Comme un chien enragé - Image une test

Comme un chien enragé en Édition Prestige Blu-ray + DVD chez Carlotta

At Close Range [Comme un chien enragé] de James Foley est un des meilleurs films noirs policiers de la période 1980-1990. Librement adapté par Foley et le scénariste Nicholas Kazan d’un fait-divers réel impressionnant survenu en 1978, il hérite de la virulence du thème oedipien des rapports tourmentés père-fils, autrefois traité par des cinéastes tels que Nicolas Ray, Elia Kazan ou Vincente Minnelli.

Comme un chien enragé - Affiche France

La violence graphique annonce parfois celle des années 2000-2010 : qu’on songe par exemple, relativement au rapport névrotique père et fils, à l’admirable Death Sentence (USA 2007) de James Wan (*). La syntaxe sophistiquée est typique de celle du milieu des années 1980 : l’esthétique du vidéo-clip influence certaines séquences assez nettement, tels ce générique d’ouverture nocturne, si techniquement splendide. Il est vrai que des titres à mi-chemin du cinéma commercial et du cinéma expérimental, avaient déjà montré la voie, par exemple Blood Simple [Sang pour sang] (USA 1983) de Joel & Ethan Coen.

Le symbolisme s’insère discrètement mais réellement dans certains plans précis, admirablement intégrés au montage (la montée nocturne de la colline aux cerfs, prélude à l’exécution par surprise des victimes du gang).

Autre point fort du titre : son casting très riche, depuis les grands rôles jusqu’aux moindres silhouettes de troisième rang. Outre l’opposition remarquable entre Christopher Walken et Sean Penn, ce dernier et son propre frère Christopher Penn jouent bien les rôles de deux frères, leur propre mère Eileen Ryan tenant celui de… leur grand-mère ! Sans oublier des actrices classiques et mûres aussi racées que Candy Clarke (rôle de Mary Sue) ou Millie Perkins (rôle de Julie) qui avaient autrefois tourné pour des cinéastes tels que John Huston ou George Stevens. Sean Penn était à l’époque marié à la chanteuse Madonna qui aima le sujet du film au point d’écrire la chanson dont la musique illustre les génériques d’ouverture et de fin. Walken ressemblait en outre physiquement assez au criminel Bruce Johnston qu’il interprète.

Comme un chien enragé

Le tournage eut lieu au Tennessee, pas en Pennsylvanie : du coup, la statue de la place publique montrée au générique d’ouverture et qui montrait un soldat confédéré, fut maquillée afin de correspondre à un monument nordiste puisque les deux États étaient ennemis durant la guerre civile dite de Sécession. Les Américains cinéphiles et armophiles aimant la précision, certains ont reproché à Foley une des dernières séquences durant laquelle Brad Jr. appuie la bouche du canon brûlant (car plusieurs cartouches tirées auparavant) d’un Colt 45 ACP contre la joue de son père sans que ce dernier n’en porte ensuite la moindre trace de brûlure. Le réalisme d’un film se joue sur de tels détails.

Le titre respire bien à cause de l’emploi remarquable des extérieurs naturels : c’est un film noir policier authentiquement rural.

Cette catégorie est moins représentée statistiquement que celle du polar urbain dans l’histoire du genre mais elle a donné des chefs-d’œuvre tels que I Walk the Line [La Route de la violence] (USA 1970) de John Frankenheimer, Walking Tall [Justice sauvage] (USA 1974) de Phil Karlson sans oublier des titres mélangeant plus ou moins les deux espaces (urbain et rural) tels que Bloody Mama (USA 1970) de Roger Corman et The Grissom Gang [Pas d’orchidées pour Miss Blandish] (USA 1971) de Robert Aldrich.

(*) Dans l’histoire du cinéma, il existe à présent trois adaptations au cinéma du roman de Brian Garfield : Death Wish [Un Justicier dans la ville] (USA 1974) de Michael Winner, Death Sentence (USA 2007) de James Wan, Death Wish (USA 2018) d’Elie Roth.

Une édition Blu-ray perfectible

Comme un chien enragé

Le master procède d’une restauration HD qui tourne depuis quelques années. Il est donc perfectible mais reste en tout point honorable encore aujourd’hui pour le support d’autant que l’encodage restitue cela avec beaucoup de subtilité. Les limites se situant en fait dans les scènes de nuit où là les artefacts de compression se font pas mal sentir dans les arrière-plans. En cause cette pellicule pas toujours de première qualité commercialisée en cette fin des années 80 et utilisée massivement par le Hollywood de l’époque. Période paradoxalement la plus compliquée à restaurer de nos jours. Mais au final voici un Blu-ray qui rend justice à la direction de la photo de Juan Ruiz Anchia (travail sophistiqué sur les noirs, les couleurs, les arrière-plans, les distances focales) – Avec Sandy Gillet

Le film fut proposé au cinéma en Dolby Stéréo que cela soit en VO ou en VF. Le Blu-ray quant à lui délivre un encodage DTS-HD MA 2.0 pour la VO et un DTS-HD MA 1.0 forcément mono pour la VF d’époque. Le montage du générique de début et de fin est illustré par la musique de la chanson Live To Tell de Madonna, inspirée à la chanteuse par le sujet du scénario. Foley explique dans son entretien comment il l’a intégrée au découpage de manière à augmenter la puissance dramatique du montage. Dynamique de la VOSTF bien supérieure à celle de la VF d’époque, comme d’habitude : je recommande donc de découvrir le film en VOSTF. La VF est honorable concernant les voix masculines, beaucoup moins satisfaisante concernant certaines voix féminines. Pour autant, la VO manque d’amplitude tout du long sinon lors des génériques de début et de  fin donc où la chanson de Madonna permet de réveiller quelque peu ses enceintes et encore uniquement frontales. Celles de derrière restant immanquablement muettes. On a réécouté le DVD Paramount édité aux États-Unis en 2000 et le DD 2.0 proposé alors permettait une spatialisation en Dolby Surround certes moins précise mais beaucoup plus enveloppante. Autre temps, autres mœurs… Avec Sandy Gillet

Comme un chien enragé - James FoleyJames Foley

« Édition prestige limitée » qui, sur le plan strictement vidéo, est une édition spéciale « light » : concept séduisant car on a l’essentiel (image et son au meilleur niveau actuel) et quelques suppléments intéressants sur le disque, constituant autant de documents d’histoire du cinéma de première main, à savoir ici un entretien d’une demi heure avec le réalisateur James Foley et une bande-annonce originale d’époque. Sans oublier les suppléments matériels (dossier de presse d’époque, reproduction du jeu de 8 photos d’exploitation et de l’affiche) joints au disque qui sont aussi des documents d’histoire du cinéma concernant sa section d’histoire de l’exploitation non moins passionnante que les autres et qui fait partie intégrale de la vie du film. L’entretien avec Foley réserve de belles découvertes : genèse du film, relation avec Madonna, différence entre les techniques de jeu de Sean Penn et de Christopher Walken, sens du plan d’ensemble nocturne au cours duquel le gang et leur future victime se dirigent vers le lieu de son exécution, comment le film fut un échec commercial au cinéma mais ensuite un succès en VHS, quelle était la situation de Foley au sein de Hollywood et son rapport à la télévision. Il n’est pas inutile de rappeler, concernant cette dernière section, que Foley fut sélectionné par David Fincher pour tourner une douzaine d’épisodes de la série TV House of Cards. Sans oublier ses réalisations de Cinquante nuances plus sombres et de …plus claires pour lesquels il ne retient que très partiellement ses coups. Plutôt rafraîchissant venant d’un bonhomme encore en activité au cœur du système hollywoodien. On regrettera pour finir l’absence du très beau clip réalisé par Foley lui-même qui avait trusté pendant tout l’été 86 les ondes de la chaîne MTV permettant au passage à l’album True Blue de Madonna (son 3ème) de devenir un hit instantané. Avec Sandy Gillet

Comme un chien enragé - Edition Prestige - Packshot 3DComme un chien enragé de James Foley (At Close Range – USA – 1986) – Édition Prestige Limitée Blu-ray + DVD + Memorabilia – Carlotta Films – Sortie le 22 août 2018

Brad Jr. vient d’arrêter ses études et s’ennuie ferme dans sa petite ville de Pennsylvanie où il passe son temps à traîner avec son frère et ses amis. Lorsque son père, Brad Sr., refait surface après des années d’absence, il est immédiatement subjugué par cet homme devenu leader d’un gang local et décide de le suivre. Mais sa rencontre avec Terry, une jeune lycéenne, et l’attitude de Brad Sr., de plus en plus violent et intraitable, amènent Brad Jr. à vouloir prendre du recul vis-à-vis de son père et à monter son propre gang…

Achetez sur Amazon

 

 

Spécifications techniques :

  • Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/23.98p pour le Blu-ray
  • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 2.0 Stéréo et Français DTS-HD Master Audio 1.0 mono
  • Sous-titres : Français débrayables
  • Durée : 1h55min 46s pour le Blu-ray
  • 1 BD-50 + 1 DVD-9

Comme un chien enragé - Edition Prestige - Packshot 3D ouvert

Bonus et Goodies :

  • James Foley, à bout portant : entretien exclusif réalisé par Bertrand Tessier (31min16s, HD pour le Blu-ray)
  • Bande-annonce (2min59s, SD, DD 2.0, VOST)
  • Le fac-similé du dossier de presse d’époque
  • L’affiche du film (40 x 60)
  • 8 reproductions de photos d’exploitation d’époque

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *