Maps-to-th-star_Daniel_McFadden

Maps To The Stars en Blu-Ray, une cartographie nébuleuse

Présenté en compétition lors de la 67ème édition du Festival de Cannes, Maps To The Stars marquait le retour de David Cronenberg à l’une de ses thématiques favorites, la folie. Très présente dans la filmographie du cinéaste au sein d’œuvres telles que Festin Nu ou Crash, elle prend la forme ici d’une satire au vitriol d’un Hollywood dépravé et auto-destructeur. Quid alors de la qualité du Blu-ray pour ce qui fut l’un des meilleurs films de la croisette cette année ?

Cliquez sur les captures ci-dessous pour les visualiser au format HD natif

Maps to the stars - Blu-ray

Maps to the stars - Blu-ray

Évitons au préalable toute méprise, le but de cette chronique n’est pas de faire le procès de choix éditoriaux sur de seules considérations pointilleuses. Mais comment, à l’heure où le support a fait sienne la norme du 24 images par seconde, ne pas regretter le choix de France Télévision Distribution d’utiliser un master encodé en 1080i, 25 images par seconde, pour son disque ? En fait, l’éditeur n’étant pas coutumier de ce genre de bévue, on ira plutôt chercher le fautif du côté du distributeur du film au cinéma. Le Pacte étant le détenteur des droits en France, il se devait en effet de fournir un master aux normes. Manque de temps, de moyens ou tout simplement incompétence ? Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là de quelque chose de très regrettable. D’autant que ce n’est pas tout. L’encodage met en lumière, façon de parler, des problèmes de macroblocks dans les noirs et les arrières-plans sombres. La définition n’est pas toujours au rendez-vous surtout là encore dans les scènes peu éclairées. Heureusement, l’ensemble présente une colorimétrie respectueuse des intentions initiales, à savoir un peu fade et sans aspérité histoire de coller avec le caractère dépressif des personnages. Mais là encore ce n’est pas/plus probant lors des séquences  de nuit. La scène finale en est le plus parfait exemple.

D’un point de vue plus ergonomique on saluera la présence de sous-titres pour malentendants et d’une piste d’audio-description mais quid de la navigation par chapitre, si chère à l’interactivité HD ? Elle n’est ici pas supportée et réduite à son aspect le plus sommaire.

Maps to the stars - Blu-ray

Côté audio, la bande originale plutôt discrète est captée et restituée très fidèlement via deux pistes audio (VO et VF) en DTS-HD Master Audio 5.1.

En fait ce sont surtout les suppléments qui tirent leur épingle du jeu. Plutôt chiches en quantité, ils sont toutefois riches dans leur contenu. Aux côtés d’un making of de treize minutes, peut-être trop court mais soulagé d’une mise en scène publicitaire trop souvent propre aux « featurettes » qui accompagnent nos Blu-Ray, sont proposées les entrevues de la totalité des principaux acteurs du métrage, amenés à exprimer leur sentiment vis à vis de la critique sociétale émise par le film. Et s’il est intéressant d’écouter les velléités de production de Cronenberg et Bruce Wagner, son scénariste, c’est John Cusack qui attire l’attention. Impliqué et d’apparence sincère, il est en parfait accord avec ses récentes déclarations publiques, et entérine ainsi un point de vue assez corrosif vis à vis de son milieu professionnel. Une liberté de ton appréciable et rare, lorsqu’il s’agit d’intervenir au sein de suppléments vidéos.

Image : 2.5/5

Son : 3.5/5

Bonus : 4/5

Maps to the stars - Blu-ray

Maps To The Stars (France Télévisions Distribution) – Disponible depuis le 24 septembre

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *