Fury - Blu-ray

Fury : un Blu-ray aussi blindé que le film

Après une carrière honorable dans les salles (800 000 entrées France, $85M au box office US et $210M à travers le monde), Fury débarque en Blu-ray dans une édition qui sera l’occasion rêvée de (re)découvrir cet excellent film de guerre sur la reconquête de l’Europe occupée au crépuscule de la Seconde Guerre Mondiale.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Fury (2014) de David Ayer – Capture Blu-ray

La sortie vidéo de Fury a certes déjà eut lieu depuis plusieurs semaines mais pour autant, cet article ne saurait faire davantage sens qu’en ce mois de mai 2015 alors que le monde entier et a fortiori l’Europe commémorent le 70ème anniversaire de l’armistice du 8 mai 1945. D’une part parce que Fury prend place quelques semaines seulement avant cette date solennelle qui scella officiellement la fin de la Seconde Guerre Mondiale. D’autre part, et bien que les évènements soient désormais connus de tous, Fury rappelle à nouveau si besoin était que le débarquement sur les côtes normandes du 6 juin 1944 ne marqua pas, loin s’en faut, la fin du conflit. Alors que l’État Major des forces alliées escomptait reconquérir le continent en quelques mois seulement, celui-ci se heurta à une indéfectible résistance de la part des troupes d’Hitler qui déclara la « guerre totale », appelant chaque homme, femme et enfant allemand à prendre les armes face aux adversaires de leur mère-patrie (voir à ce sujet l’excellent documentaire La chute du Reich narré par Vincent Lindon et diffusé sur France 2 le 8 mai dernier). Enfin, parce que dans cette propension à nous montrer les ravages tant militaires que civils du conflit, Fury nous livre un récit guerrier sans concession, aussi brillant / sombre sur le fond que sur la forme.

De fait, après plus d’une décennie à arpenter le bitume des métropoles américaines, et plus spécifiquement celui de la Cité des Anges, David Ayer revient à ses « premiers amours », ceux de l’excellent U-571 dont il co-signa le scénario et digne héritier du chef d’œuvre de Wolfgang Pertersen qu’est Das Boot. Pour autant, Ayer n’en oublie pas le script qui lui valut un début de notoriété : Traning Day ou la journée initiatique d’un flic dans les rues de L.A. Dans Fury, il reprend peu ou prou ce même principe en plaçant le spectateur aux côtés du bleu-bite Norman, fraîchement promu au front, tout en transposant l’action sous-marine de U-571 sur terre, à bord d’un tank Sherman. Bien que moins claustrophobe de prime abord, l’action de Fury n’en demeure pas moins terriblement anxiogène dans sa propension à nous décrire un conflit aussi ravageur que sanglant et où chacun peut passer de vie à trépas d’une seconde à l’autre sous le feu des tirs ennemis. Le réalisateur reconnaît d’ailleurs bien volontiers au sein des suppléments du Blu-ray avoir dû tricher avec la réalité tactique au cours de la scène opposant trois Sherman et un Tigre qui aurait voulu que le tank allemand tire d’abord sur le premier blindé de la colonne. Ce qui aurait tué Brad Pitt et donc le film.

Fury (2014) de David Ayer – Capture Blu-ray

Car tout l’intérêt de Fury ne réside pas tant dans cette peinture « graphique » sans concession du conflit que dans la mise en exergue des pires exactions de toute forme de conflit. « Attends de voir […] Ce qu’un homme peut faire à un autre » déclame ainsi Boyd à Norman. Et chaque homme de la troupe emmenée par Brad Pitt de tenir un rôle dans cet exposé non plus tant formel que psychologique depuis le croyant (Shia LaBeouf sans doute dans son meilleur rôle à date) jusqu’au « cintré » (Jon Bernthal interprétant un personnage aussi « perturbé » que dans l’excellente bien que très hiératique série Walking Dead) en passant par Michael « tires d’abord, poses des questions ensuite » Peña, tout ceci se déroulant sous les yeux de Norman. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les deux ultimes plans du film sont celui sur le regard fixe, perdu et désabusé de ce « témoin » que le conflit aura marqué / transformé à tout jamais suivi des ruines du tank. Comme pour mieux souligner une fois encore les ravages tant visibles qu’indicibles qui découlèrent de cette guerre. Fury aboutit ainsi à un climat aussi cynique qu’oppressant et malsain, non plus tant sur la forme, brutale et violente (le film a été interdit aux moins de 12 ans en France), que sur le fond, lui conférant de facto une aura beaucoup moins « Petite maison dans la prairie » qu’Il faut sauver le soldat Ryan (trollage gratuit détecté, on adore le film de tonton Spielberg à la rédac, NDLR). Et s’il ne laisse guère de répit au spectateur, il n’en témoigne pas moins du fait que, 70 ans après, il reste encore bien des choses à raconter sur ce conflit oh combien meurtrier, surtout lorsqu’elles le sont d’une aussi brillante manière.

Fury (2014) de David Ayer – Capture Blu-ray

Le Blu-ray de Fury ne donne pas non plus sa part au chien. Techniquement parlant, c’est un sans faute et un nouveau titre de démo. D’autant que, côté son et contrairement à d’autres majors hollywoodiennes, Sony met sur un même pied d’égalité VO et VF, toutes deux proposées dans un DTS-HD Master Audio 5.1 qui ne laissera guère de répit aux différentes enceintes de votre installation home-cinéma. Un brio acoustique qui n’a d’égal que la maestria visuelle du rendu, en tout point remarquable et restituant à la perfection les choix photographiques d’un film tourné en pellicule comme il est indiqué au sein des suppléments. Une précision suffisamment importante pour être signalée à l’heure où la planète cinéma n’a plus que le mot « numérique » à la bouche. Une décision pleinement assumée par David Ayer dans un souci de restitution au plus juste des évènements comme en attestent les différents bonus. Ceux-ci témoignent de l’énorme travail de documentation et de préparation effectué pour les besoins du tournage tandis que les scènes coupées ou rallongées réaffirment la maîtrise du scénario à ne point trop surligner à outrance mais de s’en tenir à l’évocation des faits, en hommage aux vétérans, les véritables « héros » d’une guerre et dont il ne restera d’ailleurs bientôt plus aucun survivant. Preuve s’il en est de l’urgence de recueillir leurs témoignages pour mieux les transmettre aux générations actuelles et futures. À l’image de ce Blu-ray de Fury, aussi indispensable que le film.

Notes :
– Image : 5/5
– Son : 5/5
– Bonus : 2,5/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Fury – Édition Blu-ray

Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
Date de sortie : 23 février 2015

Spécifications techniques :
– Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
– Langues : Anglais DTS HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
– Sous-titres : Anglais, Français
– Durée : 2h 14min 38s
– 1 BD-50

Bonus (VOSTF HD) :
– Scènes supplémentaires et étendues (56min 13s)
– Frères de sang (11min 08s)
– Le journal de guerre du réalisateur (17min 32s)
– Guerriers blindés : les vrais hommes des Sherman (12min 11s)
– Dompter la bête : comment conduire, viser et tirer d’un tank de 30 tonnes (12min 48s)
– Galerie de photos
– Bandes annonces

Fury - Jaquette Blu-ray

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *