Halloween (2018) de David Gordon Green – Blu-ray 4K Ultra HD

Halloween 2018 : On n’échappe pas à son 4K

Alors qu’Outre-Atlantique, le film originel de John Carpenter a eu les honneurs d’une édition Blu-ray 4K Ultra HD quelques semaines seulement avant la sortie en salles de ce nouvel opus, en France, il faudra pour l’heure se contenter sur support Ultra Haute Définition de cet Halloween version 2018 avec la seule question qui vaille la peine de se poser : ce Blu-ray 4K est-il plus convaincant que le film ? Le suspense est entier.

Halloween (2018) de David Gordon Green – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
Halloween (2018)

Réalisateur : David Gordon Green
Éditeur : Universal Pictures Vidéo
Sortie le : 27 février 2019

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 4/5
– Bonus : 2/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

Halloween 2018 : She’ll be back !

Ce qui nous permettra d’entrée de ne pas avoir à revenir sur ses qualités (ou plus exactement les défauts) intrinsèques puisque notre Sandy Gillet national s’y est déjà cassé les dents en octobre 2018 lors de sa sortie au cinéma. À la place, on précisera les circonstances de visionnage par l’auteur de ces lignes qui, exception faite de l’opus carpenterien, n’a jamais vu aucun des autres épisodes / reboots sortis par la suite. Et pour bien faire les choses, votre humble serviteur s’est donc revu le film de 1978 par l’entremise du Blu-ray 4K Ultra HD sorti aux États-Unis (et dont nous vous proposerons peut-être une chronique un jour…) avant d’enchaîner avec cette nouvelle aventure, située 40 ans après. Dans l’entrefaite, le personnage iconique interprété par Jamie Lee Curtis, Laurie Strode, est devenue mère, et même grand-mère. Soit, comme nous le rappelle le making of très succinct proposé en bonus, « trois générations de femmes marquées par les évènements de 1978 ».

Halloween (2018) de David Gordon Green – Capture Blu-ray

Pourquoi pas. Sauf qu’à l’écran, il ne sera pas interdit d’être plus que circonspect quant aux déclarations du producteur Jason Blum qui voit là « quelque chose de nouveau » tout en précisant qu’il s’agit « aussi d’un hommage ». Car de nouveautés, il n’y a point ici et à ce niveau de mimétisme, on se demande même où s’arrête l’hommage et où commence le copycat. Nous avons ainsi droit à la même mise en scène (longs plans séquences, silhouette de Michael Myers qui surgit de part et d’autre dans le champ de la caméra), au même thème musical (à peine remanié par Cody Carpenter, fils de) ainsi qu’aux mêmes éléments de lieu (la petite bourgade de Haddonfield dans le New Jersey) et de temps (la nuit d’Halloween). Et au milieu de tout cela, les mêmes meurtres bien sanglants ponctués des immanquables jumpscare. La seule vraie « nouveauté » si l’on puit dire vient de la nouvelle approche #MeToo où les femmes prennent le pouvoir et où la scream queen se transforme en une lointaine cousine de Sarah Connor prête à en découdre avec le serial killer increvable puisqu’à l’instar du Terminator, vous pouvez lui tirer dessus ou le renverser avec une voiture, il se relève toujours. Et on ne vous parle même pas des pseudo-twists plus ou moins édifiants / consternants du dernier tiers que l’on voit venir à des kilomètres.

Halloween (2018) de David Gordon Green – Capture Blu-ray

Au regard du résultat, on s’inscrira donc en faux face aux affirmations de John Carpenter, qui joue parfaitement son rôle de producteur exécutif de cet Halloween 2018 en déclarant un très vendeur « Personne n’y avait jamais pensé avant ». Mais si John ! Toi, tu y avais pensé ! Quarante ans plus tôt ! D’ailleurs dans le petit nodule intitulé L’héritage d’Halloween, une table ronde en compagnie de Jason Blum, David Gordon Green, Jamie Lee Curtis et John Carpenter, ce dernier se rappelle à notre bon souvenir en quoi son film fût si novateur à l’époque par sa musique, son absence d’explications quant aux motivations du tueur et ses prises de vue au steadycam format cinémascope. Quant à Jamie Lee Curtis, elle rend à César ce qui appartient à César en rappelant que l’idée d’opposer des personnages féminins à un monstre dépourvu d’émotions est à mettre au crédit de Debra Hill, coscénariste et productrice du film de 78 (et accessoirement compagne à la ville de Carpenter à l’époque). Soit toute la différence et la preuve réaffirmée, si besoin était, entre l’opus originel, sauvage, irrévérencieux et quelque part féministe avant l’heure, et le remake / suite quarante ans plus tard qui ne fait pas de vague sinon surfer sur celle du mouvement #MeToo du moment.

Halloween (2018) de David Gordon Green – Capture Blu-ray

Ce qui n’aura nullement empêché cette nouvelle production Blumhouse de connaître le succès avec un ratio budget (seulement $10M) / recettes en salles plus que favorable : $255M à l’international dont $159M aux États-Unis. Soit le deuxième plus gros succès Blumhouse aux U.S.A. derrière les $176M de Get Out. Cet opus 2018 est également le premier film de la saga à franchir la barre des $100M de recettes en salles aux States, même si après réévaluation des recettes en tenant compte de l’inflation, le film de Carpenter occupe toujours la première place avec $180M réajustés. En France, le long-métrage de 78 avait attiré moins de 300 000 spectateurs à l’époque tandis que ce Halloween 2018 a enregistré plus de 843 000 entrées, ravissant par la même occasion la première place du classement à Halloween, 20 ans après, il revient (1998) et ses 477 000 entrées. À ce tarif-là, autant dire que Michael Myers a encore de beaux jours devant lui.

Halloween (2018) de David Gordon Green – Capture Blu-ray

Halloween 2018 tombe le masque en 4K

En attendant de voir débarquer le meilleur film de la saga, artistiquement parlant, dans l’Hexagone en Blu-ray 4K Ultra HD, à savoir l’opus carpenterien (dont les droits vidéo étaient, aux dernières nouvelles, détenus par Pathé), c’est donc cet Halloween 2018 qui sort sur le support dans une édition convenable à défaut d’être irréprochable. L’image est proposée dans son format d’origine 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10. Et bien que nous n’ayons pas trouvé confirmation de la chose, tout porte à croire que nous sommes ici en présence d’un master 2K upscalé en 4K pour un tournage en caméras numériques à une résolution 2,8K. Le gain qualitatif entre l’image 1080p et 2160p est appréciable à défaut d’être transcendantal, l’apport le plus perceptible étant à mettre à l’actif de l’encodage HDR qui excelle tout spécialement dans le rendu des nombreux filtres colorimétriques utilisés. Pour le reste, les contrastes sont suffisamment prononcés et les noirs profonds comme il faut pour assurer une belle lisibilité de cette nouvelle nuit de l’horreur halloweenienne. Côté son, si certains passages font bonne impression, comme par exemple la grosse fiesta du lycée à la 48ème minute, dans l’ensemble, c’est surtout la musique qui tire son épingle du jeu tandis que les fameux jumpscare remplissent plutôt bien leur office. Pour le reste, inutile de vous attendre à une débauche d’effets multidirectionnels. Comme on dit dans ces cas-là, la bande son de cet Halloween 2018 fait le job mais sans plus. Comme de coutume, la VO DTS:X sera la piste sonore à privilégier puisque la VF n’est proposée qu’en DTS 5.1 mi-débit. À noter pour ceux qui resteront jusqu’au bout, un ultime petit clin d’œil sonore avec cette respiration profonde dans les toutes dernières secondes du générique de fin. Michael Myers serait-il toujours en vie ? Le suspense reste enter (bis repetita) !

Halloween (2018) de David Gordon Green – Capture Blu-ray

Côté suppléments, on a droit à cinq petites featurettes à la superficialité stupéfiante. En fait de making of, la première nous vante combien cet opus est basé sur une idée différente (des autres Halloween) et originale. Les trois suivantes survolent respectivement le personnage de Laurie Strode, la musique et le masque tandis que la dernière revient, comme évoqué un peu plus haut, sur l’héritage du film de 78. Enfin, parmi les sept scènes coupées, celles centrées sur le personnage de la petite fille, Allyson (Andi Matichak), ne présentent que peu intérêt tandis que la scène rallongée de la séance de tir en présence de Laurie est déjà plus pertinente puisqu’elle montre combien les évènements de 78 (un gros plan sur sa cicatrice au bras) ont entraîné des pulsions suicidaires chez le personnage.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Halloween 2018 – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé : Laurie Strode est de retour pour un affrontement final avec Michael Myers, le personnage masqué qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière le soir d’Halloween 40 ans plus tôt.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais DTS:X, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 45min 47s

Bonus (Ultra HD et VOSTF) :

  • Scènes coupées et versions longues (12min 35s)
  • De retour à Haddonfield : Le making of d’Halloween (6min 05s)
  • La véritable scream queen (2min 32s)
  • Le son de la peur (3min 19s)
  • Le périple du masque (2min 33s)
  • L’héritage d’Halloween (4min 24s)

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS:X, Français DTS 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 45min 47s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Scènes coupées et versions longues (12min 35s)
  • De retour à Haddonfield : Le making of d’Halloween (6min 05s)
  • La véritable scream queen (2min 32s)
  • Le son de la peur (3min 19s)
  • Le périple du masque (2min 33s)
  • L’héritage d’Halloween (4min 24s)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *