques au moins aussi probantes, à défaut d’être totalement satisfaisantes. Explications.

Piège de cristal (1988) de John McTiernan - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Piège de cristal (1988)

Réalisateur : John McTiernan
Éditeur : 20th Century Fox
Sortie le : 23 mai 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 3,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 4/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Piège de cristal : Une comédie shakespearienne

Cette affirmation, c’est celle du réalisateur lui-même, John McTiernan, audible au sein du commentaire audio. Car pour ceux qui considèreraient encore Piège de cristal avec trop de sérieux, le bonhomme précise bien d’entrée de jeu qu’il a cherché à désamorcer la gravité du sujet (une prise d’otages par un groupe de terroristes au fort accent germanique) dès qu’il accepta de prendre part au projet. Et ce n’est donc pas un hasard si le metteur en scène et le directeur artistique Jackson De Govia pointent du doigt à plusieurs reprises au cours dudit commentaire les petites touches humoristiques égrainées au fil du récit. Un humour formidablement bien dosé et qui a donné naissance à des répliques devenues cultes tel ce « Yippie-Kai-Yay pauvre con » que nous avons tout naturellement repris pour le titre de cet article ou encore « Sur neuf millions de terroristes dans le monde, j’en tue un, il a les pieds plus petits que ma sœur ! » et autres « Ils ont des missiles, des armes automatiques, et assez d’explosifs pour envoyer Schwarzenegger sur orbite ». Clin d’œil en même temps que doigt d’honneur adressés à tous ces gros bras des actionners 80s que sont les Stallone, Schwarzy, Van Damme, et autres Seagal.

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Mais au-delà de ces répliques, ce sont des séquences et in fine le film tout entier qui sont devenus culte. Autant dire que lorsque De Govia déclare « Les gens ne se rendent pas compte à quel point ce film est bon », il est très en deçà de la réalité tant ce troisième long-métrage réalisé par McTiernan constitua un véritable tournant à plus d’un titre. Un tournant dans la carrière du metteur en scène qui venait de s’illustrer l’année précédente avec un certain Predator. Un tournant pour Bruce Willis dont la carrière fut bel et bien mise sur orbite avec ce rôle de John McClane qui lui colle à la peau depuis. Et bien entendu, un tournant en matière de Septième Art. Ce n’est donc pas un hasard si trois décennies plus tard (eh oui, le film souffle ses trente bougies cette année !), Piège de cristal est considéré comme LA référence du cinéma d’action. Depuis ses personnages avec son anti-héros en débardeur opposé au bad guy iconique en « costard John Phillips » interprété avec délectation par le regretté Alan Rickman, jusqu’à sa mise en scène (il faut entendre McTiernan nous donner une véritable leçon de cinoche dans le commentaire audio !) en passant par sa musique (le tout autant regretté Michael Kamen) ou encore son unité de lieu et de temps (une nuit dans un immeuble de bureaux), tout dans Piège de cristal converge vers un degré d’excellence rarement atteint auparavant et encore moins égalé depuis.

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Piège de cristal : Le génie, ça ne s’explique pas !

À l’instar d’une publicité pour un célèbre jeu de société datant peu ou prou de la même époque, De Govia déclare « Ce film, c’était le travail d’une bande de génies qui s’ignoraient ». Et le commentaire en question de nous rappeler à maintes reprises que nombre de séquences furent modifiées / ajoutées en plein tournage. On regrettera alors que de nouveaux bonus n’aient pas été élaborés afin de revenir précisément sur tous ces aléas de la production qui, avec le recul, confèrent au film son caractère un tantinet « out of the blue ». Pour ceux que les dossiers un peu ventrus rédigés sur papier à l’ancienne ne rebuteraient pas trop, nous ne serions que trop vous recommander la lecture de celui en compagnie du scénariste Steven E. de Souza dans le Première Classics n°3. « Avec le temps, ce film deviendra un formidable film d’époque, comme les films qu’on a tous adorés dans notre jeunesse » précise le directeur artistique. Pour autant, à sa sortie en salles, si Piège de cristal fit un joli carton au box-office U.S. avec $83M de recettes pour un budget de « seulement » $28M (je sais, j’y étais / Note de Sandy Gillet qui ramène sa fraise), il ne déplaça guère les foules dans l’Hexagone avec 655 000 entrées. Soit le score le plus faible de toute la saga. À titre de comparaison, deux ans plus tard, l’injustement mésestimé 58 minutes pour vivre réalisé par Renny Harlin viendra tutoyer le million d’entrées (995 000) tandis que le retour aux affaires de McTiernan permettra à Une journée en enfer (1995) d’enregistrer le meilleur score à date de la franchise dans les salles françaises avec 3,5 millions d’entrées.

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Depuis, la saga a connu deux suites, le potable Retour en enfer en 2007 et l’infâme Belle journée pour mourir en 2013. Pour autant, c’est bel et bien le Piège de cristal de 1988 qui constitue la pierre angulaire, pour ne pas dire la pierre philosophale du cinéma d’Action avec un A majuscule. Il n’est pas seulement devenu un film adoré par toute la génération 80s mais donna également naissance à un genre à part entière : le film « Piège de cristal ». Depuis 1988, Hollywood ne s’en cache d’ailleurs plus et pitche chaque nouveau projet en le décrivant comme « Die hard … ». Libre ensuite aux scénaristes de compléter les points de suspension par les idées les plus folles qui leur passent par la tête : sur un bateau, dans un train, dans un avion, dans un bus, à la montagne, dans une prison, dans un centre commercial, dans un stade de hockey, à la Maison-Blanche, voire même, dans une cabine téléphonique ! Vous ne nous croyez pas ? Allez, juste pour le fun, on vous a dressé une petite liste forcément très, très loin d’être exhaustive : Piège en haute mer (1992) et sa suite Piège à grande vitesse (1995), Cliffhanger (1993), Speed (1994) et sa suite Speed 2 (1997), Mort subite (1995), The Rock (1996), Ultime Décision (1996), Les Ailes de l’enfer (1997), Air Force One (1997), Phone Game (2002), Paul Blart : Super vigile (2009) par ailleurs inédit dans nos salles et sortit directement en vidéo, La Chute de la Maison-Blanche (2013) et sa suite La Chute de Londres (2016). Une chose est sûre, les cinéphiles du monde entier (à commencer par ceux de Screen Junkies) ne remercieront jamais assez Holly Gennaro d’avoir appelé son mari en 1988 pour lui demander : « Viens me voir à Los Angeles, on passera Noël en famille, on fera la fête ». Un coup de téléphone de Mme McClane qui changea à jamais la face du Septième Art. Pour le meilleur mais aussi, comme bien souvent, pour le pire (rayez les copycat inutiles de la petite liste ci-dessus).

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Piège de cristal : Un Blu-ray 4K presque génial

Pour son trentième anniversaire, la Fox nous propose donc ce tout premier Die Hard dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui souffle le chaud mais aussi le froid. Commençons par la bonne nouvelle, celle qui se verra dès les premières minutes du film. À savoir le rendu vidéo qui contraste singulièrement avec celui de l’édition Blu-ray sortie en 2008 qui laissait la très désagréable sensation d’assister à une image DVD boostée en HD. Point de cela dans le cas présent avec un tout nouveau master 4K où la quasi-totalité des défauts de copie ont été gommées et où la photographie signée par un certain Jan de Bont retrouve enfin de sa superbe. Est-il besoin de rappeler que Piège de cristal a été tourné sur cette bonne vieille pelloche 35mm tandis que les effets spéciaux du film ont été mis en boite en 65mm. Encodée dans son format scope d’origine 2.40:1 en HEVC 2160/24p HDR10, l’image frise désormais la perfection. Il reste bien ici et là quelques plans un rien bruités ou à la définition un cran en deçà (l’arrivée de McClane au LAX ou encore son trajet depuis l’aéroport jusqu’au Nakatomi Plaza) mais ces exceptions mises à part, le rendu vidéo est en tout point remarquable, alliant une précision de tous les instants à une restitution des couleurs renforcée sans pour autant tomber dans l’excès. Sans oublier ce grain d’origine que nous affectionnons tout particulièrement à la rédac.

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Si l’image a bénéficié d’un ravalement de façade salvateur, le son en revanche n’a pas bougé d’un iota depuis l’édition Blu-ray sortie en 2008. Toujours proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, la VO fait le job sur la façade avant mais peine à offrir une véritable distinction gauche / droite au niveau des effets surrounds. Dans le même ordre d’idée, si les basses fréquences répondent présentes lors des passages les plus musclées (à commencer par ceux à forte valeur ajoutée pyrotechnique), ne vous attendez pas pour autant à des descentes de graves vertigineuses. Dans tous les cas, la VO restera la piste à privilégier car la VF DTS 5.1 mi-débit laisse entendre un rendu acoustique beaucoup plus étouffé et où disparaissent également bon nombre de petits effets sonores. Un point d’autant plus dommageable que le doublage français remonte à une époque où les traducteurs et comédiens s’en donnaient à cœur joie, aboutissant souvent à des VF au moins aussi jouissives que les VO, sinon supérieures (qui a dit Le Flic de Beverly Hills ?).

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

Côté bonus, le must déjà évoqué tout au long de cet article reste encore et toujours l’incontournable commentaire audio en compagnie de John McTiernan et de Jackson de Govia ; les deux hommes ayant été enregistrés séparément. Pour ceux qui souhaiteraient en apprendre davantage sur les trucages, direction le commentaire audio de Richard Edlund, producteur des effets visuels. Un commentaire parcellaire sur dix scènes bien spécifiques fort judicieusement accessibles à l’aide d’un chapitrage dédié. Une option de chapitrage qui n’a toutefois pas été reprise sur le Blu-ray 4K. On conseillera donc vivement de s’orienter vers le disque Blu-ray 1080p pour écouter le commentaire en question. Signalons également le retour d’un bonus préalablement présent sur le DVD Collector sorti en 2002 et qui avait mystérieusement disparu sur l’édition Blu-ray sortie en 2008, à savoir le commentaire sous-titré de l’équipe du film qui consiste en des citations du producteur, scénariste, monteur, etc. le tout entrecoupé de très nombreuses informations sur la production. Passionnant mais hélas réservé aux anglophones, la piste en question étant uniquement disponible en VO là où le DVD Collector la proposait en VF. C’est d’ailleurs clairement du côté de l’interactivité que cette édition Blu-ray 4K Ultra HD pèche le plus puisqu’une large majorité des suppléments présents au sein de cette édition Collector double DVD font toujours défaut ici. Exit du coup les scènes coupées, bêtisier, focus sur la musique mais aussi et surtout la magnifique section baptisée « Salle de montage » qui se focalisait sur l’art du cinémascope, du montage et du mixage sonore. Une perte incommensurable donc mais qui n’a rien de surprenante en soi puisque les bonus proposés sur le Blu-ray 1080p présents au sein de cette édition Blu-ray 4K sont identiques à ceux présents sur le Blu-ray sorti en 2008. Et pour cause, il s’agit stricto sensu de la même galette, la Fox n’ayant pas daigné faire profiter du tout nouveau master 4K à l’image 1080p. Un refrain qui commence à devenir bien connu en matière de parutions UHD (et qui commence sérieusement à gonfler notre ami Sandy qui n’a pas prévu de s’équiper en 4K pour l’instant / NDSG donc).

Piège de cristal (1988) de John McTiernan – Capture Blu-ray

En définitive, l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Piège de cristal constitue une formidable opportunité de (re)découvrir ce joyau signé John McTiernan mais n’éclipse pas pour autant l’interactivité autrement plus enthousiasmante du DVD Collector paru en 2002. En espérant à présent que la précédente pépite du réalisateur, Predator, attendu pour la fin d’année sur le support, bénéficiera à son tour d’un nouveau master 4K en bonne et due forme qui nous fera enfin oublier l’horrible master façon « Musée Grévin » qui vit le jour en 2010. Vœu pieux s’il en est !

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Piège de cristal – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : John McClane, un flic de New York, débarque à Los Angeles afin de passer les vacances de Noël avec sa femme. Mais au même moment, la tour qui abrite la soirée du réveillon est envahie par un groupe de terroristes. Les résidents de l’immeuble sont pris en otage. Tout a été calculé au millimètre près. Tout sauf un détail… McClane.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 & Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 12min 07s

Bonus (VOSTF) :

  • Commentaire audio de John McTiernan et Jackson De Govia
  • Commentaire audio de Richard Edlund sur 10 scènes accessibles via chapitre
  • Commentaire sous-titrés de l’équipe du film (VO)

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 & Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 12min 07s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio de John McTiernan et Jackson De Govia
  • Commentaire audio de Richard Edlund sur 10 scènes accessibles via chapitre
  • Présentation
  • Galerie interactive
  • Bandes-annonces et spots TV

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *