Qu’il est étrange de s’appeler Federico en Blu-ray

L’exercice est plaisant d’autant qu’il est bien réalisé. Pour commémorer les vingt ans de la mort de Federico Fellini, en 2013, Ettore Scola a voulu faire un film sur celui qui fût à la fois l’un de ses maîtres et amis. Mais plutôt que réaliser un documentaire comme les milliers d’autres qui existent déjà sur un cinéaste scruté dans ses moindres recoins, le réalisateur du Bal a choisi la piste du biopic intime. Un peu à la manière de La Danza de la realidad de Jodorowsky, Scola apparait donc dans Qu’il est étrange de s’appeler Federico comme narrateur et acteur, ajustant parfois le cours de certains événements.

Parsemé d’extraits d’œuvres, d’entretiens ou de peintures comme autant de marques de ponctuation, le film est un hybride, une reconstitution fictive, une fiction semi-réaliste, un documentaire rêvé. On est chez Fellini et pourtant on reste pleinement chez Scola, dans ses songes et ses souvenirs, dans sa rencontre avec Federico et dans l’imaginaire qu’il lui inspire. On longe ce parcours biographique en couleur et en noir et blanc, ces lieux en pierre et en carton-pâte, ces traces de mémoire fantasmatique et on se dit que c’était effectivement  le mieux à faire. Scola se livre sur son confrère de la plus belle des manières, par le biais du cinéma.

Cliquez sur les captures pour les visionner dans leur format natif

Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola

C’est d’ailleurs au cinéma que Carlotta a eu la bonne idée de ressortir le film avant cette édition Blu-ray de toute beauté. Le film est récent et on le sent : le master est propre, la définition est impeccable et la colorimétrie fait mouche, toute en nuances infimes avec les apparitions de couleurs ci et là auxquelles se mélange un noir et blanc magnifique.

Côté son il en est de même. Le film de Scola est proposé en DTS-HD MA 5.1 et 2.0 en italien avec sous titres français. La piste 5.1 est idéale, ample, nuancée et permet une immersion dans le monde de Fellini des plus importantes. Rien à redire niveau technique. Le seul point qu’on pourra regretter c’est l’absence de suppléments. A l’exception de la bande-annonce, c’est le néant.

 Qu'il est étrange de s'appeler Federico - Ettore Scola Qu’il est étrange de s’appeler Federico d’Ettore Scola (Carlotta) – En DVD et Blu-ray le 7 janvier 2015

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
BD 25 • 1080/23.98p
ENCODAGE AVC
Version Originale DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0 • Sous-Titres Français • Format 1.85 respecté • Couleurs et N&B • Durée du Film : 97min
Inclus : Bande-annonce (en HD)

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *