Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Blu-ray 4K Ultra HD

Pacific Rim : Uprising : Fulguropoings 4K

À Digital Ciné, nous avons ce que nous appelons un « éclaireur » en la personne de Sandy Gillet. Son rôle ? Découvrir les films avant les autres membres de la rédac, généralement en projections de presse (mais pas avant 11h00 ni après 18h00, le monsieur en question ayant ses petites habitudes), pour leur faire part de son ressenti. À partir de son avis « éclairé », lesdites personnes sont alors libres de décider s’ils feront le déplacement jusqu’en salles pour découvrir la chose ou non. Dans le cas de Pacific Rim : Uprising, l’appréciation fut, comme bien souvent de la part de notre éclaireur, lapidaire : « Aucun intérêt ! ». Dont acte, l’auteur de ces lignes attendit bien sagement la sortie estivale d’une édition Blu-ray 4K Ultra HD qui déboîte sévère mais ne réhabilite pas pour autant cette suite effectivement en-deçà de l’opus réalisé par Guillermo del Toro sorti en 2013.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Pacific Rim : Uprising (2018)

Réalisateur : Steven S. DeKnight
Éditeur : Universal Pictures Vidéo
Sortie le : 24 juillet 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 2,5/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Pacific Rim : Uprising, les Mechas prennent l’eau

Comme bien souvent à Hollywood, cette suite n’aura pas été sans quelques tumultes. Tout d’abord, compte-tenu des résultats très mitigés au box-office du premier film ($411M de recettes), rapporté à son coût de production ($190M hors campagne marketing), Pacific Rim : Uprising restera dans l’expectative durant quelque temps. Début 2016, Guillermo del Toro quittera finalement son siège de réalisateur car occupé sur un autre projet, La Forme de l’eau, mais conservera cependant une casquette de producteur. Quelques mois plus tard, c’est Charlie Hunnam qui quittera à son tour le navire pour cause de tournage du remake de Papillon, laissant le siège vacant à John Boyega qui a désormais la Force de son côté (le réalisateur le décrit d’ailleurs comme une sorte de Han Solo dans le commentaire audio) tandis que Clint Eastwood Jr., Scott de son prénom, lui donnera la réplique. L’histoire de Pacific Rim : Uprising reprend dix ans après les évènements du premier alors que la gigantesque faille sous-marine d’où émergeaient les Kaiju a été refermée au prix du sacrifice du personnage interprété par Idris Elba (non ce n’est pas un spoiler car tout ceci nous est rappelé dans l’introduction). Le jeune padawan sus-cité interprète le fils du héros mort au champ d’honneur et accessoirement beau-frère de Mako (interprétée par l’actrice japonaise Rinko Kikuchi). Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, nous les invitons à (re)voir le n°1. Précisons pour finir qu’il existe une académie chargée de former de jeunes pilotes de Jaeger au cas où les vilains Kaiju auraient la mauvaise idée de refaire surface.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Capture Blu-ray

Et ça tombe plutôt bien car en fait, depuis dix piges, les bestioles en question avaient effectivement ourdi un plan machiavélique en vue de pointer à nouveau le bout de leurs tentacules du trou au fond duquel les humains les avaient enterrés. Nous n’en dirons pas davantage mais le twist sur lequel repose toute l’intrigue de ce Pacific Rim : Uprising et qui survient environ à mi-parcours se voit quand même venir comme le nez au milieu du visage dès lors qu’apparaissent à l’écran les deux nerds croisés quant à eux dans le premier opus et interprétés par le duo Burn Gorman / Charlie Day. Quant à la belle-sœur, elle sert de ressort dramatique tandis que le passif de la nouvelle venue Cailee Spaeny est la photocopie conforme de celui de Mako. Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas par son intrigue et encore moins par la caractérisation de ses personnages que brille ce Pacific Rim : Uprising. D’aucuns diront sans doute que la même remarque pouvait être faite à l’encontre du premier film à cette différence près qu’on pouvait tout de même y déceler çà et là quelques petites touches de la sensibilité de del Toro. La faute peut-être au nouveau scénariste / réalisateur Steven S. DeKnight qui, après avoir roulé sa bosse dans différentes séries pendant dix ans (Angel, Smallville) se fit (très) remarqué en créant Spartacus : Le sang des gladiateurs (2010 – 2013). Une série qui défraya la chronique par ses excès de sexe explicite et de gore ; le tout très fortement influencé par le style visuel du film 300 (2006) de Zack Snyder. Pas toujours très subtil mais fichtrement efficace malgré tout.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Capture Blu-ray

En cela, le même constat pourra s’appliquer à ce Pacific Rim : Uprising qui marque les débuts en tant que réalisateur de long-métrage du bonhomme et qui donne par ailleurs le ton dès le début du commentaire audio : « Il faut se mettre à l’aise, se détendre, manger du pop-corn et profiter du moment ». En d’autres termes, pensez à laisser votre cerveau au vestiaire et contentez-vous d’admirer ce spectacle qui arrache plutôt sympathiquement sur le plan visuel. Et ce jusque dans son final, grand moment de portnawak digne d’un épisode de Goldorak et de ses célèbres fulguropoings. Dans un autre supplément, le réalisateur précise également que « ça me rappelle pourquoi je voulais faire ce film dès le début. Parce qu’au final, je ne suis qu’un fan qui veut s’asseoir dans un cinéma et voir des robots géants combattre des monstres géants ». Et ces méga-combats d’avoir su une nouvelle fois conquérir un public d’afficionados mais sans pour autant déplacer outre mesure les foules : $290M de recettes en salles pour un budget de $150M que l’on devine bien volontiers en grande partie engloutie par les spectaculaires effets visuels. C’est une nouvelle fois en Chine que le film se sera le plus brillamment illustré avec près de $100M de recettes (contre $111M pour le n°1). Un succès sans doute dû en partie à la présence de la star locale Jing Tian, joli petit brun de coquelicot vu notamment aux côtés de Jackie Chan dans Police Story : Lockdown (2013) et de Matt Damon dans La Grande Muraille (2016). Ces scores seront-ils suffisants pour mettre en chantier un n°3 ? Affaire à suivre comme on dit.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Capture Blu-ray

Pacific Rim : Uprising, la 4K à la rescousse

Comme dit un peu plus haut, visuellement, Pacific Rim : Uprising arrache bien. Et ce n’est certainement pas cette édition Blu-ray 4K Ultra HD qui viendra dire le contraire. Encore que. À partir d’un master 2K (donc upscalé en 4K), l’image au format respecté 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision offre un rendu vraiment magnifique, aussi précis que richement coloré, depuis la séquence d’ouverture aux abords d’une plage et ses teintes jaunes sables jusqu’au combat final dans les rues tokyoïtes en passant par celui sur la banquise et ses couleurs plus froides. Chaque super-mandale et autres gratte-ciels qui partent en miettes donnent lieu à des myriades de débris CGI parfaitement visibles. Mais comme bien souvent avec les films contemporains reposant énormément sur les trucages numériques, ces derniers passent plus ou moins bien le cap de l’Ultra HD. Pris à part, ces derniers s’en sortent plutôt bien mais en revanche, lorsqu’ils sont combinés à des prises de vues réelles sur fond vert, la résolution 4K pardonnent déjà beaucoup moins ; comme par exemple ce discours de notre Han Solo local face aux cadets à la 74ème minute.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Capture Blu-ray

En termes acoustiques, comme tout long-métrage « pop-corn » qui se respecte, la bande son décape presque tout sur son passage à défaut de faire dans la subtilité. Personnellement, nous avions préféré celle du premier film. Mais dans un cas comme dans l’autre, vous ne serez pas déçu. Encore que, là aussi il y a un « mais » car pour profiter pleinement de ce spectacle il faudra opter pour la VO Dolby Atmos puisque Universal n’a visiblement pas jugé utile de faire de même pour la VF qui doit donc se contenter d’une piste Dolby Digital Plus 7.1 forcément et sans surprise nettement moins convaincante. Pour rappel, l’édition Blu-ray 4K Ultra HD du premier Pacific Rim, édité par Warner, proposait un peu mieux avec une VF DTS-HD Master Audio 7.1 déjà nettement plus proche de la VO Dolby Atmos.

Pacific Rim : Uprising (2018) de Steven S. DeKnight – Capture Blu-ray

Côté bonus pour finir, laissez tomber la dizaine de featurettes promos sans grand intérêt qui nous font le tour du proprio : présentation des personnages, des nouveaux robots et monstres, etc. Où l’on sera par exemple ravi d’apprendre que la comédienne Cailee Spaeny a soudé pour de vrai un petit bout de son robot. Ouah super ! Les scènes coupées l’ont presque toutes été pour des questions de durée dixit les commentaires optionnels du réalisateur. Ce qui n’est pas plus mal là non plus car elles ne présentent guère d’intérêt. À l’exception peut-être de ce caméo éclair de James Gunn dans la scène d’ouverture, avant que ce dernier ne devienne persona non grata. Finalement, une fois n’est pas coutume, le seul bonus un tant soit peu digne d’intérêt sera à chercher du côté du commentaire audio de Steven S. DeKnight. Non pas qu’il s’agisse là du commentaire de l’année mais l’enthousiasme du bonhomme se ressent et il n’hésite pas à nous décortiquer les coulisses de son film et autres clins d’œil ici et là ; dont un à Indiana Jones au tout début, le scénariste / réalisateur confessant bien volontiers sa grande admiration pour Steven Spielberg. Tiens et si Spielberg réalisait le n°3 ?

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Pacific Rim : Uprising (2018) – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité. Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des Kaiju, s’est finalement retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel. Lorsqu’une nouvelle menace met le monde à feu et à sang, Jake obtient une dernière chance de perpétuer la légende de son père aux côtés de sa sœur, Mako Mori – qui dirige une courageuse génération de pilotes ayant grandi dans l’ombre de la guerre. Jake est rejoint par son rival, le talentueux pilote Lambert et par Amara, une hackeuse de Jaeger âgée de 15 ans. Ensemble ils deviendront les héros du Corps de Défense du Pan Pacific, la plus grande force de défense que la Terre n’ait jamais connue, et mèneront un chemin vers une extraordinaire nouvelle épopée pour sauver l’Humanité.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital Plus 7.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 50min 44s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Steven S. DeKnight
  • Scènes coupées avec commentaire optionnel de Steven S. DeKnight (6min 57s)
  • Hall des héros (3min 25s)
  • Vers Uprising (4min 39s)
  • Les dessous d’Uprising (3min 47s)
  • Devenir cadet (5min 58s)
  • Un méchant inattendu (5min 47s)
  • La génération suivante des Jaegers (5min 08s)
  • Je suis Scrapper (2min 42s)
  • Voir Méga (3min 21s)
  • Les secrets de Shao (3min 14s)
  • Le retour de Mako (2min 08s)

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital Plus 7.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 50min 42s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Steven S. DeKnight
  • Scènes coupées avec commentaire optionnel de Steven S. DeKnight (6min 57s)
  • Hall des héros (3min 25s)
  • Vers Uprising (4min 39s)
  • Les dessous d’Uprising (3min 47s)
  • Devenir cadet (5min 58s)
  • Un méchant inattendu (5min 47s)
  • La génération suivante des Jaegers (5min 08s)
  • Je suis Scrapper (2min 42s)
  • Voir Méga (3min 21s)
  • Les secrets de Shao (3min 14s)
  • Le retour de Mako (2min 08s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *