M:I:III - Mission : Impossible III (2006) de J.J. Abrams – Blu-ray 4K Ultra HD

M:I:III – Mission : Impossible 3

Un milliard de dollars. C’est la somme pour le moins rondelette amassée par les deux premiers volets au cours de leurs exploitations en salles. Autant dire qu’avec une telle caisse enregistreuse, la mise en chantier d’un Mission : Impossible 3 (2006) fut bien plus qu’une évidence. Après Brian De Palma et John Woo, c’est à la petite lucarne de la maison de J.J. Abrams qu’alla frapper Tom Cruise pour lui proposer de réaliser ce troisième épisode. Sa sortie en Blu-ray 4K Ultra HD est l’occasion de (re)découvrir un opus certes plus personnel mais pas infaillible, tant sur le plan artistique que technique.

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
M:I:III – Mission : Impossible 3 (2006)

Réalisateur : J.J. Abrams
Éditeur : Paramount Home Entertainment France
Sortie le : 3 juillet 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 3,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 3,5/5
– Son : 4/5
– Bonus : 3/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

J.J. Abrams : De Alias à Mission : Impossible 3

Cette fois-ci, le doute n’était plus permis. Face au triomphe en salles des deux premiers films (respectivement $457M et $546M de recettes internationales), la franchise cinématographique Mission : Impossible était devenu une réalité et une bien jolie manne financière récurrente pour Tom Cruise. Et pour un peu, on pourrait presque reprendre quasiment à l’identique notre premier paragraphe de M-I:2 avec la star du box-office appellant J.J. Abrams : « Salut J.J. ! Je viens de voir Alias. J’ai adoré ! Tu veux réaliser Mission : Impossible 3 ? ». Bon d’accord, la conversation en question n’a peut-être pas eu lieu en ces termes mais le making of nous précise que c’est bien Tom Cruise qui contacta Abrams pour lui proposer le job après avoir vu et grandement apprécié Alias.

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Et une fois de plus, nous allons faire un petit rappel pour les retardataires du fond. Contrairement à ses deux illustres prédécesseurs que sont Brian De Palma et John Woo qui avaient déjà pas mal de bouteille derrière eux avant de réaliser les deux premiers opus, J.J. Abrams n’avait jamais réalisé de long-métrage avant Mission : Impossible 3. Dans les années 90, il a co-écrit différents scénars pour le grand écran : À propos d’Henry (1991) de Mike Nichols, Forever Young (1992) de Steve Miner ou encore Armageddon (1998) de Michael Bay. Mais c’est surtout sur petit écran que le bonhomme s’était illustré. En compagnie d’un dénommé Matt Reeves, futur réalisateur de Cloverfield (2008), La planète des singes : L’affrontement (2014) et La planète des singes : Suprématie (2017), il créé la série Felicity (1998 – 2002) avec une certaine Keri Russell que l’on retrouve durant quelques minutes au début de ce Mission : Impossible 3. Mais c’est véritablement avec Alias (2001 – 2006) et sa Sidney Bristow, espionne pour une branche secrète de la C.I.A., que J.J. Abrams commencera à taper dans l’œil d’Hollywood par-delà la petite lucarne. Quoi de plus naturel dès lors pour que Tom Cruise aille toquer à la porte du bonhomme pour lui confier les rênes de M:I:III, Abrams admettant bien volontiers que la série de Bruce Geller fut une source d’inspiration pour Alias. Et puisque dans l’entrefaite, le bonhomme avait mis en boîte le pilot le plus cher de l’histoire (à l’époque) pour la série Lost : Les disparus (entre $10M et $14M), Tom Cruise ne verra aucune objection à lui confier $150M pour réaliser son premier long (quasiment le double du budget du De Palma !).

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Ainsi fut dit, ainsi fut fait. J.J. Abrams venait alors d’entrer dans la cour des grands d’Hollywood par la très grande porte. Comme le dit l’expression : le reste appartient à l’histoire. L’homme est désormais producteur de tous les films de la saga, en a relancé une autre avec succès, Star Trek, et est désormais mouillé jusqu’au cou, pour le meilleur et pour le pire, dans la nouvelle trilogie Star Wars. Mais revenons à M:I:III. La scène d’ouverture fait étonnement écho avec celle d’Alias et son héros / héroïne torturé(e) en vue de lui soutirer des informations. S’ensuit le générique d’ouverture (avec le célèbre thème musical de Lalo Schifrin) puis un retour en arrière afin de comprendre comment notre espion(ne) émérite a bien pu se retrouver dans pareille situation. Mission : Impossible 3 qui emprunte à Alias qui emprunte à Mission : Impossible la série. La boucle est pour ainsi dire bouclée. Cet épisode « c’est la vie excitante et pleine d’action d’un super-espion mêlée au quotidien d’un homme normal » précise par ailleurs Tom Cruise dans le bonus intitulé Au sein d’IMF. De là à dire que ce Mission : Impossible 3 emprunte également à l’un des James Bond les plus mésestimé à sa sortie mais réhabilité depuis, Au service secret de Sa Majesté (1969), il n’y a qu’un pas que nous franchirons allègrement. Un sentiment renforcé par les partitions signées Michael Giacchino, compositeur attitré d’Abrams depuis Alias, aux petits relents jazzy façon John Barry (le compositeur à qui l’on doit le célèbre thème de 007 pour ceux qui n’auraient pas tout suivi).

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Mission : Impossible 3 fait donc le pari du mariage entre l’intimité de son super-espion, Ethan Hunt, et le grand spectacle inhérent à la saga avec des séquences d’action toujours plus dantesques. À l’image de cette spectaculaire attaque sur un pont, filmée en majorité en prises de vue réelles (un décor reconstruit grandeur nature au milieu de nulle part, le tout complété en CGI) tandis que la star du film assure à nouveau elle-même ses cascades. Et si le résultat pourra de prime abord paraître plus « touchant », toutes proportions gardées, que le très rock’n roll M-I:2 de John Woo, certaines séquences électrochocs (le final) ébranlent à nouveau la crédibilité de l’ensemble. Qu’importe en définitive le macguffin (le rabbit foot que tente de récupérer le bad guy interprété par un Philip Seymour Hoffman aussi calme que glacial) ou encore le whodunit (se pourrait-il que le traître de la C.I.A. soit le boss interprété par Laurence Fishburne ?), ce qui compte à l’arrivée, c’est le sprint que pique Ethan Hunt pour sauver la femme qu’il aime et rallier in extenso la fin d’un film qui, à l’instar du 007 interprété par le très décrié Georges Lazenby, tend à démontrer que vie ordinaire et agent secret ne font pas bon ménage. A fortiori quand on s’appelle Ethan Hunt.

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Mission : Impossible 3 pas vraiment possible en 4K

Contrairement à ses deux prédécesseurs, ce troisième épisode n’a pas eu droit au même traitement de faveur pour sa sortie en Blu-ray 4K Ultra HD. Selon toute vraisemblance, Paramount a estimé que le master 2K avec une image au format respecté 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision serait suffisante. Ce même master 2K qui avait déjà été utilisé pour la précédente édition Blu-ray sortie au sein d’un coffret trilogie parue en 2008 et encodé en MPEG-2. Le résultat était honorable pour l’époque à défaut d’être transcendent et la comparaison avec l’image 2160p tendrait en effet à prouver que c’est bel et bien ce même master datant de 2008 qui a été réutilisé ici. De facto et contrairement aux deux premiers films qui ont bénéficié de nouveaux masters 4K, le bond qualificatif observé n’est pas aussi flagrant entre les rendus 1080p et 2160p. Le gain en termes de définition est certes bien présent mais pas aussi pointu qu’escompté et le meilleur argument en faveur de ce rendu 4K sera finalement à chercher du côté de l’encodage HDR en Dolby Vision qui donne à l’ensemble une bien meilleure tenue. La granulosité de l’image (tournée en 35mm, J.J. Abrams faisant partie du cercle très restreint des irréductibles défenseurs du format pelloche) nous est également apparue en retrait par rapport aux deux premiers volets.

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Côté son, le bond en avant est déjà un peu plus significatif puisqu’en lieu et place des pistes Dolby Digital 5.1 du Blu-ray, la galette 4K propose désormais une VO Dolby TrueHD 5.1. Le résultat dépote sévère lors des scènes d’action (la mission de sauvetage en ouverture, la scène du pont, etc.) mais n’est là encore pas aussi impressionnant qu’on aurait pu l’espérer. Dans tous les cas, la piste en question fait le job comme on dit et permet notamment au score de Michael Giacchino évoqué plus haut de s’exprimer pleinement. Le résultat aurait peut-être été plus convaincant si l’éditeur avait consenti à passer à l’échelon supérieur en proposant une piste Dolby Atmos. En attendant, nous n’aurions pas craché sur une VF à l’identique de la VO puisqu’en l’état, celle-ci reste une fois encore cantonnée à une simple piste Dolby Digital 5.1.

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

Précisons que Paramount nous a uniquement fait parvenir le disque 4K et non l’édition Blu-ray 4K Ultra HD complète que l’on trouve dans le commerce. Selon nos informations, celle-ci renfermerait également les deux mêmes Blu-ray 1080p déjà sorti en 2008. Le premier contient le film accompagné du même commentaire audio en compagnie de J.J. Abrams et de Tom Cruise que l’on trouve également sur la galette 4K et qui constitue le plus intéressant de tous les bonus avec moult informations sur les coulisses de la production et à condition de faire abstraction des superlatifs récurrents pour qualifier le travail accompli. Le deuxième Blu-ray est tout entier dévolu aux suppléments vidéo pour un bilan mi-figue mi-raisin. Le making of lorgne parfois un peu trop du côté de la featurette promo où tout le monde il est génial, tout le monde il est content de prendre part au projet. Au sein d’IMF est le traditionnel passage en revue des différents protagonistes et de leurs interprètes respectifs (là encore tous géniaux et ravis de prendre part au film). Unité d’action est déjà plus pertinent puisque le responsable des cascades Vic Armstrong explique, storyboards à l’appui, les grandes scènes d’action. Visualiser la mission permet de découvrir des animatics 3D, technique déjà utilisée par Brian De Palma sur le premier film dix ans plus tôt permettant d’estimer les besoins de chaque séquence à grand spectacle, tant en termes de sécurité que de dépenses. Mission : Métamorphose se focalise sur la machine servant à fabriquer les célèbres masques ; machine dont le design fut confié à un certain Syd Mead, personnage bien connu pour avoir bossé, entre autres, sur Blade Runner. Les cinq minutes de La musique de la mission laissent tout juste le temps au compositeur de nous expliquer que le score dure 87 minutes et fut enregistré avec quelques 112 musiciens. Dans Tom Cruise / J.J. Abrams sur Moviefone Unscripted, les deux hommes se marrent bien et répondent à des questions à l’intérêt aussi discutables que les réponses. Enclencher la mission montre Tom et toute l’équipe qui assure le show pour les avant-premières aux quatre coins du globe et notamment à l’UGC de la Défense en banlieue parisienne où, pour la petite histoire, Mission : Impossible 3 servit de film d’inauguration du multiplexe (bizarre que l’on ne me voit pas sur la vidéo. Pourtant j’étais bien au milieu de la foule agglutinée derrière les barrières de sécurité).

M:I:III - Mission : Impossible 3 (2006) de J.J. Abrams – Capture Blu-ray

L’interactivité se conclut avec quelques scènes supprimées qui n’ont rien de bien transcendantes. On y trouve deux combats supplémentaires lors de la mission de sauvetage au début du film, un avec Tom Cruise, l’autre avec Maggie Q, une scène de flashback où Tom Cruise annonce à Keri Russell qu’elle est bonne… pour le service actif (pas d’amalgame please) et enfin une version rallongée de l’arrivée de Maggie Q au Vatican à bord de sa Lamborghini (perso, je préfère Maggie Q à la Lamborghini ! Au fait, je vous ai déjà dit que j’avais grave flashé sur la comédienne à l’époque où je l’avais découvert pour la première fois dans le Naked Weapon (2002) ? Vous vous en foutez ? Tant pis ! Retournez voir Mission : Impossible 3 alors ! Mais sachez que dans le film réalisé par Ching Siu-tung, la plastique de la demoiselle est bien davantage mise en valeur qu’ici !).

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

M:I:III – Mission : Impossible 3 – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie normale, se consacrer tout entier à sa ravissante épouse, Julia… Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l’IMF tombe à Berlin, Ethan se sent moralement obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d’une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instants plus tard, une mini-capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu… Pour Ethan, c’est bien plus qu’un ratage – c’est une faillite personnelle dont il lui faut au plus vite se racheter…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby TrueHD 5.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 05min 24s

Bonus (VOSTF) :

  • Commentaire audio de J.J. Abrams et Tom Cruise

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en MPEG-2 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 05min 24s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio de J.J. Abrams et Tom Cruise

Disque 3 : Le Blu-ray de bonus (HD et VOSTF)

  • Le making of de la mission (28min 42s)
  • Au sein d’IMF (21min 15s, SD)
  • Unité d’action (25min 39s)
  • Visualiser la mission (10min 40s)
  • Mission : Métamorphose (8min 09s)
  • La musique de la mission (4min 59s)
  • Tom Cruise / J.J. Abrams sur Moviefone Unscripted (8min 03s, SD)
  • Enclencher la mission (14min 04s, SD)
  • Scènes supprimées (5min 21s)
  • Bandes-annonces (VO)
  • Spots TV (SD et VO)
  • Galerie de photos
  • Excellence en cinéma (9min 15s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *