First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Blu-ray 4K Ultra HD

First Man : Un bond de géant pour la 4K

Depuis le véritable triomphe d’un certain La La Land (louanges de la presse, carton en salles et récompenses à gogo), le réalisateur Damien Chazelle est entré de plain-pied dans la cour des grands. Et puisque son précédent long avait eu les honneurs d’une édition Blu-ray 4K de très haute volée, il ne pouvait en être autrement de son nouveau film, First Man : Le premier homme sur la Lune.

First Man : Le Premier Homme sur la Lune (2018) de Damien Chazelle – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
First Man : Le premier homme sur la lune (2018)

Réalisateur : Damien Chazelle
Éditeur : Universal Pictures Vidéo
Sortie le : 20 février 2019

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4,5/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4,5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 3/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

First Man redescend sur Terre

Nous ne reviendrons pas ici sur les qualités intrinsèques de ce quatrième long-métrage réalisé par Damien Chazelle que nous avions déjà décortiqué au moment de sa sortie en salles fin 2018. Une chose est sûre en revanche, les exploits de Ryan Gosling qui s’envoie en l’air vers la Lune auront nettement moins passionné les foules que lorsque le bellâtre dansait et chantait sur le plancher des vaches avec Emma Stone. Jugez par vous-mêmes. En 2016, La La Land avait rapporté $446M au box-office mondial et 2,7M d’entrées en France pour un budget de $30M. Deux ans plus tard, First Man a rapporté « seulement » $105M de par le monde et un peu plus de 800 000 entrées en France pour un budget deux fois supérieur. Du côté des récompenses, c’est à peu près le même son de cloche puisque là où La La Land était reparti avec six Oscars en poche sur un total de quatorze nominations, First Man n’aura décroché qu’une seule et unique statuette, celle des meilleurs effets visuels, pour quatre nominations au total, toutes d’ordre technique. Un comble quand on pense qu’en 2014, le Interstellar de Christopher Nolan (auquel notre Sandy national faisait allusion dans sa critique de First Man) avait récolté $677M de recettes mondiales et 2,6M d’entrées France (pour un budget certes nettement plus conséquent : $165M). À croire que le parti-pris (à contre-courant) de Damien Chazelle de nous conter cette histoire à hauteur d’homme n’aura que très partiellement convenu un public qui préfère se tourner vers la SF futuriste / alarmiste / anticipatoire.

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

Un comble également lorsque l’on pense que le projet First Man date d’avant le tournage de La La Land comme nous le rappelle les suppléments et que Damien Chazelle en avait même déjà touché mot à Ryan Gosling pour endosser le premier rôle. On pourrait même à la limite se demander si les scores en salles n’auraient pas été encore moins bons s’il n’y avait pas eu au préalable le triomphe de La La Land et si la campagne promo de First Man n’avait pas si ingénieusement mis en avant le fait qu’il s’agissait là du nouveau film « Par le réalisateur de ». Quoiqu’il en soit, Damien Chazelle est toujours aussi passionné par le Septième Art et passionnant à écouter dans l’exercice du commentaire audio en compagnie du scénariste Josh Singer et du monteur Tom Cross. Et les trois hommes de disséquer l’œuvre en question avec beaucoup d’à-propos. Bien que trop courtes (4 à 5 minutes max) pour approfondir suffisamment leurs sujets respectifs, les différentes featurettes proposées en guise de bonus ne sont pas totalement nulles pour autant.

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

En témoigne Un petit pas pour l’homme… qui démontre à nouveau, si besoin était, combien Neil Armstrong ne se considérait pas comme un héros de la conquête spatiale mais était avant tout un être humain proche de ses amis et de sa famille, le tout soutenu par les témoignages de ses deux fils. Comme si vous y étiez nous dévoile le procédé utilisé pour « mettre le spectateur dans le siège du pilote » dixit Ryan Gosling avec un immense mur LED et non le désormais traditionnel fond vert (remplacé numériquement par la suite) pour les arrière-plans des scènes de vols spatiaux. Recréer l’alunissage met en parallèle le tournage nocturne en extérieur (et non en studio) et quantité d’images d’archives en vue de reproduire ladite séquence aussi fidèlement que possible (dommage qu’une option Picture-in-Picture n’aie pas été incluse sur le Blu-ray).

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

Tournage à la NASA et Entraînement d’astronaute se focalisent sur la coopération de la NASA pour les besoins du film ; l’équipe ayant non seulement eu accès à tous les équipements de la mythique agence spatiale américaine mais a également pu entendre les témoignages de la bouche même de ceux qui ont pris part à cette décennie de course aux étoiles. Enfin, du côté des scènes coupées, si celle de l’incendie de la maison (3min 30s) aurait mérité d’être replacée dans la chronologie du film à l’aide d’une petite introduction ou bien d’un commentaire audio, on retiendra la très courte séquence du décollage d’Apollo 8 (30s) et ce gros plan du visage de Ryan Gosling sur lequel, à l’image du reste du long-métrage, ne transparaît que très peu d’émotions, laissant ainsi tout loisir au spectateur d’interpréter ce qui passe par la tête du personnage à ce moment-là : est-il envieux de partir à son tour décrocher la Lune ?

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

First Man : Alunissage réussi en 4K

Une chose est sûre, c’est que le Blu-ray 4K Ultra HD de First Man la décroche bel et bien la Lune. Pour commencer, précisons que l’image est proposée dans son format d’origine 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision. D’après les informations glanées de ci de là, il s’agirait d’un Digital Intermediate 2K. Mais plus important que tout est le fait que Damien Chazelle et son directeur de la photographie, le suédois Linus Sandgren qui pour rappel avait remporté l’Oscar de la meilleure photographie pour La La Land, ont opté pour trois formats de pelloches différents pour les besoins de First Man : du 16mm (et plus précisément du Super 16mm pour ceux que l’information intéresserait) pour le premier tiers du film correspondant peu ou prou à l’entraînement des astronautes au sein du programme Gemini puis du 35mm pour une bonne partie du reste du long-métrage. Mais du 35mm sur lequel le grain a été notoirement accentué, précisément pour assurer une certaine forme de continuité avec le début en 16mm. Enfin, une séquence toute entière a été filmée au format IMAX 65mm : la scène sur la lune. De fait, à 2h 00min 50s, lorsque Neil Armstrong ouvre la trappe du module lunaire, la caméra « plonge » littéralement avec un fondu au noir qui permet de « basculer » au format 1.78:1. Que dire sinon que durant les neuf minutes suivantes (avant le retour au cinémascope 35mm), le rendu visuel pénètre alors dans une toute autre dimension à en écarquiller les yeux grands comme ça. On a beau savoir grâce à la featurette mentionnée précédemment que la séquence en question a été filmée de nuit sur le plancher des vaches, on se croirait littéralement aux côtés des deux astronautes sur le satellite terrestre avec une précision de l’image inouïe.

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

Outre cette séquence, le reste du métrage a donc été intégralement tourné en argentique avec des choix photographiques très affirmés. L’image est ainsi volontairement (très) granuleuse et les nombreux points blancs (notamment au cours de la mission finale d’Apollo 11) et autres tâches (cf. cette petite trainée noire en haut à gauche de l’image à 22min 35s) sont tous intentionnels puisque déjà présents lors de la découverte du film en salle. Inutile donc de faire un esclandre, le rendu 4K de First Man est en tout point splendide et respectueux des desiderata artistiques du cinéaste et de son chef op. Et qu’importe si le résultat final risque d’en déconcerter plus d’un, habitué à des images bien plus rutilantes sur le support. Les couleurs que l’on qualifiera bien volontiers de très 60s sont à l’avenant, à savoir suffisamment accentués sans être trop boostés. Une seule séquence démontre d’ailleurs à elle seule tous les bienfaits de l’encodage HDR Dolby Vision : le vol de Gemini 8 à partir de la 47ème minute. À commencer par le noir bien dense de la voie lactée tandis que le cockpit des deux astronautes se retrouve alternativement plongé dans des teintes colorimétriques bien distinctes : vert, jaune, bleu. À la 52ème minute, on notera également plusieurs gros plans magnifiques de précision sur les yeux de Ryan Gosling qui scrutent la voie lactée à la recherche de l’Agena. Dernière remarque : les effets visuels (qui ont donc valu au film son seul Oscar) s’intègrent à merveille au reste du film, preuve s’il en est que les choix de tournage dévoilés dans les bonus (un mur LED en lieu et place d’un fond vert) se seront avérés payant pour parfaire la magie du Septième Art, y compris en résolution 4K.

First Man : Le premier homme sur la lune (2018) de Damien Chazelle – Capture Blu-ray

La mission spatiale Gemini 8 est également l’un des gros morceaux acoustiques du film, à commencer par le pré-décollage où la carlingue craque de toutes parts et dans toutes les enceintes (44min) suivi du décollage à proprement parlé qui envoie du lourd dans les basses fréquences jusqu’au moment où la mission part en vrille (58min), au propre comme au figuré, avec une navette transformée en véritable centrifugeuse tout comme votre home-cinéma. D’un autre côté, il n’y avait pas spécialement besoin d’attendre jusque-là pour se rendre compte de la magnificence de cette bande-son puisque la scène d’ouverture avec cette montée à Mach 3 dans la stratosphère suivie d’une descente tout aussi vertigineuse décrasse tranquillou vos enceintes dès les premières minutes. Quant à ceux qui voudront se refaire un petit tour de centrifugeuse, on ne pourra que leur conseiller cette machine infernale à faire vomir les astronautes à la 23/24ème minute. Effets multidirectionnels garantis. Sans surprise, les dialogues restent quant à eux limpides en toutes occasions tandis que les musiques composées par Justin Hurwitz (qui avait déjà œuvré sur les trois précédents longs-métrages de Damien Chazelle) parviennent à se glisser dans les enceintes avec une réelle délicatesse tout au long du film. Jusqu’à cette vertigineuse montée en intensité musicale au moment de l’alunissage à 1h 54min qui accompagne le climax du film. Nous aurions aimé vous dire que tout ceci peut être écouté avec la même délectation en VO et en VF. Hélas, il n’en est rien puisque si la version anglaise Dolby Atmos est une véritable piste de démo, la version française en simple Dolby Digital Plus 7.1 est quand même un peu (beaucoup) à la traîne.

Notons pour finir que, comme il est désormais de coutume pour les nouveautés chez Universal, les bonus présents sur le Blu-ray 1080p se retrouvent à l’identique sur le Blu-ray 4K où ils sont de surcroît proposés en résolution Ultra HD encodés en SDR.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

First Man : Le premier homme sur la lune – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé :  Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 & 1.78:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital Plus 7.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 20min 59s

Bonus (Ultra HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio de Damien Chazelle (réalisateur), Josh Singer (scénariste) et Tom Cross (monteur)
  • Scènes coupées (4min 17s)
  • Direction la lune (3min 40s)
  • Parés au décollage (3min 39s)
  • Un petit pas pour l’homme… (4min 31s)
  • La mission tourne mal (2min 42s)
  • Comme si vous y étiez (7min 09s)
  • Recréer l’alunissage (6min 01s)
  • Tournage à la NASA (3min 11s)
  • Entraînement d’astronaute (4min 02)

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 & 1.78:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français Dolby Digital Plus 7.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 2h 20min 59s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Commentaire audio de Damien Chazelle (réalisateur), Josh Singer (scénariste) et Tom Cross (monteur)
  • Scènes coupées (4min 17s)
  • Direction la lune (3min 40s)
  • Parés au décollage (3min 39s)
  • Un petit pas pour l’homme… (4min 31s)
  • La mission tourne mal (2min 42s)
  • Comme si vous y étiez (7min 09s)
  • Recréer l’alunissage (6min 01s)
  • Tournage à la NASA (3min 11s)
  • Entraînement d’astronaute (4min 02)

Une réflexion sur « First Man : Un bond de géant pour la 4K »

  1. C’est vrai que le décollage de Gemini était vraiment impressionnant au niveau du son. Et la salle dans laquelle j’ai vu le film n’était même pas une salle Atmos…

    Merci pour ce test, ça fait vraiment envie.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *