zorro-1975-Bannière

Zorro tombe le masque en DVD : En fait, c’est Alain Delon !

Beaucoup d’entre nous l’ont oublié, omis, écarté de leur mémoire, ou voire même carrément refoulé, mais au milieu de l’insouciance acidifiée des années 70, Alain Delon, l’acteur phare, l’icône Alain Delon, le french lover à valeur ajoutée, Alain Delon, le seul et l’unique donc, a revêtu le masque de Zorro dans un film d’aventures italien. Heureusement pour les amnésiques et autres oublieux, Sidonis a décidé de nous rafraîchir la mémoire avec un DVD sorti le 21 octobre…

ZORRO-Alain-Delon

Zorro dans la carrière d’Alain Delon

Le cinéma populaire italien des années 70 n’a jamais eu bonne presse auprès des cinéphiles français, qui le qualifient souvent, au mieux, de cinéma bis ou d’exploitation, et au pire de purs nanars. Fier représentant de la France d’en bas, n’ayant par ailleurs jamais caché ses opinions politiques volontiers populistes, Alain Delon a durant cette décennie marqué une nette rupture dans ses choix de carrière, délaissant peu à peu le cinéma avec un grand C, les œuvres « intellectuellement correctes » de Jean-Pierre Melville, René Clément ou encore Joseph Losey, pour doucement s’orienter vers un cinéma beaucoup plus populaire et immédiat, plus riche en action également, chez Jacques Deray, Alain Jessua ou encore José Giovanni. Un glissement progressif vers un cinéma signé par de solides techniciens, et qui a le plus souvent rencontré son public dans les salles obscures et à la télévision, mais dont les noms peineront d’avantage à occuper une place importante dans les livres d’Histoire « officielle » du Cinéma.

Cliquez sur les captures d’écran pour les voir en taille réelle

Zorro DVD Sidonis 21 octobre (4)

Il n’est point étonnant dés lors de le retrouver, au milieu des années 70, accolé au nom de Duccio Tessari sur les affiches de ciné trônant sur les grands boulevards. Un réalisateur italien encore méconnu, aux côtés duquel il tournera l’intéressant Big guns – Les grands fusils en 1973, curieux mélange de poliziottesco et de récit de vengeance à la Death wish (Un justicier dans la ville, Michael Winner, 1974), et ce Zorro qui nous intéresse aujourd’hui. Tessari est un nom que les amateurs de « bis » connaissent pourtant bien, puisqu’il a œuvré dans tous les genres du cinéma populaire rital, du giallo au western en passant par le poliziottesco donc, offrant au public quelques grands films tels que Le bâtard (1968), Et viva la révolution ! (¡Viva la muerte… tua!, 1971) ou encore le giallo L’homme sans mémoire (1974).

Un Zorro populaire et assumé

Zorro s’inscrit dans une certaine veine du cinéma d’aventure de l’époque, dont le public était très friand. Mélangeant romance et péripéties rocambolesques sur fond de bagarres et d’humour grotesque proche du slapstick et des comédies du duo Bud Spencer / Terence Hill, le film est rythmé par la musique toujours guillerette et entrainante de Guido et Maurizio De Angelis, et se révèle suffisamment riche en rebondissements et en gags pour tenir en éveil l’attention du spectateur pendant presque deux heures. Tessari a d’ailleurs su tirer parti d’un budget visiblement relativement confortable : la reconstitution ne souffre pas du côté « cheap » que rencontraient parfois les bandes d’aventures orientées « serial » de l’époque (Deux loustics en bordée de Lorenzo Gicca Palli par exemple). En l’état, il se rapprocherait d’avantage de réussites mineures et méconnues telles que Mary la rousse, femme pirate d’Umberto Lenzi (1961).

Zorro DVD Sidonis 21 octobre (1)

Enfin, ce Zorro en mode bis nous permettra de contempler les efforts d’Alain Delon, qui en fait des caisses, chute, bégaie, zozote, en rajoute dans son portrait d’un nobliau visiblement homosexuel, bref se déchaine littéralement en cabotinage pour tenter sans réel succès de nous arracher un sourire. Le plus amusant finalement, c’est de penser que moins d’un an après ce joyeux délire foutraque, le bel Alain incarnerait un Mr Klein tout en sobriété et en douleur renfermée…

D’un point de vue purement politique, et même si l’intrigue s’y prêterait volontiers, le film de Duccio Tessari n’a aucunement la finesse ni la puissance marxiste des grands westerns spaghetti de l’époque, tels que ceux écrits par Franco Solinas dans les années 60 (El chuncho, El mercenario), et se contente d’aligner les poncifs populistes : les patrons sont tous des canailles, les représentants de l’ordre sont tournés en ridicule, au point que le sergent Garcia et ses incapables collègues se font rosser même par des matrones en furie. Bref, tout cela respire la franche bonne humeur, et celle-ci s’avère rapidement communicative, pour peu que l’on goûte ce genre de spectacle à sa juste valeur.

Zorro DVD Sidonis 21 octobre (5)

Zorro est arrivé… chez Sidonis

L’arrivée du Zorro de Tessari en DVD dans le riche catalogue vidéo de Sidonis en a surpris plus d’un (ne niez pas, j’ai des noms). Cependant, il faut avouer que l’éditeur français a toujours su varier les plaisirs, nous proposant outre son impressionnante collection de Westerns de légende ou ses classiques du cinéma italien des séries B et autres petits plaisirs classés dans le rayon bisseries : rappelons-nous de la récente collection « classiques de la science-fiction » (avec Lifeforce en tête de file !), des quelques excellents westerns spaghetti proposés par l’éditeur depuis quelques années (La mort était au rendez-vous, Django prépare ton cercueil, la série des Sabata…), ou encore de la sortie ce mois-ci du chef d’œuvre déviant de Stuart Gordon From beyond – Aux portes de l’au-delà… Convenons-en : Sidonis ne néglige aucun cinéma.

Et d’un point de vue éditorial, Zorro est mis au même niveau que les grands classiques évoqués un poil plus haut : format respecté, VF et VO en Dolby Digital mono d’origine, copie impeccable, version uncut (avec les passages non doublés en français proposés en VOST), bref, c’est du tout bon. Le film s’offre même en supplément deux sujets sur Zorro signés Christophe Champclaux tout à fait passionnants, le premier s’arrêtant sur le film de Tessari, tandis que le second aborde les différentes adaptations de Zorro depuis les débuts du cinéma.

ZORRO-Packshot-2D

Zorro (Sidonis)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES du DVD

1975 • 124 min • Ratio 16/9 – 1 : 85
Couleur restaurée • VO-VF restaurées
Sous-titres français • Chapitrage

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *