Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray

Terminator 2 : Test Blu-ray

On ne compte plus depuis bien longtemps déjà le nombre d’éditions qu’a connu Terminator 2, surtout en DVD, le film étant à lui seul à l’origine d’un dictionnaire entier de superlatifs toujours plus vendeurs pour qualifier les multiples rééditions (collector, ultimate, extrême, définitive…). Terminator 2 a donc une réputation (celle de « vache à lait ») à tenir et le Blu-ray ne déroge pas à la règle.

Terminator 2 - Affiche France

Résultat : le support HD bleuté existait depuis trois ans à peine que le film comptait déjà deux éditions en France et deux aux États-Unis (sans compter les autres pays à travers le monde). Bien qu’encodée en MPEG-2 côté image, la première édition (non zonée) parue Outre-Atlantique en juin 2006 était déjà plus appréciable que le DVD mais hélas agrémentée d’un minimum de bonus (deux commentaires audio). De surcroît, seule la version salle était proposée. La première édition parue en France en septembre 2008 faisait déjà un peu mieux avec un encodage VC-1 et le choix entre les deux versions du film (cinéma et director’s cut) mais hélas complètement radine côté bonus.

Viennent ensuite en mai 2008 les nouvelles rééditions à l’occasion de la sortie du quatrième opus de la saga sur grand écran. Baptisée « Skynet Edition » aux États-Unis, cette mouture Blu-ray de Terminator 2 semble peu ou prou identique à ses prédécesseurs. Le Blu-ray français est quant à lui la copie carbone de cette dernière. Encodée en VC-1, l’image laisse toujours apparaître quelques défauts de copie plus ou moins visibles tandis que le rendu semble un plus net. Les teintes à dominante bleutée ressortent toujours aussi bien mais un peu de réduction de bruit semble avoir fait son apparition dans l’entrefaite, aboutissant à un rendu un tout petit peu moins argentique même si la différence est ténue. Pour l’heure et en l’état, à moins de repartir à nouveau de zéro pour gommer les quelques défauts restant, il semble difficile de faire mieux avec le master actuel.

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Lionsgate (2006)Édition Blu-ray Lionsgate (2006)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray StudioCanal (2008)Édition Blu-ray StudioCanal (2008)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Premium Edition - Geneon Entertainment Japon (2008)Édition Premium Edition – Geneon Entertainment Japon (2008)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Skynet Edition - Lionsgate (2009)Édition Blu-ray Skynet Edition – Lionsgate (2009)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Steelbook - Studiocanal (2009)Édition Blu-ray Steelbook – Studiocanal (2009)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Lionsgate (2006)Édition Blu-ray Lionsgate (2006)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray StudioCanal (2008)Édition Blu-ray StudioCanal (2008)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Premium Edition - Geneon Entertainment Japon (2008)Édition Premium Edition – Geneon Entertainment Japon (2008)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Skynet Edition - Lionsgate (2009)Édition Blu-ray Skynet Edition – Lionsgate (2009)

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Steelbook - Studiocanal (2009)Édition Blu-ray Steelbook – Studiocanal (2009)

Côté son, il conviendra d’opter pour la VO DTS-HD Master Audio 6.1 qui permet d’apprécier au mieux le formidable mixage originel de Terminator 2. Certes, l’activité multicanale n’est pas aussi riche et soutenue que sur les opus 3 et 4 mais les deux Oscars obtenus dans ce département (Meilleur Son et Meilleur Montage Son) n’ont jamais pénétré nos tympans avec autant de plaisir. La VF DTS-HD High Resolution Audio 5.1 (encodée à un taux fixe de 3Mb/s) sera à proscrire car elle met trop en avant les dialogues et est dépourvue d’une amplitude aussi appréciable que la VO. La curiosité de l’édition française émane d’une piste allemande proposée en DTS-HD Master Audio 7.1 pour un résultat où l’on peine à percevoir un réel avantage par rapport à la VO 6.1. Les puristes pourront toutefois regretter que la VO n’ait pas été encodée en DTS-HD Master Audio à 96kHz comme peut l’être le logo THX dont le bitrate grimpe à 9Mb/s en moyenne. Mais un tel encodage aurait sans doute eu des répercussions sur la qualité de l’image.

L’interactivité est sans conteste le point qui a le plus progressé et profite désormais des dernières possibilités technologiques du support. Outre le choix entre les trois versions de Terminator 2 : cinéma (2h 17min 20s), director’s cut (2h 33min 26s) et version longue (2h 36min 08s, à déverrouiller en saisissant le célèbre code « 82997 »), l’ensemble des bonus est désormais accessibles en cours de lecture. À commencer par les deux commentaires audio, celui des 26 intervenants qui date de 1993 avec de petites photos des personnes en train de s’exprimer, et celui en compagnie de James Cameron et William Wisher (co-scénariste) qui date de 2003. Ces deux commentaires ont depuis longtemps fait date en termes de contenus et sont d’autant plus passionnants lorsque le duo Cameron / Wisher sort du simple cadre cinématographique pour s’attarder sur des considérations thématiques plus vastes : violence, armes à feu, guerre, déshumanisation au contact d’une société de plus en plus technologique…

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Steelbook - Studiocanal (2009)

Vient ensuite une section baptisée « modes interactifs » qui renferme trois grands groupes de bonus dits Picture-in-Picture qui ne peuvent être activités tous ensemble. Une sage décision sous peine de voir l’écran envahi d’informations en tous genres à ne plus savoir où donner de la tête. D’autant que la navigation dans la barre située en haut à droite de l’écran n’est pas des plus triviales de prime abord : entre l’activation / désactivation de tel ou tel bonus, le choix des sous-titres et la possibilité de passer directement à la prochaine scène faisant intervenir ledit bonus, il faut quelques minutes avant de s’y retrouver. Mais une fois la bête domptée, le résultat est assez fascinant. Il y a tout d’abord les Implants visuels qui font apparaître différentes vidéos des coulisses de Terminator 2. Le duo Module infos & anecdotes / Modules données de production ouvre les portes de quantité de renseignements écrits (hélas uniquement en anglais) tandis que Modules interactifs connectés (VO sans sous-titres) nous entraine dans d’autres suppléments à l’aide d’une animation tout en souplesse qui nous extirpe puis nous ramène au cœur du film. Enfin, Code source n’est ni plus ni moins que le scénario originel (tout en anglais là encore) tandis que les Esquisses nous dévoilent les storyboards de certaines séquences.

Pour clore cette section interactive, deux options ludiques sont de la partie avec possibilité de sauvegarder la progression et de se rendre directement au prochain jeu : le Mode quizz entraîne un arrêt de l’image et laisse 15 secondes au joueur pour répondre aux questions assez fréquentes (écrites en français) tandis que Tests – Processeur fait apparaître une quantité tout aussi soutenue de petits jeux avec description des règles en français, le tic-tac-to étant le plus fréquent. Enfin, plusieurs teasers et autres bandes annonces (toutes en HD) et les deux scènes coupées de la version ultra longue (HD également) referment l’interactivité très conséquente de cette édition Blu-ray très soignée de Terminator 2. On pourra toutefois regretter la disparition des différents reportages et autres making of disponibles à part sur les précédentes éditions DVD. Sauf précisions contraires, tous les bonus susnommés sont proposés en VOSTF.

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Steelbook - Studiocanal (2009)

Précisons que l’édition américaine de Terminator 2 dite Skynet (zonée A et donc illisible sur les platines françaises traditionnelles) propose une VF DD 2.0 (doublage hexagonal) tandis que des sous-titres français sont disponibles sur les deux commentaires audio et sur le film. Notons pour finir l’existence d’une édition Blu-ray japonaise (non zonée) parue en décembre 2008 qui offre une approche assez différente : deux disques proposent respectivement la version salle et la version director’s cut avec une image encodée en AVC et une VO en Dolby TrueHD 5.1. Des sous-titres sont disponibles en anglais sur le film. Les différents joujoux interactifs Picture-in-Picture ne sont pas proposés mais quelques-uns des reportages vidéo absents des éditions françaises et américaines sont présents. Toute la place disponible sur chaque disque (BD-50) est donc dévolue au film mais les prestations audio/vidéo varient finalement assez peu par rapport aux éditions USA / France : le DTS-HD se montre légèrement supérieur au Dolby TrueHD tandis que l’image AVC affiche un rendu plus argentique et moins lissé même si la différence n’est pas ultra flagrante. Vendu 75 dollars à l’époque (soit plus de 50 euros, hors frais de port), cette édition Blu-ray japonaise de Terminator 2 aujourd’hui épuisée et dépourvue du moindre sous-titres français se destinait avant tout aux aficionados purs et durs (tel votre humble serviteur, NDR). En définitive, le Blu-ray français paru en mai 2008 dans un boîtier métal Steelbook assez classieux constitue l’édition à retenir. À notre connaissance, on n’a pas fait mieux depuis pour (re)découvrir Terminator 2 dans toute sa splendeur…

Notes :
– Image : 4/5
– Son : 4,5/5
– Bonus : 4/5

Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

Terminator 2 – Édition Blu-ray Steelbook – Studiocanal (2009)

Éditeur : Studio Canal
Date de sortie : 26 mai 2009

Spécifications techniques :
– Image : 2.35:1 encodée en VC-1 1080/24p
– Langues : Anglais DTS-HD MA 6.1, Français DTS-HD HRA 5.1
– Sous-titres : Anglais, Français
– Durée : 2h 17min 20s, 2h 33min 26s, 2h 36min 08s
– 1 BD-50

Terminator 2 : Judgment day - Blu-ray Steelbook - Studiocanal (2009) - Packshot

Bonus (VOSTF) :
– Le film en version cinéma (2h 17min 20s)
– Le film en version director’s cut (2h 33min 26s)
– Le film en version longue director’s cut (2h 36min 08s)
– Commentaire audio de l’équipe (1993)
– Commentaire audio de James Cameron et William Wisher (2003)
– Modes interactifs : implants visuels, infos & anecdotes, données de production, interactifs connectés, code source, esquisses, mode quizz, tests processeur
– Scènes coupées (1min 27s, 1min 50s) avec commentaire optionnel
– Teasers et bandes-annonces

Une réflexion sur « Terminator 2 : Test Blu-ray »

  1. La minutieuse description de tels suppléments me fait songer à une sorte de métafilm, en puissance par rapport au film de référence en acte. Le bluray confirme cette capacité potentielle que la vidéo numérique (laserdisque, dvd, hddvd, bluray) a réalisée. Le film, et le film du film en tant que film : un métafilm au sens étymologique mais pas seulement sa genèse, autour de son tournage puisqu’on y trouve ce qui concerne l’après-film aussi, par exemple un révision du film par son cinéaste dix ans après, vingt ans après. Comme si, édition après édition, le métafilm se développait d’une manière presque autonome, sans pouvoir être jamais achevé. De fait, il n’est pas, ne l’est jamais puisque toujours une nouvelle édition apparaît, apportant du nouveau, une nouvelle excroissance.

    PS
    Je trouve dommage que Studio Canal ait choisi ce visuel pour son édition Steelbox : on se demande si on est présence d’une comédie, en observant l’expression ricanante de la tête squelettique du robot, alors que T2 est un film de science-fiction qui repose sur la juxtaposition de thèmes tels que l’apocalypse, le combat contre le temps, le thème du double démoniaque. Ou bien alors, oui, le ricanement assumé comme démoniaque si on relit Baudelaire qui considérait l’essence du rire comme démoniaque : mais les graphistes de Studio Canal ont-il lu L’ART ROMANTIQUE, les CURIOSITES ESTHETIQUES de Baudelaire avant de sélectionner ce visuel, en toute connaissance de cause ?

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *