Elle - Image Une Test BRD

Elle : Un Verhoeven vidé pour un Blu-ray émasculé (ou vice versa)

Après une carrière en salles honorable au printemps dernier (550 000 entrées), le dernier Paul Verhoeven en date, Elle, débarque à présent en vidéo par l’entremise d’une édition Blu-ray qui, à l’image du film à proprement parlé, apparaît désespérément vidée de la substantifique moelle qui, jusque-là, faisait tout le sel de la filmographique du cinéaste hollandais. Explications.

Elle : Dix ans pour ça ?

Dix ans. Cela faisait très précisément dix piges depuis le magistral Black Book (2006) que nous étions sans nouvelles de Paul Verhoeven sur grand écran. Une bien longue attente pour l’un des cinéastes à qui l’on doit quelques-unes des œuvres phares de la fin du 20ème siècle. RoboCop (1987), Basic Instinct (1992) ou encore Starship Troopers (1997) ne sont que quelques-uns des hauts faits d’armes de celui que l’on surnomme souvent « le hollandais volant ». C’est dire si son retour aux affaires était guetté comme le loup dans la bergerie. L’excitation n’aura toutefois été que de (très) courte durée tant, au terme des 130 minutes que dure Elle, le Verhoeven de la grande époque semble s’être totalement dissous au sein de cette œuvre dite « de commande » comme nous le constations déjà dans notre critique en mai dernier. Nous y avions pourtant cru à ce grand retour de notre Paulo adoré dans une production franco-germano-belge, loin du carcan castrateur hollywoodien que l’on avait déjà pu entrapercevoir dans le très assagi Hollow Man. Notre sacro-sainte production hexagonale qui se targue continuellement de mettre en avant la liberté d’auteur n’était-elle finalement qu’un miroir aux alouettes ? Verhoeven, 78 bougies au compteur, serait-il las ? Ou bien, explication sans doute la plus plausible de toutes, aurait-il accepté ce projet par dépit en vue de régler quelques factures impayées (dix ans sans bosser, c’est long tout de même !) ?

Elle (2016) de Paul Verhoeven - Capture Blu-ray

Car en définitive, que reste-t-il de Verhoeven le Grand dans ce Elle, adaptation du roman éponyme signé Philippe Djian, qui s’apparente au final à un thriller assez convenu ? Pas grand chose en somme sinon quelques bribes de thématiques connues ou représentations visuelles et autres hommages cinématographiques déjà vus : une scène de viol « triple angle », quelques relents de SM (Isabelle Huppert qui demande non pas à être attachée aux barreaux du lit mais à être frappée), quelques gouttes de sang (dont un crâne joyeusement fracassé par la même Huppert), une scène de plaisir solitaire (Huppert à nouveau) par l’entremise d’une paire de jumelles (clin d’œil à un certain Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock, cinéaste considéré en très haute estime par Verhoeven), un peu de figure christique (Virginie Efira dans le rôle de la croyante très prude) ou encore cette nouvelle imagerie en vogue du 21ème siècle (le monde du jeu vidéo) qui autorise tous les fantasmes (virtuels) gores / sexuels ? Soit bien peu de choses véritablement marquantes à retenir en définitive au terme des 2h10 sinon un long-métrage très mineur dans la filmographie de Paul Verhoeven. Et si Showgirls (1995) a eu droit à une « résurrection » sans doute un peu excessive, il n’est pas certain que Elle aura droit au même genre de reconsidération dans 20 ans.

Elle (2016) de Paul Verhoeven - Capture Blu-ray

Le film a néanmoins été sélectionné pour représenter la France à la prochaine cérémonie des Oscars dans la catégorie meilleur film étranger. La belle affaire ! Compte-tenu du résultat à l’écran, il n’est même pas certain qu’il fera partie de la liste finale des prétendants à la fameuse statuette. Réponse le 24 janvier prochain au moment de l’annonce des nominations. Pour rappel, bien que présenté en grande pompe au Festival de Cannes en mai dernier, Elle sera finalement repartie broucouille de la compétition officielle là où certains entrevoyaient un éventuel prix d’interprétation féminine pour Isabelle Huppert. Vingt-quatre ans plus tôt, Verhoeven avait pourtant su enflammer la Croisette avec un Basic Instinct qui, pour le coup, résiste bien davantage aux outrages du temps comme nous le soulignions dans notre article. À l’époque, le talent du cinéaste giclait partout sur l’écran. Aujourd’hui, ne reste plus de cette maestria que quelques traces de foutre par SMS interposés ou sur une descente de lit bien bourgeoise.

Elle (2016) de Paul Verhoeven - Capture Blu-ray

Elle : Un Blu-ray désespéramment vide

Du côté du Blu-ray, on ne trouve en revanche pas la moindre trace d’interactivité. Rien ! Que dalle ! Nada ! Pas même la bande-annonce du film. S’agissant d’une production française et d’une sortie DVD / Blu-ray par l’entremise d’un éditeur français (TF1 Vidéo), on aurait été en droit d’espérer a minima quelques entretiens avec les acteurs et/ou le réalisateur. Ou bien, comme il est parfois de coutume, une vidéo de la conférence de presse cannoise. Mais non, c’est le zéro pointé. Un comble tout de même lorsqu’on pense que Verhoeven était de passage à Paris en février dernier dans le cadre d’une rétrospective organisée par La Cinémathèque Française ! Manque de temps dans l’emploi du temps du cinéaste ? Absence de désir de financer de tels suppléments de la part de l’éditeur ? Ou bien faut-il y voir là-encore le signe d’un long-métrage désintéressé et sans réelle volonté de s’impliquer davantage et d’en détailler les coulisses ? Toujours est-il qu’à l’arrivée, il faudra se contenter des qualités techniques intrinsèques plus que probantes du Blu-ray : image ciselée et bande son majoritairement frontale qui fait le job. Vidé Paul Verhoeven ? Réponse avec son prochain film. Dans moins de dix ans espérons-le…

Edit : On nous souffle dans les bronches avec tambours et décibels à décoller la peinture du plafond (non, on ne donnera pas le nom de l’attaché de presse) qu’une édition spéciale Fnac propose une heure de Masterclass avec Paulo. Et qu’il serait quand même pas mal de lire les communiqués de presse avant d’écrire n’importe quoi. Ok mea culpa maxima. Mais, car il y a toujours un mais à DC, d’une part on n’a pas pu juger sur pièce donc on ne sait pas si la chose vaut le coup ou non et que d’autre part une Masterclass quoi. En règle générale c’est souvent inintéressant au possible comme exercice et techniquement enregistré avec les pieds. Non on n’est pas de mauvaise foi.

Edit Bis : Bon alors la Master Class présente sur le BRD en exclu Fnac c’est celle-ci (merci à adlantis dans les commentaires ci-dessous). Elle est pour le coup très intéressante et techniquement très bien faite. Ce qui contredit notre précédent Edit de très mauvaise foi (on assume). Mais pour le reste on continue à penser que pour 20 euros voici un Blu-ray bien trop cher pour ce qu’il propose.

Notes :
– Image : 4,5/5
– Son : 4/5
– Bonus : 0/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Elle (2016) de Paul Verhoeven - Packshot Blu-rayElle – Édition Blu-ray – de Paul Verhoeven (France – 2016) – TF1 Vidéo – Sortie le 4 octobre 2016

Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s’installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.

 

Spécifications techniques :

  • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Français DTS-HD Master Audio 5.1, Audiodescription DTS-HD Master Audio 2.0
  • Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
  • Durée : 2h 10min 44s

Bonus :

  • Aucun

3 réflexions sur « Elle : Un Verhoeven vidé pour un Blu-ray émasculé (ou vice versa) »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *