L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L’Éclipse en Blu-ray

L’Éclipse est le troisième film d’une trilogie initiée par L’Avventura et prolongée par La Notte axée sur la déliquescence du couple au sein d’une Italie en pleine mutation économique et sociale. Il s’agit là d’une sorte de conclusion temporaire et fragile puisque Antonioni ne cessera finalement jamais d’explorer ces thèmes et ses recherches formelles allant même jusqu’à les exporter sur le continent américain. En proposant L’Éclipse en Blu-ray après l’avoir initialement sorti en DVD en mai 2005, StudioCanal profite bien naturellement de l’actualité générée par la Cinémathèque qui a consacré jusqu’au 31 mai une belle exposition ainsi qu’une rétrospective de tous les films du maestro. Que l’on aurait aimé au demeurant plus d’enthousiasme de la part des autres éditeurs car si la filmographie d’Antonioni est quasiment complète en DVD, seuls deux autres Blu-ray ont vu le jour chez nous : Identification d’une femme chez Gaumont et Femmes entre elles chez Carlotta, tous deux édités en 2013.

Cette sortie est de fait précieuse pour celui ou celle qui voudra continuer à explorer la filmographie d’Antonioni en HD sans avoir à aller fureter du côté de l’Angleterre ou des États-Unis (1). On a ainsi droit à une très belle prestation technique à commencer par une image magnifiquement mise en valeur depuis une restauration évidente même si mentionnée nulle part et malgré quelques pétouilles de-ci de-là. On précise qu’il s’agit du même master utilisé par l’éditeur new-yorkais Criterion. Quelques captures ci-dessous en témoignent.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

L'Eclipse - Edition CriterionCriterion

L'Eclipse de Michelangelo AntonioniStudioCanal

La photo en N&B signée Gianni Di Venanzo ne souffre d’aucunes  scories ou autres artefacts de compression. Mieux, la gestion des contrastes est optimale sans que pour autant on ait droit à un dégrainage visible. Même constat au niveau sonore où l’éditeur nous propose uniquement la version italienne (une VF doit forcément exister) encodée en DTS-HD MA 2.0 mono que l’on gagnera à repasser en 1.0 depuis son ampli pour gagner en dynamique. Ainsi, les dialogues acquièrent une clarté et une directionnalité exemplaires sans pour autant reléguer les ambiances sur le bas-côté. Il suffit d’écouter les séquences à la limite du documentaire se déroulant à la Bourse de Rome où s’enchaînent minute de silence et vociférations intempestives autour de la corbeille pour s’en convaincre.

Et puis, en guise de compléments, StudioCanal reprend la très fine analyse, déjà présente sur le DVD, signée José Moure qui en 2005 était Maître de conférence à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il rappelle qu’il s’agit là du dernier film en N&B du cinéaste qui clôture cette trilogie sur l’échec du couple énoncée plus haut. Il développe aussi cette perception nouvelle d’un urbanisme déshumanisé conséquence d’une économie certes florissante mais dont l’une des conséquences est le délitement du tissu social. En d’autres mots on assiste objectivement avec ce film à l’émergence d’un matérialisme économique de plus en plus égocentrique. Et le couple dans tout cela ? Quelle est sa place ? Comment encore y trouver un sens et une fonction ? Ne devient-il plus qu’une sorte de réflexe social hérité de traditions judéo-chrétiennes qui n’ont plus lieu d’être ? L’amour peut-il encore éclore dans cet environnement bétonné jusqu’à y enfermer les âmes ?

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

L'Eclipse de Michelangelo Antonioni

Antonioni semble nous dire que l’Humanité n’a plus d’avenir, qu’elle est arrivée à une sorte de terminus dont il sera impossible de s’extraire. La conclusion du film est à ce titre sans ambiguïté. La caméra filme en plans fixes le décor qui a servi à la majeure partie du film (quelque part à la périphérie de Rome) à la tombée de la nuit. Les passants se font rares et la ville, déjà anxiogène le jour, devient fantôme à mesure que la pénombre enveloppe le tout. Et l’on termine sur l’image d’un lampadaire à la luminosité aveuglante, un peu comme si l’on se faisait surprendre par le retour du soleil après une éclipse. La métaphore visuelle est évidente et plus que visionnaire tant Antonioni, tel une Cassandre de mauvais augure, annonce l’état actuel de nos sociétés qui continuent d’adorer un dieu Capital qui dorénavant sous son vrai jour, demande des sacrifices de plus en plus nombreux et inutiles. L’Homme n’a pas fini de pleurer des larmes de sang.

(1) Ceci étant dit, on s’en voudrait de ne pas préciser que Criterion aux États-Unis propose un combo Blu-ray + DVD de tout premier ordre comportant de nombreux suppléments dont un super doc réalisé par Sandro Lai en 2001 sur le travail et l’héritage laissé par Antonioni déjà présent sur la première édition DVD de l’éditeur datant de 2005.

Image : 4/5
Son : 4/5
Bonus : 2,5/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

L’Éclipse – Édition Blu-ray

Éditeur : StudioCanal Vidéo
Date de sortie : 7 avril 2015

Spécifications techniques :
– Image : 1.85:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Italien DTS-HD MA 2.0 mono
– Sous-titres : Français
– Durée : 2h06
– 1 BD-50

Jaquette Blu-ray - L'Eclipse

Bonus :
– Interview de José Moure, Maître de conférence à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (26min15s, SD)

L'éclipse-bonus-Jose-Moure

Une réflexion sur « L’Éclipse en Blu-ray »

  1. Il faudrait qu’un coffret de la trilogie L’AVVENTURA-LA NUIT-L’ECLIPSE voit le jour… afin que la cohérence esthétique et historique de ladite trilogie ne subisse plus une perpétuelle éclipse éditoriale. La répartition des films d’un même ensemble entre des éditeurs différents n’est pas un obstacle définitif puisque de tels coffrets sont parfois rassemblés. Je songe aux coffrets Stanley Kubrick qui rassemblent des titres appartenant pourtant à divers distributeurs. On pourrait envisager un tel coffret Antonioni, au moins pour cette trilogie, et même, pourquoi pas, concernant le restant de sa filmographie, proche numériquement de celle d’un S.K. qui me servait d’exemple.

    Concernant la VF j’ai un doute sur son existence : la présence d’Alain Delon jouerait a priori en sa faveur mais il est possible que cette trilogie n’ai été exploitée chez nous que dans le circuit Arts et Essais qui exigeait la VOSTF mais pas la VF. Ce qui expliquerait pourquoi les éditions Montparnasse, en leur temps, n’ont pas fourni non plus de VF d’époque à leur édition collector de L’AVVENTURA. Quant à LA NUIT, de mémoire, je ne l’ai jamais vue qu’en VOSTF également.

    Concernant les suppléments Criterion, dommage car c’était apparemment le seul point sur lequel cette édition américaine l’emportait largement sur l’édition française. L’essentiel demeurant cependant le film, image et son.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *