Big Boss (1971) de Lo Wei – Blu-ray 4K Ultra HD

Big Boss : Petit Dragon deviendra grand en 4K

Si la filmographie de Bruce Lee était déjà bien remplie avant 1971, année de sortie du film sur ses terres natales, c’est véritablement avec Big Boss que sa carrière décolla pour de bon sur grand écran. Sa parution dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD entièrement restaurée et accompagnée d’un excellent documentaire va permettre de (re)découvrir tout le talent de celui qui allait alors devenir aux yeux du monde entier le Petit Dragon.

Big Boss (1971) de Lo Wei – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Big Boss (1971)

Réalisateur : Lo Wei
Éditeur : Metropolitan
Sortie le : 27 octobre 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 3,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 3,5/5
– Son : 3,5/5
– Bonus : 3,5/5

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Bruce Lee : C’est juste un acteur comme un autre

Mais avant d’en arriver là, le Petit Dragon aura connu ce que l’on appelle communément une longue traversée du désert. Et le documentaire présent au sein des bonus La Légende de Bruce Lee de nous relater tout à la fois la vie et la carrière de la star, depuis sa naissance à San Francisco en 1940 (l’année du dragon dans l’astrologie chinoise) jusqu’à sa mort en 1973 d’un œdème cérébral en dépit des nombreuses spéculations ayant entourées sa disparition brutale (assassinat commandité par la pègre hongkongaise, décès « suspect » chez sa maîtresse, l’actrice Betty Ting Pei, etc.). De retour à Hong-Kong avec ses parents peu après sa naissance, le jeune Bruce apparaît dans de nombreux longs-métrages au cours de son enfance (son père, Lee Hoi-chuen, était comédien, vedette de l’opéra de Canton) avant de repartir vivre à San Francisco l’année de ses 18 ans afin d’y poursuivre ses études. À défaut de réussir à percer à Hollywood, ses cours de Jeet Kune Do sont particulièrement courus (et onéreux). C’est là qu’il y fera la connaissance de Linda, sa future épouse et mère de leurs deux enfants, Brandon et Shannon, mais aussi celle de célébrités américaines telles que James Coburn, Steve McQueen ou encore Kareem Abdul-Jabbar.

Big Boss (1971) de Lo Wei – Édition 2018 (Master 4K) – Capture Blu-ray

Au début des années 70, las d’essuyer les refus et surtout après n’avoir pas pu décrocher le rôle du petit scarabée dans la série Kung-Fu (1972 – 1975), Bruce Lee décide alors de repartir tenter sa chance à Hong-Kong. Mais la situation dans le Canton ne lui est guère plus favorable. « C’est juste un acteur comme un autre » disent alors les responsables des studios. Tous ? Non, puisque Raymond Chow qui vient tout juste de fonder la Golden Harvest, a vent du refus de la mythique Shaw Brothers de lui laisser sa chance. Après la découverte d’une démonstration d’arts martiaux sur une chaîne de télévision locale, Chow se laisse convaincre et propose un contrat de deux films à Bruce Lee qui s’envole alors pour la Thaïlande afin d’y tourner le premier avec un budget restreint dans le village de Pak Chong sous la direction de Lo Wei, ancien de la Shaw qui deviendra un pilier de la Golden Harvest. Avec ses chorégraphies riches et extravagantes aux antipodes de l’économie de mouvements que Bruce Lee enseigne à ses élèves, Big Boss fait littéralement l’effet d’une bombe en matière de long-métrage d’arts martiaux. Et une bombe qui va littéralement faire exploser les entrées à Hong-Kong lors de sa sortie dans les salles fin 1971. Il faudra toutefois attendre plus d’un an avant que Big Boss ne sorte sur les écrans dans le reste du monde et plus précisément en mai 1973 pour le voir arriver dans les salles françaises. Fort de ce triomphe, la famille Lee s’installe dans un joli petit nid douillet de onze pièces sur deux étages à Hong Kong. Et le reste, comme le dit si bien l’expression, appartient à l’histoire.

Big Boss (1971) de Lo Wei – Édition 2018 (Master 4K) – Capture Blu-ray

Big Boss en Blu-ray 4K

La nôtre d’histoire se poursuit avec l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Big Boss dont l’image est proposée au format respecté 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p SDR à partir d’un master 4K. Nous ne reviendrons pas sur les qualités intrinsèques de ce nouveau master entièrement restauré ni sur les quelques réserves que nous avons pu émettre à son encontre. Pour tous les détails, nous vous invitons à relire notre dossier comparant les Blu-ray 2011 et ceux de 2018. Quant à l’absence d’encodage HDR, nous avons posé la question à Metropolitan qui nous a apporté la réponse suivante :

« Les films n’ont pas été étalonnés en HDR au cours de la restauration. Nous aurions sans doute pu le faire, mais cela aurait nécessité de retoucher à l’étalonnage. De quels éléments de référence aurions-nous pu alors repartir ? Plutôt que de jouer les apprentis-sorciers, nous avons décidé de conserver les films avec la restauration telle qu’elle avait été faite ».

En l’absence d’encodage HDR qui permet souvent de creuser un écart substantiel entre le rendu Blu-ray 1080p et 4K, celui-ci est évidemment moindre dans le cas présent. On appréciera cependant un petit surplus de définition lors des plans larges (l’arrivée en bateau par exemple) ou encore sur les visages lors des gros plans (lorsque Bruce Lee s’énerve par exemple). À défaut d’être phénoménal, le gain demeure appréciable. À noter un petit « décrochage » de l’image à 1h 39min 02s sur ce plan lorsqu’une voiture de police pénètre dans la résidence du big boss, défaut par ailleurs déjà présent sur l’édition Blu-ray de 2011.

Big Boss (1971) de Lo Wei – Édition 2018 (Master 4K) – Capture Blu-ray

Côté son, rien n’a bougé d’un iota entre 2011 et 2018 puisqu’on retrouve en effet exactement les mêmes pistes audio avec chacune leurs singularités. En dépit de quelques craquements ici et là, la version en mandarin DTS 2.0 Mono sera selon nous la piste à privilégier ; sa consœur en DTS-HD Master Audio 6.1 ne présentant aucun argument acoustique plus probant, tant au niveau des combats que des musiques. Quant à la piste française DTS-HD Master Audio 7.1, elle offre un rendu beaucoup plus faiblard avec de surcroît une spatialisation des effets un peu trop artificielle à notre goût au niveau des Surround et un résultat au final beaucoup moins percutant et riche que les pistes mandarines. Un exemple parmi tant d’autres : l’arrivée de Bruce Lee dans la maison de ses hôtes à 6min 40s où l’on entend beaucoup plus distinctement le chant des oiseaux sur les pistes mandarines, et notamment la piste monophonique, que sur la VF. Mais pour ceux qui n’y avaient jamais prêté attention jusque-là, les plus grosses différences entre les versions originale et française se trouvent du côté « artistique » pourrait-on dire. En voici quelques exemples : à 53min 52s et à 60min 26s, la musique audible sur la VO disparaît purement et simplement sur la VF. De même à 99min 20s lors de la reddition finale de Bruce Lee. Encore plus curieux maintenant : à 90min, lorsque Bruce Lee arrive devant la barrière de la demeure du big boss pour le duel final, la musique sur la VF est carrément différente de celle que l’on peut entendre sur la VO ! Dernière singularité et non des moindres : la piste française rajoute tous les célèbres « miaulements » de Bruce Lee lors des combats ; singularités acoustiques absentes de la VO. Allez donc faire un tour par exemple du côté du combat nocturne dans l’usine à la 81ème minute pour vous en rendre compte. Autant de différences audibles tout au long du film et qui, une fois encore, étaient déjà présentes sur les précédentes éditions Blu-ray.

Big Boss (1971) de Lo Wei – Édition 2018 (Master 4K) – Capture Blu-ray

Côté bonus pour finir, point de surprise à attendre puisqu’il s’agit là aussi des mêmes suppléments que ceux des précédentes éditions Blu-ray. Si l’on retrouve les petites interviews de Stephen Chow et Tung Wai qui reviennent tous deux sur la forme physique exceptionnelle de Bruce Lee, le morceau de choix est à chercher du côté du documentaire de la Golden Harvest datant de 1984 intitulé La Légende de Bruce Lee dont nous avons repris quelques-uns des grands pans en début d’article. À la fois sobre et ultra complet, celui-ci retrace la vie de Bruce Lee, de sa naissance jusqu’à sa mort, le tout agrémenté de nombreuses photos et vidéos d’archive. Tous ces bonus sont proposés sur le disque Blu-ray 1080p tandis que le Blu-ray 4K est vierge de tous suppléments. À noter que le doc en question était présent sur un disque séparé au sein des précédents coffrets Blu-ray qui avaient vu le jour jusqu’à présent.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080 (Édition Blu-ray 2018 – Master 4K)

Big Boss (1971) – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : À la recherche d’un emploi, Cheng Chao-An émigre chez ses cousins en Thaïlande et est embauché comme manutentionnaire dans une fabrique de glace. Ayant promis à sa mère de ne jamais se battre, il subit la violence des contremaîtres de l’usine et des voyous qui occupent la ville. Mais lorsque les membres de sa famille disparaissent, Cheng rompt son serment et déchaîne sa fureur…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p
  • Langues : Mandarin DTS-HD Master Audio 6.1 & DTS 2.0 Mono, Cantonnais DTS 2.0 Mono, Français DTS-HD Master Audio 7.1
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 1h 40min 29s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Mandarin DTS-HD Master Audio 6.1 & DTS 2.0 Mono, Cantonnais DTS 2.0 Mono, Français DTS-HD Master Audio 7.1
  • Sous-titres : Français
  • Durée : 1h 40min 29s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Bruce Lee par Stephen Chow (3min 44s, SD)
  • Bruce Lee par Tung Wai (2min 36s, SD)
  • La légende de Bruce Lee (88min 54s, VF ou VOSTF)
  • Bande-annonce cinéma (2min 28s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *