Retour vers le futur – Blu-ray 4K Ultra HD

Retour vers le futur : La trilogie en 4K GigaWatts

Film de SF, comédie pour ados, western, Retour vers le futur est un mélange de tout ce que le cinéma hollywoodien faisait de mieux en termes de divertissement grand public dans les années 80. En 2020, pour célébrer le 35ème anniversaire, un coffret Blu-ray 4K Ultra HD nous propose les trois films dans une version restaurée qui démontre si besoin était combien cette trilogie culte n’a pas pris une ride.


  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret SteelBook - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret SteelBook
  • Année :
  • 1985 - 1990
  • Réalisateur :
  • Robert Zemeckis
  • Éditeur :
  • Universal Pictures Video
  • Sortie le :
  • 21 octobre 2020 (France)
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • Notes :

    • Testé à partir d’une édition française achetée dans le commerce (Coffret Circuits Temporels) et d’une édition française définitive fournie par l’éditeur (Coffret Steelbook)
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.

    Précisons en guise d’introduction que nous traiterons bien ici des trois films de la trilogie Retour vers le futur au sein d’un seul et unique article puisque les films ne sont disponibles  en 4K qu’au sein de coffrets réunissant la trilogie. Dont acte.

    NOM DE ZEUS, UNE TRILOGIE OEDIPIENNE CULTE

    Nous ne vous ferons pas l’affront de vous présenter Retour vers le futur, trilogie culte des 80s mais pas seulement puisque cette saga a su traverser les décennies (déjà 35 piges !) pour devenir comme le veut l’expression consacrée une œuvre « transgénérationnelle ». Et dire qu’à l’origine du projet comme aime à le rappeler le duo Robert Zemeckis / Bob Gale, le pitch de départ basé sur le fameux complexe d’Œdipe n’emballa pas tout le monde ; l’idée d’une mère qui tombe amoureuse sans le savoir de son propre futur fils ne fut pas en effet sans poser un problème d’éthique vis-à-vis du studio. Une frilosité initiale bien superficielle eu égard au résultat à l’écran qui n’a rien de tendancieux sinon la vision d’une adolescence propre au cinoche des années 80 (qui a dit les films de John Hughes ?) pour devenir au final une œuvre intemporelle à plus d’un titre. Depuis ses interprètes, avec en tête d’affiche le duo Marty / Doc, jusqu’à ses dialogues (« Nom de Zeus ») en passant par sa B.O. (The Power of Love de Huey Lewis and the News), le film nous convie à un gigantesque maelstrom de séquences tantôt hilarantes tantôt touchantes qui s’enchaînent sans le moindre temps mort. Au point que Retour vers le futur s’est extirpé au fil du temps de son carcan d’œuvre cinématographique pour entrer dans la culture populaire : le Président Ronald Reagan qui citera ouvertement le film dans l’un de ses discours ou bien tout récemment la référence faite dans la version française à Pierre Cardin, disparu le 29 décembre 2020.

    D’aucuns ont toujours fait une distinction entre les trois films en les classant par ordre de préférence avec le consensus général qui suit : le n°1 est le plus apprécié de tous devant le n°3 tandis que le n°2 est toujours apparu comme le maillon faible. Nous préférons considérer la trilogie dans sa globalité et y voir là un tout homogène fort réussi de bout en bout. Que vous la découvriez pour la première fois ou bien que vous la visionniez pour la Xème fois, seul(e), entre ami(e)s ou en famille, la trilogie n’a rien perdu de sa superbe, a fortiori à l’aune de cette nouvelle sortie en Blu-ray 4K Ultra HD qui se veut THE édition définitive… jusqu’à la prochaine !

    De haut en bas :

    • Blu-ray – Édition 2015 (Master 2K)
    • Blu-ray 4K UltraHD – Édition 2020 (Master 4K)

    L’IMAGE

    Qualité du master

    La précédente restauration de la trilogie Retour vers le futur remontait à 2010 lors de la toute première parution en Blu-ray avec à l’époque une restauration 2K. Le coffret collector Blu-ray paru en 2015 reprenait quant à lui ces mêmes masters (on a vérifié puisqu’à la rédac nous possédons un exemplaire de chaque). En 2020, Universal a procédé à une toute nouvelle restauration et nous propose désormais une image dans son format d’origine 1.85:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision et HDR10+ à partir d’un scan 4K du négatif original. Comme le dirait Marty : « This is heavy ! » traduit par un exquis « Dur, c’est pas le pied ! » dans la version française. Et si la précédente restauration s’avérait déjà de grande qualité, à quelques petites chiures de mouche près, ces nouveaux masters 4K hissent encore le niveau d’un (bon) cran supplémentaire. Nous n’avons ainsi relevé aucune pétouille sur les copies des trois films qui laissent apparaître une propreté à toute épreuve. Notons toutefois en comparaison des précédents masters quelques légers changements de cadrage selon les plans / scènes. Précisons également que les disques Blu-ray 1080p inclus dans ces éditions Blu-ray 4K Ultra HD proposent eux-aussi une image issue de ces nouveaux masters restaurés en 4K, phénomène suffisamment rare pour être signalé et qui fera à n’en pas douter plaisir à ceux qui ne veulent pas franchir la pas à la rédac (ils sont de moins en moins nombreux). Fin de la parenthèse.

    Couleurs et contrastes

    Les quatre époques de la trilogie possèdent des palettes chromatiques assez distinctes. Le présent (1985) offre des couleurs on va dire assez « neutres » qui tranchent avec les teintes rétro fifties du passé (1955). Le Hill Valley futuriste (2015) du n°2 laisse apparaître les couleurs les plus flashy tandis que le Far West (1885) du n°3 présente des teintes terreuses brunes / orangés qui tranchent clairement avec les deux premiers opus. Et si les masters de 2010 laissaient apparaître des couleurs déjà richement saturées et contrastées, ces nouveaux masters 4K poussent encore le curseur un peu plus loin mais sans pour autant tomber dans l’excès. L’apport du HDR via un triple encodage HDR10, HDR10+, Dolby Vision (il y en aura donc pour tout le monde) rehausse encore le tout. Les exemples sont légions pour le démontrer. En voici quelques-uns relevés au gré des différents films :

    • Film #1 – 39min : le rouge de la chemise de Biff qui entre dans le café où se trouvent Marty et son père.
    • Film #2 – 11min : Marty qui se retrouve sur la place de l’hôtel de ville du Hill Valley futuriste illuminée de toutes les couleurs.
    • Film #2 – 46min : l’intérieur feutré du 27e étage de l’hôtel de Biff.
    • Film #3 : la robe violine que porte Clara.

    On retiendra toutefois certains passages, notamment au cours du deuxième volet, où les couleurs apparaissent beaucoup plus fades que le reste. Comme par exemple lorsque Griff arrive dans le café 80s et retrouve son grand-père Biff (14min 40s). Une « infériorité colorimétrique » pourrait-on dire imputable à l’aspect composite de ces plans où le même acteur interprète différents personnages dans la même scène.

    Niveau de définition

    Sans surprise, c’est sur ce point bien précis que le gap est le plus conséquent entre les masters 2K de 2010 et ces nouveaux masters 4K de 2020. Les gros plans sur les visages laissent apparaître une précision comme jamais auparavant. En témoigne ce très gros plan du premier film où Strickland est littéralement nez à nez avec Marty alors qu’il vient de lui donner une heure de colle pour être arrivé en retard au lycée. Mais là où le gain est encore le plus notable, c’est du côté de la profondeur de champ. En voici là encore quelques exemples :

    • Film#1 – 11min 45s : Marty arrive dans son quartier à la nuit tombante avec une parfaite lisibilité au loin grâce à une excellente gestion des contrastes.
    • Film #1 – 18min : À 1h15 du matin comme lui a demandé son ami Doc, Marty arrive sur le parking du centre commercial au sol humide dans lequel se reflète des myriades de lumières.
    • Film #2 – 43min : Marty arrive sur la place de l’hôtel de ville transformée en zone de non droits où trône désormais fièrement l’hôtel-casino Biff avec là encore une très belle lisibilité en dépit de la nuit tombée.
    • Film#3 – 26min 40s : Marty arrive dans le Hill Valley du Far West dévoilé par un plan large ascensionnel, sans doute le plus vertigineux de toute la trilogie en termes de profondeur de champ.

    Rendu argentique

    Ici s’arrête les louanges et commencent les premiers petits « oui mais ». Ainsi en va-t-il de la granulosité du rendu sachant pour rappel que la trilogie Retour vers le futur fut intégralement filmée sur pelloche 35mm. La scène d’ouverture du premier film (l’arrivée de Marty dans le labo de doc) nous rassure sur la restitution granuleuse à souhait que l’on retrouve globalement sur le reste du film, exception faite de certains passages ultérieurs. Comme par exemple ce plan où Marty qui vient d’arriver en 1955 découvre son futur quartier encore à l’état de construction (34min) avec une profondeur de champ vraiment impressionnante mais un rendu un peu trop lisse à notre goût. Le troisième opus, celui qui a finalement le moins recours aux trucages visuels exception faite de toute la séquence finale où la DeLorean est poussée par une locomotive lancée à pleine vapeur, est celui qui offre la granulosité d’image la plus homogène d’un bout à l’autre. À contrario, le deuxième opus, celui qui a le plus abondamment recours aux trucages visuels, est celui où la granulosité apparaît le plus en retrait. Des constats qui ne sont toutefois pas imputables aux nouveaux masters 4K ni même à un recours excessif au DNR puisqu’on observait déjà ces mêmes disparités sur les précédents masters 2K datant de 2010. De tels constats se trouvent tout simplement un peu plus exacerbés dix ans plus tard du fait du surplus de précision de l’image en 4K.

    Rendu des effets spéciaux

    Ce dernier point était déjà le plus « délicat » avec les précédents masters 2K. Autant dire qu’avec le passage à la 4K, les choses ne se sont pas vraiment arrangées. Et là encore, le deuxième opus est le plus à la peine. Révolutionnaire en son temps, la Vista Glide conçue par ILM à l’époque afin de créer les effets spéciaux par couches successives (comme le démontre la featurette intitulée L’évolution des plans d’effets visuels) laisse aujourd’hui apparaître des séquences au rendu plus ou moins distinctement en deçà du reste. Ainsi en va-t-il de quasiment toutes les scènes où un même comédien interprète plusieurs personnages au sein du même plan : le Biff de 2015 retrouve celui de 1955 (67min 30s), le Doc de 1985 retrouve celui de 1955 (73min) ou encore cette scène où Michael J. Fox interprète plusieurs membres de sa famille (père, fils, fille) au cours du diner (30min). Les différents grimages en vue de vieillir les acteurs s’en sortent déjà mieux (cf. ces gros plans sur le visage de Marty père à 34/35min). On remarque cependant mieux que jamais les implants des différentes moumoutes arborées par les comédiens, à commencer par celle de Christopher Lloyd ou encore Elisabeth Shue qui pour rappel repris le rôle de Jennifer tenu dans le premier film par Claudia Wells (d’où la perruque pour donner le change).

    En deux mots

    • Retour vers le futur (4,5/5) : Un rendu magnifique à quelques très rares exceptions près.
    • Retour vers le futur 2 (4/5) : Le rendu le plus hiératique des trois, la faute à une abondance de trucages visuels qui ne font pas toujours bon ménage avec une définition 4K.
    • Retour vers le futur 3 (5/5) : Le rendu le plus abouti de la trilogie.

    LE SON

    Activité Surround et 5.1

    Si les galettes Blu-ray 1080p proposent toujours les mêmes pistes VO DTS-HD Master Audio 5.1 que sur les précédentes éditions, les disques Blu-ray 4K Ultra HD proposent quant à eux de toutes nouvelles pistes VO Dolby Atmos. Une nouveauté appréciable à l’oreille mais ne vous attendez pas non plus à un gouffre abyssal entre les deux. Car après tout, nous sommes ici en présence de productions des années 1980. Les séquences finales de chaque film sont celles qui ont le plus à offrir en matière d’expérience multicanaux : l’orage qui claque de toutes parts dans le premier volet, idem dans le deuxième volet précédé de la course-poursuite entre Biff et Marty dans le tunnel routier ou encore le final du troisième opus où la locomotive pousse la DeLorean qui vaut son pesant de cacahuètes. Il n’est toutefois nullement nécessaire d’attendre ces conclusions pour apprécier de beaux placements d’effets dans toutes les voies : le tic-tac des horloges puis leur sonnerie synchronisée (5min 30s) en ouverture du premier film, la première expérience temporelle à la 21ème minute : le déplacement temporel d’Einstein (21min 55s), le retour de la DeLorean (23min 20s) ou encore ce jet de fumée par les extracteurs à l’arrière de la voiture (23min 45s). La pluie et le tonnerre sont également de belles occasions pour venir s’immiscer dans toutes les voies, en témoignent cette séquence après le générique d’ouverture du deuxième film accompagnée de voitures volantes qui passent de voie en voie (4min) ou encore le début du troisième film alors que Marty reconduit Doc, tombé dans les pommes, chez lui (3min).

    Amplitude et puissance

    Outre les différentes scènes d’action et autres courses-poursuites qui reviennent à intervalles réguliers au cours de la trilogie, les musiques sont également aux premières loges pour profiter à plein d’une belle amplitude multicanale, qu’il s’agisse des partitions signées Alan Silvestri ou encore la très riche B.O. notamment sur le premier film : le Power of Love du début ou encore la mythique scène ou Marty reprend Johnny B. Goode (87min). Au milieu de tout cela, les dialogues qui font partie intégrante du comique de situation de la saga demeurent parfaitement audibles en toutes circonstances.

    Canal de graves

    Si les basses fréquences ronronnent gentiment au cours des scènes d’actions ou encore lors des voyages temporels, ne vous attendez pas pour autant à des graves de l’ordre d’un Tenet (au hasard). Nous avons toutefois retenu la séquence finale du troisième film et cette locomotive qui pousse la DeLorean où chacune des explosions de la chaudière vaut le détour auditif, de même que l’explosion finale détonante de la loco (102min).

    Quid des versions françaises ?

    Si la VO a eu droit à un bel upgrade en passant du DTS-HD Master Audio 5.1 au Dolby Atmos, la VF est quant à elle demeurée inchangée, à savoir des pistes DTS 5.1 mi-débit. Soit les mêmes pistes qui étaient déjà présentes sur les Blu-ray, elles-mêmes reprises des DVD. Que dire sinon que les merveilleuses qualités acoustiques énumérées ci-dessus sont très loin de pouvoir s’appliquer à la VF dont le rendu se révèle beaucoup plus timoré et frontal. Le constat est d’autant plus facilement audible et défavorable à la piste française dès la toute première séquence du premier film : les tics tacs d’horloge dans les différentes enceintes puis lorsqu’elles se mettent toutes à sonner en même temps (5min 30s). Nous pourrions vous citer des tas d’autres passages de la sorte : le survol d’un hélico (Film #1 – 111min), le passage d’un avion de ligne (Film #2 – 38min 45s), le dynamitage pour retrouver la DeLorean dans une galerie minière (Film #3 – 10min 30s). Autant d’exemples où les basses fréquences et les effets Surrounds sont bien moindre en VF. Un point d’autant plus regrettable quand de mémoire on avait découvert la saga pour la toute première fois dans les années 80 dans une version française d’excellente facture.

    En deux mots

    • Retour vers le futur 1, 2 et 3 (4,5/5) : De magnifiques bandes son sur les trois films qui s’apprécieront surtout en VO, hélas !

    LES BONUS

    Universal n’a ici pas fait les choses à moitié en reprenant la totalité de ceux présents sur le coffret Blu-ray paru en 2015 qui lui-même reprenait déjà la totalité de ceux présents sur le coffret DVD, y compris certains qui n’étaient pas présents sur le coffret DVD français (les commentaires audio ainsi que plusieurs featurettes que l’on ne trouvait à l’époque que sur le coffret DVD américain). C’est a priori le minimum syndical que l’on est en droit d’attendre de la part d’un éditeur mais que l’on n’observe hélas que rarement dans la pratique, certains bonus parfois très pertinents ayant en effet la très fâcheuse habitude de disparaître au fil des éditions et des changements de support. Seule l’option U-Control qui permettait de découvrir, entre autres choses, les storyboards en mode Picture-in-Picture, a disparu. Mais pas de panique, les storyboards en question sont bel et bien présents en bonus au sein de très exhaustives galeries photos, ces dernières étant par ailleurs disponibles uniquement sur les disques Blu-ray tandis que tous les autres bonus sont présents à la fois sur les galettes Blu-ray 1080p et sur les galettes Blu-ray 4K.

    Vous pouvez retrouver le listing complet des 7 disques présents au sein du coffret en fin d’article ainsi que la liste exhaustive des suppléments présents sur chacun d’entre eux. Nous ne vous en ferons pas le descriptif complet mais nous pouvons toutefois vous préciser les points suivants concernant les commentaires présents sur les trois films :

    • Commentaires questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale: Il ne s’agit pas ici de commentaire « screen specific » (i.e. que les intervenants regardent et commentent le film en direct) mais de sessions de questions / réponses enregistrées suite à une projection publique du film à l’USC (University of Southern California). Bien que plaisante à entendre car remplie d’informations sur les coulisses des films, ce type de piste audio comporte toutefois deux inconvénients. D’une part, les propos n’ont souvent rien à voir avec l’action à l’écran. D’autre part, les pistes en question ne couvrent pas la totalité des trois films et sont même de plus en plus courtes, se terminant respectivement 20min, 50min et 90min avant la fin des films.
    • Commentaires audio de Bob Gale et Neil Canton: La plupart des interventions sont à mettre au crédit de Bob Gale (Neil Canton, coproducteur, ne parle en effet presque jamais). Les silences sont assez nombreux et parfois fort longs et il faut attendre le troisième film pour que le débit devienne beaucoup plus soutenu. De nombreux pans de la production des films y sont abordés (décors, costumes, cascades, effets spéciaux, etc.) ainsi que certains « secrets » en coulisses tels que la raison de l’élimination au sens propre du personnage de George McFly (le père de Marty) pour cause d’exigences salariales trop élevées de l’acteur Crispin Glover ou encore le fait que Mary Steenburgen n’était pas intéressée au départ mais finira par accepter pour faire plaisir à ses enfants qui adoraient les deux premiers films.

    De nouveaux bonus ont également fait leur apparition au sein de ce coffret Blu-ray 4K Ultra HD de Retour vers le futur : un petit teasing d’une exposition de différents objets mythiques de la saga, une session de questions / réponses avec les acteurs de la comédie musicale (en présence de Christopher Lloyd), deux vidéoclips, une petite featurette intitulée Pourriez-vous survivre à Retour vers le futur ? que l’on peut par ailleurs visionner sur la chaîne YouTube d’un dénommé Vsauce3 mais aussi, le plus intéressant de tous à nos yeux, des images d’audition où l’on découvre un comédien alors totalement inconnu du nom de Ben Stiller en pleine audition pour le rôle de Marty !

    Pour finir, signalons quelques jolies boulettes dans les traductions françaises des intitulés des bonus : « La film bande-annonce » (1er film) ou encore « Restorer » (3ème film). Un moindre mal si l’on considère que, exception faite de la FAQ disponible uniquement en texte anglais, tous les bonus sans exception sont proposés avec des sous-titres français. Un bel exemple à suivre pour d’autres.

    LES DIFFÉRENTS COFFRETS BLU-RAY 4K ULTRA HD

    En France, pas moins de trois coffrets Blu-ray 4K Ultra HD de Retour vers le futur ont vu le jour : un SteelBook, un autre dit « Circuits Temporels / Cassette VHS » et un troisième baptisé « Ultra collector Hoverboard numéroté », annoncés respectivement aux tarifs conseillés de 74,99€, 119,99€ et 129,99€ TTC. Les trois ont en commun de proposer chaque film au sein de boîtiers Steelbook renfermant deux disques, un Blu-ray 1080p et un Blu-ray 4K Ultra HD, auquel s’ajoute un septième Blu-ray contenant des bonus supplémentaires. La version Hoverboard (que nous n’avons pas eu entre les mains à la rédac) propose une réplique miniature en lévitation du fameux hoverboard qui fait son apparition dans le deuxième film. Un coffret qui est très loin d’avoir fait l’unanimité au vu des réactions sur la toile quand les acquéreurs ont découvert ce petit bout de plastoc au regard du prix demandé. Pas forcément beaucoup moins cher, le coffret Circuits Temporels est toutefois celui qui aura le plus retenu notre attention avec tous ces goodies pour fans hardcores : une réplique de K7 VHS (l’auteur de ces lignes a d’ailleurs découvert la trilogie pour la première fois sur ce support avec toute sa famille dans les années 80 en allant louer les VHS au vidéoclub du coin), des extraits de journaux, le fameux Almanach des sports, des photos holographiques mais aussi et surtout l’intégralité du script français du 1er film. Un petit plus qui vaut à lui seul l’achat du coffret. Les tarifs pratiqués dans l’Hexagone n’auront pas empêché ces trois coffrets de se vendre comme des petits pains. Ils sont désormais très difficilement trouvables et souvent proposés à des tarifs prohibitifs. Ceux qui ne sont pas à la recherche d’objets collectors à tout prix pourront toutefois se tourner vers les éditions imports (qui a priori comportent toutes les mêmes pistes VF que les coffrets vendus en France, mais renseignez-vous tout de même avant d’acheter), dépourvus de tous les goodies et de boîtiers Steelbook mais à des tarifs souvent plus « doux ».

    Les plus

    • Une trilogie culte et intemporelle.
    • Une interactivité toujours aussi remarquable… et entièrement sous-titrée français !
    • Une restauration 4K de tout premier choix.
    • Les Blu-ray 1080p proposent eux aussi les nouveaux masters 4K.
    • De nouvelles pistes Dolby Atmos…

    Les moins

    • … mais hélas uniquement en VO. La VF devant quant à elle se contenter des mêmes pistes DTS 5.1 mi-débit depuis l’époque du DVD !
    • Des éditions françaises qui douillent, surtout comparées aux tarifs imports.
    • Des coffrets « Circuits Temporels » et « Hoverboard » très (trop ?) onéreux eu égard à leur contenu.

    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Retour vers le futur, Retour vers le futur 2, Retour vers le futur 3"

  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret Ultra collector Hoverboard numéroté - Steelbook – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret Ultra collector Hoverboard numéroté - Steelbook
  • Année :
  • 1985 - 1990
  • Réalisateur :
  • Robert Zemeckis
  • Éditeur :
  • Universal Pictures Video
  • Sortie le :
  • 21 octobre 2020 (France)

  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret Circuits Temporels / Cassette VHS - SteelBook – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Retour vers le futur : Trilogie - Coffret Circuits Temporels / Cassette VHS - SteelBook
  • Année :
  • 1985 - 1990
  • Réalisateur :
  • Robert Zemeckis
  • Éditeur :
  • Universal Pictures Video
  • Sortie le :
  • 21 octobre 2020 (France)

  • Retour vers le futur : Trilogie – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Retour vers le futur : La Trilogie
  • Année :
  • 1985 - 1990
  • Réalisateur :
  • Robert Zemeckis
  • Éditeur :
  • Universal Pictures Video
  • Sortie le :
  • 19 octobre 2020 (Royaume-Uni)

  • Disque 1 : Retour vers le futur en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision & HDR10+
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 56min 02s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scènes coupées avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (10min 45s)
    • Légendes du futur : Au début… (27min 25s)
    • Légendes du futur : L’heure de partir (29min 54s)
    • Légendes du futur : Garder le rythme (5min 44s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur (14min 28s)
      • Création de la trilogie : Chapitre un (15min 30s)
      • La nuit Retour vers le futur (27min 11s)
    • Questions – Réponses avec Michael J. Fox (10min 16s)
    • Les coulisses du tournage
      • Premiers essais maquillage (2min 17s)
      • Bêtisier (2min 50s)
      • Séquence du site d’essai nucléaire avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (4min 12s)
    • Huey Lewis and the News : “The Power of Love” vidéoclip (6min 27s)
    • Bande-annonce (1min 24s)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Disque 2 : Retour vers le futur en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 56min 01s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scènes coupées avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (10min 45s)
    • Légendes du futur : Au début… (27min 25s)
    • Légendes du futur : L’heure de partir (29min 54s)
    • Légendes du futur : Garder le rythme (5min 44s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur (14min 28s)
      • Création de la trilogie : Chapitre un (15min 30s)
      • La nuit Retour vers le futur (27min 11s)
    • Questions – Réponses avec Michael J. Fox (10min 16s)
    • Les coulisses du tournage
      • Premiers essais maquillage (2min 17s)
      • Bêtisier (2min 50s)
      • Séquence du site d’essai nucléaire avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (4min 12s)
      • Galeries photos : Conception artistique, Story-boards, Photos des coulisses du tournage, Matériel promotionnel, Portraits des personnages
    • Huey Lewis and the News : “The Power of Love” vidéoclip (6min 27s)
    • Bande-annonce (1min 24s)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Captures Blu-ray – Édition 2015 (Master 2K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD – Édition 2020 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

    Disque 3 : Retour vers le futur 2 en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision & HDR10+
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 48min 03s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scènes coupées avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (5min 46s)
    • Légendes du futur : Le temps s’est envolé (28min 36s)
    • La physique dans Retour vers le futur avec le Dr Michio Kaku (8min 24s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur Part II (6min 40s)
      • Création de la trilogie : Chapitre deux (15min 30s)
    • Les coulisses du tournage
      • Bêtisier (49s)
      • Conception des décors (2min 55s)
      • Le story-board (1min 31s)
      • La création de la Delorean (3min 32s)
      • La création du voyage dans le temps (2min 41s)
      • Le test de l’hoverboard (1min 05s)
      • L’évolution des plans d’effets visuels (5min 42s)
    • Bande-annonce (2min 21s)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Disque 4 : Retour vers le futur 2 en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 47min 59s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scènes coupées avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (5min 46s)
    • Légendes du futur : Le temps s’est envolé (28min 36s)
    • La physique dans Retour vers le futur avec le Dr Michio Kaku (8min 24s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur Part II (6min 40s)
      • Création de la trilogie : Chapitre deux (15min 30s)
    • Les coulisses du tournage
      • Bêtisier (49s)
      • Conception des décors (2min 55s)
      • Le story-board (1min 31s)
      • La création de la Delorean (3min 32s)
      • La création du voyage dans le temps (2min 41s)
      • Le test de l’hoverboard (1min 05s)
      • L’évolution des plans d’effets visuels (5min 42s)
      • Galeries photos : Conception artistique, Story-boards, Photos des coulisses du tournage, Matériel promotionnel, Portraits des personnages
    • Bande-annonce (2min 21s)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Captures Blu-ray – Édition 2015 (Master 2K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD – Édition 2020 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

    Disque 5 : Retour vers le futur 3 en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision & HDR10+
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 58min 18s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scène coupée avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (1min 18s)
    • Légendes du futur : La troisième est la bonne (17min 07s)
    • Légendes du futur : A l’épreuve du temps (16min 59s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur Part III (7min 31s)
      • Création de la trilogie : Chapitre trois (17min 19s)
      • Les secrets de la trilogie Retour vers le futur (20min 40s)
    • Les coulisses du tournage
      • Bêtisier (1min 35s)
      • La conception de la ville de Hill Valley (1min 08s)
      • La conception de la campagne (1min 17s)
    • Vidéoclip ZZ Top Doubleback (4min 07s)
    • FAQ sur la trilogie (texte en anglais)
    • Bande-annonce (2min 17s)
    • Retour vers le futur : L’attraction (31min)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Disque 6 : Retour vers le futur 3 en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 58min 17s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scène coupée avec commentaire optionnel du producteur Bob Gale (1min 18s)
    • Légendes du futur : La troisième est la bonne (17min 07s)
    • Légendes du futur : A l’épreuve du temps (16min 59s)
    • Documentaires d’archives sur le film
      • Le making of de Retour vers le futur Part III (7min 31s)
      • Création de la trilogie : Chapitre trois (17min 19s)
      • Les secrets de la trilogie Retour vers le futur (20min 40s)
    • Les coulisses du tournage
      • Bêtisier (1min 35s)
      • La conception de la ville de Hill Valley (1min 08s)
      • La conception de la campagne (1min 17s)
      • Galeries photos : Conception artistique, Story-boards, Photos des coulisses du tournage, Matériel promotionnel, Portraits des personnages
    • Vidéoclip ZZ Top Doubleback (4min 07s)
    • FAQ sur la trilogie (texte en anglais)
    • Bande-annonce (2min 17s)
    • Retour vers le futur : L’attraction (31min)
    • Commentaire questions – réponses avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale
    • Commentaire audio avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton

    Disque 7 : Le Blu-ray de bonus (HD et VOSTF)

    • Le Hollywood Museum retourne vers le futur (10min 17s)
    • Les coulisses du tournage de Retour vers le futur : La comédie musicale
      • Questions – Réponses des acteurs et de la production (28min 15s)
      • “Il y a un début à tout” (2min 33s)
      • “Mets-y du tien” (2min 59s)
    • Un futur alternatif : Images d’une audition oubliée (3min 45s)
    • Pourriez-vous survivre à Retour vers le futur ? (19min 47s)
    • Message de 2015 de Doc Brown (45s)
    • Doc Brown sauve le monde ! (9min 38s)
    • Outatime : Restaurer la Delorean (22min)
    • Regard en arrière vers le futur (45min 42s, 720i)
    • Retour vers le futur : La série télé d’animation
      • Frères : Saison 1 – Episode 1 (23min 24s, 720i)
      • Mac le pirate : Saison 2, Episode 1 (23min 08s, 720i)
    • Les publicités de 2015 (2min 34s)

    Captures Blu-ray – Édition 2015 (Master 2K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD – Édition 2020 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *