La Mule (2018) de Clint Eastwood – Blu-ray 4K Ultra HD

La Mule : 4K de pure colombienne

Jusqu’à présent, les films de Clint Eastwood disponibles en Blu-ray 4K Ultra HD se comptent sur les doigts d’une seule main. Mais gageons qu’au fil des mois, la liste s’allongera lentement mais sûrement. Surtout s’il s’agit de long-métrages aussi brillant sur le plan artistique et réussi d’un point de vue technique tel que La Mule.

La Mule (2018) de Clint Eastwood - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
Achetez sur Amazon
La Mule (2018)

Réalisateur : Clint Eastwood
Éditeur : Warner Home Vidéo
Sortie le : 5 juin 2019

Notes :
– Image (Blu-ray 1080p) : 4/5
– Image (Blu-ray 4K UHD 2160p) : 4/5
– Son : 4/5
– Bonus : 1/5

 

NB : Les captures de cet article sont issues du Blu-ray 1080p.

La Mule : Gran Eastwood

Nous ne reviendrons pas ici sur les immenses qualités intrinsèques de ce nouveau long-métrage réalisé, produit et interprété par Clint Eastwood que nous avions déjà décortiqué au moment de sa sortie en salles en janvier dernier. Une chose est sûre cependant, c’est que l’accroche présente en haut de l’affiche (mais non reprise sur la jaquette du Blu-ray 4K Ultra HD) n’est pas juste là pour la déco et, pour une fois, dit vraie : nous sommes bel et bien ici en présence du grand retour de Clint Eastwood face caméra depuis l’excellent Gran Turino (2008). Car si le bonhomme est pour le moins prolifique à la mise en scène avec pas moins de neuf longs-métrages réalisés depuis, sa présence devant la caméra s’est raréfiée. Et La Mule d’être « seulement » le deuxième rôle tenu par Clint Eastwood depuis ce même Gran Turino.

La Mule (2018) de Clint Eastwood – Capture Blu-ray

Pour autant, il faut croire que la rareté de ses apparitions ne les rend que plus précieuse aux yeux du public. Et les chiffres de corroborer pareille assertion. Exception faite d’Une nouvelle chance (2012) et ses 225 000 entrées France ($35M de recettes U.S.), sympathique premier long sans plus signé Robert Lorenz, papy Eastwood en remontre aux petits jeunots tout en muscles et en CGI qui dominent le box-office. Jugez plutôt avec ses trois dernières apparitions devant la caméra qui ont toutes attiré des millions de spectateurs : Million Dollar Baby (2004), Gran Torino (2008) et La Mule (2018) ont enregistré respectivement 3,1M, 3,4M et 1,8M d’entrées en France tout en franchissant la barre des $100M de dollars de recettes au box-office nord-américain (et presque autant, voire même davantage à l’international). Tout ceci pour des budgets très « modestes » oscillant entre $30M et $50M. Clint Eastwood n’interprète pas uniquement des vieux briscards qui ne mâchent pas leurs mots à l’écran, ses paroles semblent visiblement trouver écho auprès du public. En espérant que la gouaille de ce monument du Septième Art qui vient tout juste de souffler ses 89 bougies il y a quelques jours de cela, continuera de nous régaler durant bien des années encore.

La Mule (2018) de Clint Eastwood – Capture Blu-ray

La Mule : Ça roule en 4K

Et quoi de mieux pour se délecter de toutes ces petites saillies si bien senties que la possibilité de se les repasser en boucle grâce à l’édition Blu-ray 4K Ultra HD qui vient tout juste de sortir en France. Certains seront peut-être attristés d’apprendre que les deux galettes incluses dans cette édition (le Blu-ray 4K d’une part et le Blu-ray 1080p d’autre part) proposent uniquement des VO en DTS-HD master Audio 5.1 et non en Dolby Atmos (ou en DTS:X) mais étant donné la nature même du film, la bande-son ne se prête nullement à une débauche d’effets multidirectionnels. Il y aura bien quelques petites exceptions çà et là comme par exemple cette séance de tir au pigeon d’Andy Garcia à la 39ème minute ou encore la petite fiesta organisée par le même en l’honneur de Clint Eastwood à la 61ème minute mais dans son ensemble, le mixage sonore de La Mule est essentiellement frontal et mise avant tout sur sa très riche B.O. et ses dialogues. Pour en profiter au mieux, nous ne saurions que trop vous recommander d’opter pour la VO, non pas parce que la VF est proposée uniquement en Dolby Digital 5.1, mais précisément pour savourer toute la truculence desdits dialogues dans leur langue d’origine. Même si le doublage français s’en sort excellemment bien.

La Mule (2018) de Clint Eastwood – Capture Blu-ray

Visuellement parlant, nous sommes ici en présence d’une image proposée dans son format d’origine 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10. Et bien que nous n’ayons pas trouvé confirmation de la chose, tout porte à croire que nous sommes ici en présence d’un master 2K upscalé en 4K pour un tournage en caméras numériques à une résolution 2,8K. Précisons également que, pour aussi surprenant que cela puisse paraître de prime abord, Clint Eastwood n’a pas fait appel à son directeur de la photographie de longue date, Tom Stern, sans doute trop occupé sur le tournage de En eaux troubles (sic !). À la place, il s’est adjoint les services du québécois Yves Bélanger qui a travaillé à plusieurs reprises pour Jean-Marc Vallée, entre autres sur Dallas Buyers Club (2013) et les séries de HBO Big Little Lies et Sharp Objects. Autant dire un chef op qui connaît plutôt bien son affaire. À l’écran, cela se traduit par de magnifiques plans larges lorsque Earl sillonne les routes de quelques États du Sud pour livrer ses précieux chargements. La précision de l’image est tout autant au rendez-vous lors des gros plans où l’on pourra admirer mieux que jamais le faciès buriné du grand Clint tandis que le rendu laisse apparaître juste ce qu’il faut de grain (même si tout ceci nous est apparu un peu trop lisse à notre goût, tournage numérique oblige sans doute). Le rendu 4K ne présente certes pas une supériorité à tomber à la renverse en comparaison du Blu-ray 1080p mais le gain qualitatif n’en demeure pas moins très appréciable, notamment grâce à l’encodage HDR10 qui sublime le travail photographique accompli comme en atteste ces magnifiques lis pétillants de couleurs lors de la scène d’ouverture.

La Mule (2018) de Clint Eastwood – Capture Blu-ray

Côté bonus, il faudra hélas se contenter de peu avec le très joli vidéoclip country Don’t Let the Old Man In de Toby Keith accompagné d’un petit making of très superficiel essentiellement axé sur Clint Eastwood, l’acteur et le réalisateur, son vieux tacot au début du film ainsi que ses costumes, ceux-là même qu’il portait déjà dans certains de ses précédents films : Gran Turino (2008), Jugé coupable (1999), Dans la ligne de mire (1993), etc. Il n’y a pas à dire, le cinéma d’Eastwood a beau être fait de vieilles fripes, il ne sent pas pour autant la naphtaline.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

La Mule – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

Résumé :  À plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Il est non seulement fauché et seul, mais son entreprise risque d’être saisie. Il accepte alors un boulot qui – en apparence – ne lui demande que de faire le chauffeur. Sauf que, sans le savoir, il s’est engagé à être passeur de drogue pour un cartel mexicain.

Disque 1 : Le film en Blu-ray 4K Ultra HD

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
  • Langues : Anglais DTS-HD master Audio 5.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 56min 26s

Bonus :

  • Aucun

Disque 2 : Le film en Blu-ray

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais DTS-HD master Audio 5.1, Français Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Durée : 1h 56min 26s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • La création de La Mule (10min 59s)
  • Clip vidéo de Don’t Let the Old Man In par Toby Keith (2min 54s)

2 réflexions sur « La Mule : 4K de pure colombienne »

  1. Jusqu’à présent, les films de Clint Eastwood disponible en Blu-ray 4K Ultra HD se compte sur les doigts d’une seule main. Hou là là ! Qui est-ce qui se compte ? Les films de etc., pas de Clint, donc se comptENT ! Disponible, c’est Clint qui est disponible ou ses films ???? Un S à disponible, serait du meilleur effet…

  2. Étant chargé de la relecture des textes de Monsieur, je suis donc seul fautif. Je corrige, je me flagelle et je reviens…

    Merci bien

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *