torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Torso : Blu-ray rital made in France

Après plus d’un an d’attente et moult problèmes de production, l’éditeur très indépendant français The ecstasy of Films est enfin parvenu à sortir le très sympathique Torso de Sergio Martino sur support Blu-ray dans une belle édition collector. Mais le plus intéressant dans l’histoire est que l’éditeur ait fait appel aux internautes en leur demandant de mettre la main au porte-monnaie via un système de crowdfunding. Retour sur la drôle d’histoire d’un Blu-ray – et d’un éditeur– décidément pas comme les autres…

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Torso : Un Blu-ray fait par / pour des passionnés

Évoluant au cœur d’un marché de la vidéo français de plus en plus frileux et économiquement en berne, The ecstasy of Films, dont l’auteur de ces lignes avait déjà chroniqué les deux premières sorties DVD, La lame infernale (Massimo Dallamano) et La guerre des gangs (Lucio Fulci), fait office d’éditeur passionné, mais également un peu de tête brûlée, prêt à bousculer les conventions pour obtenir ce qu’il veut.

Dés le lancement de ses premiers titres en DVD, l’éditeur manifestait le désir de sortir en France le giallo Torso de Sergio Martino. Nous évoquions à l’époque du test de La guerre des gangs l’existence d’un Blu-ray US du film de Sergio Martino, édité par Blue underground, proposant des sous-titres français, sur une galette dézonée, et encouragions vivement The ecstasy of Films à se lancer dans la grande aventure du Blu-ray à l’occasion de cette sortie. Un encouragement facile pour un observateur extérieur, mais nettement plus compliqué quand on observe attentivement le marché du Blu-ray en France, un poil en crise.

Cliquez sur les captures ci-dessous pour les visionner dans leur format natif

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

L’éditeur français a donc choisi de bouleverser un peu les règles, tout en se laissant une marge de sécurité : il a pris la décision d’offrir aux internautes la possibilité de pré-commander le Blu-ray collector de Torso, dont le tirage serait limité à 1 000 exemplaires, sur un site de crowdfunding. Le crowdfunding, kezaco, pour les cancres du fond ? Le crowdfunding ou financement participatif, est une méthode de production financière faisant appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet. En l’occurrence, The ecstasy of Films s’était engagé à démarrer le pressage du Blu-ray Torso au bout de 200 pré-commandes, proposées au prix relativement raisonnable de 23 €. L’opération fut donc lancée le 23 juin 2014, et les généreux consommateurs ayant eu le courage de se lancer dans l’aventure en mettant la main à la poche avaient reçu la promesse de voir leur nom inscrit dans les crédits du Blu-ray.

Riche d’un excellent relais sur Internet et sur les réseaux sociaux en particulier, l’objectif de l’éditeur était largement atteint à l’échéance du 22 juillet, et s’offrait même un « bonus » de pré-commandes de 20% environ. C’était donc parti pour la mise en chantier du Blu-ray français, made in The ecstasy of Films.

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Blu-ray Torso : Comparatif France / USA

Bien sûr, dés que l’on aborde le cinéma de genre, la grande question que tout le monde se pose forcément est de savoir quelle édition est « la meilleure » parmi les différentes galettes disponibles sur le marché. Versions cut ou uncut, encodage, format, suppléments, sous-titres, tout est passé au crible par des consommateurs de plus en plus exigeants en matière de haute définition. Alors, concernant Torso… Le cinéphile-collectionneur avide et/ou maniaco-dépressif optera-t-il plutôt pour le Blu-ray édité par The ecstasy of Films (France) ou Blue Underground (USA) ?

Abordons d’abord le montage proposé par les deux éditeurs. Blue Underground nous offre deux montages du film (version US et director’s cut), avec un seul sous-titrage français. De son côté, plus malin, The ecstasy of Films ne met à disposition QUE le director’s cut, la version anglaise étant entrecoupée de passages en italien. Cela dit, l’éditeur français nous propose des sous-titres différents selon que l’on ait choisi de regarder le film en anglais ou en italien : fort judicieux puisque les dialogues diffèrent légèrement sur les deux versions. Avantage The ecstasy of Films.

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

D’un point de vue technique, les deux éditeurs nous proposent de jolies copies, visiblement tirées du même master. Niveau son, c’est kif kif bourricot avec deux pistes DTS-HD Master Audio, en mono, dans les deux cas. L’image s’avère un poil lissée, mais arbore tout de même un bon feeling argentique, le rendu s’impose rapidement comme étant de bien belle facture. La stabilité n’est certes pas toujours de la partie (deux / trois plans qui secouent bien niveau télécinéma), mais (re)découvrir le film de Martino dans ces conditions s’avère sans conteste la meilleure option possible. Cela dit, sur ce point précis, l’avantage ira à l’américain Blue Underground, nous offrant un encodage en 1080p quand l’éditeur français n’a, peut-être pour des raisons techniques ou économiques, pu opter que pour un encodage 1080i, cadencé à 25 images / secondes.

Un partout, balle au centre. Ce qui départagera les deux éditions se situe donc dans l’aspect purement « éditorial ». Et avant d’aborder la section suppléments à proprement parler, signalons déjà l’attachement de The ecstasy of Films à nous proposer systématiquement des jaquettes réversibles et donc deux visuels différents. Dans le cas de Torso, la première jaquette propose un visuel inédit signé Nathan Thomas Milliner, dans les tons jaunes propres au genre Giallo (giallo veut dire jaune en italien, toujours pour les deux du fond près du chauffage). C’est cette jaquette que vous pouvez admirer en début d’article. Celle que l’on retrouvera au dos reprend le visuel de l’affiche US, mais en version noire et jaune ; il faut avouer que placée comme il se doit dans un boitier Blu-ray noir, cette version a une putain de gueule d’enfer.

Bon là c’est pas une capture mais une photo un peu pourrie de mon édition…

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Les bonus maintenant. Nous n’y irons pas par quatre chemins : les efforts éditoriaux de The ecstasy of Films sur ce film placent forcément l’éditeur français loin devant la boite de William Lustig. Car outre les amuse-bouches que sont les diverses galeries photos / affiches, spots TV / radio ou séquences alternatives, l’éditeur français nous propose deux gros morceaux avec deux invités de marque. Le premier est naturellement Sergio Martino, réalisateur et scénariste du film, qui intervient non seulement dans une excellente interview et un court sujet plus dispensable tourné à Panic ! Cinéma, mais surtout au sein d’un commentaire audio bien tenu et plutôt passionnant. Bien sûr, comme le papi rital s’exprime en italien, l’éditeur a eu l’excellente idée de sous-titrer ses propos. On l’en remercie, tout le monde n’ayant pas la chance de parler italien couramment comme l’auteur de ces lignes (stronzo, carbonara, va fan culo, con te partiro).

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Last but not least, le deuxième invité s’appelle Jean-François Rauger, que les amateurs de cinéma Bis connaissent bien, puisque le directeur de la programmation à la Cinémathèque française s’avère un fin connoisseur du genre doublé d’un gourmet de la péloche déviante et auteur entre autres d’un ouvrage sur Lucio Fulci. Rauger nous livre donc une intervention de presque une demie-heure absolument formidable : on ne s’ennuie pas une seconde, il aborde le film par tous les angles analytiques possibles et imaginables sans oublier de le remettre en contexte, bref on boit littéralement ses paroles tant il sait captiver son auditoire. Vous vous demandiez pourquoi je n’avais pas abordé le film de Martino dans cet article ? Vous avez votre réponse : tout ce qu’il y a à dire sur Torso, Jean-François Rauger le synthétise avec autrement plus de talent que votre humble serviteur (trop facile ça moi je dis / NDSG)

Raison de plus, s’il en fallait encore une, pour vous précipiter sur ce Blu-ray tout beau tout chaud, dont vous trouverez peut-être encore un des derniers exemplaires sur le site de l’éditeur The ecstasy of Films.

Notes :

Image : 3,5/5

Son : 4/5

Bonus : 4,5/5

torso-bluray-the-ecstasy-of-film

Torso (The Ecstasy of Films)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES du Blu-ray

1973 • 91 min • Version director’s cut • Ratio 16/9 – 1.66
Couleur • VO-VA restaurées
Sous-titres français • Chapitrage

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *