Dernier train pour Busan (2016) de Yeon Sang-ho

Dernier train pour Busan : Des zombis à 300km/h

Après une séance de minuit au dernier Festival de Cannes avec à la clé un joli succès critique, Dernier train pour Busan aura ensuite fait l’objet d’une sortie estivale dans les salles de l’Hexagone avec là encore une belle reconnaissance publique. Juste avant les fêtes, les zombis du KTX Séoul – Busan débarquent dans une édition Blu-ray à côté de laquelle vous auriez grand tort de passer.

Dernier train pour Busan : Le World War Z coréen ?

C’est le parallèle que certains n’auront pas manqué de dresser à la découverte de ce Dernier train pour Busan tant ces zombis coréens ne seront pas sans rappeler ceux du film de Marc Forster, capables de piquer un 100 mètres plus vite qu’Usain Bolt et de grouiller par milliers. On est bien entendu à cent lieues de l’image véhiculée par les œuvres de Romero, pour ne citer que l’une des figures emblématiques du genre, qui se mouvaient à deux à l’heure et, pour une bonne partie du public d’aujourd’hui, ne représentent plus qu’une menace bien mollassonne. Ce n’est toutefois pas dans ce regain de vivacité que se cachent les véritables tenants et aboutissants du genre comme chacun le sait mais bien dans le miroir social que nous renvoie ces morts-vivants amateurs de chair. C’est précisément sur ce point que les deux long-métrages sus-cités diffèrent significativement car autant l’adaptation de l’excellent bouquin de Max Brooks faisait fi de tous ces aspects pour n’en conserver à l’arrivée qu’un mélange thriller / action grand public (légèrement plus « graphique » dans sa version longue sortie en vidéo), autant Dernier train pour Busan s’inscrit quant à lui bel et bien dans ce sillage à dimension sociale.

Dernier train pour Busan (2016) de Yeon Sang-ho - Capture Blu-rayDernier train pour Busan

L’unité de lieu choisi (un KTX, Korea Train Express, équivalent sud-coréen de nos TGV nationaux) ne sert alors plus tant à une succession de séquences anxiogènes au possible exploitant avec une ingéniosité certaine les moindres recoins de ce moyen de locomotion qu’à proposer un microcosme représentatif de toutes les tranches socio-démographiques : jeunes, vieux, cols blancs, SDF, etc. À l’est rien de nouveau n’auront pas manqué de souligner certains tant Dernier Train pour Busan ne laisse finalement rien d’autre à voir que des personnages qui fleurent bon les stéréotypes et où l’on devine bien avant le final où ce KTX va nous mener. Pour autant, le trajet en compagnie de ces voyageurs dont les personnalités s’affirmeront et/ou évolueront au gré de séquences toutes plus tendues du string les unes les autres n’en demeure pas moins d’une grande pertinence et parfaitement en phase avec les attentes du genre. Et si, à l’arrivée, le long-métrage de Yeon Sang-ho n’aura pas connu un succès mondial équivalent au World War Z avec Brad Pitt posant tout en hauteur sur l’affiche ($90M$ et 275 000 entrées France vs 540M de recettes mondiales et 2,5M d’entrées France), il ne sera pas pour autant interdit de préférer la vision coréenne de ce monde peuplé de zombis à son pendant hollywoodien.

Dernier train pour Busan (2016) de Yeon Sang-ho - Capture Blu-rayDernier train pour Busan

Dernier train pour Busan : Un Blu-ray à pleine vitesse

Et pour ceux qui souhaiteraient creuser encore le genre plus avant et accessoirement la filmographie de Yeon Sang-ho dont c’était là le tout premier long-métrage à voir le jour en France, aussi bien en salles qu’en vidéo, le Blu-ray de Dernier train pour Busan vous en donnera la possibilité. Non pas que la featurette ou encore le petit making of proposés vous en apprendront davantage sur les coulisses de la production mais l’interactivité n’en recèle pas moins une belle petite surprise puisqu’on y trouve Seoul Station (2016). Proposé dans son format d’origine 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p accompagnée d’une piste coréenne sous-titrées français en DTS-HD Master Audio 5.1, ce long-métrage d’animation pourrait être vu comme une préquelle de Dernier train du Busan. L’action s’y déroule de nuit et suit la propagation de l’épidémie zombiesque dans les rues de Séoul jusqu’à retrouver la capitale coréenne à feu et à sang au petit matin ; soit peu ou prou là où débute le film live (cf. ce plan du héros dans sa voiture se dirigeant vers la gare en compagnie de sa fille et qui assiste au loin à de gigantesques départs d’incendie). Pour autant, la violence graphique et surtout sociale de Seoul Station y est bien plus prononcée que dans Dernier train pour Busan. Depuis ces travailleurs, autrefois acteurs de la croissance du pays et aujourd’hui rejetés par l’establishment, jusqu’à la vente de son corps sur le web pour payer son loyer, c’est bel et bien tout un pan de la société coréenne contemporaine, et in extenso mondiale, que pointe du doigt Yeon Sang-ho par l’entremise du parcours de ces deux adolescents qui tentent de se retrouver tout en échappant aux hordes de zombis.

Seoul Station (2016) de Yeon Sang-ho - Capture Blu-raySeoul Station

On sera donc gré à ARP de nous avoir proposé ce bien joli bonus, nanti de surcroît d’une qualité audio-vidéo HD de tout premier choix. Tout comme il sera bien difficile de trouver à redire aux mérites techniques intrinsèques de l’image et du son du long-métrage live, bien servi par un master irréprochable et une définition aux petits oignons comme il est d’usage de dire en pareilles circonstances. Et si le son dépote pas mal non plus, il est toutefois à signaler qu’un dialnorm de moins 9dB a été appliqué sur les pistes DTS-HD Master Audio 5.1 française et coréenne. Puissance et basses fréquences se retrouvent de fait particulièrement anémiées si vous écoutez le film au volume auquel vous êtes habitué et il vaut faudra par conséquent pousser assez méchamment le potard de l’ampli si vous souhaitez retrouver le dynamisme de la bande son que nous avions pu entendre en salles. Pour le coup, nous vous renvoyons à cet article et celui-ci (en anglais tous les deux) concernant les pour et les contres d’un tel procédé. Un constat qui ne devra toutefois pas vous empêcher de profiter de ce Dernier train pour Busan (en attendant le remake anglophone dont les droits viennent tout juste d’être acquis par Gaumont), preuve si besoin était que les fictions à base de zombis ont encore de beaux jours devant eux sur grand écran et non uniquement dans la petite lucarne avec des œuvres telles que la série-phare de ces dernières années qu’est The Walking Dead.

Addendum (20/12/2016) : Droit de réponse de Romuald Lagoude (directeur technique chez ARP) concernant la partie sonore du Blu-ray.

Le mixage du film est un peu compliqué, il a une très grande dynamique, des effets très mis en avant, et des dialogues qui peuvent sembler « noyés » dans le flot d’effets. Mais c’est ainsi que l’auteur a mixé le film.

  1. La version française a été enregistrée fidèlement à l’intention de la VO
  2. Nous avons décidé d’utiliser tel quel le mix cinéma full dynamique sur le Blu-ray. Mis à part le passage bobines => continu et un varispeed de 24 à 23.976i/s, il n’y a aucune intervention sur le mix du film et encore moins sur le niveau des dialogues.

Le Blu-ray a été validé dans une salle de projection et comparé au DCP (la copie cinéma). Je suis donc tombé de ma chaise quand j’ai lu votre article sur les -9dB de dialnorm qui auraient été appliqués (les avez-vous mesuré ou simplement déduit des métadonnées du DTSma???). Et effectivement, étant donné que le mixage a une très grande dynamique (23.6LU pour un loudness de -18LUFS), il est impératif de monter le son plus qu’à l’accoutumée. Tout comme il est impératif de baisser le volume quand vous écoutez des mixes trop compressés (typiquement les pub TV).

Notre politique est de livrer l’œuvre au public dans les conditions les plus proches de celles où l’œuvre a été validée par son auteur (respect des mixes cinéma, du ratio image original). En cela, il me semblait indispensable de corriger ce que vous avancez dans votre critique et qui est au final, à l’opposé de notre politique.

Notes :
– Image : 5/5
– Son : 4/5
– Bonus : 4/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Dernier train pour Busan (2016) de Yeon Sang-ho - Packshot Blu-rayDernier train pour Busan – Édition Blu-ray – de Yeon Sang-ho (Corée du Sud – 2016) – ARP Sélection – Sortie le 17 décembre 2016

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité…

Spécifications techniques :

  • Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Coréen & Français DTS-HD MA 5.1, Audiodescription DTS-HD MA 2.0
  • Sous-titres : Français & Français pour sourds et malentendants
  • Durée : 1h 58min 08s

Bonus (HD et VOSTF) :

  • Seoul Station (82min 20s, 1.85 AVC 1080/24p, VOSTF DTS-HD MA 5.1)
  • Making of (12min 58s)
  • Featurette (4min 32s)
  • Bandes-annonces

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *