The Passenger (2018) de Jaume Collet-Serra – Blu-ray 4K Ultra HD

The Passenger : Prochain arrêt : 4K

S’il n’a pas engendré de grosses affluences dans les salles en début d’année, The Passenger n’en a pas moins connu un joli succès au box-office. Guère plus emballé que ça à la découverte de la bande-annonce, nous avions sciemment décidé de faire l’impasse sur grand écran (si si, moi je l’ai vu mais j’ai poliment passé mon tour d’écriture / NDSG). Sa sortie en vidéo fut l’occasion d’une séance de rattrapage assez plaisante par l’entremise d’une édition Blu-ray 4K Ultra HD d’excellente facture.

The Passenger (2018) de Jaume Collet-Serra – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
The Passenger (2018)

Réalisateur : Jaume Collet-Serra
Éditeur : StudioCanal
Sortie le : 29 mai 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 0,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Embarquement immédiat pour Neeson et Collet-Serra

Depuis une dizaine d’années maintenant et plus précisément depuis un certain Taken (2008) réalisé par Pierre – Banlieue 13 – Morel, Liam Neeson semble avoir pris goût pour un cinéma plus « musclé ». Outre la saga Taken à laquelle il prend part à intervalle régulier (les numéros 2 et 3 sont sorties respectivement en 2012 et 2014) et accessoirement jolie manne financière pour EuropaCorp, la boîte de Luc Besson ($920M de recettes en salles au total pour les trois films tandis que la tentative de série télé n’aura pas fait long-feu), l’acteur a également trouvé un autre compagnon de voyage régulier en la personne de Jaume Collet-Serra. Après s’être fait connaître avec deux films de frousses produits par Joel Silver, La Maison de cire (2005), remake d’un film de Michael Curtiz datant de 1933, et Esther (2009), le réalisateur espagnol passa précisément à la vitesse supérieure avec sa première collaboration avec le comédien britannique. « Taken rencontre Jason Bourne » dixit l’affiche de l’époque, Sans identité (2011) franchira ainsi la barre du million d’entrées en France et culminera à $130M de recettes à l’international. Depuis, les deux hommes ne se quittent plus et rencontrent à chaque fois de jolis succès publics : Non-stop (2014), Night Run (2015), le réalisateur ayant fait une petite infidélité au comédien le temps d’aller tourner sa version de Jaws en compagnie de Blake Lively : le sympathique et efficace Instinct de survie (2016).

The Passenger (2018) de Jaume Collet-Serra – Capture Blu-ray

Deux adjectifs qui résument d’ailleurs assez bien la filmo de Collet-Serra tant ses longs-métrages font montre d’une belle assise technique, certes peut-être un peu « m’as-tu-vu », au service de scénarios souvent assez minces ou bien qui partent à un moment ou un autre en sucette (cf. le final d’Instinct de survie, grand moment de portnawak). Quatrième collaboration de Liam Neeson et Jaume Collet-Serra, The Passenger (splendide traduction française du titre original The Commuter) ne fait pas exception à cette règle. Thriller à mi-chemin entre Piège à grande vitesse (oui, le film avec Steven Seagal, on a les références qu’on veut / peut) et Le Crime de l’Orient-Express version train de banlieue new-yorkais sur fond de crise des subprimes, The Passenger parvient à nous tenir en haleine le temps de quelques stations et aura su embarquer à son bord un public de fidèles : $120M de recettes mondiales et 626 000 entrées France pour un budget dans la moyenne de la filmo de Collet-Serra ($30M). Le scénario égraine les fausses pistes habituelles, est ponctué de quelques empoignades bien musclées, le tout filmé avec cette maîtrise formelle qui caractérise le cinoche du réalisateur depuis ses débuts (cf. le combat en plan-séquence aux quatre coins d’un wagon, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur). Mais à l’arrivée, à l’image d’un Liam Neeson bien énervé faisant un joli doigt au trader de service, The Passenger se fiche éperdument de son whodunit (qui se cache derrière cette gigantesque machination ?) et de son macguffin (pourquoi ?) et file à un train d’enfer sans jamais s’arrêter jusqu’à son terminus au terme d’un déraillement certes spectaculaire mais là-encore déconnecté d’une quelconque réalité (non, ceci n’est pas un spoiler, la séquence en question ayant lieu longtemps avant la fin du film).

The Passenger (2018) de Jaume Collet-Serra – Capture Blu-ray

The Passenger : 4K à très grande vitesse

La scène en question fleure d’ailleurs bon les trucages numériques dont la nature est d’autant plus facilement décelable en 4K. Outre une certaine tendance toute subjective à un rendu un peu trop lisse à notre goût, tournage numérique oblige, ces CGI par trop visibles seront probablement la seule réserve que l’on pourra émettre à l’encontre de ce Blu-ray 4K Ultra HD. À partir d’un master 4K natif, l’image au format respecté 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10 propose en effet un rendu en tout point remarquable qui permet d’apprécier les gouttes de sueur, de sang et de suie sur le visage de Liam Neeson avec une précision à nul autre pareil. La gestion des couleurs est tout aussi brillante et permet ainsi de profiter du dernier acte de nuit avec une belle lisibilité. Côté son, grâce soit rendu à StudioCanal qui met VO et VF sur un même pied d’égalité avec des pistes Dolby Atmos dans les deux cas aussi bien sur le disque 4K que sur la galette 1080p. Le résultat est à l’image des films de Collet-Serra : sacrément efficace, puissant et riches en effets de toutes parts à défaut de faire dans la subtilité. Un joli coup de chapeau également à l’éditeur pour avoir proposé des pistes audiodescription en français sur les deux disques accompagnés de sous-titres français pour sourds et malentendants.

The Passenger (2018) de Jaume Collet-Serra – Capture Blu-ray

Côté bonus en revanche, c’est un peu maigrichon avec une très courte interview de Liam Neeson et des questions sans grand intérêt (durée restreinte oblige) : ses collaborations récurrentes avec le réalisateur, son face-à-face avec Vera Farmiga qu’il vit pour la première fois dans Les Infiltrés (2006) avant de la découvrir ensuite dans Esther, deuxième long-métrage réalisé par Jaume Collet-Serra. Le bonhomme ne manque toutefois pas d’humour et annonce en guise de conclusion qu’après l’avion (Non-stop) et le train (The Passenger), leur prochain film ensemble se déroulera à bord d’une voiture. Si le résultat est aussi efficace que The Passenger, nous, on achète.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

The Passenger – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Comme tous les jours après son travail, Michael MacCauley prend le train de banlieue qui le ramène chez lui. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une toute autre tournure. Après avoir reçu l’appel d’un mystérieux inconnu, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant le dernier arrêt. Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui devient une question de vie ou de mort, pour lui ainsi que pour tous les autres passagers !

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais & Français Dolby Atmos, Anglais & Français audiodescription DTS-HD MA 2.0
  • Sous-titres : Anglais, Français, Anglais & Français pour sourds et malentendants
  • Durée : 1h 44min 36s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais & Français Dolby Atmos, Français audiodescription DTS-HD MA 2.0
  • Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
  • Durée : 1h 44min 36s

Bonus (VOSTF) :

  • Interview de Liam Neeson (4min 21s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *