Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Blu-ray 4K Ultra HD

Mission : Impossible – Fallout

Depuis plus de vingt ans maintenant, Ethan Hunt court à perdre haleine aux quatre coins du globe au rythme du mythique thème musical de Lalo Schifrin afin de déjouer les desseins les plus machiavéliques. Du haut de ses cinquante-sept piges, Tom Cruise, son interprète, est toujours aussi endurant et n’hésite jamais à mouiller la chemise (et en l’occurrence à se péter une cheville) pour donner au public ce qu’il attend à chaque nouvel épisode : un peu de cœur, beaucoup de suspense et surtout de l’action à revendre. Et la sortie du Blu-ray 4K Ultra HD de ce sixième opus, Mission : Impossible – Fallout, de sublimer tout ce joli paquet cadeau.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Mission : Impossible – Fallout (2018)

Réalisateur : Christopher McQuarrie
Éditeur : Paramount Home Entertainment France
Sortie le : 5 décembre 2018

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 4/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Mission : Impossible – Fallout : Tom en a encore sous le pied

Comme nous le précise la star aux côtés du réalisateur dans le commentaire audio, l’idée de Mission : Impossible – Fallout lui est venue d’une question que les fans ne cessaient de lui poser depuis quelque temps déjà : « Qu’en est-il de la relation entre Ethan et Julia depuis Mission : Impossible III (2006) ? ». Et si vous n’avez pas vu le film en question, ni même aucun autre film de la saga, pas de panique car comme nous le précise les deux hommes, le scénario de ce Mission : Impossible – Fallout a été conçu (voire même remanié par endroits) afin de contenter les habitués mais sans pour autant laisser les nouveaux venus sur le bas-côté. Les différentes scènes et autres répliques se chargeront donc de rappeler à tout le monde qui sont cette fameuse Julia, cet Hannibal Lecter barbu répondant au nom de Solomon Lane ou encore cette redoutable Ilsa Faust (ah la délicieuse Rebecca Ferguson !), trois personnages que connaît très bien Ethan Hunt et qui font donc leur retour ici. Tout comme le réalisateur, Christopher McQuarrie, déjà derrière la caméra du n°5, Rogue Nation (2015), dérogeant ainsi la fameuse règle : « 1 film = 1 réalisateur différent ».

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Un cinquième opus qui, avec le quatrième mis en scène par Brad Bird, Protocole fantôme (2011), constitue sans doute à date le haut du panier de la saga sur grand écran. Une performance que ne réitérera certes pas Mission : Impossible – Fallout, en raison sans doute de ce sentiment de « déjà-vu » absent des précédents épisodes et qui de facto leur assurait une certaine « fraîcheur », mais qui n’en demeure pas moins un excellent opus. Les fans apprécieront ainsi de voir les liens tissés entre Ethan et les autres personnages s’étoffer a minima histoire d’apporter un semblant d’âme à l’ensemble, à commencer par le trio de personnages sus-cités. L’humour occupe toujours une place de choix à petite dose, notamment grâce à la présence du personnage interprété par Simon Pegg. Et si les nouveaux protagonistes parviennent à exister à l’écran, notamment le « marteau » dixit Angela Bassett interprété par Henry – Superman – Cavill, ce sont une nouvelle fois les scènes d’action qui se taillent la part du lion, réussissant à se réinventer à chaque nouvel épisode tout en en repoussant les limites. Depuis la séquence HALO du début au-dessus de Paris (filmée en réalité aux Émirats arabes unis) jusqu’à la course-poursuite finale en hélicoptère au Cachemire (filmée quant à elle en Nouvelle-Zélande) en passant par la course-poursuite à moto dans les rues de Paname, celle à pied sur les toits de Londres (celle là-même où Cruise s’est blessé) ou encore un affrontement à un contre deux dans les toilettes du Grand Palais qui ne sera pas sans rappeler un combat similaire dans l’excellent The Raid (2011), il sera difficile de faire la fine bouche tant les scènes d’action de ce Mission : Impossible – Fallout valent une fois de plus leur pesant de cacahuètes.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Et si de telles séquences ont depuis bien longtemps abdiqué toute forme de crédibilité (on pense bien sûr à la scène finale totalement portnawak mais ô combien réjouissante du premier opus), elles n’en restent pas moins à couper le souffle. Sans doute parce qu’elles sont majoritairement filmées en live avec des recours aussi sporadiques que possibles aux trucages numériques. Ce qui explique également pourquoi les coûts de production n’ont de cesse de grimper film après film. Et sans surprise celui de Mission : Impossible – Fallout est le plus élevé à date avec un joli petit $178M annoncé. Un chiffre auquel s’ajoute la campagne promotionnelle qui dixit Variety s’élèverait à $150M. Enfin, il y eut la très médiatisée blessure de Tom Cruise qui fit les choux gras de la presse people et aura mis l’équipe au chômage technique pendant huit semaines et engendré un surcoût d’environ $70M dixit le Hollywood Reporter ; une somme toutefois couverte par les assurances. Et selon différentes sources citées par Variety, Mission : Impossible – Fallout devait atteindre une fourchette située entre $560M et $650M de recettes mondiales pour être rentable. Au final, ce 6ème opus en aura rapporté… $791M dont $220M aux États-Unis, soit les meilleures marques à date de la franchise. En France, le film a attiré un peu plus de 3M de spectateurs, le plaçant ainsi sur la troisième marche d’un podium toujours dominé par l’opus réalisé par Brian De Palma et ses 4,1M d’entrées suivi par celui mis en scène par John Woo avec 4M d’entrées.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

De là à parier que le tandem Cruise / McQuarrie se reforme à nouveau pour le prochain Mission : Impossible, il n’y a qu’un pas. Au grand dam du réalisateur qui, éclatant de rire à la fin du commentaire audio, balance un très chaleureux « son of a bitch » à l’intention de la star (que les sous-titres français traduisent par un assez poli « espèce d’enfoiré »). Toujours prêt à repousser les limites, ce dernier a déclaré au réalisateur « On peut faire mieux » à l’issue de l’avant-première parisienne. Il n’y a pas à dire, les années peuvent passer, Ethan Hunt / Tom Cruise en ont encore sous le pied !

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Mission : Impossible – Fallout : 4K MAX

En l’état, il sera difficile de trouver mieux que le Blu-ray 4K Ultra HD de Mission : Impossible – Fallout puisque nous sommes ici en présence d’une image au format respecté 2.40:1 et 1.90:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision à partir d’un master 4K. Différentes caméras Panavision ont été utilisées sur le tournage avec majoritairement une captation sur pelloche en 35mm tandis que certaines séquences ont été filmées à l’aide de caméras 8K ou encore avec des objectifs 70mm. Les séquences en question sont au nombre de deux, tournées au format IMAX pour un ratio à l’image qui s’affiche alors en 1.90:1. Il s’agit de la séquence HALO et de la course-poursuite finale en hélicoptère avec une disparition progressive des barres horizontales du Cinémascope à respectivement 23min 30s et 112min 17s. Si l’on appréciera ce changement tout en délicatesse (que le réalisateur déclare ne même pas percevoir dans le commentaire audio en compagnie du monteur !), le retour au format Cinémascope sera déjà nettement plus abrupte dans les deux cas. Mais là où la première séquence maintient ce ratio durant toute la durée de la scène, la seconde fait sans cesse le yoyo entre le format 1.90:1 (les plans d’hélicoptères) et 2.40:1 (les plans des autres membres de l’IMF restés au sol) durant les 25 minutes que durent la séquence finale ; ce qui pourra déplaire à certains (l’auteur de ces lignes n’apprécie pas vraiment ces incessants changements de ratio dont est coutumier Warner sur les films de Christopher Nolan, considérant ce mode de visionnage très « perturbant »).

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

En revanche, les deux séquences en question offrent un rendu littéralement à tomber à la renverse avec à certains moments une définition quasi-surréaliste. Quelques exemples parmi tant d’autres : Ethan Hunt qui atterrit au sommet du Grand Palais (26min), suspendu à une paroi tandis que le soleil pointe à l’horizon (134min 10s) ou encore le survol des hélicoptères au-dessus d’un lac miroitant au milieu de montagnes enneigées (117min). Autant de passages d’une précision impressionnante qui laissent également éclater toute la supériorité du format IMAX et feraient presque passer le reste du métrage pour un rendu de moindre qualité. Ce qui n’est heureusement nullement le cas. Il faudra toutefois être bien conscient d’une chose, en l’occurrence un parti-pris que répète le réalisateur à plusieurs reprises dans les commentaires audio. Puisqu’il était le tout premier à réaliser deux films de la saga, Christopher McQuarrie a délibérément opéré des choix photographiques bien marqués afin de trancher autant que faire se peut avec le précédent opus. En résulte une image particulièrement granuleuse (cf. la scène d’ouverture nocturne sur les quais de Berlin) avec par moments une photographie très sombre (cf. la séquence finale dans le cabanon avec des lumières fusantes et des pans entiers de l’image plongés dans la semi-obscurité) et bien entendu pas mal de bruit vidéo. Un rendu qui pourra en faire tiquer certains mais très loin de nous déplaire puisqu’en tous points identiques à la découverte de ce Mission : Impossible – Fallout en salles et de toute évidence respectueux des intentions photographiques du réalisateur et de son chef op Rob Hardy à qui l’on doit dernièrement les images du film Ex Machina (2014) et Annihilation (2018), les deux premiers longs signés Alex Garland. En atteste par exemple cette scène de discussion dans la planque de l’IMF depuis les tréfonds de Londres (78min) qui offre un rendu granuleux comme on les aime avec un travail sur les éclairages et de nombreux effets de lens flare.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Quant à l’apport de l’encodage HDR Dolby Vision, il est patent à plus d’un titre. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent pour illustrer un tel constat : l’intérieur du transporteur C-17 baigné de rouge avant la séquence HALO, le blanc quasi immaculé de l’intérieur des toilettes du Grand Palais (28min 45s), l’ambiance tamisée dans des teintes brunes avec des pointes de verts lors de la première apparition de Vanessa Kirby (36min), ce plan large du Trocadéro avec Paname et la Tour Eiffel à l’arrière-plan (49min 13s) ou encore celui de l’Arc de Triomphe au petit matin (58min 40s). À chaque fois, le rendu est vraiment de tout premier choix, même si certaines séquences nous laissent toujours autant circonspectes, comme ce plan annoncé comme filmé en live où Ethan Hunt est « expulsé » de sa moto.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Côté son, Mission : Impossible – Fallout s’inscrit dans la droite lignée de ses deux prédécesseurs, à savoir une nouvelle piste de démo en puissance. Les différentes scènes d’action déjà évoquées à plusieurs reprises ci-dessus sont bien entendu aux premières loges de ce spectacle acoustique de premier ordre avec notamment en point d’orgue la course-poursuite à moto qui suit l’évasion de Solomon Lane (50min) et celle en hélicoptère qui débute à 112min et envoie du lourd avec les pales des hélicos dans toutes les voies ou encore l’accrochage entre les deux appareils qui virevolte sur toutes les enceintes (125min 50s). Les musiques ne sont pas reste comme en témoigne le mythique thème musical signé Lalo Schiffrin qui claque bien au cours du générique d’ouverture (16min). Notre préférence irait toutefois à des séquences faisant montre d’un véritable travail de précision dans le mixage : ce tir qui passe de gauche à droite et dont la détonation se répercute jusque dans les surrounds (62min 10s), le moteur vrombissant jusque dans les basses fréquences d’une BMW (64min 35s), des tirs de pistolets qui passent de droite à gauche dans les surrounds (65min), cette descente de basses pour souligner des battements de cœur (69min 15s) ou encore les trois minutes d’échanges de tirs d’une grande précision dans toutes les voies (frontales, surrounds, arrières) lors de la fusillade dans la planque de l’IMF à Londres (89min). Comme de coutume, tout ceci s’appréciera avant tout en VO Dolby Atmos puisque, fidèle à ses (très mauvaises) habitudes, Paramount propose la VF dans un encodage Dolby Digital 5.1 qui fait un peu grise mine en comparaison.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Mission : Impossible – Fallout : Bonus live

Côté bonus, Paramount n’a pas réitéré l’imper de Rogue Nation et le Blu-ray 4K Ultra HD de Mission : Impossible – Fallout propose cette fois-ci bel et bien trois disques : le premier avec le film au format Blu-ray Ultra HD, le deuxième avec le film au format Blu-ray Full HD et le troisième dévolu aux suppléments vidéo ; disque qui était absent de l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Rogue Nation mais présent sur l’édition Blu-ray Full HD, allez comprendre ! Et plutôt que de vous proposer une chronique partielle, nous avons donc préféré prendre le temps de visionner l’intégralité des suppléments pour vous rendre compte du contenu exhaustif de l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de ce sixième opus. Sur le disque de bonus, on retiendra Les coulisses de Fallout qui, comme son nom l’indique, nous montre les préparatifs de six scènes d’action dont une dans les hauteurs du Grand Palais finalement coupée au montage. Les amateurs de BMW se délecteront quant à eux de découvrir les coulisses de la course-poursuite dans les rues de Paris inspiré par le court-métrage C’était un rendez-vous de Claude Lelouch et entièrement sponsorisée par le constructeur allemand, aussi bien à quatre roues (une BMW M5) qu’à deux roues (une BMW R nineT Scrambler). En revanche, si vous n’êtes pas au courant du côté intrépide / casse-cou de Tom Cruise, ce bonus se chargera de vous le rappeler à longueur de « il n’y avait que Tom Cruise pour faire ça » et autres « Tom fait lui-même ses cascades » ou encore « Tom s’est entraîné très dur pour apprendre à piloter un hélicoptère », cumulant 2000h de vol en amont du tournage.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Les scènes coupées seront une jolie curiosité puisque comme il le précise dans les commentaires optionnels, le réalisateur n’est guère partisan de telles séquences en guise de bonus. Mais comme celles-ci étaient intégralement finalisées, SFX compris, il a donc décidé de les montrer sous forme de montage musical dépourvu de dialogues. Malgré tout, on aurait apprécié de trouver les 15 minutes de scènes coupées qui diffèrent entre le premier montage du film et le montage final (on y revient juste après). Dans Analyste de la musique de la course-poursuite, le compositeur Lorne Balfe nous offre un assez joli décorticage des différents instruments utilisés à chaque moment de la séquence de la course-poursuite à pied londonienne. La mission finale est sans doute le bonus les plus dispensable de tous puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’une grosse compilation de toutes les scènes d’action du film (tournées en live et pas sur fond vert nous est-il rappelé une fois encore), le tout avec la voix off de Tom Cruise qui précise que le but recherché est peu ou prou le même que la célèbre devise olympique de Pierre de Coubertin. La section story-boards nous dévoile les croquis de quatre séquences où l’on regrettera une fois de plus que de tels dessins ne soient pas proposés sous la forme d’un bonus en mode Picture-in-Picture. Enfin, comme bien souvent, la bande-annonce est proposée uniquement en VONST. Qu’à cela ne tienne, vous pouvez la trouver en VOSTF sur notre chaîne YouTube (on n’est jamais mieux servi que par soi-même).

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Mission : Impossible – Fallout : Commentaires audio à profusion

Mais le vrai gros morceau interactif se trouve indubitablement du côté des trois commentaires audio. Oui, vous avez bien lu : trois, rien que ça ! Et comme pour les suppléments vidéo évoqués ci-dessus, nous les avons tous écoutés en intégralité, tout simplement parce que l’auteur de ces lignes aime particulièrement la saga et que les protagonistes en présence sont assez plaisants à écouter dans cet exercice. Si l’on apprécie grandement que lesdits commentaires soient tous intégralement sous-titrés en français, nous aurions encore davantage apprécié qu’ils soient dépourvus de fautes d’orthographe (ce qui avouons-le fait toujours un peu « désordre » pour un produit vendu dans le commerce). Parmi celles que nous avons retenu : « mais on clairement expliqué » (85min 16s) et « ces plan sont été tournés » (93min 16s) sur le premier commentaire en compagnie de Christopher McQuarrie et de Tom Cruise ou encore « il regarde sa performance dans noter montage » (69min 38s) sur le deuxième en compagnie de Christopher McQuarrie et du monteur Eddie Hamilton. Des trois pistes, c’est d’ailleurs cette deuxième, enregistrée dix jours avant l’avant-première du film et alors que certaines scènes ne sont pas encore finalisées en termes de montage (comme par exemple la séquence de saut au-dessus de Paris), qui nous aura le plus interpellé car en dépit de quelques redondances avec le premier commentaire, celle-ci regorge d’une foultitude d’anecdotes sur les coulisses du tournage et est encore davantage orientée sur les différences entre la première version du montage et la version finale.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

On y apprendra par exemple que le premier montage du film culminait à 2h43, qu’un certain Edgar Wright a vu ledit montage et suggéré de supprimer 20 minutes, que pas moins de quatre projections-tests furent organisées à raison d’une toutes les deux semaines avant d’aboutir au montage final de 2h28 (sur le premier commentaire, le réalisateur précise par ailleurs qu’une version plus courte fut montrée, toujours en projection test, mais que les appréciations furent moins bonnes). Les deux hommes pointent également du doigt quelques fautes de raccord (de la pluie dans un plan qui n’est plus là dans le suivant) ou encore le fait que la cartographie de la capitale française n’a pas été tout à fait respectée au cours de la course-poursuite (non, cela ne s’est absolument pas vu / NDSG). Ils expliquent également très souvent avec moult détails comment telle ou telle scène a été montée, l’ordre des plans altéré avec certains gros plans de Tom Cruise filmés des mois plus tard à Londres et non plus sur place à Paris ou comment deux plans successifs furent parfois filmés à un an d’intervalle, pour certains en raison de la blessure de la star (on y revient encore et toujours). De même pour certaines scènes en présence de Rebecca Fergusson, enceinte de sept mois au moment du tournage de la scène de combat au Grand Palais au début du film mais aussi lors de l’affrontement final ; les cadrages et l’art du montage se chargeant de masquer la grossesse. Les deux hommes pointent également du doigt les petits changements apportés à la dernière minute : une ligne de dialogue par ci, un plan par là, comment telle ou telle scène a été tournée (davantage d’éclairage ici, en studio par là). Bref, si vous êtes à la recherche d’un vrai bon making of (audio) de Mission : Impossible – Fallout, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Le premier commentaire audio en compagnie du réalisateur et de Tom Cruise est très instructif lui aussi (nous avons commencé par celui-ci) mais est tout de même un cran en deçà de celui en présence du monteur. Son écoute vaudra surtout pour la bonne humeur et la grande complicité entre les deux hommes qui déclarent avoir collaboré sur neuf films en dix ans (en comptant Top Gun 2 en préparation à l’heure où nous écrivons ces lignes). Pour ceux qui se poseraient la question comme nous du neuvième long-métrage à la lecture de la filmographie du réalisateur, Tom Cruise nous rappelle que McQ (comme il l’appelle affectueusement) est intervenu à sa demande pour réviser certaines parties du scénario de Protocole fantôme (2011) mais n’est pas officiellement crédité au générique. On s’amusera du politiquement correct yankee qui censure d’un célèbre bip les « fuck » prononcés à 34min 40s tandis qu’au cours du générique de fin un bien joli « son of a bitch » ne sera quant à lui nullement bipé. Comme sur le commentaire audio de Rogue Nation, les deux hommes évoquent à maintes reprises les différents ajouts, suppressions, modifications apportés tout au long du processus de création, parfois à la dernière minute. En revanche, si vous êtes allergique au « style Tom Cruise », passez votre chemin, le bonhomme ne perdant jamais une occasion de s’extasier devant telle ou telle séquence en mode « tout le monde est génial sur ce film ».

Mission : Impossible - Fallout (2018) de Christopher McQuarrie – Capture Blu-ray

Le troisième et dernier commentaire audio en présence du compositeur Lorne Balfe est peut-être le moins dense des trois, sans doute parce qu’il est seul derrière le micro mais aussi parce qu’il faut bien combler les passages dépourvus de musiques. En la matière, le bonhomme s’en sort plutôt bien et en profite pour revenir sur son propre parcours (il a débuté aux côtés de Hans Zimmer qui pour rappel avait composé les musiques de Mission : Impossible 2) ou encore y va de ses petites anecdotes personnelles, comme par exemple le fait qu’il a écrit les musiques « dance » de la soirée au Grand Palais pendant les nuits après les tétés de minuit de son nouveau-né. Il pointe également du doigt les passages où il réutilise les thèmes musicaux d’une scène à l’autre, en totalité ou en partie, en les accélérant ou les ralentissant, les instruments utilisés, ses sources d’inspirations ou encore le genre de petit détail qui aura échappé à 99,99% des spectateurs, à savoir le fait que c’est le titre « Mission : Impossible » prononcé en latin qu’entonnent les chœurs quand apparait le titre du film au cours du générique final. Étant donné que le réalisateur et le monteur évoquent à maintes reprises les musiques dans leur propre commentaire, on s’interroge sur la raison pour laquelle les trois hommes n’ont pas été réunis sur une seule et même piste audio. Ou bien peut-être aurait-il été plus judicieux de faire intervenir le compositeur sur la piste musicale isolée en Dolby Digital 5.1. Enfin, et même si les différents bonus insistent bien sur le fait que les trucages live constituent la marque de fabrique de la franchise, nous n’aurions pas craché sur un petit supplément décortiquant les trucages numériques de ce Mission : Impossible – Fallout, d’autant que le réalisateur les pointe lui-même du doigt dans les commentaires audio (un transporteur C-17 ici, un dossier à la main d’Alec Baldwin par là).

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Mission : Impossible – Fallout – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Il y a des missions que l’on ne choisit pas… Alors qu’Ethan Hunt est chargé de récupérer du plutonium volé, il décide de sauver son équipe plutôt que de mener à bien cette mission. Les armes nucléaires se retrouvent ainsi dans les mains d’une organisation criminelle dont le but est de détruire notre civilisation. Ethan et son équipe de l’IMF doivent, contre leur gré, s’associer à un agent de la CIA pour retrouver le plutonium avant qu’il ne soit trop tard…

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 & 1.90:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 27min 24s

Bonus (VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Christopher McQuarrie et de Tom Cruise
  • Commentaire audio du réalisateur Christopher McQuarrie et du monteur Eddie Hamilton
  • Commentaire audio du compositeur Lorne Balfe
  • Piste musicale isolée en Dolby Digital 5.1

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 & 1.90:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 27min 24s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio du réalisateur Christopher McQuarrie et de Tom Cruise
  • Commentaire audio du réalisateur Christopher McQuarrie et du monteur Eddie Hamilton
  • Commentaire audio du compositeur Lorne Balfe
  • Piste musicale isolée en Dolby Digital 5.1

Disque 3 : Le Blu-ray de bonus (SD et VOSTF)

  • Les coulisses de Fallout (53min 32s)
  • Scènes coupées (3min 41s) avec commentaire optionnel du réalisateur Christopher McQuarrie et du monteur Eddie Hamilton
  • Analyste de la musique de la course-poursuite (4min 50s)
  • La mission finale (2min 51s)
  • Story-boards
  • Bande-annonce (2min 33s, VO)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *