Elmer Gantry, le charlatan - Image une test BRD

Elmer Gantry, le charlatan – Édition Collector Blu-ray + DVD + Livret chez Wild Side

Richard Brooks n’a certainement pas la même aura qu’un John Ford, Howard Hawks, Otto Preminger, Sidney Lumet, John Huston (on en passe) au panthéon de la cinéphilie mondiale et a fortiori française. Encore que nos éditeurs hexagonaux (surtout indépendants ces dernières années) n’ont jusqu’ici pas été avares de leurs efforts pour nous proposer quelques uns de ses films les plus emblématiques en Blu-ray. À commencer par Wild Side qui, il n’y  a pas si longtemps, éditait déjà Lord Jim au sein de la même collection Blu-ray + DVD + Livret. Elmer Gantry, le charlatan intervient cinq ans plus tôt dans la  filmo de Brooks et n’existait jusqu’ici que dans un DVD tout à fait oubliable chez feu l’éditeur MGM / United Artists. Autant dire que cette édition Collector est à tout point de vue une véritable bénédiction.

Elmer Gantry, le charlatan - Affiche France

Oui parce qu’au cas où vous débarquiez ici via une navigation aléatoire au sein de nos pages et non directement depuis votre moteur de recherche favori, Elmer Gantry, le charlatan verse en effet dans la bondieuserie au pays où vous trouverez une Bible dans toutes les chambres d’hôtel. C’est ce cadre idéal que choisit Brooks pour ruer dans les brancards de cette Amérique puritaine toujours prompte à suivre celui ou celle qui a une grande gueule pour ensorceler un auditoire qui n’attend que ça. Pour cela il décide de s’appuyer sur un roman de Sinclair Lewis, auteur américain à réévaluer lui aussi sur l’autel des Truman Capote, William Faulkner, John Steinbeck ou John Dos Passos, écrit en 1927 qui raconte l’histoire d’un ancien joueur de football américain devenu prêcheur itinérant. Sinclair Lewis s’inspirait alors de Billy Sunday, ex-joueur vedette de baseball, devenu le prêcheur protestant le plus célèbre de son époque au tournant du XXeme siècle.

Elmer Gantry - Capture bonus Blu-ray Wild Side

L’adaptation qu’en fait Brooks auquel il associera l’auteur du livre mais aussi Burt Lancaster, est de haute volée trahissant au passage pas mal le bouquin que Lewis Sinclair trouvait de toute façon raté. On est en droit de ne pas être d’accord mais on voudra bien admettre que son livre était bien plus frontal et manichéen à l’égard de ces saltimbanques de la parole divine que Burt Lancaster synthétise en un personnage magistralement interprété qui lui permettra d’obtenir le seul Oscar de sa carrière. Elmer Gantry est certes un escroc patenté doublé d’un orateur hors pair mais jamais il ne prend de haut ses semblables. En lui réside et résiste une flamme d’humanité qui lui permet sans aucun doute d’être le plus sincère des prêcheurs sans que pour autant il n’en croit un mot. Au-delà de l’écriture et de sa direction d’acteurs, Brooks arrive à rendre compte de cette dichotomie par sa mise en scène abrupte mais qui peut être aussi très sophistiquée. Jusque dans un même plan qui peut associer une image fixe cadrant serré afin de ne rien perdre des expressions d’un visage puis subitement s’écarter via un ample mouvement d’appareil pour découvrir une composition scénique pléthorique et chargée. Le choc en retour pour le spectateur participe à son immersion progressive mais inexorable au sein de cet univers que Brooks se plaît à détricoter jusqu’à s’appuyer sans s’en cacher derrière le personnage du journaliste joué par Arthur Kennedy avec qui il partage à l’évidence la même opinion quant à ce business lucratif de la parole divine.

Elmer Gantry - Capture Blu-ray Wild SideArthur Kennedy

Il est d’ailleurs l’une des très bonnes pioches du film avec Shirley Jones qui interprète la prostituée se rappelant aux bons souvenirs de Gantry. Pour autant aucun d’eux n’est le catalyseur du film, celui par qui l’histoire détonne, dénonce ou enfonce le clou d’une démonstration que l’on devine dès les premières images à charge. Ce rôle est en fait dévolu à sœur Sharon Falconer interprétée par Jean Simmons qui sera la même année la femme de l’esclave Spartacus dans le film au titre éponyme de Kubrick. Si dans le bouquin elle n’occupe le devant de la scène que sur une centaine de pages, elle est dans le film cette « gonzesse à Bible » qui a certainement motivée Brooks à sauter le pas puis à lui demander sa main après le tournage. À la différence de Gantry, ses sermons sont empreints d’une ferveur non feinte ou jouée. Elle pense incarner le divin en propageant SA parole et va jusqu’à lui ériger un Temple dans le seul but d’y pratiquer des miracles. Selon l’incontournable Philippe Garnier qui signe une nouvelle fois le livret accompagnant cette édition, Brooks se serait inspiré de Aimee Semple McPherson, une des rares femmes prédicatrices ayant sévi entre 1920 et 1930 dont l’aura et la médiatisation étaient plus importantes qu’une actrice de la stature de Greta Garbo. Jean Simmons est parfaite bien aidée par une direction de fer voulue par Brooks qui on le sait aujourd’hui ne laissait que peu de répits à ses acteurs sur un tournage.

Elmer Gantry - Capture Blu-ray Wild SideJean Simmons

Rien n’est ainsi laissé au hasard jusqu’au climax de fin qui rappelle certaines des séquences les plus spectaculaires d’Autant en emporte le vent que la formidable et incandescente photo sur pellicule Eastmancolor signée John Alton dont c’était le dernier film après plus d’une centaine de réalisation à ce poste vient parachever. Un aspect au demeurant magnifiquement retranscrit sur le Blu-ray qui reprend le même master restaurée HD utilisé par l’éditeur US Kino Lorber pour sa galette bleue parue en 2014. La densité des couleurs, la profondeur des noirs, le grain respecté et très présent, la définition exacerbée donnent à cette image une patine extraordinaire de vie tout en participant à l’immersion du spectateur. Garnier mentionne un format 1.33. À l’appui de cette assertion il cite Brooks : « Je ne voulais pas quitter Gantry des yeux une seconde, je voulais qu’il remplisse tout l’écran. » Mais le Blu-ray propose du 1.66. Tout comme chez Kino d’ailleurs. Ce qui incite à penser que si Brooks a pensé son film en 1.37, il aura été exploité en 1.66. Quoi qu’il en soit, à une époque où tout le monde ou presque ne jurait que par le Cinémascope, opter pour un format carré ou quasi carré laisse augurer du sentiment d’assurance qui devait envelopper cette production que Garnier qualifie lui-même « d’adulte sur tous les plans : intellectuel, sexuel et religieux. »

Patrick Brion - Capture bonus Blu-ray Elmer GantryPatrick Brion

Ce que ne manque pas aussi de souligner avec beaucoup d’à propos Patrick Brion (auteur d’un livre définitif sur Brooks publié pour la première fois en 1986) au sein d’un des deux compléments proposés par cette édition. Son intervention de près de 45 minutes peut en effet se scinder en deux parties. La première, classique, revient sur la carrière du cinéaste, l’importance du film dans sa filmo tout en contextualisant la production. Mais le plus passionnant déboule lors d’une deuxième partie où l’emblématique passeur cinéphile et créateur du Cinéma de Minuit (dorénavant programmé sur France 5 dans la nuit du lundi au mardi) se lâche et met le le doigt sur l’une des raisons qui ont conduit les Studios hollywoodiens à prendre de moins en moins de risques pour aboutir à ce que l’on nous sert aujourd’hui entre franchises marvelliennes et autres cochonneries spatiales. Brion évoque en effet la fameuse loi antitrust actant dès 1948 de la mise à mort du Studio system qui permettait à une même société de produire et de distribuer un film lui assurant ainsi plus facilement un retour sur investissement. De fait, quand on sait que tel film sera distribué avec certitude sur un nombre donné de copies, on est plus à même de produire des œuvres adultes, expérimentales ou à rebrousse-poil des attentes supposées du public. Un système qui a certes des effets perverses (trop grande concentration des pouvoirs et des décisions par exemple) mais qui a permis ce que l’on appelle historiquement aujourd’hui l’âge d’or d’Hollywood s’étendant  de 1920 à la fin des années 50.

Jean-Claude Zylberstein - Capture bonus Blu-ray Elmer GantryJean-Claude Zylberstein

L’autre supplément est animé par Jean-Claude Zylberstein qui s’il est inconnu du grand public n’en demeure pas moins un éditeur réputé et un spécialiste du roman américain promu commandeur de la Légion d’honneur en 2014. Son intervention tourne autour du « confidence man », cet escroc qui use de ses charmes et de sa tchatche pour arriver à ses fins. Il cite Bernard Madoff comme dernier grand représentant en date entrant dans cette catégorie sans oublier au cinéma l’inoubliable Robert Mitchum dans La  Nuit du chasseur. Il aborde aussi le commerce ultra lucratif de ces évangélistes qui s’ils étaient incontournables au début du siècle dernier gardent toujours une certaine influence pour ne pas dire une incontestable aura auprès de la population rurale ricaine. Une façon aussi de dire que Elmer Gantry, le charlatan reste d’une évidente actualité. Dans ce qu’il raconte bien entendu mais aussi dans ce que Brooks voulait dénoncer. Cette Amérique qui en s’appuyant sur une pratique de la Religion adaptée à ce Nouveau Monde et portée par des hommes et femmes doublement déracinés, comble en fait le vide et la peur de ces grands espaces jusqu’ici vierges de la véritable parole de Dieu. Cette même Amérique qui a portée au pouvoir son 45ème et actuel président.

Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry – 1960) – Édition Collector Blu-ray + DVD + Livret

Réalisateur : Richard Brooks
Éditeur : Wild Side
Sortie le : 4 décembre 2019

Bel homme, opportuniste, immoral, le représentant de commerce Elmer Gantry est tout cela, et bien plus encore. Ainsi, lorsqu’il tombe par hasard sur la réunion d’un groupe de « Renouveau évangélique » et découvre qu’il peut se faire de l’argent aussi facilement que dans un saloon, Gantry se convertit à l’évangélisme. Rejoignant les rangs de Sœur Sharon Falconer, il livre des sermons éloquents contre le démon, qui lui valent gloire et fortune. Mais lorsqu’une ancienne maîtresse refait surface, Gantry doit affronter des démons d’un tout autre genre : des secrets inavouables, depuis longtemps enterrés, qui font de sa vie de « saint » un véritable enfer sur Terre…

Elmer Gantry - Edition Collector Blu-ray + DVD + Livre

Spécifications techniques Blu-ray :

  • Image : 1.66:1 encodée en AVC 1080/24p
  • Langues : Anglais et Français DTS-HD MA 2.0 mono (des deux, on préférera la VO bien plus immersive et qui rend bien mieux compte de la formidable partition signée André Prévin dont c’était la deuxième collaboration avec Brooks après Le Repas de noces)
  • Sous-titres : Français non débrayables
  • 1 BD-50

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Bonus : 

  • Le « confidence man » chez Lewis Sinclair par Jean-Claude Zylberstein (13min 43s – HD)
  • L’évangile selon Brooks par Patrick Brion (44min 33s – HD)
  • Bande annonce dans son jus (3min 19s – HD – VOST)
  • Un livret de 80 pages, écrit spécialement par Philippe Garnier et illustré de photos d’archives rares

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *