Cobra Space Adventure - Blu-ray

Cobra Space Adventure : un Blu-ray aussi indispensable que la série

Trois décennies après, Cobra Space Adventure est toujours aussi fun, drôle et rythmé. Bref, la création de Buichi Terasawa n’a rien perdu de sa superbe. Et ce n’est pas le coffret Blu-ray de l’intégrale de la série animée qui paraît chez All Anime qui dira le contraire.

Dans l’interview disponible au sein des bonus, le bonhomme revient sur les origines de son manga, origines que d’aucuns connaissent désormais par cœur entre influences starwarsiennes et héros-titre inspiré de notre Bébel national. Moins évidente sans doute, d’autant qu’à l’époque le film Total recall (1990) de Paul Verhoeven n’était pas encore sorti sur les écrans, est la libre adaptation de la nouvelle Souvenirs à vendre de Philip K. Dick qui sert de base narrative au premier épisode. Une source d’inspiration qui se retrouve toutefois totalement gommée dans le pilot (là aussi disponible au sein des bonus) réalisé tout spécialement pour les terres de l’Oncle Sam, raison pour laquelle celui-ci n’est disponible qu’en version anglaise sous-titrée français. On y découvre un Johnson passant le plus clair de l’épisode éberlué par les allusions faites à son passif oublié en tant que Cobra, lui qui est entre-temps devenu une véritable divinité luttant contre la tyrannie du côté obscur.

Cliquez sur les captures ci-dessous pour les visualiser dans leur format natif (en haut le Blu-ray @Anime, en bas le DVD Déclic)

Cobra Space Adventure - Blu-rayCobra Space Adventure - DVD

In fine, ce pilot anglo-saxon n’a plus grand chose à voir avec le premier « vrai » épisode que l’on connaît et qui a donc toujours notre préférence : après un réveil dominical par un robot qui se révélera être sa fidèle compagne Armanoïde, Johnson, blondin à la gueule cassée systématiquement vêtu d’un simili pyjama rouge pétant (emprunté sans doute à un certain Flash Gordon, lui-même source d’inspiration d’un certain George Lucas) découvre après un petit détour par une agence vendant du rêve qu’il est en réalité le célébrissime Cobra armé de son non moins mythique rayon delta (ou psychogun en référence au fait que ce dernier est intégralement mû par la pensée), ennemi juré des Pirates de l’espace. Et c’est parti pour 31 épisodes d’aventures aux quatre coins de la galaxie où les pires dangers attendent notre héros, toujours prompt à se jeter tête la première dans les péripéties les plus scabreuses, cigare au coin des lèvres, sourire malicieux en toutes circonstances, pour les beaux yeux et les belles formes de charmantes demoiselles plus que légèrement vêtues.

Cobra Space Adventure - Blu-rayCobra Space Adventure - DVD

Exception faite du triptyque sur le rugball, croisement entre le baseball et le Rollerball (le classique d’anticipation de Norman Jewison datant de 1975), les 31 épisodes, derrière leur apparente indépendance, n’en sont pas moins mus par un fil rouge narratif opposant d’un côté notre héros et de l’autre les fameux Pirates de l’espace, incarné par leur chef suprême, Salamandar, épaulé par L’Homme de verre, sur fond de « chasse au trésor » par l’entremise de la carte formée par les tatouages dorsaux de trois sœurs : Jane, Catherine et Dominique. Chasse au trésor, pirates, belles pépés, ennemis en apparence indestructible (L’Homme de verre et son armure incassable, L’Arme absolue et son œil, etc.), trente ans après, au même titre qu’un Star Wars (nous parlons bien entendu ici de la fameuse prélogie), Cobra Space Adventure incarne toujours avec le même brio et un panache jamais démenti le space opera dans toute sa splendeur. Et c’est sans doute la raison pour laquelle, comme le souligne là encore Buichi Terasawa dans l’interview, jeunes et moins jeunes continuent à y trouver leur compte aujourd’hui encore.

Cobra Space Adventure - Blu-rayCobra Space Adventure - DVD

Et ils auraient bien tort de s’en priver car l’intégrale Blu-ray proposée par @Anime est en tous points recommandables. Non content de nous proposer les suppléments suscités, le coffret en question nous permet de (re)découvrir la série (ainsi que le long-métrage datant de la même époque) dans des conditions à nulles autres pareilles. Certes, il reste bien quelques défauts visuels mais la qualité des masters (en provenance de l’édition japonaise), la colorimétrie et plus généralement la qualité de l’encodage est sans commune mesure sitôt que l’on compare l’image Blu-ray avec celle des DVD parus chez Déclic une décennie plus tôt (le long-métrage quant à lui était paru sous la bannière Pathé et sa fameuse collection « Manga »). D’autant qu’avec seulement 8 épisodes par disque (soit un peu moins de 3h20 de programme), le débit assure là encore une stabilité à toute épreuve et ce en dépit des innombrables frasques de notre héros.

Cobra Space Adventure - Blu-rayCobra Space Adventure - DVD

Côté son, là encore, c’est du grand art puisque non content de nous faire profiter pour la première fois de la version japonaise d’origine (les DVD ne proposaient que la VF), celle-ci, tout comme la version française, est proposée dans un DTS-HD Master Audio 2.0 monophonique aussi limpide que dynamique ; avec toutefois un petit avantage à la VO, plus punchy et moins étouffée que la VF, même s’il sera sans doute difficile pour tous ceux qui connaissent Cobra depuis toujours dans sa version francophone oh combien réjouissante et parfaitement en phase avec l’esprit décomplexée de la série de s’adonner à la version japonaise. À noter qu’en fonction de la langue choisie, le générique d’ouverture offrira la chanson francophone ou bien nippone tandis que le générique de fin sera invariablement dans sa version originale tandis que chaque épilogue offrira un petit teasing de l’épisode suivant en VOSTF uniquement.

Cobra Space Adventure - L'intégrale - Blu-ray

Cobra Space Adventure – Édition Blu-ray

Éditeur : @Anime
Date de sortie : 28 janvier 2015

Spécifications techniques :
– Image : 1.33:1 (1.78:1 pour le film) encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Version japonaise et française DTS-HD Master Audio 2.0 monophonique
– Sous-titres : Français
– 4 BD-50 + 1 BD-25

Bonus :
– Interview de Buichi Terasawa (18min 19s VOSTF)
– 5 génériques d’ouverture
– Clean opening
– Clean ending
– Ending français
– Comparatif des opening
– L’épisode pilote (22min 04s) : version anglaise DTS-HD MA 2.0 sous-titré français

Notes :
Image : 4/5
Son : 4/5
Bonus : 2,5/5

Captures Blu-ray – Cobra Space Adventure

 

Captures DVD – Cobra Space Adventure

14 réflexions sur « Cobra Space Adventure : un Blu-ray aussi indispensable que la série »

  1. Je ne sais pas si ça provient des captures, mais la plupart des aplats noirs laissent apparaitre un macroblocking bien dégueu. Du coup, difficile de voir « la qualité de l’encodage sans commune mesure » et « le débit qui assure une stabilité à toute épreuve ».

  2. Comme tu le soulignes, un tel phénomène peut s’expliquer par le fait qu’il s’agit de captures (donc déjà compressées par définition), elles-mêmes recompressées (pour des raisons techniques internes) avant d’être uploadées. N’ayant rien constaté de dommage de ce point de vue lors de mon visionnage, je revérifierais malgré tout par acquis de conscience.

  3. Dans mon article, je fais référence aux « DVD parus chez Déclic une décennie plus tôt » et disponible à l’époque à l’unité. La date n’est pas mentionnée au dos des DVD en question mais sur le DVD du film sorti chez Pathé à l’époque, il est indiqué 2001. J’imagine donc que les DVD de la série parus chez Déclic sont sortis plus ou moins à la même période. J’ignorais que le coffret intégral ressorti quelques années plus tard proposait cette fois la VO. Merci pour cette précision.

  4. Alors vous avez pu vérifier si les horribles pixels dans les aplats noirs se voient sur votre écran ? Faut il baisser la luminosité de son diffuseur pour apprécier ces blu-rays ? En gros, le problème se voit il autant que sur vos captures ?
    Merci d’avance !

  5. Comme précisé plus haute, il existe un coffret DVD Ultimate sorti chez Déclic Images, avec l’épisode pilote en bonus, une interview inédite de Buichi Terasawa, ainsi qu’une VF 5.1.
    De plus, ce coffret bénéficie aussi d’une image remastérisée, contrairement aux DVDs simple VF sortis à l’unité chez Déclic à l’époque, et introuvables aujourd’hui.
    Une comparaison avec ce coffret Ultimate donc (toujours dispo sur Amazon) serait bien plus honnête.

  6. Si nous étions en possession du coffret en question, nous n’aurions pas manqué d’en proposer un comparatif en complément des deux autres mais hélas, nous n’avons pas ça en rayon chez nous ma bonne dame 🙂

  7. Effectivement 😉
    Une précision à apporter aussi : Les bluray de Cobra ont été dupliqués chez QOL.
    Une information importante en ces temps difficile.

  8. Les coffrets remasterisés de Déclic (je dis « les ») car il a été réédité quand même 2 fois, sont dispos depuis…. fin 2002 pour le tout premier, tout de même… La comparaison ici avec la toute première édition unitaire, et notamment l’absence de VO, ne tient évidemment pas la route. Vous devriez quand même éditer un peu votre article, par soucis de clarté… Sinon pour la qualité des BR, effectivement je confirme qu’elle est excellente.

  9. Nous étions parfaitement au fait que d’autres éditions DVD étaient parues depuis mais comme déjà indiqué précédemment, nous ne disposions que des DVD à l’unité sortis en 2001. Par conséquent, évoquer ces autres éditions DVD n’aurait rien apporté de plus si ce n’est se lancer dans des conjectures invérifiables faute de pouvoir effectuer une comparaison en bonne et due forme.

  10. Toujours est il qu’on attend toujours que vous preniez 3 minutes pour contrôler si ces affreux macroblocks apparaissent bien à l’image.
    Du coup j’ai demandé autre chose pour mon anniversaire, mais d’ici Noël ce serait bien si vous pouviez vérifier !
    Merci d’avance.

  11. Bonjour, merci beaucoup pour cette vérif’ !
    Entre-temps, j’ai malheureusement appris que c’était un blu-ray fabriqué par QOL. Je n’achèterai donc pas. 90% des disques que j’ai, fabriqués par ces types, tirent véritablement une sale gueule chez moi. Tous ont des défauts cosmétiques plus ou moins gênants, et une trentaine (27 pour le moment) sont illisibles depuis la dernière fois que je les ai regardés.
    Dommage que les concepteurs de ce beau coffret leur aient fait confiance. Et dommage pour moi, qui attendais cette sortie avec grande impatience (depuis la sortie du coffret japonais).

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *